Aller à…
RSS Feed

20 octobre 2020

Obama, America, Tunisia… et le projet français de prévention des immolations (40 millions d’euros) par les pacifistes de Tunis


Obama, America, Tunisia… et le projet français de prévention des immolations (40 millions d’euros)

On se souviencra que le gouvernement français avait tôt exprimé son soutien très sincère aux aspirations démocratiques du peuple tunisien. N’avait-il pas, dès les prémices de la grande « Révolution Tunisienne », spontanément offert son expertise en matière policière à la disposition du gouvernement tunisien ?

Prudent, généreux et engagé dans la guerre contre le pays limitrophe, on découvre que l’Etat français a aussi souhaité, encore par souci humain, prévenir une vague d’immolations en Tunisie à travers un projet d’un montant de 40 millions d’euros. Une lecture en diagonale -et entre les lignes- d’un article du journal La Presse de Tunisie (francophone) le montre [1].  Un tel papier journalistique (dont le titre et le sous-titre peuvent « laisser rêver » certains…), comme tant d’autres, est passé « comme une lettre à la Poste »… Cessons ici l’ironie, malheureusement nécessaire, en rappelant qu’il participait, bien entendu, du dispositif de lavage de cerveaux et d’engourdissement planifié des consciences.

En effet, à l’époque de l’agression contre l’Irak, les Tunisiens, pourtant « sous-dictature » (selon le mantra officiel des médias de la « révolution »), s’étaient spontanément levés en masse pour exprimer leur indignation et leur opposition à la guerre impérialiste.

Par contraste, lors de la récente agression contre la Libye voisine, vendue avec une censure et des mensonges encore plus grands par les médias locaux à la botte de leurs maîtres à Paris et Washington, les Tunisiens n’ont, cette fois, pas du tout réagi. Ils n’étaient certes plus « sous-dictature » mais apparemment « sous-opium »,  encore ivres de « leur »  «  »printemps » « arabe » et « démocratique » » (selon l’autre mantra  officiel des mêmes médias)…

Depuis ce « printemps » en question, la Radio Nationale Tunisienne émaille son bulletin d’informations (toutes les heures ou deux heures) du message suivant: « Hallala Lana Ahrar Al-‘Alam… » (Les Grands (sous entendu du « Monde Libre ») de ce monde ont salué (sous-entendu « notre « révolution » »)) suivi de la voix de Barack Obama s’exclamant: « The United States of America Stand With the People of Tunisia… »(Les Etats-Unis soutiennent le peuple tunisien [« dans leurs aspirations démocratiques »]). Mais qui a remarqué que ce message si « important », n’était pas traduit ? La technique du lavage employé dans le cas présent consiste à laisser l’auditeur tunisien moyen établir l’association mentale, d’autant plus  efficace qu’elle est répétée rimée : OBAMA, AMERICA, TUNISIA…

Depuis presqu’un an, ce message est diffusé tous les jours que Dieu fait, toutes les semaines, tous les mois… On peut alors aisément mesurer l’étendue du lavage de cerveaux et de blanchiment des crimes les plus odieux…

Une dépêche passée inaperçue au printemps dernier aidera à comprendre un peu mieux pourquoi on s’immole quand on est Tunisien ayant eu le malheur d’avoir vécu sous la « dictature de Gaddafi » :

« Par ailleurs, un Tunisien de 55 ans sans emploi est décédé samedi après s’être immolé par le feu la veille à Sfax, principale ville du sud tunisien, a rapporté l’agence officielle TAP. Gravement atteint, le quinquagénaire qui venait de rentrer de Libye, a succombé à ses blessures à l’hôpital universitaire Habib Bourguiba de Sfax. Selon des témoignages recueillis par l’agence, l’homme s’est aspergé d’essence et y a mis le feu, après avoir été interdit d’étaler sa marchandise dans l’une des rues de la ville.

Un acte de désespoir similaire entrepris le 17 décembre dernier par un jeune vendeur ambulant, Mohamed Bouazizi, avait conduit à la chute du régime de l’ex-président Ben Ali, donnant l’étincelle à un mouvement de contestation dans plusieurs pays arabes, notamment en Egypte.

Depuis une douzaine de cas d’immolation ont été enregistrés dans plusieurs régions du pays. Depuis le déclenchement des troubles en Libye, environ 40.000 Tunisiens ont fui ce pays »[2].

____________

[1] La Presse de Tunisie : « Réinsertion économique des Tunisiens revenus de Libye : Des compétences à valoriser » – 26 sept. 2011.

[2] Dépêche de l’Associated Press reprise par le Nouvel Observateur (France) : Un Tunisien de 55 ans au chômage (suite à son retour de Libye où il travaillait et qui est maintenant en guerre) s’immole par le feu…

http://tempsreel.nouvelobs.com/actualite/monde/20110402.FAP7196/un-manifestant-blesse-par-balle-lors-d-une-manifestation-dans-le-sud-tunisien.html

 

 

Les Pacifistes de Tunis,
http://tinyurl.com/5v9h9lr

 

Plus d’histoires deLibye

About : Ginette Hess Skandrani

Écologiste, membre co-fondatrice des Verts, présidente de "La Pierre et l'Olivier" réseau de solidarité avec le peuple de Palestine, Co-fondatrice de la commission d'enquête non gouvernementale sur la vérité en Libye,