Aller à…
RSS Feed

28 octobre 2020

Les Impérialistes Occidentaux de l’OTAN ont tué Kadhafi hommage au Resistant et au Martyr !


Recevez la déclaration commune de F/MtpSénégal et du RCC France dénonçant ce nième crime des brigands, forbans et meurtriers de l’OTAN impérialiste.

La marche inéluctable de l’impérialisme en crise rappelle celle des impérialistes Nazis entre 1933 et 1941. Syrte a été héroïque, mais la disproportion des forces entre la machine de guerre de l’OTAN et le grand peuple Libyen était-elle que les assassins impérialistes occidentaux ont pu finalement après plus 8 mois accomplir le meurtr prémédité du patriote héros panafricain et Arabe Kadhafi.
Nous présentons condoléances à sa famille et au peuple Libyen. la lutte continue jusqu’à la défaite inévitable des fauteurs de pillages et de guerres. Gloire à nos martyrs.

LES IMPERIALISTES OCCIDENTAUX DE L’OTAN ONT TUE KHADAFI :
HOMMAGE AU RESISTANT ET AU MARTYR !

Après Um Nyobe, Moumié, Osendé Afana, Ouandié, Abane Ramdane, Lumumba, Mulélé, Mondlane, Cabral, Ben Barka, Ferhat Hachet, Steve Biko, Sankara, Chris Hani, Dulcie September, Saddam, etc, Khadafi est la nouvelle victime de la françafric, de l’Eurafric et de l’Usafric. A cette liste africaine non exhaustive il faut ajouter : Che Guevara, Gandhi, José Marty, James Connolly, Toussaint Louverture, Jean-Jacques Dessalines, Malcom X, Martin Luther King, Yasser Arafat, etc.

Tous ces leaders anti-colonialistes ont été assassinés pour installer au pouvoir des pro-consuls chargés de maquiller le colonialisme en lui donnant des couleurs locales complices du pillage néo-colonial.

Pour accomplir ses forfaits meurtriers l’impérialisme a toujours procédé, pour paraphraser K. Marx, à la manière des singes : « bombarder les autres avec ses propres excréments » en qualifiant ces libérateurs résistants « tyrans, dictateurs, despotes, terroristes, sanguinaires ».
Il n’y a donc au fond rien de neuf à l’ère de l’impérialisme stade suprême du capitalisme : hier il fallait coloniser pour apporter la « civilisation » aux peuples « inférieurs, barbares et sauvages » ; aujourd’hui il faut installer des « gouvernants traîtres harkis » en Afghanistan, en Irak, en Côte d’ivoire, en Libye pour leur apporter la « démocratie ».

Les impérialistes ont toujours décrit les colonisés comme « des cannibales, des indigènes sauvages, des esclavagistes, des monstres à formes humaines » contre lesquels se justifiaient la mission civilisatrice présentée même comme une volonté divine.

Les Etats pré-coloniaux en Afrique, en Asie et en Amérique étant « despotiques, tyranniques, barbares et assoiffés de sang », il fallait donc intervenir pour les sortir du despotisme moyenâgeux aux moyens des canons, de la bible, de l’esclavage puis de la colonisation.
Aujourd’hui ce même principe bestial de la raison du plus fort est exercé par les despotes tyranniques engendrés par les « démocraties » capitalistes que sont en réalité les Bush/Obama, Blair/Cameron, Mitterand/Sarkozy affublés des émirs et roitelets des pétrodollars et des fanatiques intégristes d’El Quaïda pour déstabiliser les Etats laïcs et tuer les héros indépendantistes.

Aujourd’hui non seulement le capitalisme liquide tous les acquis sociaux et démocratiques dans les pays impérialistes au nom de la crise, des déficits et des dettes, il se mue à nouveau sous nos yeux en despotisme guerrier occidental qui détruit les Etats, les pays comme l’Irak et la Libye qui ont osé prendre le chemin de la sortie du sous développement en investissant l’argent du pétrole, dans la santé et l’école gratuite, dans la création d’emplois et d’infrastructures modernes en éradiquant l’analphabétisme, la sous-alimentation, dans le progrès technologique et scientifique, dans la maîtrise des avoirs financiers générés par le travail collectif du peuple sur les bases de la souveraineté et de l’indépendance nationale et en initiant des coopérations Sud Sud en dehors des diktats libéraux usuriers du FMI et de la Banque Mondiale.

Kadhafi a été aussi un fervent soutien des mouvements anti-coloniaux de libération des peuples opprimés, notamment du peuple Sud Africain contre le système odieux de l’apartheid, du peuple palestinien contre le colonialisme fasciste de l’Etat sioniste d’Israël qui perdure.
Les mots fétiches « démocratie » et « protection des civiles » au service de la technique Nazie de la fabrication de mensonges assénés par le biais du monopole médiatique d’une presse qui prend sa source à l’OTAN, le Pentagone, la CIA et le Mossad forment les deux faces du nouveau cycle des guerres coloniales de la Françafric, de l’Eurafric et de l’Usafric.

Le cynisme totalitaire impérialiste occidental a pris la forme de la soi-disant « no fly zone pour protéger les civils », s’est transformé en « Khadafi doit partir » avant de devenir « Kadhafi doit mourir ».
Les puissances émergentes, notamment la Russie, la Chine, l’Inde, le Brésil et les pays d’Afrique et du monde Arabe doivent absolument méditer cette dénonciation du pasteur Niemeyer de la division face aux monstres prédateurs que sont la Françafric, l’Eurafric et l’Usafric : « Quand ils sont venus chercher les communistes, je n’ai rien dit, je n’étais pas communistes ; quand ils sont venus chercher les syndicalistes, je n‘ai rien dit, je n’étais pas syndicalistes ; quand ils sont venus chercher les juifs, je n’ai rien dit, je n’étais pas juif ; quand ils sont venus chercher les catholiques, je n’ai rien dit, je n’étais pas catholique ; puis ils sont venus me chercher et il ne restait plus personne pour protester ».

C’est ce qu’ont compris les Etats progressistes anti-libéraux de l’ALBA (Venezuela, Bolivie, Equateur, Nicaragua, Salvador, Péru) et les démocraties populaires socialistes (Cuba, Vietnam, Corée du nord) qui dénoncent systématiquement les crimes sans nom des impérialistes occidentaux.

Les peuples en Afrique, en Amérique du sud, en Asie doivent manifester plus fortement leur condamnation des guerres coloniales des barbares occidentaux aux ordres des firmes transnationales du capital financier pour contraindre leurs gouvernants à résister fermement aux agressions racistes et coloniales des impérialistes occidentaux.

L’inexistence d’un mouvement anti-guerre dans les pays impérialistes agresseurs qui lie lutte contre l’austérité au nom de la crise, de la dette et des déficits à la lutte contre les guerres impérialistes est une grave responsabilité et un grand défi posés aux communistes, aux syndicalistes, aux internationalistes, aux anti-racistes, aux anti-colonialistes, aux démocrates et à l’ensemble du monde du travail dans les Etats guerriers Européens et Etatsuniens. Les forces sociales et politiques progressistes en occident doivent dénoncer et détruire ce chantage bourgeois colonialiste raciste et chauvin selon lequel pour sauver la « société de consommation » capitaliste « il faut opprimer les autres ».

Cette négation de l’égalité des peuples qu’a toujours diffusée la bourgeoisie impérialiste a été résumée ainsi en 1895 par Cécile Rhodes : « J’étais hier dans l’East-End (quartier ouvrier de Londres), et j’ai assisté à une réunion de sans-travail. J’y ai entendu des discours forcenés.

Ce n’était qu’un cri : Du pain ! Du pain ! Revivant toute la scène en rentrant chez moi, je me sentis encore plus convaincu qu’avant de l’importance de l’impérialisme… L’idée qui me tient le plus à cœur, c’est la solution du problème social, à savoir : pour sauver les quarante millions d’habitants du Royaume-Uni d’une guerre civile meurtrière, nous, les colonisateurs, devons conquérir des terres nouvelles afin d’y installer l’excédent de notre population, d’y trouver de nouveaux débouchés pour les produits de nos fabriques et de nos mines.

L’Empire, ai-je toujours dit, est une question de ventre. Si vous voulez éviter la guerre civile, il vous faut devenir impérialistes » (cité par Lénine, chapitre VI de Impérialisme stade suprême du capitalisme).

Quand au piège éculé du « ni Khadafi, ni Otan » tout comme hier le « ni Saddam, Ni Bush » qui sème l’inaction et même relève d’une complicité avec « son » propre impérialisme, il faut rappeler que depuis Marx/Engels pour les communistes internationalistes véritables : « la lutte de l’émir Afghan pour l’indépendance de l’Afghanistan est OBJECTIVEMENT une lutte révolutionnaire, malgré le tour monarchiste des conceptions de l’émir et de ses partisans, car elle affaiblit, désagrège et sape l’impérialisme, cependant que la lutte des démocrates et des ‘socialistes’ à tous crins, des ‘révolutionnaires’ et des républicains, tels …(Bush/Obama, Blair/Cameron, Mitterand/Sarkozy, etc., AN) pendant la guerre impérialiste était une lutte réactionnaire, car elle avait pour résultat de maquiller, de consolider, de faire triompher l’impérialisme. Les mêmes raisons font que la lutte des commerçants et des intellectuels bourgeois égyptiens pour l’indépendance de l’Egypte est une lutte OBJECTIVEMENT révolutionnaire, malgré l’origine et la qualité bourgeoise des leaders du mouvement national égyptien, et bien qu’ils soient contre le socialisme ; cependant que la lutte du gouvernement travailliste anglais pour le maintien de l’état de dépendance de l’Egypte est, pour les mêmes raisons, une lutte réactionnaire, malgré l’origine prolétarienne et la qualité prolétarienne des membres de ce gouvernement, et bien que ceux-ci soient « pour » le socialisme. Je ne parle même pas du mouvement national des autres pays coloniaux et dépendants plus vastes, comme celui de l’Inde et de la Chine, dont chaque pas fait dans la voie de leur libération, si même il déroge aux exigences de la démocratie formelle, n’en est pas moins un coup de marteau-pilon asséné à l’impérialisme, c’est à dire un pas INCONTESTABLEMENT révolutionnaire » (tiré de Question nationale et coloniale, édition Norman Bethune, Paris 1974, extrait des conférences sur les « principes du léninisme » d’avril 1924 de Staline citant Lénine à l’Université Sverdlov qui deviendra l’Université des peuples d’orient puis Lumumba).

Après plus de 8 mois d’une résistance héroïque Khadafi a été finalement assassiné par l’OTAN qui aura aussi causé près de 60.000 morts dans la population Libyenne. Comme en Afghanistan, en Irak, la résistance va se poursuivre contre les valets du CNT et leurs maîtres impérialistes auxquels ils vendent déjà le pays et ses richesses.
Et comme après l’Afghanistan, l’Irak, la Libye, les impérialistes, empêtrés dans la crise systémique du capitalisme mondial, vont inévitablement chercher une autre cible à attaquer parce que comme le dit Cécile Rhodes « Si vous voulez éviter la guerre civile, il vous faut devenir impérialistes ». C’est aussi en cela que l’occident impérialiste aujourd’hui est sur les traces de la pire des formes qu’a pris le capitalisme au XXéme siècle le fascisme Nazi, lequel aussi bombardait et occupait les peuples pour soi-disant les « libérer de l’oppression communiste » et édifier « les états unis Europe » dont « L’opportuniste allemand Gerhard Hildebrand, qui fut en son temps exclu du parti pour avoir défendu l’impérialisme et qui pourrait être aujourd’hui le chef du parti dit « social-démocrate » d’Allemagne, complète fort bien Hobson en préconisant la formation des « Etats-Unis d’Europe occidentale » (sans la Russie) en vue d’actions « communes »… contre les Noirs d’Afrique, contre le « grand mouvement islamique », pour l’entretien « d’une armée et d’une flotte puissantes » contre la « coalition sino-japonaise », etc. » (idem Lénine, Impérialisme stade suprême du capitalisme, chapitre VIII).

Encore une fois il n’y a rien de neuf sous le despotisme fascisant d’aujourd’hui fécondé par les « démocraties » occidentales criminelles dans leur course meurtrière pour sauver et assurer le maximum de profit au détriment des peuples et des travailleurs du monde.
Khadafi le patriote est mort, Gloire au combattant mort pour la liberté et l’égalité entre les peuples et vive les résistances libyenne, Irakienne et Afghane.
Déclaration commune :
Ferñent / Mouvement des Travailleurs Panafricains – Ferñent / Mtps – Sénégal ([email protected])
Rassemblement des Cercles Communistes – RCC – France

Fait le 21/10/11

Plus d’histoires deLibye

About : Ginette Hess Skandrani

Écologiste, membre co-fondatrice des Verts, présidente de "La Pierre et l'Olivier" réseau de solidarité avec le peuple de Palestine, Co-fondatrice de la commission d'enquête non gouvernementale sur la vérité en Libye,