Aller à…
RSS Feed

25 octobre 2020

ARRAI semble nous quitter par les pacifistes tunisiens


[GRAVE et IMPORTANT: ARRAI nous quitte ?!]

La chaîne ARRAI nous a surpris depuis deux jours maintenant. Hier, avec les pacifistes de Tunis, nous avons constaté qu’ARRAI avait considérablement réduit sa couverture des événements en Libye, et notamment des exploits de la résistance.

Le directeur s’est exprimé hier (en rediffusion) pour expliquer que GADDAFI a sûrement été repéré à cause de ses appels à a chaîne ARRAI, ce que nous-mêmes redoutions ici…. En effet, la technologie totalitaire des impérialistes leur permet, par de savants calculs informatiques, de croiser des informations extraites de l’espionnage permanent des conversations sans-fil et d’autres sources (courrier électronique ; images satellites, etc. NB ; environ 130 satellites observent les mouvements au sol en Libye) .

Lors de sa dernière apparition, SEYF EL-ISLAM n’a-t-il pas déclaré que lors de l’attaque contre Tripoli, ils avaient infiltré tout le réseau Libyana (téléphonie sans fil) et diffusé des messages décourageant la population de réagir (via des « SMS ») ? Le Dr SHAKIR, avant même l’invasion nocturne, avait averti ses compatriotes qu’ils recevraient de tels messages sur leurs téléphones mobiles et qu’il ne faudrait pas en tenir compte.

Rappelez-vous notamment de l’arrestation (surprenant par son immédiateté) de citoyens syriens « suspects numéros 1» à Beyrouth lors de l’attentat contre HARIRI.

Comment l’expliquer sinon par le fait que les communications sans-fil sont, non seulement espionnées mais, enregistrées (pendant une suffisamment longue période) ? Ceci permet, en cas d’enquête, de repérer immédiatement qui était à tel endroit, à tel moment et parlait de quoi avec qui ? C’est aussi simple que cela.

Tout comme BEYROUTH, les communications sans fil de (et vers) SYRTE et autres villes (particulièrement vers (et de) l’étranger et la Syrie) étaient (et le sont encore) enregistrées en permanence.

A noter une information passée un peu inaperçue. AL MAHMOODY AL-BAGHDADY, le chef du gouvernement libyen réfugié en Tunisie, avait été récemment libéré, après une grève de la faim notamment. Cependant, il semble que le gouvernement marionnette de l’OTAN vienne de l’empêcher de sortir en demandant à nouveau son extradition.

Or, GADDAFI lui-même (ou l’un de ses proches) avait communiqué avec ARRAI pratiquement 2 jours avant son assassinat (ou celui de son sosie AHMAD ANDALUSY de Syrte, à voir…) pour rappeler, « à qui de droit » et sans nommer personne, que le droit international interdisait d’emprisonner un chef de gouvernement en exercice. GADDAFI soulignait que c’était le cas d’AL BAGHDADY, jamais destitué et nommé par la volonté du peuple libyen lui-même.

C’était un argument très fort et la justice tunisienne l’a sûrement pris en considération bien qu’il n’ai fait l’objet que d’une simple information en bas de l’écran de la chaîne ARRAI pendant un ou deux jours (et non pas d’une diffusion sonore comme d’habitude).

Ainsi, ARRAI a non seulement réduit sa couverture du « dossier Libyen » au minimum mais a, dorénavant, interdit à l’analyste politique libyen de choc Dr SHAKIR et à son non moins populaire collègue Hamza TOUHAMI, de réapparaître sur leur chaîne.

Ce n’est pas à l’antenne que cette surprenante décision a été annoncée apparemment mais sur leur site Facebook [1] où le directeur déclare dans un communiqué (voir aussi le millier de commentaires….) « sans appel » que les deux héros sont indésirables parce que, si nous avons bien compris, ils auraient appelé au meurtre…

Nous avons alors essayé de nous remémorer leurs propos récents. En effet (mais nous n’en sommes pas sûrs), lors de son analyse de l’assassinat de GADDAFI, le Dr SHAKIR, visiblement en colère (qui ne l’a pas été…), avait dit que les individus qui avaient osé faire une chose semblable (traduction libre à partir de souvenirs vagues) méritaient la mort, toutefois sans insister, nous semble-t-il, sur cet aspect (à la manière d’un criminel professionnel comme A-QARADAWY de la chaîne Al-JAZEERA demandant, par édit religieux, la tête de Gaddafi).

L’homme était donc en colère. ARRAI invoque l’éthique et, là, elle a raison. Cependant, on peut expliquer son « virage à 180 degrés par des pressions (Iran sur Syrie sur ARRAI ; idem Hezbollah ; voire Russie sur Syrie sur ARRAI ou encore des négociations secrètes US/Syrie (une sorte de « geste de la part de la Syrie » « pour apaiser » les USA).

Mais aussi des négociations US/Irak/Syrie. En effet, il y aurait eu récemment un « complot baassiste » dénoncé auprès du gouvernement irakien par le conseil de marionnettes de l’OTAN. Ce dernier a suscité, par un premier rebond, la demande d’indépendance du gouvernorat irakien de SALAH-ED-DIN. Par un deuxième rebond, l’événement a provoqué une crise apparemment complexe que la chaîne ARRAI couvre pratiquement en permanence.

Enfin, à noter que lors de la couverture très honorable du décès de GADDAFI, le standard téléphonique d’ARRAI était resté saturé pendant quelques jours par des appels provenant jusqu’à 95% de téléspectateurs algériens en deuil et en colère.

Que faire maintenant que ARRAI, la seule chaîne « brisant les chaînes » de télévision du monde entier (voir son logo animé), semble (nous insistons : « semble ») nous quitter.

Pire, la chaîne AL-MUKAWAMA (Résistance, en arabe) sur NILESAT–qui pourrait constituer une alternative et qui diffusait de temps en temps des images (depuis des stations mobiles en Libye, apparemment)- était hier soir, « occupée » par la résistance palestinienne (logo de la chaîne Al-QUDS) laquelle expliquait que la fréquence (10 911 Verticale – 27500) était désormais la sienne ?!…

____________

[1] Chaîne ARRAI (11 526 Horizontale depuis aujourd’hui sur le satellite NILESAT, au lieu de 11 316 jusqu’à hier).

Au sujet de cette chaîne, lire les articles suivants:

http://www.facebook.com/arraichannel

**Tribune libre de M. Gasmi, S. Kouki et K. Nciri. Libye – L’autre voix sur la guerre en Libye. Publié le 21 octobre 2011 par Allain Jules

http://allainjules.com/2011/10/21/libye-l%E2%80%99autre-voix-sur-la-guerre-en-libye/

**Les Pacifistes de Tunis

Succès de la manifestation contre le génocide de Syrte à Tunis, par nos amis tunisiens

http://tinyurl.com/5v9h9lr

Plus d’histoires deLibye

About : Ginette Hess Skandrani

Écologiste, membre co-fondatrice des Verts, présidente de "La Pierre et l'Olivier" réseau de solidarité avec le peuple de Palestine, Co-fondatrice de la commission d'enquête non gouvernementale sur la vérité en Libye,