Aller à…
RSS Feed

24 octobre 2020

Syrie : Sept « Israéliens » participeront au démantèlement des armes chimiques !!!!


*

« Riez, » disait notre grand-mère, « la grimace est plus belle. »

 

Syrie : Sept « Israéliens » participeront au démantèlement des armes chimiques !!!!

mercredi, 25 septembre 2013 18 :55

IRIB-L’Organisation pour l’Interdiction des Armes Chimiques (OIAC) va enrôler sept Israéliens dans l’équipe chargée de démanteler l’armement chimique syrien, selon une source proche du secrétariat technique de l’OIAC.

«En fonction de l’accord russo-américain lié à cette affaire et au mode d’action de l’organisation, celle-ci peut demander l’aide d’experts israéliens, quoiqu’Israël n’est pas membre dans l’organisation, à condition de détenir d’autres nationalités qu’il est permis d’admettre sur le sol syrien», rapporte la source.

Sept experts israéliens sur les neuf qui ont été contactés ont exprimé leur disposition à adhérer à l’équipe qui devrait se rendre en Syrie. Ils détiennent aussi, respectivement, les nationalités allemande, russe, biélorusse, ukrainienne, française et canadienne.

Ils ont été contactés à la demande du canadien Scott Cairns, le vice-président de la Commission d’enquête dans «le massacre de Ghouta» et du directeur général de l’organisation, l’ambassadeur turc Ahmad Azomjo.

Le premier, qui travaille dans l’inspection des armes chimiques depuis une dizaine d’années, est un chercheur et un entraîneur militaire du Centre de recherche et de développement pour la défense. Il serait détenteur de la nationalité israélienne. Quant au Turc, il avait été consul à Alep au début des années 80. Entre 1999 et 2002, il a occupé le poste d’ambassadeur de Turquie en «Israël», puis auprès de l’Otan entre 2002 et 2004.

Cinq des sept Israéliens travaillent pour l’Institut israélien de recherches biologiques, chargé d’études chimiques et biologiques défensives et militaires, directement lié au Premier ministre. Cet Institut aurait été créé pour développer les produits nécessaires à la guerre biologique et chimique et pour assurer la défense contre de telles armes. On y développerait, entre autres, des dizaines d’espèces de microbes dangereux comme l’anthrax, des produits de guerre chimique et des poisons complexes, c’est l’un des instituts les plus secrets au monde. Les deux autres Israéliens travaillent respectivement en Europe et au Canada.

La source proche du secrétariat technique de l’OIAC dit s’attendre à ce que le cours des inspections soit entaché de scandales pires que ce qui s’était passé en Irak, où les agents des services de renseignements américains et israéliens récoltaient des informations pour le compte de leurs pays et non pour celui des Nations Unies ! «Certains avaient même pollué des armes irakiennes traditionnelles avec des produits chimiques interdits, armes qu’ils ont par la suite apportées avec eux pour fabriquer le chef d’accusation contre le gouvernement irakien, sous prétexte qu’il occultait des armes chimiques».

Un certain nombre d’agents israéliens de cet institut en question étaient parvenus l’été dernier à s’infiltrer, via la frontière turque, vers les usines militaires situées dans la localité de Safira au nord d’Alep, grâce à l’aide des services de renseignements turcs et du chef du Conseil militaire d’Alep, le colonel déserteur Abdel Jabbar Akidi, selon cette même source.

 

Source : http ://french.irib.ir/info/moyen-orient/item/276312…

.

 

Plus d’histoires deLibye

About : Ginette Hess Skandrani

Écologiste, membre co-fondatrice des Verts, présidente de "La Pierre et l'Olivier" réseau de solidarité avec le peuple de Palestine, Co-fondatrice de la commission d'enquête non gouvernementale sur la vérité en Libye,