Aller à…
RSS Feed

26 octobre 2020

LIBYE. Assassinats et manifestations: Abdulsalam Musmari assassiné et Frères musulmans attaqués


 

LIBYE. Assassinats et manifestations: Abdulsalam Musmari assassiné et Frères musulmans attaqués

Publié le 27 juillet 2013

Allain Jules

 

Mouammar Kadhafi

Mouammar Kadhafi

BENGHAZI, Libye – L’avocat et activiste politique, Abdulsalam Musmari, qui fut l’un des fondateurs de la Coalition de Février 17, a été assassiné hier, à Benghazi après les prières de Jumaa. Il fut l’un des premiers à envoyer les gens dans la rue pour attaquer les militaires et les policiers libyens, sous injonction occidentale. S’en suit, depuis ce matin, des attaques contre le siège des Frères musulmans et même le siège de la coalition libérale.

Il était 13h45, lorsque Musmari rentrait chez lui, dans le quartier Ghoula, après avoir prié dans la mosquée d’Abu Birkah. Il a alors été attaqué, par un ou deux hommes, qui lui ont tiré dessus à bout portant. « Il a eu une balle directement dans le cœur, » a annoncé le porte-parole des forces de sécurité conjointes de Benghazi (BJSF), Mohamed Hejazi. Il a poursuivi en déclarant que cet assassinat est sans doute l’oeuvre d’un tireur d’élite qui a visé juste le coeur de l’activiste anti-Kadhafi, signalant qu’il n’y avait pas de témoins.

Pendant la destruction de la Libye par l’OTAN, avec l’aval de ce traître d’Abdulsalam Musmari, il avait été celui qui condamnait la participation des Frères musulmans dans le CNT. En 2011 déjà, il avait affirmé avoir reçu des menaces de mort de la part de ces islamistes du CNT et l’Union des combattants révolutionnaires. Ceci a poussé de centaines de personnes ce matin à Benghazi, à réclamer la démission du nouveau pouvoir, l’accusant de fricoter avec les islamistes. Très drôle !

A Benghazi, les manifestants ont brûlé le siège des Frères musulmans,  à savoir le Parti de la justice et de la construction (JCP), deuxième parti avec le plus grand nombre de sièges à l’Assemblée législative de la Libye. La foule a également saccagé le siège de l’Alliance nationale des forces libérales (NFA), le plus grand parti à l’Assemblée législative.

A Tripoli, un grand rassemblement a eu lieu à  la Place Verte, que les renégats nomment désormais « place des martyrs ».

L’Occident a détruit la Grande Jamahiriya arabe libyenne populaire et socialiste en connaissance de cause, hélas, avec l’aval de ses propres enfants, qui en payent le prix aujourd’hui…Ils disaient vouloir la liberté, la justice et la démocratie. Ils ont hérité de la haine, la mort et la pauvreté. Leurs « sauveurs » d’hier, pompent toujours le pétrole et le gaz…

Plus d’histoires deLibye

About : Ginette Hess Skandrani

Écologiste, membre co-fondatrice des Verts, présidente de "La Pierre et l'Olivier" réseau de solidarité avec le peuple de Palestine, Co-fondatrice de la commission d'enquête non gouvernementale sur la vérité en Libye,