Aller à…
RSS Feed

21 octobre 2020

Misère du journalisme & Comble de l’hypocrisie par les pacifistes de Tunis


MISERE DU JOURNALISME & COMBLE DE L’HYPOCRISIE  :  Aïcha Kadhafi pourrait prochainement déménager au Venezuela

Dimanche 1 janvier 2012
MISERE DU JOURNALISME. Ce Christophe Ayad pourrait au moins dire d’où il tient son information. Il n’a pas interviewé Mashaan al-Jboury (dir de la chaîne ARRAI) comme on peut le croire mais il s’est basé uniquement sur le message que ce dernier a diffusé sur Facebook (et que nous avions commenté). 
Il le qualfie d’ « ancien baassiste » (il a dû cherché un truc pareil sur Wikipédia ou autre instrument du Système pour discréditer les opposants) alors qu’il se présentait lui-même (sur la chaîne ARRAI elle-même) comme opposant à Saddam Hussein mais s’étant rangé à ses côtés lors de l’agression impérialiste.
Non , Aïcha ne s’ennuie pas (que ce journaleux laisse ces arguments stupide pour les chansons de Khaled…)  
« LUXE INDECENT ». Quant à son « luxe indécent », quelle hypocrisie. On l’a vu sa villa à la télévision tunisienne…: une villa bien ordinaire pour une personne de son rang. La piscine était bien petite. La salle de bain également bien modeste en comparaison de celle des dirigeants français.
Le « Guide » libyen de la « visite guidée » de la chaîne de télévision tunisienne était bien entendu un Raton-pas-laveur et il a eu le culot de dire: « regardez ce luxe alors que nous n’avions pas de quoi manger ».  
« DICTATEUR ». Enfin, remarquez comment ce journaleux ne pouvait citer Saddam Hussein sans l’accompagner de l’inévitatble « dictateur » car il y a le grand risque, même après des années et des torrents de propagande, que le lecteur pense le contraire et surtout conclue que les vrais dictateurs sont ceux qui imposés « leur » guerre contre la légalité internationale (voir article de Robert Charvin, ci-dessous).
LIRE EN RAPPORT:

 

 

Les Pacifistes de Tunis. La chaîne ARRAI est désormais à vendre et Aicha Gaddafi serait une cliente potentielle. Publié par Algeria ISP pour Les Pacifistes de Tunis, le 8 décembre 2011.

http://www.algeria-isp.com/actualites/politique-libye/201112-A7493/chaine-arrai-est-desormais-vendre-aicha-gaddafi-serait-une-cliente-potentielle.html

Hannibal et Seyf el Islam Gaddafi. L’immonde guerre psychologique a outrance des «revolutionnaires» tunisiens et de leurs medias nationaux. Publié par Algeria ISP pour Les Pacifistes de Tunis, le 14 nov. 2011

L’article concerné sur Aïcha Kadhafi

i


Aïcha  Kadhafi. | Florent Marcie/Cosmos   http://www.lemonde.fr/m/article/2011/12/30/aicha-kadhafi-contrainte-au-silence-radio_1623620_1575563.html#xtor=EPR-32280513-[NL_M_le_magazine_du_monde]-20111230-[titres_bas] <http://www.lemonde.fr/m/>

Aïcha Kadhafi, contrainte au silence radio
En coulisses –  En pleine réconciliation avec Tripoli, Alger trouve son hôte bien embarrassante : la fille du colonnel Kadhafi doit songer à trouver un nouveau point de chute. Christophe Ayad 

AÏCHA S’ENNUIE. PRIVÉE DE MOUVEMENT ET DE PAROLE, la fille du colonel Kadhafi, cloîtrée en un lieu tenu secret en Algérie, songe à trouver un nouveau point de chute. Sa dernière sortie, fin novembre, dans laquelle elle appelait les Libyens à se soulever contre les « traîtres » et les « occupants étrangers », a particulièrement irrité ses hôtes algériens, qui l’avaient accueillie à la condition qu’elle respecte un strict devoir de réserve. Mais à chaque fois qu’elle a pu, la fille du défunt Mouammar Kadhafi a diffusé des diatribes enflammées sur Al-Raï, une chaîne satellitaire basée à Damas et dirigée par Michan Al-Joubouri, un ancien baassiste irakien à la réputation sulfureuse.

Depuis le 4 décembre, Al-Raï n’émet plus, « à la demande des autorités syriennes », a expliqué son directeur. « J’ai proposé à ma soeur Aïcha Kadhafi de mettre la chaîne à sa disposition, pour qu’elle la déplace dans le pays qu’elle veut, et qu’elle désigne la personne de son choix pour la diriger à partir du 15 janvier 2012 », a précisé Michan Al-Joubouri.

Il n’y a, en tout cas, aucune chance que ce soit l’Algérie, où Aïcha Kadhafi est arrivée le 29 août 2011 avec deux de ses frères, Mohammed et Hannibal, ainsi que leur mère Safia. Un asile justifié à l’époque par des « raisons humanitaires » et l’accouchement d’Aïcha à l’hôpital de Djanet, le lendemain même de son arrivée. Mais Alger est en pleine réconciliation avec Tripoli. Le président du Conseil national de transition (CNT) libyen, Moustafa Abdeljalil, annoncé en visite prochainement à Alger, s’est inquiété des activités des enfants Kadhafi « déterminés à déstabiliser la Libye et à causer beaucoup d’ennuis ».

SURNOMMÉE LA « CLAUDIA SCHIFFER DU DÉSERT » par la presse italienne, Aïcha Kadhafi a toujours aspiré à jouer un rôle politique. Supplantée par son frère Saïf Al-Islam, cette avocate de formation s’est réfugiée dans l’action humanitaire à la tête de son ONG Waatasimou, où elle militait pour la cause des femmes, contre la faim en Afrique mais aussi… en faveur du dictateur irakien Saddam Hussein pendant son procès. Depuis la chute de Tripoli, les Libyens ont découvert que la « madone de l’humanitaire » vivait dans un luxe indécent, entre robes Gucci et statues dorées à la feuille. Son mari et cousin, l’officier Ahmed Kadhafi Al-Kashi, a été donné pour mort pendant la guerre.

Fidèle à la mémoire de son père, Aïcha Kadhafi multiplie les démarches. Sa plainte au tribunal de Paris contre les bombardements de l’OTAN ayant été rejetée, elle a enjoint le procureur de la Cour pénale internationale (CPI) d’enquêter sur les « meurtres brutaux » de son frère Moatassem et de son père Mouammar. Selon des sources algériennes, Aïcha pourrait prochainement déménager au Venezuela, où le président Hugo Chavez reste un fervent supporteur de son défunt père. Tout le reste du clan, dont son frère Saadi, réfugié au Niger, l’y rejoindrait. Désormais, dans la famille Kadhafi, c’est elle le chef.

Une réponse “Misère du journalisme & Comble de l’hypocrisie par les pacifistes de Tunis”

  1. Francenaldo Amorim
    2 janvier 2012 à 7 h 25 min

Plus d’histoires deLibye

About : Ginette Hess Skandrani

Écologiste, membre co-fondatrice des Verts, présidente de "La Pierre et l'Olivier" réseau de solidarité avec le peuple de Palestine, Co-fondatrice de la commission d'enquête non gouvernementale sur la vérité en Libye,