Aller à…
RSS Feed

21 octobre 2020

Après la Libye, Mélenchon soutient l’intervention en Centrafrique…


Vendredi 20 décembre 2013

EN SOUTENANT L’INTERVENTION MILITAIRE FRANCAISE EN CENTRAFRIQUE MELENCHON ROULE POUR LE TANDEM HOLLANDE-FABIUS

Après la Libye, Mélenchon soutient l’intervention en Centrafrique…

mardi 17 décembre

Chassez le naturel il revient au galop. Mélenchon était parfaitement solidaire de Mitterrand quand ce dernier avait envoyé l’armée française en Irak et nous comprenons à la lumière de cet uranium qui nous intéresse tant, ce sein énergétique que nous feignons de ne pas vouloir voir, que le dérapage Lybien du candidat des communistes aux présidentielle n’était pas le fruit d’une incompréhension dans la lecture des demandes de vote faite par le parlement européen sur la réalité de la révolution qu’un méchant dictateur réprimait mais bien un assentiment aux objectifs fixés : la déstabilisation et la destruction d’un état souverain pour le livrer aux affidés d’Al Kaïda et aux grands pétroliers.Qu’allions-nous faire sur ses galères ?

Gilbert,

Nous découvrons avec stupéfaction le texte de François Delapierre, Secrétaire national du Parti de Gauche sur l’intervention Française en Centrafrique. En résumé,

- Le gouvernement a-t-il tort d’intervenir au Centrafrique ? Non. A la différence de précédentes opérations militaires dans lesquelles la France a été hélas engagée, celle-ci s’inscrit pleinement dans le cadre du droit international…

- L’Etat centrafricain s’est effondré. On ne peut pas dire qu’il était bien solide. Les régimes qui s’y sont succédé ont tous vécu à l’abri de la puissance française, qui a légitimé ou empêché divers coups d’état pour garder le contrôle du gouvernement. Mais tout ceci ne fonctionne plus pour la raison que la France contrôle des gouvernements… qui ne contrôlent plus rien…

- C’est légitime, le gouvernement n’interviendrait pas si nos intérêts nationaux n’étaient pas en jeu. En l’espèce, il s’agit notamment de l’uranium…

Plus d’histoires deLibye

About : Ginette Hess Skandrani

Écologiste, membre co-fondatrice des Verts, présidente de "La Pierre et l'Olivier" réseau de solidarité avec le peuple de Palestine, Co-fondatrice de la commission d'enquête non gouvernementale sur la vérité en Libye,