Aller à…
RSS Feed

28 octobre 2020

DIEUDONNE. Quand Christiane Taubira, le ouistiti, entre dans l’arène du lynchage


DIEUDONNE. Quand Christiane Taubira, le ouistiti, entre dans l’arène du lynchage

Publié le jan 3, 2014 @ 18:04 63
Allain Jules

Que les choses soient claires. Nous sommes tous des singes, noirs ou blancs, vous ou moi et par conséquent, le ouistiti, qui est un singe minuscule, représente effectivement la ministre Taubira. Suivez mon regard. Dieudonné fait partie des grands singes, fiers et altiers, qui ne baissent pas leur froc. Souvenez-vous, il y a quelques jours, je vous parlais d’une pression exercée sur les personnalités noires pour qu’elles lynchent publiquement Dieudonné. J’en connais certaines qui ont préféré botter en touche, d’autres refusé, ne voulant pas se mettre le doigt dans l’oeil et refusant d’être la caution morale d’une falsification grotesque. Donc, il ne s’agit pas seulement du combat des noirs, mais plutôt le combat contre les partisans de l’anti-France, au pouvoir.
La voix de son maître
Christiane Taubira est la nouvelle noire de service, accesoirement ministre de la Justice et Garde des Sceaux. cette nomination, par ailleurs, est un simple malentendu. Elle, qui fut pour se faire remarquer, partisane de l’indépendance de la Guyane ne devrait pas trop la ramener. Quel revirement de la voir aujourd’hui ministre de la République ? C’est vous montrer le vrai visage de la « soeur » Taubira, comme elle est nommée dans sa loge. Ce qu’elle a mis sur papier est une pitoyable tribune dont je vous gratifie le début. Elle, l’usurpatrice de la loi scélérate, liberticide et surtout vidée de sa substance dite Taubira est d’une tristesse clownesque, quand elle s’en prend à Dieudonné. Mais, que peut un ouistiti contre le grand singe Dieudonné ? Rien. Alors, les cris d’orfraie de Christiane Taubira, qu’elle n’a probablement fait volontairement, sont du même tonneau que ceux de ses maîtres, aussi ridicules que pathétiques. L’humoriste Dieudonné n’a ni maître ni patron. C’est là que réside la différence.
Faut-il que son talent soit stérile pour qu’il n’ait d’autres motifs pour faire s’esclaffer des esprits irresponsables ou incultes ou pervers, qu’une tragédie, un génocide, un indicible drame, de ceux dont on sait qu’on ne guérira pas, car rien ne nous consolera jamais des enfants dont la destinée s’est interrompue, brusquement ; et avant même cette violence de la mort industrielle, qui ne distingue pas, frappe sans rien connaître de ses victimes, la violence de l’arrachement, de la malnutrition, de la maladie, du désarroi, de cet inconnu irrationnellement hostile, la violence de la révélation de parents démunis qui ne peuvent protéger que par l’amour.
Elle évite un écueil, celui du déni. Elle parle de comique et de talent. Heureusement. Pour sa gouverne, qu’elle sache que Dieudonné ne parle pas que de ça. Elle ferait mieux de mettre son logiciel à jour, au lieu de procéder par copier-coller comme ces étrons qu’elle suit comme un mouton. Mais, comme les autres, elle ose insulter les fans de l’artiste. Pour elle, ce sont « des esprits irresponsables ou incultes ou pervers ». Fichtre. Pauvre dame ! Huée partout où elle se rend en France, personne n’a osé lyncher ceux qui l’insultent, même pas ceux qu’elle reprend avec une prose morbide et mortifère dans le style: « pitreries obscènes d’un antisémite multirécidiviste ». On ne savait pas que les propos jugés antisémites faisaient de vous un antisémite. Où est-elle quand son entourage dit des pitreries sur les noirs et les arabes ? Ce ne sont pas des multirécidivistes ? Et pourquoi ne crie-t-elle pas au loup ? Passons.
La justice à sens unique ?

Quand on lit sa daube sur la justice, indexant essentiellement et uniquement l’humoriste, on est pris d’un fou rire. Quid des délinquants du gang des barbares lyonnais ? Quand on lit ce passage par exemple: « L’organisation frauduleuse d’insolvabilité est punie par la loi, aux termes de l’article 314-7 du code pénal ; et si elle est avérée, elle doit faire l’objet des diligences nécessaires. », on comprend e quel côté se range la ministre. On voit la précipitation dans cette intervention qui fait la UNE du Huffington Post depuis tôt ce matin. Tristounet et ridicule simplement. Dieudonné versus Christiane Taubira ? il n’y a même pas match. Il n’y a que les esprits chagrins, irresponsables ou incultes ou pervers qui s’attaquent à Dieudonné. N’est-ce pas Taubira ?

Christiane Taubira a osé aussi profané outrageusement la mémoire d’Aimé Césaire. Quel sacrilège ! La Martinique ne va pas aimer. « Dieudonné est mon sang » criait la foule quand l’humoriste avait été attaqué par des bi-nationaux franco-israélien. Où était Taubira ? Aux abris. En s’appuyant sur la citation du grand singe Aimé Césaire, elle écrit Car il est hors de question de commencer l’année en « livrant le monde aux assassins d’aubes ». Donc, Dieudonné tue l’avenir ? lequel donc ? C’est vrai que, quand on est perdue comme la ministre, on ne peut que crier avec les loups médiatico-politiques. Probablement, ça fait classe. On attend le prochain esclave qui prendra lui aussi sa belle plume pour se permettre ces outrances aussi salaces qu’hypocrites et lâches. C’est même la sommité de la forfaiture, venant d’elle. Esclave je suis, esclave je resterai ? Pour Dieudonné Mbala Mbala, c’est que nenni. Quand on s’associe à une campagne stupide et indigne contre un homme, on est forcément stupide et cynique, d’autant plus que ça dure 10 ans. Excusez du peu…
Que fait-on de la liberté d’expression ?

Jeune stagiaire à l’Unesco, au début des années 2000, j’avais interpellé cette dame lors de la visite d’une personnalité. A ma question de savoir pourquoi elle acceptait le lynchage de l’humoriste Dieudonné, elle était gênée, ne savant pas quoi répondre. je senti alors la réponse d’une opportuniste qui ne rêvait que d’un strapontin. Maintenant qu’elle a son maroquin, elle se contrefiche de ce que peuvent penser les noirs qui l’ont tant soutenu. Elle entre de plain-pied dans la logique selon laquelle, seul les autres doivent user ou abuser de la liberté d’expression, sauf, bien sûr, Dieudonné, l’homme qui met à genoux leur système de coptation et d’esclavage moderne. Elle n’est pas à une contradiction près, comme Christophe Barbier dans la vidéo en dessous.

La liberté d’expression Selon Christophe Barbier est la même pour Christiane Taubira qui se disqualifie et prouve qu’elle a encore ses chaînes mentales, qui font d’elle, depuis ce matin, une négresse de maison fière, qui n’hésite pas à s’humilier pour la gloriole. Christiane Taubira, franchement, la mort est plus digne, plus confortable que d’être l’esclave de ceux qui ont déporté vos ancêtres en Guyane. Revenez sur terre, vous êtes dans la lune et en plein rêve éveillé, oubliant visiblement que vous êtes en CDD…

Plus d’histoires deLibye

About : Ginette Hess Skandrani

Écologiste, membre co-fondatrice des Verts, présidente de "La Pierre et l'Olivier" réseau de solidarité avec le peuple de Palestine, Co-fondatrice de la commission d'enquête non gouvernementale sur la vérité en Libye,