Aller à…
RSS Feed

23 novembre 2020

LIBYE. Sir David Richards: « Le changement de régime en Libye, par Obama, est une erreur »


 

LIBYE. Sir David Richards: « Le changement de régime en Libye, par Obama, est une erreur »

Publié le déc 29, 2013 @ 9:46

Allain Jules

 

Le général Sir David Richards

Le général Sir David Richards

Le général Sir David Richards était à la tête des forces armées britanniques lorsque la campagne de changement de régime en Libye a commencé. Le Royaume-Uni a été beaucoup plus explicite sur la guerre en Libye, en reconnaissant que c’était une opération des États-Unis pour éliminer Kadhafi a déclaré: «Nous ne visions pas Kadhafi directement, mais, s’il arrivait qu’il soit dans un centre de commandement et de contrôle qui pouvait être touché par l’OTAN, s’il était tué, alors, ça rentrait dans les règles « .

Mais maintenant, il se demande si tout cela était une bonne idée compte tenu de la façon dont le pouvoir à été laissé à Al-Qaïda.

Le général Sir David était le chef de l’état-major britannique, de 2010 au mois de juillet de cette année. Mais il dit maintenant que la campagne 2011 de l’Otan pour éliminer le colonel Kadhafi a peut-être contribué à la prolifération des armes en Afrique.

Il a dit que la campagne a été un succès tactique mais émit des doutes sur la stratégie qui, selon lui, n’était pas sage.

Le général Sir David Richards a déclaré que la Grande-Bretagne devrait tirer des leçons de ses erreurs passées mais, ne l’a pas encore fait. »

«Je m’inquiète beaucoup du sort de l’Afrique subsaharienne, à bien des égards, a-t-il, » lors de cet entretien à la BBC.

La guerre en Libye n’avait rien à voir avec les risques annoncés. Pire, il n’y avait même pas un plan de changement post-régime, ce qui a laissé les milices prendre le relais.

Traduction Allain Jules. 

[source]

_____________________________________________________________________________________________________

Note: Ce général ment sur certains points. Personne n’a oublié que le palais de Kadhafi a été bombardé. Un de ses fils, sa belle-fille et ses petits-enfants ont été tués. Et, de dire que l’opération nazie de l’Otan a peut-être contribué à la prolifération des armes en Afrique, c’est l’hôpital qui se fout de la charité. C’est tellement évident. Quant à ses regrets, il peut se les mettre où je pense. Néanmoins, en parlant des leçons du passé, il indique explicitement que, la chevauchée terrible des britanniques en Syrie, est une grossière erreur et que, le Royaume uni est à la remorque des Etats-Unis. D’ailleurs, contrairement à la France, le Royaume-unie a décidé de retirer la nationalité aux bi-nationaux, qui se rendent au jihad en Syrie.

 

Plus d’histoires deLibye

About : Ginette Hess Skandrani

Écologiste, membre co-fondatrice des Verts, présidente de "La Pierre et l'Olivier" réseau de solidarité avec le peuple de Palestine, Co-fondatrice de la commission d'enquête non gouvernementale sur la vérité en Libye,