Aller à…
RSS Feed

25 novembre 2020

JUSTICE. Le Point.fr : Comment l’imposteur BHL entraîne FOG dans sa fiente nauséabonde


JUSTICE. Le Point.fr : Comment l’imposteur BHL entraîne FOG dans sa fiente nauséabonde

Publié le 27 avril 2013

par Allain Jules

 

th (1)Le magazine Le Point et Franz-Olivier Giesbert (FOG) se retrouvent dans les beaux draps de la justice à cause de l’imposteur Bernard-Henry Levy Botul. Il s’agit-là, selon la 17e chambre correctionnelle de Paris dans un arrêt juridique rendu le 23 avril dernier, qui a reconnu Bernard-Henri Lévy Botul coupable « du délit de diffamation publique envers un particulier ». Pour cet homme qui est enfin condamné par la justice des hommes, avec sursis certes et 1000 euros d’amende, ce n’est que le début, en attendant la justice de Dieu tellement, il a du sang sur les mains plus que tous les dictateurs réunis…

L’homme qui a fait de son bloc-notes, la page la plus crasse sans doute du Point.fr, avec sa haine et ses immondices déclinés en écriture, avait écrit ceci en 2010:

 « Viennent de se produire deux événements […] considérables. […] Le second fut ces Assises internationales sur l’islamisation de l’Europe organisées, quelques jours plus tard, à Paris, par le groupuscule néonazi qui s’était rendu célèbre, le 14 juillet 2002, en tentant d’assassiner Jacques Chirac et qui s’est allié, pour l’occasion, à un quarteron d’anciens trotskistes rassemblés sous la bannière du site Internet Riposte laïque. Il faut le dire et le redire : […] présenter comme un “arc républicain”, ou comme une alliance entre “républicains des deux rives”, ce nouveau rapprochement rouge-brun qui voit les crânes rasés du Bloc identitaire fricoter, sur le dos des musulmans de France, avec tel ancien du Monde diplo, Bernard Cassen, est un crachat au visage [de la] République. »

Hélas, son manque de rigueur, qui a parcouru depuis des décennies son oeuvre s’est encore vu de façon criard. L’homme est habitué mais, il reste l’homme de nos médias, nous qui payons la redevance pour voir ce clown. Qui ignore l’affaire Botul, son film « Le serment de Tobrouk » pour glorifier sa philosophie de la mort du peuple libyen, ses impostures et tutti quanti ? L’homme, cette fois-ci, avait parlé de Bernard Cassen en lieu et place de l’extrémiste Pierre Cassen, fondateur du site Riposte laïque. Selon le tribunal, et tout le monde le sait depuis 40 ans, même nous, qui, ne connaissons ses élucubrations que depuis une dizaine d’années, l’homme fait preuve d’un manque total de« sérieux »:

« Il convient de considérer que l’évocation de Bernard Cassen, ancien journaliste et directeur général du mensuel Le Monde diplomatique […] au lieu et place de Pierre Cassen relève davantage d’une insuffisance de rigueur et d’une carence de fond, que de la simple “coquille” invoquée en défense. »

Le philosophe embarque le pauvre FOG dans son bâteau ivre, sa folie, son incompétence, puisqu’il (FOG) est le directeur de publication du Point. Il est temps d’en tirer les conséquences et ne plus accepter ce bloc-notes de l’écrivaillon-maton-cinéatron-tâcheron-impétuex, qui n’est qu’un torrent de boue…C’est vrai que le commun des mortels sait faire le distinguo entre le bon grain de l’ivraie. BHL Botul se ridiculise à chaque publication, tellement, il est la caricature même de l’intellectualisme germanopratin et abscons du Café Flore…S’habillant toujours d’oripeaux élogieux, ridicule à souhait, saupoudré de mythomanie, tous ses billets sont mâtinés d’un communautarisme ethno-religieux.

Comble du malheur, dans son prochain bloc-notes -j’espère que ça sera le dernier-, car, il pollue tellement l’air. Cette fois, pour la prochaine édition, il est obligé de placarder au pied de son “bloc-machins” en caractères majuscules et gras de 0,4 cm de hauteur...CONDAMNATION JUDICIAIRE. On va bien rigoler du cuistre !

 

Plus d’histoires deLibye

About : Ginette Hess Skandrani

Écologiste, membre co-fondatrice des Verts, présidente de "La Pierre et l'Olivier" réseau de solidarité avec le peuple de Palestine, Co-fondatrice de la commission d'enquête non gouvernementale sur la vérité en Libye,