Aller à…
RSS Feed

17 octobre 2019

Les caricatures de Charlie Hebdo, ou des limites à la satire


quotidien du peuple : Les caricatures de Charlie Hebdo, ou des limites à la satire

Dimanche 7 octobre 2012

 

le point de vue officiel du PC chinois ( avec séparation de l’information et du commentaire)

 

http://french.peopledaily.com.cn/Horizon/7961774.html

Les deux journaux de Charlie Hebdo publiés le 25 septembre 2012
(afp.com/Kenzo Tribouillard)

Le magazine satirique français Charlie Hebdo a récemment publié des caricatures se moquant du prophète de l’Islam, Mahomet. A la suite des manifestations des fidèles musulmans et des incidents parfois violents suscités un peu partout dans le monde par la diffusion d’un film produit aux Etats-Unis, « L’ignorance des musulmans », la publication de ces dessins tombait vraiment au mauvais moment. Cependant, ces caricatures ont tout de même été publiées le 19 septembre dernier, alors même que le film produit aux Etats-Unis rencontrait de fortes protestations de la part des musulmans.

Le 21 septembre, jour qui coïncidait avec la journée de prière des musulmans, afin d’éviter tout problème éventuel, le Gouvernement français a décidé de fermer ses ambassades, consulats, centres culturels ou écoles de langue dans plus de vingt pays musulmans, comme l’Indonésie, le Liban ou l’Egypte. Le Gouvernement français a lui-même critiqué la publication de ces caricatures, disant que c’était une provocation inutile envers l’islam et à l’ordre public.

Cependant, la réaction du monde musulman à ces dessins n’a pas été aussi forte que pour le film produit aux Etats-Unis. Il y a tout de même eu des réactions le 19 septembre : ainsi, un magasin juif a-t-il fait l’objet d’un attentat, faisant quatre blessés. La police française pense qu’il s’agit probablement là d’une attaque terroriste conduite contre des israélites à titre de vengeance contre ces caricatures. Puis ce fut au tour du site internet du journal Charlie Hebdo d’être paralysé par une attaque de hackers. De même, des manifestations visant spécifiquement cette publication ont éclaté en France, au Liban, en Iran et dans d’autres pays. Dernier exemple notable de ces réactions, un jeune français âgé de 18 ans a été arrêté par la police judiciaire française le 23 septembre dans le Sud du pays, à Toulon. La raison en a été qu’il prétendait, sur sa page Facebook, être responsable de l’attaque contre Charlie Hebdo. La police a également saisi son ordinateur chez lui.

Cette affaire en rappelle une autre de même nature, qui a eu lieu il y a sept ans. En 2005, le dessinateur danois Kurt Westergaard a publié dans le journal danois Jyllands-Posten des caricatures de Mahomet qui, jugées sacrilèges, provoquèrent alors des manifestations de masse dans le monde musulman. Menacé de mort, il fut alors placé sous une protection étroite par la police. L’alerte avait été chaude.

Pourquoi les journaux satiriques occidentaux aiment-ils ainsi se risquer à faire ce genre de choses ? A en croire le communiqué du responsable de Charlie Hebdo, la publication de ces caricatures visait à mettre en exergue le principe de « liberté de la presse ». Le 3 février 2006, quelque temps après la publication des dessins par le journal danois, l’ancien secrétaire d’Etat aux affaires étrangères britannique Jack Straw a eu ces mots : « Nous sommes respectueux de la liberté de parole, mais cela ne donne pas droit à proférer des insultes et à se livrer à des provocations ». A l’évidence, ce genre de dessins blasphématoires a gravement porté atteinte aux sentiments religieux des musulmans, témoignant de l’arrogance et de la grossièreté de certaines personnes en Occident à l’égard des autres religions et civilisations. Ces personnes devraient comprendre que le monde est entré dans le 21e siècle, et comprendre enfin qu’elles n’ont plus le droit, comme elles le faisaient à l’ère coloniale, d’insulter les autres peuples et de mépriser les autres religions. Le non-respect dont ces gens font preuve à l’égard des autres religions, en particulier l’Islam, ne peut que susciter des protestations contre eux et conduire à des troubles.

S’agissant de Charlie Hebdo, en plus des raisons que nous venons d’évoquer, la publication de ces caricatures répond aussi à des motivations purement lucratives. Il se dit que le jour même de la publication de ces caricatures, les marchands de journaux français ont vendu 75 000 exemplaires du journal, battant un nouveau record de ventes. En termes de provocations pour attirer l’attention, ce journal satirique n’en est pas à son coup d’essai ; pour le monde des rédacteurs et des éditeurs de journaux, c’est en revanche une triste chose.

A cause de quelques dessins, les ambassades, consulats, centres culturels et écoles de langues français ont été fermés dans plus de vingt pays. Les dirigeants français ont craint toute la journée les protestations du monde arabe, et Charlie Hebdo a suscité la colère de nombreuses personnes, qui ont vu en lui un fauteur de troubles arrogant. On ne peut alors que se demander où est vraiment l’ironie dans ce genre de publication.

Ren Yaqiu

Plus d’histoires deLibye

About : Ginette Hess Skandrani

Écologiste, membre co-fondatrice des Verts, présidente de "La Pierre et l'Olivier" réseau de solidarité avec le peuple de Palestine, Co-fondatrice de la commission d'enquête non gouvernementale sur la vérité en Libye,