Aller à…
RSS Feed

29 octobre 2020

Attentat en Libye : le pouvoir reconnaît des « failles de sécurité »


Assawra

En Libye, c’est la pagaille ! Merci à Sarkozy et à BHL d’avoir importé la « démoncratie » dans le pays. A quand la libération ?   ginette

——————-

Site du Mouvement démocratique arabe

« Résister à l’occupation, c’est vivre libre »

ألثورة

 

Inscription à notre liste de diffusion: « Assawra »

[email protected]

Attentat en Libye : le pouvoir reconnaît des « failles de sécurité »

jeudi 25 avril 2013, par La Rédaction

Le président libyen par intérim, Mohamed al-Megaryef, a reconnu jeudi des « failles de sécurité » autour de l’ambassade de France à Tripoli, qui a été la cible mardi d’un attentat à la voiture piégée, assurant que l’enquête avançait. « Il est clair qu’il y avait des failles de sécurité. Personne ne peut le nier », a déclaré Mohamed al-Megaryef, qui visitait le site de l’attentat dans lequel deux gendarmes français ont été blessés. « Tous ceux qui sont chargés de la sécurité (en Libye) portent une part de responsabilité », a-t-il dit.

Le président de l’Assemblée libyenne, la plus haute autorité législative du pays, a fait état par ailleurs d’une « progression dans l’enquête » sur cette attaque qui a provoqué d’importants dégâts matériels à l’ambassade et dans le voisinage. Interrogé au sujet d’éventuelles arrestations, Mohamed al-Megaryef a indiqué qu’il n’était pas en mesure de fournir de détails. Interrogé par la presse, Antoine Sivan, l’ambassadeur de France en Libye qui accompagnait le président libyen, s’est borné de son côté à déclarer que « l’enquête avance ».

Des médias libyens ont fait état de deux à quatre arrestations liées à l’attentat, sans toutefois citer de sources. Interrogés par l’AFP, les ministères de l’Intérieur et de la Défense ainsi que le cabinet du Premier ministre ont affirmé ne pas être informés d’éventuelles arrestations. Le gouvernement d’Ali Zeidan a publié par ailleurs un communiqué dans lequel il précise que le Premier ministre, les ministres de la Justice, des Affaires étrangères et de l’Intérieur étaient les seules personnes habilitées à s’exprimer au sujet de l’attentat, sans autre détail.

(25-04-2013 – Avec les agences de presse)

Pétition

Non au terrorisme de l’Etat d’Israël

Plus d’histoires deLibye

About : Ginette Hess Skandrani

Écologiste, membre co-fondatrice des Verts, présidente de "La Pierre et l'Olivier" réseau de solidarité avec le peuple de Palestine, Co-fondatrice de la commission d'enquête non gouvernementale sur la vérité en Libye,