Aller à…
RSS Feed

30 novembre 2020

ONU. Libye: l’incroyable acharnement de l’organisation contre la famille de Mouammar Kadhafi


 

ONU. Libye: l’incroyable acharnement de l’organisation contre la famille de Mouammar Kadhafi

Publié le 20 juin 2013

Allain Jules

 

Mouammar Kadhafi

Mouammar Kadhafi

Quel acharnement !

Et si l’ONU se penchait un peu sur la violation des résolutions 1970 et 1973 par Sarkozy, Cameron et Obama, qui a conduit à l’assassinat macabre d’un chef d’Etat en fonction ? Mais, non, elle s’acharne sur une famille sans défense. L’ONU dit sa surprise de voir la veuve Kadhafi, Safia, Mohammed son fils et sa fille Aïcha se réfuger à Oman. Pour l’ONU, ceci constitue une apparente violation de l’interdiction de déplacement imposée par elle sur la famille Kadhafi. Alors que le procès illégal de Seif al-Islam aura lieu en août, et tout le monde s’accorde à dire qu’il ne peut être équitable, l’ONU est incapable de réagir après l’injonction de la Cour pénale internationale (CPI) rejettée par la partie libyenne. 

Le pire dans le procès qui se tiendra donc en Libye, en août, c’est que les responsables libyens affirment, puisqu’ils n’ont rien contre le fils Kadhafi, qu’il sera jugé -accrochez-vous-, pour les crimes commis durant les 42 années de règne de Mouammar Kadhafi et durant les huit mois de guerre civile qui ont mené à son renversement. Faut-il rappeler que Seif al-Islam est âgé d’à peine 41 ans ? D’ailleurs, il va les fêter le 25 juin prochain. Si les autorités libyennens veulent l’assassiner, pourquoi ne pas le faire tout de suite au lieu de procéder par une parodie de procès ? Mais là, tous les défenseurs autoproclamés des droits de l’home se taisent alors que rien ne prouve, deux ans après, qu’il y a eu des exactions de la part du frère Guide Mouammar Kadhafi, encore moins de Seif. L’ONU a permis ça, et laisse faire.

De savoir,  qui plus est, que c’est l’ambassadeur rwandais à l’ONU, Eugène Richard Gasana, qui indique que le comité de surveillance des sanctions a demandé à ses experts d’enquêter sur le déménagement de la famille Kadhafi à Oman, qui n’a pas été autorisé par l’ONU en vertu de ses procédures d’exemption, c’est le comble. Les bourreaux du peuple libyen, eux, se cachent derrière ces incohérences et envoient des soubrettes comme cet ambassadeur, faire le travail. Encore un nègre de maison. Franchement, que cherche l’ONU avec cet acharnement de la famille Kadhafi ?

Après l’avoir éliminé, deux de ses fils et deux de ses petits-enfants, l’OTAN ne veut visiblement rien lâcher. Son but, l’éradication de toute une famille alors que les faits, étant très têtus, montrent bien qu’il s’agissait d’un coup d’état et qu’il n’y avait aucune révolution.Comment peut-on accepter un procès contre Seif al-Islam ? Ceci dépasse l’entendement.  Et dire que, ces gens, notamment au sein de l’ONU, sont les premiers à soi-disant défendre la veuve et l’orphelin, les voici incapables d’assumer leurs propres préceptes. Les indignations sélectives sont leur dada. Rien de nouveau sous le soleil, ces gens sont pires que ceux qu’ils accusent…

Plus d’histoires deLibye

About : Ginette Hess Skandrani

Écologiste, membre co-fondatrice des Verts, présidente de "La Pierre et l'Olivier" réseau de solidarité avec le peuple de Palestine, Co-fondatrice de la commission d'enquête non gouvernementale sur la vérité en Libye,