Aller à…
RSS Feed

16 octobre 2019

L`humiliation en direct d`un traître: Abdessalam Jalloud, «n °2 du régime du colonel Gaddafi» (sic)


L`humiliation en direct d`un traître: Abdessalam Jalloud, «n °2 du régime du colonel Gaddafi» (sic)

Posted: 2012/09/10
From: Mathaba
Abdessalam Jalloud, «n °2 du régime du colonel Gaddafi» (sic), invité et humilié sur la chaîne panarabe Al-Arabiya, peut-être sans s`en même s`en rendre compte…

Dans le cadre d’une émission hebdomadaire pompeusement intitulée « La mémoire politique » (« Adh-Dhakira s-Siyasiya »), la chaîne de télévision panarabe Al-Arabiya a diffusé vendredi 7 septembre (22h, heure de Tunis) une entrevue avec Abdessalam Jalloud, présenté comme « n°2 du régime du colonel Gaddafi »(sic).

Nous disons « pompeusement » parce que dans le cadre du ««printemps arabe»», la prétention d’Al-Arabiya, tout comme Al-Jazeera, entre autres, est d’écrire l’Histoire ; non plus de commenter l’événement (« qira’at al-hadath ») mais de le produire selon les slogans télévisés eux-mêmes (« son’ al-hadath ») connus des habitués de ces médias. En effet, Al-Arabiya et Al-Jazeera, financéees respectivement par l’Arabie (Saoudite) et l’émirat du Qatar, ont réussi leur premier pari de contribuer activement au renversement d’un régime désigné par leurs parrains [1 et 2]. Elles ont engagé des moyens considérables dans la guerre psychologique à outrance contre la Jamahiriya libyenne et à présent contre la Syrie [3]. Pratiquement, de telles menées se sont traduites par des bulletins télévisés d’«information» déséquilibrés consacrés en grande partie quasiment à la « couverture » de la ««révolution libyenne»» et maintenant de la ««révolution syrienne»».

L’émission « La mémoire politique » sur Al-Arabiya (l’équivalent de « Témoin de l’Histoire »/«Chahed ‘ala l-‘asr » sur Al-Jazeera) constitue donc une forme d’auto-glorification en prétendant, au-delà de la production même de l’événement, écrire l’Histoire pour les masses ignorantes de téléspectateurs du monde arabe et de « journalistes » des médias du monde entier. Ces derniers voient ainsi leur tâche « facilitée » et aucun problème éthique à citer de telles émissions comme des références documentaires… En effet, quel observateur critique ira vérifier la crédibilité du média en question sans parler des relations complexes entre ce dernier le personnage invité ? Par exemple, concernant la Libye, Mustapha Abdel-Jelil (CNT/OTAN) a ainsi fait l’objet d’une entrevue récente dans le cadre de cette émission.

Revenons à Abdessalam Jalloud en soulignant toutefois que la coïncidence avec le 43ème anniversaire de la Grande Révolution d’Al-Fateh n’est certainement pas un hasard du calendrier [4 à 6]. Comme nombre de hauts fonctionnaires de la Jamahiriya l’avaient fait avant lui, Jalloud s’était toutefois distingué en trahissant Gaddafi (en faisant  « défection » selon le vocabulaire des médias de guerre au service de l’OTAN) pratiquement à la veille de l’entrée des milices du CNT/OTAN dans Tripoli.

Pour cette raison, et comme dans le cas du militaire de haut rang Abdel-Fattah Younes, Jalloud est resté suspect pour tous les mercenaires du CNT/OTAN et de leurs médias. C’est ainsi que le journaliste d’Al-Arabiya chercha clairement à le piéger en l’interpelant au sujet de sa responsabilité à l’occasion d’une révolte passée d’étudiants de l’Université Al-Fateh qui aurait été violemment réprimée et aurait occasionné des morts. Jalloud donna une version des événements dans laquelle il se présenta comme un conciliateur, arrivant sur le lieu des événements et discutant d’emblée avec les protagonistes. Il dit même avoir même tiré en l’air avec un pistolet qu’il prit de la main d’un policier pour exprimer sa joie de voir la concorde se rétablir avec ses interlocuteurs…

Stupéfait, le journaliste d’Al-Arabiya, connu par ailleurs pour son ton particulièrement agressif, l’interrompit en lui annonçant que ce récit était totalement en contradiction avec celui donné par Abdel Rahman Chalgham, ex-représentant de la Libye auprès des Nations Unies, dans un livre qu’il aurait publié. Dans ce document, Jalloud est présenté comme arrivant sur les lieux en menaçant ouvertement les individus présents avec son arme…

Comble de l’inculture…

Comble de l’inculture, Jalloud affirma à un moment donné qu’il avait participé le jour-même « à un Conseil des Ministres » (« Majlis al-wouzara »)(sic)… Or, pour qui connaît le système de gouvernement unique au monde de la Jamahiriya, basé sur la démocratie directe [7], il s’agit évidemment d’une grossière erreur. Cette dernière est certainement acceptable au sein du grand public puisque les médias en guerre au service de l’OTAN ont tout fait pour maquiller la réalité sur la nature politique réelle de la Jamahiriya. Mettant à nu leur ignorance crasse de ce dont ils prétendent parler, ces médias qualifiaient encore récemment le Dr Mahmoud Al-Baghdady, chef de l’Etat libyen détenu illégalement en Tunisie, sans motifs et sans preuves, de « premier ministre ». Or, il est Secrétaire-général du peuple libyen (exactement : « Secrétaire-général du  Congrès Général du Peuple de la Jamahiriya Libyenne», supervisant le Comité Général du Peuple. La Déclaration sur l’avènement du Pouvoir du Peuple (2 mars 1977) est très claire à ce sujet [8]. En d’autres termes, il n’ya pas de “ministres” dans la Jamahiriya. Dire que c’est l’ “équivalent” (comme font volontairement les médiamenteurs aux ordres du Système), est un autre piège sémantique. Par ailleurs, comme le Dr Al-Baghdadi n’a pas été destitué par le peuple jusqu’à ce jour (puisque le Congrès du Peuple n’a pas pu encore se réunir en raison des bombardements pendant 7 mois et l’occupation de la Libye par des milices couvertes pas l’OTAN), il reste toujours le secrétaire-général du peuple libyen et n’est pas seulement « ex »[9]…

La grande patience et mansuétude du Guide de la Révolution

Dans la bouche du « numéro 2 du régime du colonel Gaddafi »(sic), l’erreur ci-dessus révèle combien le Guide de la Révolution libyenne fut, de longues décennies durant, patient et tolérant envers des individus arrivistes, récompensés par des postes de haut niveau mais qui n’ont jamais fait l’effort de comprendre l’immense portée du Livre Vert et sa signification universelle et historique [10 à 12]. Pourtant, Mouammar Al-Gaddafi ne ménagea aucun effort didactique, jusque dans ses derniers discours radiodiffusés alors qu’il avait à ses trousses une quarantaine d’Etats prédateurs et policiers polluant l’air, le ciel et la mer de son propre pays. Inlassable, il rappelait et expliquait les principes et le fonctionnement de la démocratie directe, particulièrement quand il s’adressait aux Tunisiens et aux Egyptiens.

Contrairement à Mustapha Abdel-Jelil, le « héros » d’Al-Arabiya et d’Al-Jazeera, lequel, dans son intervention, donna de « bonnes réponses » à de « bonnes questions » elles-mêmes « bien préparées » par les journalistes en question, voilà un individu, Abdesselem Jalloud, visiblement non informé de ce qui l’attendait et totalement « déconnecté » des réalités de la guerre psychologique et hyper-totalitaire en cours. Après avoir trahi son propre camp, le voilà piégé et humilié. Tel est, souvent, le destin des traîtres.

 Sources et documents cités

1. Al-Jazeera: Un revirement criminel récent contre la révolution tunisienne, la Jamahiriya Libyenne et la Syrie ; pas un complot originel [Al-Jazeera : a Recent Criminal U-Turn against the Tunisian Revolution, the Great Libyan Jamahiriya and Syria, not an Original Plot. A Tunisian Standpoint][تآمر قناة الجزيرة الحديث على الثورة التونسية و الجماهيرية العربية الليبية و سورية ؛ جهة نظر دعاة للسلام بتونس]. Les Pacifistes de Tunis, 22 Feb 20102.

http://www.albared.org/node/304

2. La chaîne de TV El-Shaab (Damas) déconcertée par le renouveau du slogan «Dieu, Mouammar, la Libye et Basta!». Les Pacifistes de Tunis, 11 août 2012

http://lavoixdelalibye.com/?p=5477

3. Syrie : fascinantes chaînes de télévision! Par Les Pacifistes de Tunis, 11 août 2012

http://lavoixdelasyrie.com/data/?p=4141

« Qui pourrait imaginer qu’un jour, ce seront les Syriens qui donneront des leçons de journalisme et d’éthique journalistique aux Français, Anglais et Nord-Américains, entre autres ? »

4. La Tunisie réelle célèbre le 43ème anniversaire de la Grande Révolution Libyenne (Al Fateh, Sept. 1969). Les Pacifistes de Tunis,4 Sep 2012

http://www.mathaba.net/news/?x=631274

5. من نظام جماهيري بديع الى اعتداء صهيوني أطلسي الى نكبة وطنية و قومية. بقلم الطاهر الداهش, 01 سبتمبر 2012

[Economical, social and political data about the Great Libyan Revolution of Al Fateh, 1969][Données sociales, économiques et politiques relatives à la grande révolution libyenne d’Al Fateh, 1969]

http://docs.google.com/open?id=0B_0xFiWee8EMRTFQc2txY1lON2c

6. Hans Cany (L’Etoile Noire). 1er septembre : 43ème anniversaire de la Révolution Al-Fateh. 31 août 2012

http://etoilenoire.hautetfort.com/archive/2012/08/31/1er-septembre-43eme-anniversaire-de-la-revolution-al-fateh.html

7. La démocratie directe, secret de l`efficacité de la résistance des peuples à l’impérialisme. Les Pacifistes de Tunis, 30 avril 2012

http://www.mathaba.net/news/?x=630325

8. Déclaration sur l’avènement du Pouvoir du Peuple (2 mars 1977). Trad. JP Maury.

http://mjp.univ-perp.fr/constit/ly1977.htm

9. Lawful Head of State of Libya, Dr Baghdadi, Beaten Says Lawyer. 27 June 2012

http://www.mathaba.net/news/?x=630702

“World « News Media » are calling Dr Baghdadi variously « Libya’s former Prime Minister » or « Gadhafi’s former Prime Minister ». Let it be clear to these presstitutes that Libya has never had a prime minister, nor is Dr Baghdadi’s position in the past tense: he is the lawful Libyan Jamahiriya’s General Secretary of the General People’s Congress, which oversees the General People’s CommitteeThe Libyan Jamahiriya is a democracy not a parliamentary dictatorship.”

10. Le Livre Vert (par Kontrekulture)

http://www.kontrekulture.com/achats-livres-subversifs/122-le-livre-vertmouammar-el-kadhafi.html

11. [Le Livre Vert en ligne :Contre tout déviationnisme : Manifeste pour une Garde Verte. Par Hans Cany, 11 juillet 2012

http://etoilenoire.hautetfort.com/archive/2012/07/11/vive-la-garde-verte.html

12. [Le Livre Vert en ligne :La troisième théorie Universelle. Le Livre Vert de Mouammar Al-Kadhafi. 24 fév. 2012

http://stcom.net/news/?page_id=7742

Note : En Tunisie, on peut parler de tout sauf d’une seule chose : de la Jamahiriya libyenne. Le seul livre interdit en Tunisie est le Livre Vert (Troisième Théorie Universelle), interdit tant par le régime précédent que le présent. Bref, la ««démocratie»» revendiquée n’est qu’un leurre [13]. Il y a environ 150 partis officiellement reconnus mais tout parti s’inspirant de la démocratie directe, telle qu’illustrée dans le Livre Vert, est refusé officiellement, sans qu’aucune justification ne soit donnée par les Autorités tunisiennes. Nous en avons fait l’expérience [14].

13. Une escroquerie dénommée “démocratie”. Par Jean-Paul Pougala, 30 juin 2012

http://tsimokagasikara.wordpress.com/2012/06/30/une-escroquerie-denommee-democratie-de-jean-paul-pougala/

14. Annonce du projet de formation du Hezb El-Jamahiry (parti jamahirien de la démocratie directe) à Tunis, connu aussi sous l’acronyme “MAJT” (Al-Mouta’mar Min Ajli Al-Jamahiriya At-Tounisiya). Prononcer “Majd”. Les Pacifistes de Tunis, 17 avril 2012

http://lavoixdelalibye.com/?p=4418

Les Pacifistes de Tunis

Nous sommes un collectif de citoyens (en majorité des femmes) ayant décidé de réagir à la guerre impérialiste et hyper-totalitaire contre la Grande Jamahiriya Libyenne, menée avec la complicité des médias et partis politiques tunisiens dans leur très grande majorité… Depuis près d’un siècle, l’opposition à l’impérialisme implique de défendre sans hésiter tout pays à travers le monde (du Zimbabwe à Cuba et de la Syrie au Nicaragua) qui serait agressé par une ou des puissance(s) néocoloniale(s). Aussi, nous nous tenons sans ambigüité aux côtés de la SYRIE dans son épreuve actuelle. Nous défendrons aussi l’Iran et le Liban malgré les graves et suicidaires erreurs morales («crier avec les loups» contre la Jamahiriya) de leurs dirigeants politiques. Nous n’oublierons jamais les millions de morts causés par les guerres incessantes de l’impérialisme contre les peuples d’Asie (particulièrement les 200 000 victimes, dont 100 000 morts immédiates, des bombes d’HIROSHIMA et NAGASAKI ; la guerre contre le Vietnam, l’Afghanistan, le Pakistan) ; les peuples d’Amérique Latine; du Moyen Orient; d’Afrique. Nous faisons nôtre les consignes humanistes de Che GUEVARA et Mouammar AL-GADDAFI : « Surtout, restez toujours capables de ressentir au plus profond de vous-même toute injustice commise contre quiconque, n’importe où dans le monde. C’est là la qualité la plus belle chez un révolutionnaire ». Les Pacifistes de Tunis

#

Plus d’histoires deLibye

About : Ginette Hess Skandrani

Écologiste, membre co-fondatrice des Verts, présidente de "La Pierre et l'Olivier" réseau de solidarité avec le peuple de Palestine, Co-fondatrice de la commission d'enquête non gouvernementale sur la vérité en Libye,