Aller à…
RSS Feed

25 octobre 2020

RASSEMBLEMENT A BERCY CONTRE LE FRANC CFA


 

RASSEMBLEMENT A BERCY CONTRE LE FRANC CFA EN PRESENCE DE OUATTARA CE VENDREDI 05 OCTOBRE 2012

Jeudi 4 octobre 2012
2 fichier(s) (678 ko) | Télécharger tout
Chers militants africains et panafricains,

OUATTARA est encore à PARIS ce VENDREDI 05 octobre 2012 pour fêter l’esclavage monétaire de l’Afrique francophone. A noter aussi la présence à ses côtés de Charles Konan Banny et d’une belle brochette de négriers des temps modernes (Camdessus, Trichet,…) à cette commémoration du 40ème anniversaire des accords de coopération monétaire de la zone franc.

Donc tous à Bercy ce vendredi 5 octobre 2012 de 13h à 20h pour dénoncer le franc CFA et la France-à-fric dont il est la colonne vertébrale (Métro Bercy L6 et14).

La monnaie est une arme de destruction massive certes discrète mais redoutablement efficace au service de la domination occidentale par la spoliation des peuples de leur droit à disposer d’eux-mêmes… L’Afrique peut-elle être indépendante sans souveraineté monétaire ?

Salutations aussi militantes que reconnaissantes

Christine TIBALA
06 10 47 67 17

Pour info : liens vers quelques ressources documentaires : 




Quelques citations pour finir :

« Malheur à ceux qui baillonnent le peuple » Thomas SANKARA 


« La dette sous sa forme actuelle, est une reconquête savamment organisée de l’Afrique, pour que sa croissance et son développement obéissent à des paliers, à des normes qui nous sont totalement étrangers… La dette ne peut pas être remboursée parce que d’abord, si nous ne payons pas, nos bailleurs de fonds ne mourront pas. Soyons-en sûrs. Par contre si nous payons, c’est nous qui allons mourir. Soyons-en sûrs également. » Extrait du discours de Thomas SANKARA au sommet d’ADDIS ABEBA de 1987

« La Révolution démocratique et populaire a besoin d’un peuple de convaincus et non de vaincus qui subissent leur destin » Thomas SANKARA

« La Côte d’ivoire a les moyens de vivre sans endettement excessif, pourvu qu’elle ait la pleine et libre administration de ses richesses. Je reste convaincu que c’est l’une des raisons pour lesquelles nous sommes victimes des attaques que nous subissons. » Laurent GBAGBO 


« S’il y a une chose que je ne supporte pas, c’est la soumission. Surtout quand elle engage la vie de tout un peuple. Mes convictions ne sont pas négociables. Tant pis si j’en paie le prix. Je n’accepterai jamais que mon pays soit soumis pour l’intérêt d’un autres peuple ou d’une autre Nation fut-elle la France. » Laurent GBAGBO


« Je vois et j’entends des chefs d’Etat rire et se moquer de moi parce que je suis aux prises avec des puissances étrangères. Et ils se disent que ça ne les regardent pas. Mais ce qu’ils ne savent pas, c’est que c’est comme ça que les colons ont réussi à pénétrer l’Afrique. D’abord ils se sont attaqués à une tribu et la tribu d’à côté disait, ce n’est pas notre affaire. Mais après, les colons sont passés aux autres tribus et c’est là qu’ils ont commencé à comprendre mais c’était déjà trop tard.» Laurent GBAGBO


« Je suis debout parce que la cause en vaut la peine ; parce que la question n’est pas de savoir qui me déteste moi GBAGBO ou qui m’aime. Mais la question est de savoir, est-ce qu’aujourd’hui au 21ème siècle, nous allons accepter que la Côte d’Ivoire en particulier et l’Afrique en général redeviennent le vassal de l’Occident ? » Laurent GBAGBO

Plus d’histoires deLibye

About : Ginette Hess Skandrani

Écologiste, membre co-fondatrice des Verts, présidente de "La Pierre et l'Olivier" réseau de solidarité avec le peuple de Palestine, Co-fondatrice de la commission d'enquête non gouvernementale sur la vérité en Libye,