Aller à…
RSS Feed

24 novembre 2020

Quelques brèves sur l’actualité africaine


01/06/13

Afrique : Réminiscence de la lâcheté ? 
Le nouveau Graal de jouvence -chic dernier cri- se serait d’annoncer se porter aux secours de l’Afrique par des investissements économiques et autres réductions et rééchelonnements des dettes.
La Chine  ayant démarré avec succès « de finasse d’anticipation » une toute autre marque d’hypocrisie qui ne veut pour l’heure qu’entendre se mêler, en Afrique, que des questions économiques !
Questions économiques : socles d’enrichissements portées des précédentes vagues agressives africaines marquées du commerce triangulaire (esclavage) et de la civilisation (colonisation).
Après le Brésil annonçant le nécessaire d’un rééchelonnement de ses créances sur les États africains (dette africaine), l’Algérie dans quels desseins ou pour le compte de qui (?) l’annulation partielle (intérêts) de ses créances sur d’autres États africains, c’est au tour du Japon de réunir sur ces terres une quarantaine de leaders Africains (40/54 bien plus de présence africaine qu’à la récente célébration du cinquantaine des festivités de l’entente africaine….!) pour leur annoncer une volonté d’investissements publics de pas moins de 10 milliards d’euros sur cinq années (lesquelles ?) et plus 20 milliards d’euros en prenant en compte des mesures de rééchelonnement de la dette privée africaine !
Il semblerait que le continent africain serait en voie d’être la nouvelle usine du monde…a t-on vu des précédentes usines mondiales les salariés y exerçant resplendir de bonheur ?
Il paraîtrait que les anciens leaders Africains (référence des néo ?) avaient volontairement et d’hardiesse participé au commerce triangulaire et l’action civilisatrice : en espoir de mieux être…! Rémanence en ébullition ? Mais qu’a donc pu gagner l’Afrique des ses actions précédentes ?

L’indécence se dévoilant dans l’action des néo leaders Africains à vouloir drainer de profit et se draper de succès, de la concurrence entre des partenaires étrangers sur leurs terres au détriment d’initiatives internes d’acteurs Africains.

Joseph TAPA


30/05/13

Françafrique : L’Afrique sous menace ?
Hier, en difficultés multiples et surtout économiques, les Usa s’en sortirent par la mise en esclavage des populations africaines. Leur emboîtant le pas après avoir commercé sur le Noir « chose animalière », l’Occident en difficultés s’en est sorti par la violence de l’immixtion colonisatrice en Afrique.
De nouveau pris dans une spirale multiples de difficultés, et de nouveau économique, l’Occident se voudrait à de nouveau civiliser les (se porter au secours des) Africains.
Le chef de l’État français, François Hollande, en tête de file, non sans en avoir dicté la marche à suivre (quid de la commission européenne de Bruxelles osant de la sorte à l’endroit de  la France  !) aux dirigeants Africains concernant les résolutions des crises (de leurs faits ?) malmenant leur construction, et non sans s’en être senti le devoir pesant à les convoquer chez lui en décembre 2013 prendre connaissance de la feuille de route dite de sécurisation et de paix en Afrique par lui concocté ; le chef de l’État français, entend dans un exercice d’interview (information publique) sur les bienfaits de sa politique internationale avec accent mis sur l’Afrique en souffrance, -sans que cela soit à la hauteur française-, il entend exposer/informer de la toute autre nouvelle nécessité pesante à de nouveau s’immiscer à développer cette fois-ci encore l’Afrique !
Il va certainement s’agir de réparer les erreurs précédentes. Vu le refus à indemnisation de faits antérieurs. Au nom des découvertes philosophiques, et lectures selon puissance, des devoirs pesant d’universel de fraternité humaine et autres d’assistances à personne en danger !
Mais qui donc l’est en danger pour en imposer l’assistance ?
Ce qui s’annonce de drôle est que vous pouvez être sur qu’une bonne majorité des Africains (quelques soient leur lieux d’établissement) seront ce jour en temps réel, à l’écoute par voie radiotélévisuelle et radiophonique à l’écoute de l’interview de « Monsieur ou Missieu » Hollande.

Joseph TAPA


29/05/13

Françafrique : La France  de nouveau trahi de contradiction
« Les officiels français, bien plus que ceux du Mali, n’ont de cesse de scander à toutes occasions qu’il faille que le Mali organise courant le mois de juillet 2013 une élection présidentielle. »
 
Le pays (Mali) ayant été socialement déstabilisé par l’intervention militaire française, il est opportun de rappeler que les déplacements en masse des populations (réfugiées chez les voisins en nombre considérable) en sont la conséquence directe…et loin celle de l’épopée de musulmans venu d’ailleurs qui par ailleurs ne souleva pas de contestation les masses populaires au point d’encourager à l’exil !
Ainsi donc, le pays irait à une élection sans avoir recouvrer la plénitude de ses attributs de souveraineté, emportant le départ des forces armées étrangères dont celles françaises sur son sol. Le pays irait à une élection dans une course contre le temps, sans avoir une administration électorale correctement constituée et déployée. Le pays irait à une élection sur la base d’un corps électoral mal défini (partiel) et aux listes loin d’être réactualisées. Le pays irait à une élection exclusivement financée par l’endettement et principalement à l’égard de  la France.
Ainsi donc, l’acharnement français à la réalisation de cette élection en dépit des nombreux obstacles minant sa sincérité, ne masque pas qu’elle y poursuit une mystérieuse une feuille de route. Ce qui contrevient à cette idée qu’elle s’y est déportée (France) sur invitation quelconque. Il n’est de doute que si cette machination venait à être exécutée selon sa conception, il en sortira, en élu, un autre obligé redevable à  la France  et ses intérêts !
Il va s’en dire que d’orchestration est soutenu de dirimant à toute contestation de la machination : l’invocation de l’expression démocratique. Se positionne ainsi une nouvelle voie d’expérimentation en nuisibilité, non éloignée de celle récente de la colonisation, et aux répercussions de développements ? François Hollande a déclaré, ce jour du 29/05/13, que la commission européenne n’a pas à dicter à  la France  et son gouvernement ce qu’ils doivent faire…concernant une recommandation de la dite commission enjoignant à  la France  de mettre en place sa réforme des retraites dès cette année !
C’est le même qui convoque les chefs d’États Africains en décembre en France a une rencontre sur la sécurité et la paix en Afrique…le même qui souligne avec fracas que le Mali doit mettre tout en oeuvre pour la tenue de l’élection présidentielle au plus tard en juillet ! Comme quoi…, dominer en Afrique fait perdre les pédales.

Joseph TAPA


26/05/13

Françafrique : La France se prend à encore donner des leçons ! 
Il est à se demander si du vivant de Feu Mouammar Kadhafi, instigateur de l’Union Africaine, un chef d’État occidental, pouvait en venir à s’exprimer tel que le fit le président français, François Hollande, au cours des cérémonies du cinquantenaire de l’entente africaine.
Hollande, pris de joie se permis à de nouveau seriner comme quoi le Mali doit organiser une l’élection présidentielle en juillet. Et s’osa à soutenir qu’en ce qui concerne l’indigeste de l’administration de la ville de Kidal (nord Mali) où les Touaregs font la loi, qu’il fallait que le retour de l’autorité se fasse en deux phases : « d’abord l’administration sous sa forme civile, et par la suite l’autorité sécuritaire (police et armée) ». Où quand l’assistance prend la forme de la domination ! Le comble étant que les officiels maliens présent, non pas entendu marquer le coup de la désapprobation en quittant d’illico la salle. Où était donc les Zuma (Monsieur Jacob président de l’Afrique du Sud et l’ex Madame Kosazana-Dlamini première fonctionnaire présidente de la commission africaine) ? La technologie nucléaire promise par  la France  à l’Afrique du Sud, suffit donc à humilier tout un continent prétendument aimé !?
Il fallu donc déstabiliser  la Libye , réduire à l’inexistence l’Égypte (deux plus grands contributeurs de l’existence de l’U – A) pour que l’insolence se glorifie et fortifie !

Et pour mieux marquer la résurgence de la toute bienveillante grâce française, Hollande entend (ou ordonne de convocation) inviter chez lui (France), en fin d’année probablement, les Africains à une rencontre relative à la sécurisation et la paix de l’Afrique et des Africains…Vous avez dit et soutenu que Sarkozy, fut insultant à l’égard de l’Afrique et des Africains lors de son discours de 2008 à Dakar…alors là, c’est quelle marque du changement insinué de parole ! Et dans quel esprit alors !

Joseph TAPA


24/05/13

Françafrique : Mali-Niger la guerre de l’énergie ! 
« L’intervention française sous la forme de guerre au Mali, exprime la continuité d’une politique de sécurisation de ses intérêts, et ici, premièrement l’approvisionnement en énergie du Niger voisin. « 
Mali, France, touaregs et uranium
D’où la proximité d’entente de circonstance de ses intérêts d’avec les Touaregs et leurs rébellions qui couvrent les zones d’exploitations et extractions du minerai dit uranium. Ce dont  la France  y retire 30% de la production mondiale, et à partir duquel elle développe plus de la moitié en interne de sa capacité de production d’électricité. Et comme à l’accoutumée, de digression, l’idéologie accompagnatrice invoquée se retrouve être la scabreuse nécessité de l’installation de la démocratie comme cadre de mieux être pour les populations…tout en prenant soin d’y faire émerger des ectoplasmes en poursuite de cela.
Duperie Françafricaine
Ce qui laisse entrevoir de duperie cette autre forme d’intérêt français, facilitant par la discorde des Africains, la persistance des contestations bellicistes. La souffrance de l’Afrique s’en trouve ainsi perpétuée et voire éternelle !? Quelle autre type de guerre va-t-il être portée au Niger et en poursuite ? L’Afrique aurait-elle pour malédiction cette relation de coopération et soutenue de fort liens d’amitiés d’avec  la France  ?
Niger prochain sur la liste?
Peut-on soutenir avec raison que l’action la plus hideuse que l’on puisse attendre d’un Noir et Africain modernisé est qu’il prenne conscience !? Car de celle-ci n’en sortira et ne se produira rien !? L’intervention militaire française au Niger, récemment victime d’attentats suicides, ne masque t-elle pas un coup d’État en préparation ?
France la raison du plus fort
Ne va t-on pas en guerre pour essayer de vaincre l’adversaire et le ramener à la raison du plus fort. Et non pas comme le décline « avec fracas » l’État français par la voix de son président, François Hollande : pour « détruire physiquement » et « anéantir » l’adversaire ! N’est-ce pas là les émanations qui de fond gouvernaient la destruction sociale et culturelle des sociétés africaines sous l’égide de la colonisation ?

Joseph TAPA

 

Plus d’histoires deLibye

About : Ginette Hess Skandrani

Écologiste, membre co-fondatrice des Verts, présidente de "La Pierre et l'Olivier" réseau de solidarité avec le peuple de Palestine, Co-fondatrice de la commission d'enquête non gouvernementale sur la vérité en Libye,