Aller à…
RSS Feed

21 octobre 2020

FAROUCHE COLERE. Etats-Unis vs Irsaël : les médias israéliens fustigent la presse us


 

FAROUCHE COLERE. Etats-Unis vs Irsaël : les médias israéliens fustigent la presse us

Publié le oct 3, 2013 @ 10:42

Allain Jules

 

neta1Farouche colère ou colère farouche, c’est selon. Les journaux américains ont particulièrement critiqué le discours, mardi,  du premier ministre israélien à l’ONU, surtout le New York Times. Pour la presse américaine, ce dernier tente de saper les nouvelles relations entre l’Iran et les Etats-Unis. Pour le New York Times, Netanyahu a été littéralement odieux avec le président iranien Hassan Rouhani. Pire, selon le média newyorkais, il n’a même pas fait allusion au conflit israélo-palestinien et il s’est permis de dire qu’il pouvait se passer des Etats-Unis pour attaquer de façon unilatérale l’Iran.   

Dans la foulée, hier, mercredi, le ministre israélien de la protection de l’environnement Amir Peretz, qui s’apprêtait encore à grappiller le territoire palestinien avec un nouveau projet de parc, a mis la pédale douce. Il s’agissait de deux quartiers de Jérusalem-Est. Après ses déclarations sur cet espace qui n’avait pas de «valeur naturelle particulièrement sensible », il a changé de cap. Amir Peretz a été contraint de geler un plan visant à créer un nouveau parc national sur les pentes du mont Scopus à Jérusalem.

Tôt ce matin, depuis Tokyo, le Secrétaire d’Etat américain John Kerry a déclaré que ce serait une « faute diplomatique» de ne pas tester la volonté de l’Iran de se conformer aux exigences internationales sur son programme nucléaire. Les commentaires de Kerry ce jeudi à Tokyo étaient une grande première sur le sujet depuis que le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu avait prononcé un discours enflammé aux Nations Unies, sorte d’ avertissement aux Etats-Unis et à l’Occident contre l’Iran.

Mais la presse israélienne n’est pas contente. Même le modéré Haaretz. Sous la plume d’Alan M. Dershowitz, elle s’inquiète de la confiance que l’Occident a du discours et de l’offensive diplomatique de Rouhani par rapport à la sortie de Netanyahu. C’est ainsi qu’il s’interroge: « Pourquoi les médias américains font tellement d’efforts pour présenter les remarques du président iranien Rohani dans une lumière positive tout en critiquant amèrement discours rationnel et convaincant du Premier ministre israélien Netanyahu? », rage Alan M. Dershowitz.

Il poursuit, « J’étais à l’Assemblée générale lorsque le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a prononcé son discours à propos du président iranien Hassan Rohani et le programme nucléaire de l’Iran. J’ai entendu un discours très différent de celui qui est décrit par le New York Times »...Bref, une grande inquiétude gagne Israël, ce qui prouve bien que c’est un pays qui veut construire une légitimité sur le fit d’avoir des ennemis vrais ou pas. La presse israélienne insiste sur le fait que, il faut que l’Iran reconnaisse d’abord l’Etat d’Israël pour qu’on lui fasse confiance, ainsi que les pays arabes…

 

Plus d’histoires deLibye

About : Ginette Hess Skandrani

Écologiste, membre co-fondatrice des Verts, présidente de "La Pierre et l'Olivier" réseau de solidarité avec le peuple de Palestine, Co-fondatrice de la commission d'enquête non gouvernementale sur la vérité en Libye,