Aller à…
RSS Feed

27 octobre 2020

DELIRIUM TREMENS. Bedos versus Dieudo ou la fable « le lion et le moucheron »


DELIRIUM TREMENS. Bedos versus Dieudo ou la fable « le lion et le moucheron »

Publié le jan 12, 2014 @ 16:32

1Allain Jules

J’ai vu des gens s’extasier sur le talent supposé de Nicolas Bedos, plutôt inexistant comme comique, après sa chronique tirée des fosses septiques, chez Laurent Ruquier, hier soir sur France 2. Savez-vous que la fameuse « jurisprudence Dieudonné » peut le condamner si les avocats de Dieudonné et lui-même sont procéduriers ? En effet, ceux qui ont ouvert la boîte de Pandore en voulant interdire Dieudonné sont vraiment des clowns. En mimant un merguez qu’il enfonce dans le fion de l’humoriste, il y a justement atteinte à la dignité de la personne humaine. Le savent-ils tous ces imbéciles qui valident la censure dont l’humoriste est victime ? Que va dire le ministre de la police, de la pensée et illettré, de plus en plus au faîte de l’actualité ? Selon les dernières nouvelles, malgré son énergie déployée contre Dieudonné, du côté de l’Elysée, il ne serait plus en odeur de sainteté. Ambiance.

Donc, cracher à la gueule de Dieudonné c’est être talentueux ? Je m’esclaffe après autant de folie de la part des ennemis du plus grand humoriste de France et de Navarre, n’en déplaise aux esprits chagrins et autres censeurs irrationnels. Nicolas Bedos, à part vociférer et déblatérer dans le vide sidéral de son existence de beuverie, avec une paresse intellectuelle crasse, n’atteint pas Dieudonné à la cheville. Au lieu de condamner ceux qui prennent en otage les libertés publiques, violant la démocratie et surtout la constitution, on ne le dira jamais assez, il préfère taper sur Dieudonné. Quel courage !

De savoir que cette décision inique d’interdire Dieudonné rend perplexe tous les juristes qui se respectent, tant par la procédure d’une extraordinaire rapidité que par les arguments retenus par le magistrat, Bedos, qui se dit intelligent, ferme les yeux. Mais, que dit cette chambre politisée à souhait: « Au regard du spectacle prévu, tel qu’il a été annoncé et programmé, les allégations selon lesquelles les propos pénalement répréhensibles et de nature à mettre en cause la cohésion nationale relevés lors des séances tenues à Paris ne seraient pas repris à Nantes ne suffisent pas pour écarter le risque sérieux que soient de nouveau portées de graves atteintes au respect des valeurs et principes, notamment de dignité de la personne humaine, consacrés par la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen et par la tradition républicaine ». Mais, le Conseil d’Etat l’article 13 de la Constitution sur la liberté d’expression. Quelle ironie !

>>>Rejoignez-nous sur Facebook

En acceptant, de fait, que soient interdits des spectacles, dans un pays dits démocratiques, il y a de quoi s’interroger sur ses réelles intentions. Mais, c’est surtout une occasion rêvée. On saura, qui de Nicolas Bedos, qui se croit indomptable parce qu’il passe dans les médias grand public, et Dieudonné, celui qui a plus de poids. On verra combien de vues, aura sa vidéo mise en ligne par France 2 sur Youtube il y a déjà plus de 15h. Nous ne diffuserons pas cette daube. Néanmoins, après un tour sur Youtube, malgré ceux qui fêtent le clown, il n’y a qu’un peu plus de 100 000 vues. France 2 a préféré désactiver les commentaires. Les « j’aime » et « je n’aime pas » se passent de commentaire. Très drôle ! Entre celui qui se lance aussi dans la chasse au nègre, avec une lâcheté abyssale, et Dieudonné, il n’y a même pas photo. La dernière vidéo de Dieudonné, en 24h à peine, a déjà franchi les 2 000 000 de vues. Dieudonné ne crie pas avec les loups et ne baissera jamais son froc, malgré le fait que certains utilisent les moyens de l’Etat pour parvenir à leurs fins.

Dieudonné c’est l’homme fort, fier, de loin plus influent que ces aboyeurs du dimanche, incapables de penser par eux-mêmes… Ce n’est pas en voulant s’approprier la quenelle, non, le merguez, qu’il suscitera à son tour l’adhésion de tout un peuple, comme Dieudonné. Lui, par contre, ne reçoit que l’assentiment des autres clowns médiatiques qui ne font pas rire le peuple. En fait, Bedos se croit tout puissant parce qu’il est à la télévison et l’autre ne peut lui répondre. Courage fuyons ! Encore un idiot utile d’une cause injustice qui finira par se saborder toute seule. Prenons les paris. C’est donc le lion de la fable « le lion et le moucheron », tandis que notre Dieudo national c’est le moucheron. Rira bien qui rira le dernier…

LE LION ET LE MOUCHERON (Jean de la Fontaine)

Va-t’en, chétif insecte, excrément de la terre.

C’est en ces mots que le Lion

Parlait un jour au Moucheron.

L’autre lui déclara la guerre.

Penses-tu, lui dit-il, que ton titre de Roi

Me fasse peur ni me soucie?

Un boeuf est plus puissant que toi,

Je le mène à ma fantaisie.

A peine il achevait ces mots

Que lui-même il sonna la charge,

Fut le Trompette et le Héros.

Dans l’abord il se met au large,

Puis prend son temps, fond sur le cou

Du Lion, qu’il rend presque fou.

Le quadrupède écume, et son oeil étincelle;

Il rugit, on se cache, on tremble à l’environ;

Et cette alarme universelle

Est l’ouvrage d’un Moucheron.

Un avorton de Mouche en cent lieux le harcèle,

Tantôt pique l’échine, et tantôt le museau,

Tantôt entre au fond du naseau.

La rage alors se trouve à son faîte montée.

L’invisible ennemi triomphe, et rit de voir

Qu’il n’est griffe ni dent en la bête irritée

Qui de la mettre en sang ne fasse son devoir.

Le malheureux Lion se déchire lui-même,

Fait résonner sa queue à l’entour de ses flancs,

Bat l’air, qui n’en peut mais; et sa fureur extrême

Le fatigue, l’abat; le voilà sur les dents.

L’insecte du combat se retire avec gloire:

Comme il sonna la charge, il sonne la victoire,

Va partout l’annoncer, et rencontre en chemin

L’embuscade d’une araignée:

Il y rencontre aussi sa fin.

Quelle chose par là nous peut être enseignée?

J’en vois deux, dont l’une est qu’entre nos ennemis

Les plus à craindre sont souvent les plus petits;

L’autre, qu’aux grands périls tel a pu se soustraire,

Qui périt pour la moindre affaire.

Franchement, si Dieudonné touche à cet insignifiant de la soupe populaire du rire, je crois qu’il ne se remettra jamais. Entre sauver son bifteck et son côté suicidaire évident, il veut peut-être un peu de gloire gloriole, si Dieudonné s’en prend à lui.

Plus d’histoires deLibye

About : Ginette Hess Skandrani

Écologiste, membre co-fondatrice des Verts, présidente de "La Pierre et l'Olivier" réseau de solidarité avec le peuple de Palestine, Co-fondatrice de la commission d'enquête non gouvernementale sur la vérité en Libye,