Aller à…
RSS Feed

27 octobre 2020

Dieudonné : le «nègre affranchi » qui fait trembler le pouvoir et l’élite française, l’espace d’un bras d’honneur !


Dieudonné : le «nègre affranchi » qui fait trembler le pouvoir et l’élite française, l’espace d’un bras d’honneur !

Genji

En France, nous le savons tous, la Presse n’est jamais aussi tombée aussi bas que depuis les trente dernières années. Les journaux disent tous la même chose. On pourrait presque les confondre. Les commentateurs sont tous d’accord. Il n’y a jamais « un pet de travers ». La vie politique française est un long fleuve tranquille. De temps en temps, la Presse devenue le soutient du pouvoir, voire l’ami des différents pouvoirs et courants politiques de l’Hexagone, nous « balance » une polémique à deux sous, comme on offre un sucre à un chien docile. Elle ne sert pratiquement plus à rien, sinon à donner la météo et les programmes TV. Certains éditorialistes se distinguent, mais ils sont si rares.
Les journalistes sont devenus pour certains, des censeurs autoproclamés, des leaders de lobbying et des vecteurs de haine. Des magouilleurs de l’Histoire immédiate même.
Côté censure, nous pensons tout de suite à Tarik Ramandan interdit de conférences en France pendant le mandat de Sarkosy. Le prétexte serait que T. Ramadan a demandé un moratoire pour les châtiments corporels dans le monde arabe et musulman. Alors, avec mensonge, cynisme et mépris pour la vie des femmes arabes et musulmanes, Sarkosy et la Presse des imbéciles se sont donc mis à hurler au crime, mais le pire des crimes est que ce jour même, alors que les châtiments corporels, mutilations et mise à morts sont de coutume en Arabie Saoudite par exemple, François Hollande y soit en voyage ce Samedi, alors que le jour précédent, à savoir le vendredi ont eu lieu des exécutions et des séances de tortures. Et bien entendu, en France tout le monde y va de la « quenelle » de Dieudonné dont certains esprits torturés ou coutumier de la propagande sioniste sont allés transformer en « signe nazi à l’envers » ou pire encore. Gageons que si Dieudonné émettait un pet en public, on serait capable d’analyser l’air ambiant afin de s’assurer qu’il n’a pas commis un attentat au gaz moutarde. Voilà où en est rendue notre presse. Voilà le niveau qu’elle a atteint.

Nous n’avons pas encore vu Nicolas Sarkosy aller ou tout autre Président français spécialisé dans la critique de T. Ramadan aller dans les pays du Golfe pour demander l’arrêt de l’exécution des hommes et des femmes « coupables » d’adultère ?
Qu’attendent donc nos journalistes si zélés quand il s’agit d’une « quenelle » qu’ils auscultent et analysent sous toutes ses coutures, l’étudiant de façon scientifique et philosophique… Ce sera le tour de passe-passe de Dieudonné : faire de nos journalistes ignares des « ingénieur spécialistes » de la quenelle. Voilà où en est rendue notre presse des caniveaux. Car il faut le dire sans hésiter : notre presse n’est plus à la hauteur depuis trop longtemps.

Pourquoi est-ce que la Presse va si mal ? Pourquoi a-t-elle donc perdu toutes ses lettres de Noblesse ? Pourquoi est-ce que la Presse se porte mieux dans le reste du monde et ce malgré Internet ? Tout simplement parce que ceux qui aiment la Presse, aiment à relire occasionnellement l’article ou l’éditorial qu’ils ont trouvé « brillant », « opportun », « percutant », etc.. Beaucoup de lecteurs mettent de côté des articles, des éditoriaux qu’ils conservent et qui peut leur servir dans une correspondance ou l’autre d’un débat de confrontation idéologique avec un cercles d’amis ou autre. Contrairement à ce que nous avons entendu sur certaines radios, TV, lu dans certains quotidiens, les fans de Dieudonné ne sont pas des imbéciles et encore moins des citoyens « sous politisés »… La colère envers la Presse ne vient pas d’une lubie. Elle vient d’analyses et de constats. On a vu nos médias pleurer la mort de Sharon, courir à la Grande Synagogue de Paris prier pour sa guérison, et nous avons vu les mêmes médias déverser leur haine sur Arafat que ce soit de son vivant ou pendant son agonie, et à sa mort… Nous avons bien analyser comment Mandela avait une valeur « humaniste » auprès de nos médias et politiciens parce qu’il avait « pardonné » à ses bourreaux, plus que pour son combat « anti colonialiste ». Combat complètement censuré par la Presse française. Dans Paris Match, on passe de 1960 à 1962, en évoquant vaguement son arrestation… Il ne faut surtout pas parler de son entraînement avec les rebelles algériens. Puisque le but est de ne jamais critiquer le Colonialisme, car critiquer le Colonialisme c’est critiquer Israël. Or, on peut tout critiquer mais pas le sacro-saint Israël de notre presse dont la laïcité est à « géométrie variable ».
Libération va jusqu’à reprendre, comme le Figaro, un fantasme d’Haaretz, selon lequel Mandela était si bête, -après tout, l’homme noir est bête au point de ne pas être entré dans l’Histoire à décidé Sarkosy…-, qu’il aurait été entraîné par les services secrets sionistes à son insu !!! La belle affaire : Israël que les médias défendent becs et ongles, sans honte est l’unique état au monde à n’avoir pas été invité à l’hommage à Mandela, mais Israël aurait roulé Mandela en l’entraînant à son insu… Quelle thèse ! Bravo Libération !
Comment on est-on arrivé à un tel point de bêtise ? Comment peut-on s’abaisser à de telles falsification de l’Histoire ? A un nihilisme pareil ?

Et la question évidente qui se pose à nous est la suivante : est-il possible que les journalistes aient bien compris qu’ils avaient affaire à des lecteurs intelligents, qui aiment lire des livres, des journaux, des revues plus ou moins spécialisées, des romans, des poèmes, etc…
Est-il possible que la Presse française ait bien intégré que pour écrire un texte un artiste qu’il soit rappeur, slameur, chanteur de rock ou autre, a besoin de lire une Presse qui se respecte et non qui produit de la propagande et qui soutient le Parti socialiste car il est de tendance « socialiste » ou qu’il soutient l’UMP car il est de tendance de « droite ». Ainsi Libération soutient le Parti socialiste et le Figaro soutient l’UMP. Mais ce qu’on reproche à ces deux quotidiens comme on le reproche au quotidien Le Monde est de soutenir de façon inconditionnelle les crimes d’Israël, et d’aider l’élite sioniste à museler les citoyens en reléguant toute personne critiquant le Sionisme ou Israël à la position d’antisémite.
Cela nous ne l’acceptons plus. Ce terrorisme psychologique, ce harcèlement moral, nous ne pouvons plus l’accepter.
Et nous remercions Dieudonné et sa « quenelle » car le bras de fer le plus important n’est pas celui qui oppose Valls « le facho » à Dieudonné pour des raisons personnelles qui sont le communautarisme et l’adhésion à la violence sioniste qui maintient sous son joug le peuple palestinien comme les afrikaners et leur violent apartheid maintenaient les sud-africains noirs sous leur joug (« je suis lié de façon éternelle à la communauté juive et à Israël »). Le bras de fer le plus important est celui qui est en train de se jouer entre le pouvoir et les citoyens. La Presse a choisi de se mettre du côté du pouvoir, c’est son problème.
Libération, le Figaro et le Monde sont l’axe de propagande sioniste principal en France, axe sur lequel le Crif, la Licra et d’autres nébuleuses sionistes tentent d’asseoir leur influence autoritaire et propagandiste sur le Peuple français en lançant à la vindicte populaire les noirs, les arabes et les musulmans. L’Express et le Point sont devenus les spécialistes de la couvertures raciste et ouvertement islamophobe « cet Islam qui fait peur », « le voile de la peur », de temps en temps Libération nous lâche « un voile opaque ». Cette presse n’est pas très claire mais bien droit dans ses bottes, comme un bon petit soldat qui rapplique dès que ses les généraux sonnent la charge contre les arabes, les noirs et les musulmans.
Il est ensuite un peu facile d’accuser « Valeurs actuelles » de faire du racisme, puisque cette revue ne cherche qu’à faire de l’argent en marchant sur les plates-bandes de Ch. Barbier et consorts…
Ainsi, nous avons souvenir d’un article de propagande raciste signé par des vedettes sionistes, paru dans Libération en 2002 et qui évoquait « des noirs faisant des ratonnades anti-blancs ». Il n’y a jamais eu de « ratonnades anti-blancs » en France. Le point d’orgue de ce racisme atteindra son paroxysme en Octobre 2005 pendant les émeutes dans les ghettos de France où l’on entendra des racistes qui évoqueront alors « la polygamie responsables des émeutes ». C’est aussi l’époque où un animateur de télévision, soutenu et emporté par la vague de ces dires racistes dont Libération, le Figaro et Le Monde se sont fait l’écho et la caisse de résonance, se sentira libre d’écrire sans conséquences « c’est la bite des noirs qui est responsable de la famine en Afrique » (P. Sevran). Bien entendu les médias, certaines vedettes de la télévisions se firent avocat du pauvre diable. Ces mêmes qui aujourd’hui enfoncent «le nouveau nègre de Surinam ».
Tous ces articles et ces épisodes racistes ont une logique, une chronologie et s’articulent entre eux. Il ne faudra jamais oublier l’éditorial « Nous sommes tous des américains » paru dans Le Monde au lendemain du 11 septembre 2001. Mais jamais, ce quotidien ou tout autre quotidien français n’aura titré « nous sommes tous des algériens », « nous sommes tous des irakiens », « nous sommes tous des espagnols », etc…
Pour ces médias, le pire crime ne peut être que d’attaquer les USA ou Israël. On peut massacrer l’Irak, détruire tout le pays, ce n’est pas grave. On peut bombarder Gaza sous les eaux comme c’est le cas en ce moment, ce n’est pas grave. On peut même essayer de passer « à la Trappes » (1) les victimes de Sabra et Chatila en omettant de rendre hommage à ces victimes en Septembre 2012 car le but ultime pour Libération, le Figaro ou encore Le Monde reste de tenter de faire oublier tous les crimes du Sionisme. Et l’élite sioniste est là, bien présente pour veiller à ce qu’on relègue aux oubliettes l’empoisonnement d’Arafat, quand une quenelle de Dieudonné vient de faire le tour du monde, faisant de Hollande le Président le plus imbécile et le plus ridicule du monde entier.
Le négationnisme et le nihilisme dans sous sa forme la plus primaire : tenter de faire fi des massacres de Sabra et Chatila ? Comment la Presse française en est arrivé à ce fascisme ? Comment nier les esprits harcelés et torturés des victimes ? Comment peut-on nier les chaires mutilées, les corps violées, les crânes fracassés, la vie brisée de près de 5000 civils palestiniens, au motif qu’ils sont palestiniens ? Si nous parlions comme la Licra de « sodomisation des victimes du boucher Sharon » ?
Exemple d’un hommage aux victimes de Sabra et Chatila dans la presse algérienne en Septembre 2012 :
http://www.legrandsoir.info/quatre-heures-a-chatila.html

Car cette « quenelle » tombe à point nommé pour les anti-sionistes. La Presse doit savoir, que nous ne laisserons plus jamais rien passer car si nos aînés en avait fait de même, les réfugiés des camps de Sabra et Chatila n’aurait pas été exterminés. Car il y a eu extermination d’un groupe d’hommes, de femmes, d’enfants, de nourrissons et de vieillards, au motif qu’ils étaient « musulmans et palestinien ». Sabra et Chatila n’a jamais été et ne sera jamais « un point de détail » de l’Histoire de la Palestine, du Liban et d’Israël. Mieux, Sabra et Chatila ne sera jamais un détail de l’Histoire de l’Occident, car c’est l’Occident qui a fait de la Palestine une terre colonisée et occupée. Que les médias français se remettent à jour. Qu’ils lisent la Charte des Droits de l’Homme, qu’ils relisent l’Histoire du Moyen-Orient et de la Palestine. Je les invite à lire tout ce qu’ils ne connaissent pas avant d’écrire des articles indignes de journalistes. En effet, nous n’avons jamais vu Gérard Longuet, fondateur du groupuscule d’Extrême Droite « Occident » faire la Une, et être menacé par le pouvoir pour ses dérapages et son bras d’honneur aux algériens. Ci dessous, un article paru dans « les inrocks » où l’assignation en Justice de Maître Collard et de G. Longuet qui ont tous deux fait un bras d’honneur aux victimes algériennes de la guerre d’Algérie, est moquée, on peut y lire « les assos en remettent une couche ». Voire, l’article ci-dessous. Quand le Crif ou Radio France saisissent la Justice « ils font leur devoir », quand ce sont les noirs, les arabes ou les musulmans « ils en mettent une couche ».
http://www.lesinrocks.com/2012/12/14/actualite/affaire-du-bras-dhonneur-assignation-de-longuet-et-collard-pour-injure-publique-11330615/
Nous n’avons pas entendu François Hollande exprimer ses regrets aux familles des victimes de la guerre d’Algérie ? Nous n’avons pas entendu Libération, le Monde, le Figaro et autres monter au créneau et demander la censure de Gérard Longuet ?
Voici l’article lamentable de Libération. Libération qui n’a pas traduit ce bras d’honneur comme une insulte aux victimes algériennes de la guerre d’Algérie. Non, dans ce cas, Libération ne se mouille pas. Un petit article bidon et c’est tout.
http://www.liberation.fr/politiques/2012/11/01/gerard-longuet-envoie-un-bras-d-honneur-a-alger_857526
Le Figaro lui titre « G. Longuet se justifie après son bras d’honneur à l’Algérie » :
http://www.lefigaro.fr/politique/2012/11/01/01002-20121101ARTFIG00285-gerard-longuet-fait-un-bras-d-honneur-sur-un-plateau-tv.php

Quant à la Licra personne ne l’a entendu ? Elle n’a pas vu là un symbole de sodomiser les victimes algériennes du Colonialisme ?
Le quotidien Le Monde est encore plus scélérat. Et titre « le mystérieux bras d’honneur de G. Longuet » et dans l’article on peut lire la mauvaise fois de ce quotidien sioniste « mais qu’a voulu dire G. Longuet en faisant ce geste ? »
http://www.lemonde.fr/politique/article/2012/11/01/le-mysterieux-bras-d-honneur-de-gerard-longuet_1784308_823448.html

Gérard Longuet est allé plus loin dans l’insulte de la mémoire des victimes algériennes, notamment celles qui furent victimes du Préfet Papon, à qui le pouvoir en place avait laissé carte blanche. En effet, Longuet ose dire au Figaro « refaire l’histoire 182 ans après »… Mais rappelons-lui que la guerre d’Algérie c’était il y 57 ans, et que cet état est indépendant depuis 1962, soit 52 ans. Donc pourquoi parler de « refaire l’histoire 182 ans après ? » Voici 52 ans, des centaines d’algériens étaient noyés dans la Seine par la police française, sous les ordres du pouvoir en place. Gérard Longuet comme une bonne partie de la classe politique et des médias français ont un sacré problème de mémoire quand il s’agit de victimes algériennes… Là on peut faire, selon certains « un geste inélégant »….

Alors, l’histoire de la « quenelle antisémite » ne passe pas. Quant à Hollande qui fait des simagrées à Dieudonné depuis l’Arabie Saoudite (la bêtise même), après s’être fait lamentablement remarquer en faisant une blague imbécile à l’endroit de l’Algérie, il ferait bien de se dire que s’il fait un mauvais Président, ce n’est pas en humoriste qu’il pourra faire une conversion lorsqu’il se retrouvera au chômage. Qu’il laisse donc ce rôle à Dieudonné uqi assurément fait plus rire que lui, et dont les vidéos sont plus vues et lues que ses propres discours. Peut-être y aura-t-il une place pour lui au sein de la rédaction de Libération dans la nouvelle rubrique « blague du jour ? »

Quant à la Licra on ne l’a pas entendue non plus quand 4 juifs extrémistes se sont rendus coupable d’un La crime odieux, un crimes barbare ou un jeune vigile marocain, père d’un enfant de 18 mois à l’époque, a trouvé la mort. Les 6 juifs sionistes ont battu l’homme et l’ont précipité dans le Canal de l’Ourcq à la mode « Papon », comme 30 ans auparavant, des skinheads noyaient un autre jeune marocain dans la Seine.
http://www.youtube.com/watch?v=u0Gp8TBY0JU
Merci à Robert Ménard
http://www.youtube.com/watch?v=cG9ucsicV0E
Qui a élevé la voix contre ce crime odieux ? Qui en dehors de la veuve et de l’orphelin, qui a-t-on entendu hurler pour ce crime ? Personne. Surtout pas la Licra. Surtout pas SOS Racisme. Surtout pas Emmanuel Valls le baron sioniste. Surtout pas François Hollande. Surtout pas le Parti socialiste. Surtout pas l’UMP. Surtout pas Patrick Cohen. Surtout pas Ch. Barbier. Et dans ce cas, il n’y a pas eu de Grande angle sur BFM TV ou sur e-Télé. Il n’y a pas eu de caméra caché dans les milieux sionistes. Il n’y a pas eu de « complément d’enquête » chez les juifs extrémistes …La journaliste relate des faits mais n’ose pas parler de racisme. Elle dit « Saïd ». Mais il s’appelait Saïd Bourarach, et c’est encore trop difficile à prononcer pour les journalistes ?
Mais si ça avait été l’inverse : 6 musulmans battant un vigile juif, le noyant dans le canal de l’Ourcq, et bien nous aurions eu droit à « musulmans antisémites », « noirs antisémites ». Le ministre de l’intérieur se serait rendu sur place. Une minute de silence. Les Unes de tous les journaux pendant un mois. Là, un marocain, ce n’est pas grave ? Ce qui est reproché à la Licra comme à SOS Racisme c’est d’être des nébuleuses sionistes qui n’ont jamais défendu les victimes arabes, musulmanes, noires du racisme juif ou sioniste. Par exemple, nous n’avons pas entendu la Licra sur le cas de cette députée noire qui s’est vu refuser un don du sang en Israël au motif qu’elle avait la peau noire ? On n’a pas entendu SOS Racisme non plus ?

La Presse française ne doit jamais oublier que Dieudonné est plus populaire que le pouvoir en place et ses détracteurs. Ce succès de Dieudonné pourrait se vérifier dans les urnes si l’humoriste appelait à faire la mauvaise blague de « la quenelle dans les urnes » aux Municipales…
Quant à Hollande, puisqu’il est en Arabie Saoudite, et qu’il refuse l’idée d’un « moratoire » concernant les châtiments corporels et les exécutions barbares dans les pays du Golfe
, on espère bien qu’il demandera des comptes au Royaume saoudien ? Il ne suffit pas de dire « il faut interdire cette barbarie » à Paris…
Tarik Ramadan est interdit en Arabie Saoudite pour avoir dénoncé la Charia extrémiste appliquée par les saoudiens et les châtiments corporels, alors on n’attend de Hollande, qu’il fasse mieux que Tarik Ramadan… Qu’il montre la voie… C’est une « boutade »… Il n’en n’aura ni le cran ni l’humanité.

Que la Presse relise Frantz Fanon car visiblement, s’ils ne comprennent pas « Dieudonné » et le « phénomène Dieudonné », c’est qu’ils n’ont jamais lu Fanon. Pour comprendre le cas de Dieudonné qui est métis, « Peaux noires, Masques blancs » et « les damnés de la terre » sont fortement conseillés…
Il faut aussi lire ou relire Jean Genet « Quatre heures à Chatila ». Les massacrent eurent lieu du 16 au 18 Septembre 1982. Des phalanges chrétiennes libanaises massacrèrent deux camps de réfugiés palestiniens, sous l’œil impassible et compatissant de l’armée israélienne qui a armé et protégé les assassins. A l’époque, Ariel Sharon était ministre de la Défense. Ayant laisser faire les crimes, il fut limogé suite à un vote à la knesset en Février 1983, soit six mois après les massacres.

(1) Trappes : Libération fit une boutade raciste envers Anelka lors de la Coupe du Monde en Afrique du Sud, où le renvoyant à ses origines sociales, alors qu’il était « expulsé » de l’Equipe de France « Anelka, un bleu, passé à la Trappes »… Notez que le quotidien joue avec joueur noir ou « de couleur », en disant « un bleu »…
Voici l’article :
http://www.liberation.fr/sports/2010/06/21/anelka-un-bleu-passe-a-la-trappes_660533

Même Le Pen n’est jamais tombé aussi bas. Et ça se pense moins raciste que Valeurs actuelles 

 

Plus d’histoires deLibye

About : Ginette Hess Skandrani

Écologiste, membre co-fondatrice des Verts, présidente de "La Pierre et l'Olivier" réseau de solidarité avec le peuple de Palestine, Co-fondatrice de la commission d'enquête non gouvernementale sur la vérité en Libye,