Aller à…
RSS Feed

8 mai 2021

Libye – Saïf Al-Islam se joue-t-il des prédateurs ? par Allain Jules


Libye – CPI : Saïf Al-Islam se joue-t-il des prédateurs ?
Publié le27 octobre 2011

Saif Al Islam Kadhafi
Les annonces du CNT sont toujours à prendre avec des pincettes. Il faut en plus se boucher le nez, tellement, leurs mensonges sont des plaies purulentes dont l’odeur nauséabonde a fait tant de mal depuis 9 mois avec l’assassinat du guide libyen Mouammar Kadhafi et l’invasion barbare de l’OTAN sur le sol libyen.

On peut avoir deux grilles de lecture face à cette annonce qui indique que le deuxième fils du guide libyen, Saïf Al-Islam Kadhafi, est prêt à se rendre devant la Cour pénale internationale (CPI). Les médias se font déjà les choux gras avec cette annonce du CNT. Ce dernier ajoute par ailleurs qu’il sera accompagné du beau-frère du guide, chef des services de renseignements, Abdoullah al Senoussi.

La première hypothèse serait que le fils du guide rende les armes, alors que de sources sûres, des opérations d’envergure sont en préparation. Ainsi, la guerre est finie et les démons ont gagné. Alors, il ne faut plus compter sur la résistance qui restera probablement parcellaire. Mais, cette option est assez surprenante et ressemble bien à un nouveau coup foireux du CNT qui veut probablement décourager ceux qui sont prêts à se battre jusqu’à leur dernière goutte de sang pour sauver leur pays des griffes des prédateurs.

La seconde lecture serait bien évidement que le fils du guide tente de couper l’herbe sous les pieds des assassins. Ces meurtriers prêts à tout pour piller l’or noir et le gaz libyen, en saignant jusqu’aux civils solidaires du guide. Alors, il aura une tribune, celle qu’on a refusé à son père, dans un processus animal visant à le rayer de la mémoire collective. Une agression mémorielle hypocrite qui n’est que le signe des faibles.

On peut déjà rire aux éclats tellement, le dossier est vide. C’est une vaste escroquerie, une plaisanterie. Que peut-on reprocher à Saïf al-Islam ? Son patronyme ? Sans doute. Son élégance ? Aussi. Ses médiations internationales couronnées de succès, notamment en Indonésie ? Peut-être. Or, il n’avait aucun poste officiel avant le déclenchement de la guerre, pire, il vivait à l’étranger. Peut-être sera-t-il accusé des crimes du CNT car, pour ces renégats, il y a des tonnes et des tonnes…

le départ de l’OTAN se prépare, et c’est probablement le Qatar qui va prendre effectivement le relais. Mais là, il s’agit bien d’une invasion de facto.
Saïf vu aujourd’hui en Libye.

0 0 votes
Évaluation de l'article
Partager

1 Commentaire
le plus ancien
le plus récent le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments

Plus d’histoires deLibye