Aller à…
RSS Feed

27 octobre 2020

DIEUDONNE. Rire sous Hitler et Hollande: ces étranges similitudes qui dérangent


DIEUDONNE. Rire sous Hitler et Hollande: ces étranges similitudes qui dérangent

Publié le jan 7, 2014
Allain Jules

Addendum: 13h30. Le préfet de Nantes signe un arrêté d’interdiction du spectacle « Le Mur »
rireSous le IIIème Reich et le IVème, était-il permis de rire d’Hitler ou des nazis ? Non. Sous la 5e République, à l’ère de la présidence Hollande, il est désormais interdit de rire des juifs ou de la shoah. La décision actuelle de Manuel Valls, si ce n’est pas une incitation à la haine contre les juifs, j’avoue ne pas comprendre le but car, il y a visiblement une hierarchie faite du racisme. Attention à la haine des juifs que ça risque d’engendrer ! C’est simplement une volonté de frustrer les autres communautés. Dieudonné n’est pas le problème, il a sans doute violer cet état de fait tacite.
De l’Occupation à la Hollandie
Dès 1933, le ministre nazi de la Propagande et de l’instruction populaire Joseph Goebbels organisa la mise au pas de la culture, mettant les arts au service du nazisme. La même année, naissait la Chambre de la culture du Reich qui allait superviser et réguler toutes les facettes de la culture allemande. Pendant l’Occupation, la même politique allait s’appliquer en France…A la libération, plus rien. Mais aujourd’hui, rebelote, sans les Allemands.
Dès 2014, le ministre français de l’Intérieur, devrais-je dire, de la propagande et du désordre, allait mettre sur pied, une circulaire, sorte de régime d’exception, concernant l’humour d’une seule personne, Dieudonné. Ceci, poussé par ceux qui avait vu leur humour et leurs droits fondamentaux bafoués sous le IIIème Reich et IVème Reich. Syndrome de Stockholm ? Bizarre, vous avez dit bizarre ? Comme c’est bizarre.
« Deux poids deux mesures » et diffamation.
Dieudonné n’est pas antisémite mais anti-siniste. Je ne crois pas que, une condamnation pour des propos « jugés antisémites » ne fait pas de vous un antisémite. Donc, d’entendre dans les médias qu’il est un antisémite, c’est de la diffamation. Pendant qu’on y est, quand Zemmour parle des « délinquants qui sont arabes et noirs », Finkielkraut qui dit que « Les Antillais sont des assistés » et Manuel Valls pris en flagrant délit de propos racistes sur le trop plein d’arabes et de noirs à Evry, ou sur les Roms, c’est quoi donc ?
Souvenez-vous, Dieudonné avait été le seul à répondre à Zemmour en arguant que les plus grands escrocs du monde étaient des juifs. Levées des boucliers et les « antisémites » allaient fuser. Et pourtant, ces gens-là, auxquels on peut ajouter Brice Hortefeux, sont tous encore présents dans les médias et ailleurs. Passons. La France ne considère-t-elle pas qu’il a racisme quand sont brocardés les arabes et les noirs ? Sans doute.

>>>Rejoignez-nous sur Facebook

Violation flagrante de la Constitution
Quand on voit des journalistes aller voler des images, ou même tout le one-man-show « Le Mur », comme l’a fait Le Point, et le diffuser, là, on atteint une psychopathologie psychiatrique. Quand on voit un président de la République, François Hollande, qui « demande aux préfets d’être vigilants et inflexibles », on se dit qu’il y a un vrai problème. Pourquoi mettre autant de pression pour faire interdire un humoriste sous des prétextes fallacieux ? Quid du chômage, des délocalisations, de la précarité ? Pourquoi ne pas mettre la même énergie sur ces fléaux ?
En effet, le président de la République viole l’Article 12 de la Constitution qui stipule : « Ceux qui solliciteraient, expédieraient, signeraient, exécuteraient ou feraient exécuter des actes arbitraires, seraient coupables, et doivent être punis. » C’est ce qu’il fait avec la circulaire adressée aux préfets. C’est de la dictature inspirée du IIIe Reich qui régulait l’art à sa manière. Ainsi, chaque citoyen est habilité à les attaquer. D’ailleurs, les avocats de Dieudonné attaquent Manuel Valls devant la Cour de justice de la République (CJR), sur le mensonge à propos de l’affaire de la quenelle, sans compter la diffamation de d’autres comiques du monde médiatico-politique
IIIe Reich et Hollandie, blanc bonnet, bonnet blanc ?
Selon l’arrêt de la Cour européenne des droits de l’Homme de 1976,  » La liberté d’expression est un fondement essentiel d’une société démocratique, et vaut non seulement pour les informations ou idées accueillies avec faveur ou considérées comme inoffensives ou indifférentes, mais aussi pour celles qui heurtent, choquent ou inquiètent l’État ou une fraction quelconque de la population. » Oui, Dieudonné heurte, choque et inquiète l’Etat, mais, sans jamais appeler au meurtre comme le font ses adversaires…
Hitler est arrivé au pouvoir par l’entremise de la démocratie, ne l’oublions pas. Finalement, alors que certains mettent les moyens de l’Etat pour flouer les Français et la démocratie, qui est vraiment néo-nazi, eux ou Dieudonné qu’ils insultent le matin à midi et le soir ? Pire, en mentant comme des arracheurs de dents, ils veulent le faire passer pour un délinquant, sachant pourtant que toutes ses condamnations ont été tirées sur les cheveux.

Plus d’histoires deLibye

About : Ginette Hess Skandrani

Écologiste, membre co-fondatrice des Verts, présidente de "La Pierre et l'Olivier" réseau de solidarité avec le peuple de Palestine, Co-fondatrice de la commission d'enquête non gouvernementale sur la vérité en Libye,