Aller à…
RSS Feed

27 octobre 2020

Les wahhabites sont à l’origine du terrorisme dans le monde arabe


Les wahhabites sont à l’origine du terrorisme dans le monde arabe 

Le réalisateur syrien Najdat Anzour M. Anzour, originaire d’Alep, s’exprime sur les raisons derrière l’opposition des émirs saoudiens au film.

Il indique dans une interview accordée au site Al-Ahednews, en langue anglaise, que «le Roi du Sable» a enfreint les interdictions et les tabous soulevés par la dynastie au pouvoir en Arabie.

En effet le film incarne la personnalité du roi Abdel Aziz al-Saoud qui était présentée comme héroïque et unificatrice.

Selon M.Anzour, l’image du roi, pour être bien construite, nécessite des recherches minutieuses dans les archives de l’Arabie, suite à une lecture sérieuse des étapes historiques de la région, notamment de ce qui a eu lieu il y a cent ans.

Des faits qui se reproduisent à l’heure actuelle, affirme le metteur en scène.

Ce dernier assure avoir effectué des recherches pour découvrir les origines du terrorisme dans le monde arabe.

Sur ce, il a trouvé que l’opportunité se présente pour projeter le film afin d’informer les nouvelles générations.

M. Anzour a noté avoir découvert que l’essence du phénomène du terrorisme était le mouvement wahhabite. Il a comparé ce dernier au virus qui tente de pénétrer dans la région.

Le metteur en scène syrien a voulu que son film soit tourné en langue anglaise pour s’adresser au monde entier.

«Le président Bachar Assad a approuvé l’exécution du film avant le début du conflit en Syrie», a-t-il ajouté.

Il affirme qu’il se soucie peu des menaces. «Je me comporte comme tout citoyen syrien, toujours préoccupé par les problèmes de son pays et de sa société».

M. Anzour lie entre ses positions nationales et la campagne saoudienne féroce menée à son encontre. «Je ne me suis pas rendu à Ankara ou au Caire pour dire ce que répètent les autres. Je n’ai pas suivi l’exemple de certains artistes qui avaient profité du régime syrien et puis ont manqué à leur devoir».

Selon ses propos, Talal Ben Abdel Aziz a été motivé dans sa campagne contre le film et son réalisateur, par la mise à jour de l’histoire louche de l’Arabie, contrairement à ce que prétend toujours ce royaume.

«En dépit de tout, certains sages existent encore dans ce royaume. Ils pourraient freiner les meurtriers qui se jouent de la région. Nous donnons une chance à l’émir Talal, mais ses propos devaient être adressés au régime de l’Arabie pour qu’il cesse la machine de la destruction, l’envoi des combattants en Syrie et le financement des mouvements terroriste».

M. Anzour indique a écarté la possibilité de la projection de son film dans les cinémas arabes en raison du refus des gouvernements. Il a toutefois noté qu’il pourrait être projeté au Liban, notamment dans la Banlieue sud.http://www.almanar.com.lb/french/adetails.php?eid=145242&cid=18&fromval=1&frid=18&seccatid=37&s1=1

Plus d’histoires deLibye

About : Ginette Hess Skandrani

Écologiste, membre co-fondatrice des Verts, présidente de "La Pierre et l'Olivier" réseau de solidarité avec le peuple de Palestine, Co-fondatrice de la commission d'enquête non gouvernementale sur la vérité en Libye,