Aller à…
RSS Feed

18 septembre 2019

Qui cherche à détourner le regard des services de sécurité algériens en les orientant sur de fausses pistes ?


Trois franco-algériens arrêtés en Bosnie en possession d’une cargaison d’armes destinées à l’Algérie

International (LVO) : Selon l’agence d’information Algérie1, citant des sources diplomatiques, ce serait trois jeunes franco-algériens qui auraient été arrêtés hier soir vers minuit en Bosnie Herzégovine en possession d’une cargaison d’armes à destination de l’Algérie.

L’agence d’information Algérie1 révèle que les trois individus, Eddy A, Samir B et le troisième répondant sous le pseudonyme de Hodeifa, résidant à Lyon, auraient fait le déplacement vers la Bosnie par avion en faisant d’abord escale en Allemagne.

Toujours selon ces sources, les clients ont été interceptés par la police bosniaque suite à un appel téléphonique du vendeur qui a averti les services de sécurité de la transaction qui venait d’être effectuée entre lui et les acheteurs et précise que ces armes étaient destinées à être convoyées vers l’Algérie via la Tunisie dans des conteneurs de pièces détachées pour véhicules.

Deux autres individus, dont l’identité n’a pas été révélée, auraient fait auparavant le déplacement en Algérie pour certainement s’enquérir des besoins en armes susceptibles d’y être acheminées, précisent les sources, qui n’écartent pas l’idée d’une volonté de déstabilisation du pays.

Cadavres de citoyens bosniaques massacrés lors du génocide en Bosnie par les serbes en 1993 – Zenica –

Durant la guerre civile de 1992 à 1995, la Bosnie-Herzégovine a vu des milliers de Moudjahidines internationaux arriver dans ce pays pour porter secours aux musulmans Bosniaques victimes d’un génocide mené par les Serbes. Les combattants ont ainsi composé plusieurs “brigades islamistes de libération” et ont apparemment, 20 ans après, gardé  une connaissance du terrain.

« Depuis 1996 , c’est l’armée bosniaque qui est chargée, sous couvert de l’ONU, de garder les stocks d’armes résultant du désarmement des milices serbes de Bosnie » commente Algérie1 qui ajoute que « plusieurs régions sont depuis infiltrées par les réseaux islamistes originaires des pays du Golfe qui, sous couvert d’activités caritatives, s’adonnent aux trafics d’armes vers l’ Europe, la Syrie, le Liban, la Somalie… »

Cette nouvelle arrestation, si elle était confirmée, révèle, une fois de plus, que nombre de jeunes musulmans vivant en Europe et notamment en France, sont recrutés dans des réseaux qui prétendent faire le Jihad fissabil Illah alors qu’en réalité, ils abusent et manipulent les jeunes croyants victimes de leur manque de culture en matière de géostratégie et  de géopolitique.

Bien sur cette affaire qui ressemble plus à une manipulation qu’à un réel trafique d’armes, étant donné que les djihadistes n’ont pas besoin d’aller du Maghreb jusqu’en Bosnie pour se fournir en Armes puisqu’ils sont livrés à domicile par l’OTAN et la CIA ,  démontre aussi l’importance et la nécessite d’œuvrer à informer et dévoiler les dessous de ces réseaux occultes qui se déguisent en musulmans pour mieux manipuler ces jeunes proies musulmanes dont les stratèges européens et US désirent se débarrasser en les envoyant combattre contre les pays dont ils sont originaires. Et tout ceci se fait sous couvert de démocratie.

Que cette information soit réelle ou erronée, la question qui reste posée est la même : Qui cherche à détourner le regard des services de sécurité algériens en les orientant sur de fausses pistes ?

DRIS pour LVO

http://stcom.net (http://s.tt/1w69k)

Plus d’histoires deLibye

About : Ginette Hess Skandrani

Écologiste, membre co-fondatrice des Verts, présidente de "La Pierre et l'Olivier" réseau de solidarité avec le peuple de Palestine, Co-fondatrice de la commission d'enquête non gouvernementale sur la vérité en Libye,