Aller à…
RSS Feed

30 novembre 2020

CLAP 36 vous adresse ses meilleurs voeux, en forme de quenelle. (2)


gregoslurbain

CLAP 36 vous adresse ses meilleurs voeux, en forme de quenelle. (2)

Newsletter CLAP 36 | dimanche 12 janvier 2014 | www.clap36.net | Liberté d’expression, droit républicain écrasé

Le Lundi 13 janvier 2014 2h26, Clap36 a écrit :

Liberté d’expression, droit républicain écrasé

CLAP 36 vous adresse ses meilleurs voeux, en forme de quenelle.

Non qu’il faille nécessairement sacraliser la parole d’un comique, non qu’il faille obligatoirement apprécier un humour qu’on pourra éventuellement juger de mauvais goût, mais parce qu’il s’agit de refuser des logiques tyranniques. Le pouvoir est actuellement dans l’impasse. Le chômage explose alors que le contexte macro-économique menace de se dégrader encore, l’insécurité augmente, la diplomatie française se ridiculise, et la crise de l’Union européenne et de la zone euro approche manifestement d’un point de rupture. Dans ces conditions, il est logique que ce pouvoir dans l’impasse soit tenté de créer des diversions et des écrans de fumée, voire de passer d’un régime de manipulation des masses à un système d’oppression ouverte.

Liberté d’expression soumise à une autorisation préalable ? C’est la fin de l’état de droit, en France. Réveillons-nous citoyens, ce sont nos libertés fondamentales qui sont bafouées : « il appartient … à l’autorité administrative de prendre les mesures de nature à éviter que des infractions pénales soient commises » (Conseil d’Etat, 9 janvier 2014) or « Il est défendu aux juges de prononcer par voie de disposition générale et réglementaire … » (Code civil, art. 5).

Y a t-il encore une réelle justice en France ? Qu’en est-il de la liberté d’expression, droit inaliénable du citoyen depuis 1789, notre « bien le plus précieux », car sans lui, plus de démocratie ?

Dieudonné sans forme de politesse

affiche-dieudonne sfdp-240x340Donc on résume :
1. Manuel Valls demande l’interdiction des spectacles de Dieudonné.
2. Les juristes affirment que cette interdiction n’est pas possible car il n’y a pas de trouble à l’ordre public.
3. Arno Klarsfeld appelle à des manifestations pour provoquer des troubles à l’ordre public, sur dit-il « des consignes d’Is… »
4. Le ministre de l’intérieur Manuel Valls émet une circulaire pour interdire les spectacles.
5. Le tribunal administratif annule cette interdiction.
6. Manuel Valls saisit en urgence le Conseil d’Etat.
7. Le Conseil d’Etat se réunit en urgence, en 3 heures.
8. L’avocat de Dieudonné qui était à Nantes ne peut matériellement pas être à Paris.
9. Le Conseil d’État dont Arno Klarsfeld est un membre interdit le spectacle de Dieudonné.

Pour comprendre les motivations de l’humoriste et découvrir la « mouvance Dieudonné » qui effraie tant le pouvoir, visionner notre documentaire « Dieudonné sans forme de politesse ».

L’oligarchie et le sionisme -1- La supercherie tribale

oligarchie et sionismefr-affiche-240×340
En ces 1ers jours de la fin de l’état de droit en France, où un ministre de la police est devenu ministre de la justice, où un membre du Conseil d’Etat appelle à manifester contre un spectacle, en invoquant des « consignes d’Is… », il nous semble utile de mettre en libre visionnage ce film qui met en évidence les réseaux d’influence qui ont pris le pouvoir au service d’une oligarchie, et de dénoncer le piège d’incitation au communautarisme et à la guerre civile.

Clap36 à l’honneur de vous offrir en libre visionnage « L’oligarchie et le sionisme, la supercherie tribale », le film de Béatrice Pignède que l’Union des Etudiants Juifs de France (UEJF) et ses réseaux ont tenté de censurer.

Main basse sur la mémoire, les pièges de la loi Gayssot

affiche-main basse sur la memoire-117x165Pour élargir le contexte et comprendre le piège communautariste par lequel le pouvoir tente de déchirer le peuple, voir notre film « Main basse sur la mémoire, les pièges de la loi Gayssot ».

Présentée à l’époque comme un rempart contre l’antisémitisme, le bilan de la « mère de toutes les lois mémorielles » est pourtant aujourd’hui désastreux : atteintes aux libertés, concurrence génocidaire, surenchère victimaire, renouveaux identitaires et racistes, gigantesques détournements financiers.

Au plan international, le verrou idéologique institutionnalisé par la loi Gayssot participe également à justifier les guerres coloniales de ces dernières années et à couvrir la politique d’Israël d’une caution inoxydable.

A méditer, la quenelle d’un artiste peintre qui considère que son rôle « n’est pas de décorer un monde gris et stupide. C’est avoir aussi un peu d’intérêt pour la liberté :

« Au nom d’une injonction morale contre « l’antisémitisme », il se passe un événement gravissime : une tentative de contrôle d’internet, et une chasse aux sorcières abominable contre la liberté d’expression. Après avoir écouté les arguments et les larmoiements des représentants politiques, médiatiques, culturels et artistiques de la pensée unique à propos de Dieudonné, j’ai ressenti une nausée, suivie d’une injonction très forte : « sort de l’enclos, tu n’es pas un mouton ». Par cette quenelle, en toute connaissance de cause, je montre ma solidarité envers un homme courageux et insoumis. Je refuse « la servitude volontaire » (La Boétie).
Le gouvernement dégoulinant de « moraline » est en train de s’emparer de ce courant Dieudonné pour promulguer des lois d’exception justement dignes de cette époque pétainiste, pour détruire la liberté d’expression (quand celle-ci ne convient pas à la pensée unique).
Même si je n’adhère pas à tout ce que dit Dieudonné ou Alain Soral, en faisant cette quenelle, j’exprime mon soutien à ces hommes courageux et déterminés face à la guimauve lamentable que sont les politicards ventripotents, peureux et tremblotants que seule une démocratie représentative corrompue peut nous imposer.
Cette quenelle n’est en aucun cas pour moi un salut nazi inversé, mais elle est plutôt le contraire : un mélange de bras d’honneur, d’un geste obscène qui illustre l’obscénité des gens auxquels il est adressé, une fierté de citoyen libre face à un système qui tend à gérer la population comme un cheptel.
Donc quenelle à qui je veux. (JCM, CF, CP et beaucoup d’autres)
Vous rendez-vous compte qu’il est devenu dangereux de signer un texte comme celui-ci. Est-ce que cela ne vous interpelle pas ?
Sylvain Loisant

Plus d’histoires deLibye

About : Ginette Hess Skandrani

Écologiste, membre co-fondatrice des Verts, présidente de "La Pierre et l'Olivier" réseau de solidarité avec le peuple de Palestine, Co-fondatrice de la commission d'enquête non gouvernementale sur la vérité en Libye,