Aller à…
RSS Feed

1 décembre 2020

Libye, la Libération est en marche.


Nouveau drapeau Libyen
Libye : Le 13 février 2013, la Déclaration des Tribus Libyennes annonce l’enclenchement des représailles et prépare la Révolution du peuple libyen libre.

Cet appel lancé au monde, de l’Est à l’Ouest, explique et défend la légitimité de la reprise, par le peuple libyen libre, de sa terre des mains meurtrières, sataniques de l’OTAN et de ses régimes dictatoriaux qui ont menti dès le début de leur prétendue « rébellion » et qui étaient en réalité guidés par la volonté de voler et de spolier le territoire africain.
Le 17 janvier 2014, moins d’un an après la déclaration des Tribus, le Mouvement de Résistance des Jeunes de Tripoli annonce dans une vidéo publiée sur internet le début des représailles. Dans le communiqué, la Résistance appelle la population à se soulever et combattre pour libérer leur terre et à appliquer les lois de la Jamahiyra.
Quelques jours après cet appel, la plupart des mosquées de Tripoli ont lancé  du haut des minarets et de manière répété  » Allahou Akbar ! , Allahou Akbar ! , Allahou Akbar !  » .
La Révolution est en marche.
A Sebha, le 17 janvier 2014, de violents combats ont éclatés entre les forces du gouvernement et les Tribus Toubo.
Pour confirmer à la population libyenne que le moment est venu de s’unir et se battre pour la libération de la Jamahiriya, Mouammar Al Kadhafi a lancé un appel, publié ce même jour du 17 janvier 2014 sur internet, en rappelant les mensonges et la manipulation des médias de l’Otan visant à tuer toute volonté du peuple libyen à se soulever, à se défendre et à reprendre dignement le contrôle de leur territoire. En tant que musulman guidé par l’Islam du prophète Mohammed, Sallla Allah aleyhi wa aleh, Mouammar Al-Kadhafi rappelle que la mort vient d’Allah et que rien ne peut la repousser.
Le 18 janvier 2014, les libyens hissent les drapeaux verts et les portraits de Mouammar Al Kadhafi à travers le pays, des vidéos filmées dans les villes de Al Ajaylet et Woarchafana sont diffusées sur internet et quelques heures plus tard nos apprenons que les points de frontière entre la Libye et la Tunisie sont passés sous contrôle, à nouveau, des libéraux.
A suivre.

Plus d’histoires deAnalyses

About : Smaïn Bédrouni

Journaliste, reporter réalisateur international, chercheur auprès de l'Observatoire International de Recherches pour la Paix dans le Monde, co-fondateur de la Commission d'Enquête non gouvernementale sur la vérité en Libye.