Aller à…
RSS Feed

29 octobre 2020

CHARGE & VIOLENCE. Commonwealth: la sortie de la Gambie rend fou l’Angleterre


 

CHARGE & VIOLENCE. Commonwealth: la sortie de la Gambie rend fou l’Angleterre

Publié le oct 3, 2013 @ 15:22

Allain Jules

 

Yahya Jammeh

Yahya Jammeh

Yahya Jammeh le président gambien n’est pas, ici, du moins, sur ce site, en odeur de sainteté depuis qu’il a approuvé de façon ridicule l’opération impérialiste de l’OTAN en Libye. J’en avais parlé lors d’un passage sur Télésud (vidéo 27′) pendant le conflit libyen initié par l’ex roitelet élysien et cocu le plus célèbre de France et de Navarre, Tartempion. Mais, chaque fois que l’Occident tape sur un leader africain, il faut se méfier et ne pas tomber dans la caricature. La sortie de la Gambie du Commonwealth courrouce la presse occidentale, surtout britannique.

Son discours lors de la 68e conférence générale des Nations unies, a fait du président gambien, qui n’a pas mâché ses mots, la nouvelle bête noire de l’Occident. C’est ainsi que le média britannique Dailymail a lancé les hostilités en le traitant de « nouveau Mugabé ». Tiens donc. Le journal ne va pas de main morte et a même pris la tronçonneuse pour laminer l’Africain. En effet, sa déclaration selon laquelle les homosexuels étaient  «le mal absolu» menaçant de les décapiter s’ils ne quittaient pas la Gambie, a fait mouche. C’est vrai que cet homme est lunatique mais, revenir sur ses diférents travers, aujourd’hui, c’est parce qu’il a déclaré que son pays quittait le Commonwealth, organisation « néo-coloniale » a-t-il dit, ajoutant qu’il fustige les «puissances occidentales et leurs plans hégémoniques à travers le monde ».

 

Cette  émotion tire larmes en dit long sur la presse mainstream d’aujourd’hui, assujettie au pouvoir politique. La médiocrité du niveau actuel de cette presse résulte bien dans ce fait. Un mélange des genres avec les patrons de presse en même temps propriétaires industriels. Le Dailymail, dans une diatribe niaiseuse et dégoulinante de démagogie, assène ses vérités, sans une once de retenue. Au lieu de parler du Commonwealth, il brosse un tableau désastreux de la Gambie. C’est sans doute vrai mais, ces « atteintes aux droits de l’homme », « despote excentrique » et ce chapelet des « pensées présidentielles que le journal égrenne :

  • En Septembre, Jammeh a déclaré à l’ONU que l’homosexualité est un des trois «grandes menaces pour l’existence humaine» (la cupidité et l’obsession de la domination du monde étant les deux autres)
  • En 2007, la sortie du président de la Gambie déclarant qu’il pouvait guérir le SIDA avec un massage du corps à base de plantes et de bananes.
  • En 2009, 1000 personnes ont été arrêtées et accusées d’être des «sorcièrs», ils ont été forcés de boire un hallucinogène qui a provoqué des vomissements et des problèmes rénaux, selon des groupes de défense des droits humains.

Bref, pour qu’une presse insipide critique un président insipide, il n’y a rien à tirer, rien à branler !

 

Plus d’histoires deLibye

About : Ginette Hess Skandrani

Écologiste, membre co-fondatrice des Verts, présidente de "La Pierre et l'Olivier" réseau de solidarité avec le peuple de Palestine, Co-fondatrice de la commission d'enquête non gouvernementale sur la vérité en Libye,