Aller à…
RSS Feed

27 octobre 2020

Le massacre d’au moins 200 Algériens à Paris le 17 octobre 1961


 Heinaudi dénonce la manipulation du 17 octobre 1961 (vidéo)
Le massacre d’au moins 200 Algériens à Paris le 17 octobre 1961
(Vidéo-preuve de manipulation)
http://mai68.org/spip/spip.php?article4561
    Bonjour à toutes et à tous,
    François Hollande vient de reconnaître le massacre des Algériens à paris, le 17 octobre 1961. Il lui reste à reconnaître la manipulation qui a incité les policiers à commettre ce massacre. Je vous propose un article et une vidéo sur le sujet.
    Bien à vous,
    do
    http://mai68.org/spip

Massacre à Paris le 17 octobre 1961

Il y eut ce jour-là à Paris, avant la fin de la révolution algérienne, une énorme manif totalement pacifiste d’Algériens pour protester contre un couvre-feu décrété spécialement contre eux.

La police assassinat ce jour-là entre 200 et 400 Algériens, selon les sources ; on ne saura jamais le nombre exact.

Pourquoi les flics furent-ils aussi méchants ?

Maurice Papon, préfet de police de Paris, assura les policiers qu’en cas d’« incidents » ils seraient couverts ; et, aussi, à un moment de la manif, leurs supérieurs hiérarchiques ont refilé un gros mensonge aux policiers en prétendant, à la radio de la police, que les manifestants algériens avaient déjà tué un ou deux policiers. Les flics ont par conséquent éprouvé le besoin de se venger.

Et, comme ils étaient couverts, et souvent racistes, ils ne se sont pas gênés. D’autant plus que Papon, dès le 2 octobre 1961, avait demandé aux policiers de tirer les premiers lorsqu’ils se sentaient « menacés » (sic) : « Vous serez couverts, je vous en donne ma parole »… Suit cette phrase par laquelle Papon à la fois signe par avance le crime et réduit à néant ses contre-vérités ultérieures sur de prétendus « règlements de comptes » internes au FLN : « D’ailleurs, ajoute-t-il, lorsque vous prévenez l’état-major qu’un Nord-Africain est abattu, le patron qui se rend sur les lieux a tout ce qu’il faut pour que le Nord-Africain ait une arme sur lui ».

Pour voir l’interview de l’historien jean-Luc Heinaudi sur France 3 le 16 octobre 1997, cliquer ci-dessous :

http://mai68.org/spip/spip.php?article4561

 

Plus d’histoires deLibye

About : Ginette Hess Skandrani

Écologiste, membre co-fondatrice des Verts, présidente de "La Pierre et l'Olivier" réseau de solidarité avec le peuple de Palestine, Co-fondatrice de la commission d'enquête non gouvernementale sur la vérité en Libye,