Aller à…
RSS Feed

27 novembre 2020

Nouri al-Maliki en Algérie d’ici la fin de l’année : « La hchouma » !


Lundi 29 juillet 2013

Nouri al-Maliki en Algérie d’ici la fin de l’année : « La hchouma » !

 

Par Gilles Munier

 

Nouri al-Maliki devrait effectuer une visite officielle en Algérie d’ici la fin de l’année. La question des djihadistes algériens emprisonnés en Irak pour avoir combattu les troupes d’occupation, ou pour être « entrés illégalement dans le pays », n’est toujours pas réglée. Ali al-Moussaoui, conseiller du Premier ministre irakien, qui a annoncé la nouvelle a fait savoir que les prisonniers algériens accusés de « terrorisme » et condamnés à mort ne seront pas graciés d’ici là.

 

Maliki a du sang d’Algériens sur les mains

 

Le 7 octobre 2012, malgré les appels à la clémence, Abdellah Belhadi, jeune algérien accusé sans preuves de terrorisme, a été pendu sans avoir pu bénéficier d’un avocat. Amar Belani, porte-parole du ministère algérien des Affaires étrangères, s’était alors dit « révulsé ». Mais, cela ne l’a pas empêché d’annoncer, en juin dernier, que l’Algérie annulait la dette de 500 millions de dollars du Yémen et de l’Irak pour appuyer les efforts de « reconstruction » et de « développement économique et social » de ces pays. En ce qui concerne le Yémen, la décision est compréhensible. Mais pour l’Irak, où le pétrole coule à flot depuis 10 ans sans que la population en profite, s’agit-il vraiment d’un geste de solidarité ?

 

Selon des sources proches de la résistance irakienne, les détenus algériens en Irak seraient bien plus nombreux, une cinquantaine au moins, entassés dans les prisons secrètes du régime. Seraient… car rien ne dit que certains ne sont pas morts sous la torture, ou ont été « liquidés » lors d’un« nettoyage » de cellule. Dans ces conditions, on se demande pourquoi les autorités algériennes invitent un homme qui a du sang d’Algériens sur les mains, et qui pour une majorité de musulmans n’est rien d’autre qu’un tyran sectaire, installé au pouvoir par l’étranger.

 

N.B : En arabe, « La hchouma »  signifie « La honte ».

 

Sur le même sujet, lire aussi :

A Bagdad, des dizaines de djihadistes maghrébins

dans le couloir de la mort

http://0z.fr/PHrhm

 

« Silence on tue ! »

(En Irak, 11 Algériens attendent leur exécution)

http://0z.fr/mZnbY

 

Evasions massives d’Abou Ghraib :

La vengeance de Nouri al-Maliki

http://0z.fr/W_T-M

Plus d’histoires deLibye

About : Ginette Hess Skandrani

Écologiste, membre co-fondatrice des Verts, présidente de "La Pierre et l'Olivier" réseau de solidarité avec le peuple de Palestine, Co-fondatrice de la commission d'enquête non gouvernementale sur la vérité en Libye,