Aller à…
RSS Feed

3 décembre 2020

Ban Ki-Moon reconnait le ‘besoin urgent’ d’une surveillance des droits de l’homme au Sahara occidental


Ban Ki-Moon reconnait le ‘besoin urgent’ d’une surveillance des droits de l’homme au Sahara occidental – les Sahraouis ont besoin de votre aide afin de l’assurer

Posté le par

BanKiMoon

Lors d’une déclaration pointue à propos du Sahara occidental, le Secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-Moon, a reconnu le besoin de contrôler les droits de l’homme dans le territoire.

Dans une copie obtenue par Reuters du rapport du Secrétaire général, au sujet de la situation au Sahara occidental en 2013, le dirigeant de l’ONU reconnait les ‘rapports persistants sur les violations des droits de l’homme’ et cite le ‘besoin urgent d’une surveillance indépendante, impartiale, exhaustive et soutenue de la situation des droits de l’homme à la fois au Sahara occidental et dans les camps.’

Le rapport fait suite aux procès de Gdeim Izik, condamnés par des organisations de défense des droits de l’homme – dont Amnesty International et Human Rights Watch – comme étant ‘viciés.’ Les commentaires de Ban Ki-Moon font également suite aux appels précédents pour la surveillance des droits de l’homme de la part du Rapporteur spécial de l’ONU sur la torture, qui a exprimé ses inquiétudes concernant l’emploi de la torture sur des activistes politiques sahraouis.

Bien que le rapport du Secrétaire général constitue un élément clé en vue de conduire le vote du Conseil de sécurité de l’ONU sur MINURSO, il ne vaut rien sans l’engagement effectif des membres par rapport à sa mise en œuvre.

Malgré plusieurs demandes des organisations de défense des droits de l’homme lors des années précédentes, la pression de la France et du Maroc a jusqu’ici empêché la mise en œuvre d’un contrôle efficace des droits de l’homme.

Votre action peut faire toute la différence cette année.

Veuillez vous joindre au Western Sahara Action Forum et envoyez un mail en exigeant que l’ONU respecte ses obligations morales et légales en ce qui concerne le contrôle des violations des droits de l’homme au Sahara occidental.

Texte proposé (si vous avez le temps de les personnaliser et de les envoyer individuellement, faites donc ainsi, sinon mettez toutes vos adresses mail dans le champ Cci) :

Monsieur l’Ambassadeur,

Suite à la reconnaissance du Secrétaire général de l’ONU concernant le besoin d’une ‘surveillance indépendante, impartiale, exhaustive et soutenue de la situation des droits de l’homme à la fois au Sahara occidental et dans les camps’, je vous prie de bien vouloir vous assurer que ceci est pris en compte lors de la résolution imminente sur le Sahara occidental.

Les violations des droits de l’homme perpétrées à l’encontre des Sahraouis qui remettent en cause l’occupation marocaine du Sahara occidental sont devenues banales. Cela a récemment été confirmé par le Rapporteur spécial de l’ONU sur la torture, Juan Mendez, qui a signalé des cas de torture, de maltraitance, d’emploi de force excessive et d’enlèvements employés en vue d’intimider des manifestants. Les commentaires du Secrétaire général renforcent les appels de la part de nombreuses organisations de défense des droits de l’homme, du Bureau du Haut-commissaire des Nations unies aux droits de l’homme, et de M. Mendez, qui a conseillé l’introduction d’un ‘mécanisme de surveillance des droits de l’homme inter-gouvernemental, régional, robuste.’

Le langage à propos des droits de l’homme dans la résolution de 2011 n’a en rien transmis une compréhension de la torture ni de la maltraitance – comprenant le viol, l’abus physique, la violence extrême, les arrestations et les détentions arbitraires – qui sont régulièrement signalées au Sahara occidental. Le Conseil de sécurité ne doit pas permettre au Maroc de prolonger son occupation illégale grâce à une stratégie de violence et de terreur. Le peuple du Sahara occidental a urgemment besoin de d’un contrôle indépendant et permanent des droits de l’homme, qui relève directement du Conseil de sécurité de l’ONU. Cela est essentiel afin d’avoir une compréhension complète et transparente des droits de l’homme dans le territoire.

Je vous prie de bien vouloir remplir votre devoir par rapport au peuple du Sahara occidental et de vous assurer que ceci est pris en compte lors de la résolution imminente.

J’ai l’honneur, Monsieur l’Ambassadeur, de présenter à Votre Excellence l’expression de ma très haute considération.

[NOM]

Le Western Sahara Action Forum (WSAF) est une coalition internationale d’organisations réparties à travers l’Europe, l’Afrique du Nord et l’Asie, établie par suite d’une inquiétude internationale croissante au sujet de la situation des droits de l’homme au Sahara occidental.

Coordonnées:
L’Ambassadeur Susan E. Rice (Etats-Unis), [email protected]
H.E. Sir Mark Lyall Grant (Royaume-Uni) [email protected]
H.E. Mr. Fernando Arias (Espagne) [email protected]
H.E. Gérard Araud (France)[email protected]
H.E. Mr Vitaly Churkin (Russie) [email protected]
H.E. Mr Eugene-Richard Gasana (Rwanda, et Président du Conseil de sécurité) [email protected]

Aidez-nous à augmenter la campagne. Veuillez envoyer un email à [email protected] pour figurer sur notre liste de distribution et retrouvez-nous sur Twitter et Facebook.

Plus d’histoires deLibye

About : Ginette Hess Skandrani

Écologiste, membre co-fondatrice des Verts, présidente de "La Pierre et l'Olivier" réseau de solidarité avec le peuple de Palestine, Co-fondatrice de la commission d'enquête non gouvernementale sur la vérité en Libye,