Aller à…
RSS Feed

24 octobre 2020

POLEMIQUE. Conflit israélo-palestinien : les 11 règles d’or des médias français.


POLEMIQUE. Conflit israélo-palestinien : les 11 règles d’or des médias français.

Publié le 19 juillet 2013

Allain Jules

 

Israel_Palestine_conflit_eternel

Au moment où John Kerry dit favoriser la reprise des pourparlers israélo-palestinien, j’ai un doute. Israël refuse de repartir dans ses frontières de 1967. Ce qui veut dire simplement qu’il refuse la paix et joue sur le chantage. D’ailleurs, les Palestiniens sont les dindons de la farce depuis 60 ans. Cris d’orfraie, c’est sûr, après lecture de ce texte. Mais, rassurez-vous, je n’ai rien contre Israël, le deuxième pays d’Allain Jules, le seul en France, qui respecte encore la liberté d’expression. Aucune haine viscérale d’Israël, simplement le décryptage d’une réalité médiatique en France en ce qui concerne ce sempiternel conflit Palestine versus Israël. Ce texte a été publié en 2009 par une personne que je ne connais pas. Mon souhait: la paix

Edité par King

Voici, en exclusivité, ces règles que tout le monde doit avoir à l’esprit lorsqu’il regarde le JT (journal télévisé) le soir, ou quand il lit son journal le matin. Tout deviendra simple.

Règle numéro 1: Au Proche Orient, ce sont toujours les arabes qui attaquent les premiers et c’est toujours Israël qui se défend. Cela s’appelle des représailles.

Règle numéro 2: Les arabes, Palestiniens ou Libanais n’ont pas le droit de tuer des civils de l’autre camp. Cela s’appelle du terrorisme.

Règle numéro 3: Israël a le droit de tuer les civils arabes. Cela s’appelle de la légitime défense.

Règle numéro 4: Quand Israël tue trop de civils, les puissances occidentales l’appellent à la retenue. Cela s’appelle la réaction de la communauté internationale.

Règle numéro 5: Les Palestiniens et les Libanais n’ont pas le droit de capturer des militaires israéliens, même si leur nombre est très limité et ne dépasse pas un soldat.

Règle numéro 6: Les israéliens ont le droit d’enlever autant de Palestiniens qu’ils le souhaitent (environ 12,000 prisonniers à ce jour). Il n’y a aucune limite et n’ont besoin d’apporter aucune preuve de la culpabilité des personnes enlevées. Il suffit juste de dire le mot magique “terroriste”.

Règle numéro 7: Quand vous dites “Résistance”, il faut toujours rajouter l’expression « soutenu par la Syrie et l’Iran ».

Règle numéro 8: Quand vous dites “Israël”, Il ne faut surtout pas rajouter après: « soutenu par les États-Unis, la France et l’Europe », car on pourrait croire qu’il s’agit d’un conflit déséquilibré.

Règle numéro 9: Ne jamais parler de “Territoires occupés “, ni de résolutions de l’ONU, ni de violations du droit international, ni des conventions de Genève. Cela risque de perturber le téléspectateur et l’auditeur.

Règle numéro 10: Les israéliens parlent mieux le français que les arabes. C’est ce qui explique qu’on leur donne, ainsi qu’à leurs partisans, aussi souvent que possible la parole. Ainsi, ils peuvent nous expliquer les règles précédentes (de 1 à 9). Cela s’appelle de la neutralité journalistique.

Règle numéro 11: Si vous n’êtes pas d’accord avec ces règles ou si vous trouvez qu’elles favorisent une partie dans le conflit contre une autre, c’est que vous êtes un dangereux antisémite.

Une réponse “POLEMIQUE. Conflit israélo-palestinien : les 11 règles d’or des médias français.”

  1. cromagnon
    20 juillet 2013 à 13 h 24 min

    comment respecter les regles,les lois?????????????????
    du moment que les gouvernement de ce monde et leurs sbires chaques jours les bafouent??????????
    je reconnait que le monde des bisounours et encore tres loin…….
    vivement que tout ses guignols ce fachent entre eux et qu’il declenche le feu nucleaire…
    que la terre reste invivable pour 400 000 ans
    PAIX a ces trouducs

Plus d’histoires deLibye

About : Ginette Hess Skandrani

Écologiste, membre co-fondatrice des Verts, présidente de "La Pierre et l'Olivier" réseau de solidarité avec le peuple de Palestine, Co-fondatrice de la commission d'enquête non gouvernementale sur la vérité en Libye,