Aller à…
RSS Feed

27 octobre 2020

Deux événements majeurs ont eu lieu hier 21 Janvier en Afrique par Mbombog Ntohol


Dimanche 22 janvier 2012

Chronique de Mbombog Ntohol Deux événements majeurs ont lieu hier 21 janvier en Afrique 2012 (Libye et Côte d’Ivoire) et la CAN un détail de l’histoire.

 

      t-29 OUEST Foumban Art Bamoun 02 Mbombog Ntohol

              Chronique de Mbombog Ntohol

Deux événements majeurs ont lieu hier 21 janvier en Afrique 2012 (Libye et Côte d’Ivoire) et la CAN un détail de l’histoire.


         A Abidjan : Le Front Populaire Ivoirien a convié samedi 21 janvier 2012 ses militants à un meeting politique pour exiger le départ du régime sanguinaire, illégale et illégitime du 11 avril 2011 c’est-à-dire le couple Ouattara-Soro tandis que qu’au même moment à plus de 4000km au nord de l’Afrique, plus précisément à Benghazi les Libyens demandaient le départ du gouvernement illégal et illégitime de Moustafa Abdeljalil le parrain du CNT.

Que réclament ces deux peuples ?

Les ivoiriens réclament le départ de tous les occupants militaires (ONUCI, La LICORNE française) et civils de leur pays  et leurs «suppo» au pouvoir. Et l’instauration d’une véritable démocratie, celle qui prévalait pendant la magistrature du président Laurent Gbagbo. A savoir que l’on pouvait exprimer ses opinions sans crainte, ou les droit de l’homme étaient respectés. Bref ils voulaient le retour de leur champion Laurent Gbagbo.

 La situation d’ailleurs leur donne raison, dans la mesure où de puis le 11 avril date de l’arrestation du président Laurent Gbagbo par les forces françaises, la Côte d’ivoire est dans le chaos total. Ouattara et Soro ont prouvés leur incapacité à gérer ce pays malgré une forte présence militaire de leur parrain de la communauté dite internationale.

A Benghazi : Tandis que les Libyens lançaient la vraie révolution, celle du peuple, qui s’est soldée par le saccage du siège du conseil National de transition et la fuite de tous ces dirigeants. Les libyens ont scandés des slogans hostiles à l’OTAN et à son gouvernement fantoche qui a occasionné la mort de plus de 60.000 des leurs et détruit tout le pays avec l’aide de l’OTAN.

Ceux qui croyaient la victoire militaire avec les forces étrangères l’unique solution pour arriver au pouvoir. Sont aujourd’hui entrain de déchanter.

Quelle leçon peut-on tirer de ces deux événements ?

Que les peuples Libyen et Ivoirien n’ont plus peur, même si on leur tire dessus comme des lapins. D’ailleurs c’est ce qui a eu lieu en Côte d’ivoire  voir photo Ci-dessus.

Journaliste de la BBC      VOIR La VIDEO

On ne gouverne pas un peuple qui ne vous a pas choisit. Si on peut le faire pendant un temps, on ne pourra pas le faire éternellement. La situation commence déjà à trop durée. Les medias d’intox occidentaux en évoquant le problème commence à accepter la vérité qui n’est pas leur fort. La force militaire n’a jamais gagnée nulle part.

Regardez l’histoire et vous verrez que tôt ou tard le peuple reprendra a travers ses fils le pouvoir. La force militaire n’aura servit qu’a créer des haines entre des peuples qui hier étaient amis pour le bien de quelques individus.

Ceux qui ont cru qu’avec ces coups de force leur vie allaient changer, ont vite déchanté.

La Libye et la Côte d’ivoire sont dans le chaos total depuis plus de 10 mois. Pas de gouvernement, pas d’argent et un peuple remonté à bloc qui  veut la liberté et la démocratie africaine confisquées par les gouvernements fantoches à la solde des illuminatis et réseaux mafieux.

A suivre.

Plus d’histoires deLibye

About : Ginette Hess Skandrani

Écologiste, membre co-fondatrice des Verts, présidente de "La Pierre et l'Olivier" réseau de solidarité avec le peuple de Palestine, Co-fondatrice de la commission d'enquête non gouvernementale sur la vérité en Libye,