Aller à…
RSS Feed

27 octobre 2020

En Libye, les rebelles achètent les journalistes


En Libye, les rebelles achètent les journalistes

 

La voilà la liberté de la presse française défendue par « Charlie Hebdo » et Bhl :

par DOmai68

mardi 25 octobre 2011,

Corruption en LibyeLES REBELLES ACHÈTENT LES JOURNALISTES

 

 

Enregistré sur BFM le 26 février 2011 à 22h05.

 

Maintenant que vous savez que les prétendus « révoltés » de Benghazi ont plein de fric, demandez-vous d’où il vient. De la CIA ou du Mossad ?Maintenant que vous savez que les journalistes « indépendants » et autres « envoyés spéciaux » peuvent être achetés par des liasses de billets, vous savez par la même occasion que vous ne pouvez plus leur faire confiance.

Mais, cette histoire d’achat de journalistes à Benghazi m’en rappelle une autre, qui s’est passée à Guernica en 1937.

À Guernica, l’on n’acheta pas les journalistes, on les menaça :

http://mai68.org/spip/spip.php?article2369

« Le 29 avril, vers midi, les Franquistes entrent dans Guernica et font visiter, sous bonne escorte, les ruines de la ville aux correspondants de presse étrangers. Les articles de ceux-ci sont soumis à censure. Sous la menace des mitraillettes, tous envoient dans leurs pays respectifs des articles expliquant comment et pourquoi les anarchistes ont brûlé Guernica ! »

La dictature franquiste se fonda sur le mensonge de Guernica.

À Benghazi, c’est la même technique, à part qu’au lieu de menacer les journalistes, on les achète.

Vous pourrez constater que c’est la même Caroline Mier qui fit quelque temps après une horrible propagande anti-Kadhafi dont il est facile de prouver qu’elle est mensongère :

http://mai68.org/spip/spip.php?article2352

Plus d’histoires deLibye

About : Ginette Hess Skandrani

Écologiste, membre co-fondatrice des Verts, présidente de "La Pierre et l'Olivier" réseau de solidarité avec le peuple de Palestine, Co-fondatrice de la commission d'enquête non gouvernementale sur la vérité en Libye,