Aller à…
RSS Feed

26 octobre 2020

déclaration du FUIQP pour dénoncer la situation des Roms expulsés du camp de Villeneuve-d’Ascq.


Au lieu de vouloir donner des leçons aux autres, de participer aux chaos crées en Syrie, Mali, Libye, Côte d’Ivoire, Hollande et ses ministres feraient mieux de régler avec dignité  la situation des populations expulsées de la vie publique française.

ginette

Le Collectif Manouchian

 

voici la déclaration du FUIQP pour dénoncer la situation des Roms
expulsés du camp de Villeneuve-d’Ascq.

 

*********************************************

Front Uni des Immigrations et des Quartiers Populaires.
Infos contacts : [email protected]

Déclaration du FUIQ
sur le sort des Rroms, dont les camps sont démantelés et détruits,
dans la région Nord-Pas-de-Calais et plus généralement dans toute la France

Depuis hier, à la suite de leurs expulsions du camp de Villeneuve-dAscq,
plus de 150  Roms errent dans les rues de Lille, ne comptant que sur la
solidarité citoyenne et/ou sur les militants-tes syndicaux, politiques, et
associatifs mobilisés pour leur venir en aide.

À deux mois de la fin du statut transitoire de lintégration européenne de
la Roumanie (1er janvier 2014) qui rendra les Rroms inexpulsables du
territoire français (légalement du moins!), lÉtat, mais aussi des
municipalités de droite comme de « gauche » continuent de jeter à la rue
sans aucune solution de relogement des familles déjà fortement fragilisées
et précarisées (hommes, femmes, femmes enceintes, enfants, enfants en bas
âge, vieillards, malades, etc.).

La réalité, cest quil existe désormais depuis de nombreuses années en
France, un État, hier de droite et aujourdhui « socialiste » qui est prêt
à partir en guerre à létranger (au Mali et en Syrie récemment) pour des
questions « humanitaires », pour sauver une population en « détresse »
et/ou pour « lutter contre le terrorisme », mais qui dans le même temps
méprise ces mêmes impératifs humanitaires en faisant la guerre aux
populations les plus précarisées, les plus en danger humainement,
économiquement et socialement.

Les Rroms, les sans-papiers, les migrants, les immigrés et les
populations des quartiers populaires, lensemble des populations
précarisées présentes en France, avec ou sans statut administratif, avec
ou sans emploi, naspirent quà vivre dignement et en paix dans ce pays.
Les situations de lensemble des populations fragilisées et précarisées,
en France ou ailleurs, ne sont pas dues au hasard, à la malchance, à
lincapacité ou au manque de volonté des personnes. Elles sont le fruit
de politiques conscientes et assumées, que lensemble du mouvement
citoyen et progressiste doit dénoncer et combattre.

Les choix économiques ultralibéraux ne connaissant comme loi que la
maximisation du profit conduisent inévitablement à cette société inhumaine
qui envoie ses CRS contre les plus démunis.

À tous ceux et toutes celles qui se croient aujourdhui protégés ou non
concernés, par les situations de discrimination, doppression,
dexploitation de ses populations démunies, nous adressons un message
simple : gare au réveil douloureux si nous laissons faire sans réagir.

Il ny a aucune raison objective pour que la logique de répression
actuelle sarrête aux Rroms, aux musulmans ou aux sans-papiers.
Aujourdhui boucs émissaires « facile », ces groupes ne sont que le banc
dessai des logiques qui sétendront demain à tous.

Nous sommes en majorité en sursis, nous NE sommes en majorité que les
Rroms, les sans-papiers, les immigrés et les quartiers populaires de
demain.
FUIQP.
Lille,
Le
30/10/2012.

Plus d’histoires deLibye

About : Ginette Hess Skandrani

Écologiste, membre co-fondatrice des Verts, présidente de "La Pierre et l'Olivier" réseau de solidarité avec le peuple de Palestine, Co-fondatrice de la commission d'enquête non gouvernementale sur la vérité en Libye,