Aller à…
RSS Feed

26 octobre 2020

LES 12 COMMANDEMENTS SELON DIEUDO


LES 12 COMMANDEMENTS SELON DIEUDO

[Manuel Valls, « mon agent de presse » comme dit Dieudonné, a produit un nouveau clivage dans la société française: vieux de tout âge, bien pensants, rassis, avec des positions et des situations, se prétendant incarnation de la « Vieille France » ou « Vraie France d’autrefois », contre jeunes insolents, fous, révolutionnaires et mal élevés. Mais ces derniers sont la majorité vivante du pays. Non seulement ils ont l’art d’atténuer les clivages gauche-droite, dans la recherche de solutions négociées et positives aux problèmes de toute la France, mais ils sont francs, naturellement antisionistes, et ont bien moins à perdre que les autres,chômage oblige. C’est cette jeunesse bariolée que représente Dieudonné, la seule personnalité réellement populaire de ces dernières années. Nous, Entre la Plume et l’Enclume, soutenons sa recherche artistique, son antisionisme radical et conséquent, son courage contagieux et son potentiel de commandement.

Ci-dessous, le texte intégral du Manifeste de soutien à la Liste antisioniste prsentée aux élections au Parlement européen en juin 2009, toujours d’actualité en 2014. Les citations de Dieudonné sont toutes tirées des ouvrages qu’Olivier Mukuna lui a consacrés.]

Collection Manifestes, Paris 2009

(Pour les autres titres de la Collection Manifestes, voir:
http://www.plumenclume.net/articles.php?pg=art479)

*********************************************************

La Liste Antisioniste, c’est parti !

Notre drapeau français -belu blanc rouge- a aussi quatre couleurs, les couleurs de la Palestine:

Noir et blanc, Rouge et Vert. Le Vert, c’est le mariage du bleu et du soleil. Ce n’est pas un drapeau étranger, car la Palestine est comme un miroir concentré de notre monde. Notre drapeau, noir et blanc, rouge et vert, c’est aussi celui de tout projet européen basé sur la justice. Pas de paix en Europe sans justice en Palestine ! Pas de paix en Palestine sans justice en Europe ! Si les droits des Palestiniens sont respectés, les nôtres le seront aussi. Là-bas comme ici, des gens d’origine différente se retrouvent sur un même territoire, et doivent apprendre à vivre ensemble. Là-bas comme ici, tous les habitants ont droit à l’égalité. Sarkozy s’entoure de conseillers israéliens pour mater les banlieues, il considère une partie des Français comme des Palestiniens à étouffer. Cela confirme son choix de représenter les privilégiés contre le peuple. En Palestine, la situation est inversée, ce sont les autochtones, et non pas les derniers arrivés, qui sont sacrifiés, pour la préservation des privilèges de quelques uns, des envahisseurs qui, loin de se plier aux lois du pays, se posent en conquérants impitoyables. Les massacres de janvier à Gaza nous ont rappelé que le projet sioniste reste d’une terrible actualité ; depuis 1948, année de la création de l’Etat d’Israël, les choses n’ont fait qu’empirer. Tant que ce sont des défenseurs inconditionnels de cet Etat fantoche qui gouvernent en France, les Français sont en danger d’être traités comme les Palestiniens. Voilà pourquoi la France, comme les autres pays d’Europe, a besoin d’un Parti Antisioniste, pour faire voir que cet enjeu est central. Le sionisme tue en Palestine, et il empoisonne ici. Nous proposons un programme de résistance spirituelle et pacifique, pour redonner aux Français les outils d’analyse que les médias leur refusent systématiquement.
Et nous appliquons sur le terrain ‘article 431-1 du Code Pénal Français, celui qui dit ceci:
« Le fait d’entraver, d’une manière concertée et à l’aide de menaces, l’exercice de la liberté d’expression… est puni d’un an d’emprisonnement et de 15 000 euros d’amende » (Ordonnace n° 29000 du 19 septembre 2000, art. 3 du Journal Officiel du 22 septembre, en vigueur le 1er janvier 2002).

L’important, pour un bon gouvernement, c’est de savoir obéir aux lois de la nature et de l’humanité. Ainsi il est écrit de toute éternité qu’il est des commandements sacrés. C’est ceux qu’avec Dieudo nous voulons interpréter : d’après la Bible il y en a dix. D’après Dieudo il y en a onze… et même douze ! Car la Bible a oublié de dire qu’on ne doit pas embobiner le peuple. Et la Bible a oublié d’interdire la férocité, et spécialement quant elle est enrobée, dissimulée, ce qui se fait plus que jamais à notre époque de grands mensonges médiatisés.

Notre Parti Antisioniste est là pour rappeler les vérités élémentaires. Notre programme est là, et nous nous y tiendrons. C’est parti ! Parti Parti Parti, nous sommes le Parti des Sans Voix, de ceux qui n’ont pas le choix : ici et comme en Palestine, c’est Jésus qu’on assassine, ce sont les innocents qui sont victimes!

L’Europe antisioniste existe, elle est l’olive et le figuier de la sourate ât-Tîn : un dur noyau unique, et comme en Palestine fertile, la riche diversité, le rouge sucre de la terre en ses myriades d’âmes singulières. Nous sommes le cœur de l’Europe, le parti qui se nourrit par l’esprit, le parti des affamés de vérité, et de ceux qui ont soif de justice !

Douze chapitres, douce manière de remettre le monde à l’endroit, et de montrer l’envers de tout ce qui ne va pas.

Fanfare, trompettes, raga
Rap et rock, raï et salsa,
Ici comme à Gaza
On est là, on est là, on est là !

LES DOUZE COMMANDEMENTS SELON DIEUDO

· 1. « TU NE PRONONCERAS PAS MON NOM DE MANIERE ABUSIVE »

Il y a beaucoup de noms sacrés : résistance, égalité, respect. Aucun ne doit être profané. Ce sont quelques uns des noms de Dieu, commençons par les proclamer.

Car Dieudonné a dit :

« Des gens se sont battus pour la séparation de l’Église et de l’État. Aujourd’hui, il y a une autre « Église » qui reste extrêmement puissante, jusqu’à organiser la censure et monopoliser la tribune médiatique dans ce pays. La République est aujourd’hui gangrenée par des groupes sectaires. Le judaïsme est aujourd’hui instrumentalisé comme un bouclier éthique du sionisme qui permet à une mafia, militaire et économique, d’avancer dans ses conquêtes territoriales. »

Pour le reste, le sacré, ça relève du secret ; chacun y a droit, nul n’a le droit d’empiéter sur le sacré des autres. Chacun connaît Dieu dans le secret de son âme et conscience.

On peut envisager une charte des devoirs, qui garantisse la protection du sacré pour tous : tous les devoirs de l’homme et des communautés auxquelles il participe découlent de sa contribution à l’unité symphonique de l’humanité. La propriété, publique ou privée, n’a de légitimité que si elle est fondée sur le travail et concourt au développement de tous. Son titulaire n’en est donc que le gérant responsable. Le pouvoir, le savoir, ne comportent que des devoirs semblables, et non pas des privilèges. La culture, c’est –à-dire l’ensemble des rapports qu’un individu ou une société entretient avec la nature, les autres hommes et le sacré, doit donc jouer un rôle intégrateur de l’économie et de la politique mais aussi un rôle régulateur, par sa recherche des fins dernières de la vie. Un rôle qu’elle ne joue aucunement à l’heure actuelle parce qu’elle est fonction d’une « religion des moyens » générée par le système.

C’est Dieudo qui le dit :

« Ma religion, ce serait rétablir -ou peut-être établir- la République, et la mettre au service des citoyens français, de toutes origines et de toutes religions.

Le débat, c’est la liberté, et la liberté sert la vérité. »

· 2. « TU NE FABRIQUERAS AUCUNE IDOLE »

Le monde moderne n’arrête pas de fabriquer des idoles : l’argent, le profit, travailler, consommer, voilà les idoles du temps présent. Le problème des idoles, c’est qu’il leur faut des idolâtres, des idiots, des esclaves. Nous, nous pensons avec la tête.

Dieudo a déjà dit :

« Ah ! « Le dieu argent » ! si on pouvait aujourd’hui relativiser l’importance de cet élément… Mais il est omniprésent. Ma candidature à la présidentielle en 2002 m’a appris plein de choses, et aujourd’hui, quand me enfants me demandent ce qu’est un président de la République, je leur réponds que c’est une marionnette aux mains de la haute finance et des multinationales. »

En fait, nous vivons tous, quelles que soient nos croyances, sous un régime de monothéisme du marché, car les fins particulières poursuivies sur le marché sont des fins de profit pour des individus ou des groupes particuliers, mais non pour le bien de l’être humain dans sa plénitude. La tyrannie du néolibéralisme ne nous rapproche pas de la démocratie, il nous en éloigne. Le creusement constant du gouffre entre les riches et les pauvres dans chaque « démocratie libérale » et plus encore entre le Nord et le Sud, en témoigne irrécusablement. D’un côté, les privilégiés, de l’autre, les déshérités : ce système est condamné !

Et tout cela a commencé avec de terribles crimes contre l’humanité, lorsque l’Europe a décidé de s’enrichir en exploitant à mort les autres continents qui n’avaient pas les moyens technologiques de résister.

Comme dit Dieudo :

« Permettre le débat, exiger le débat, c’est à coup sûr donner à court terme aux crimes de l’esclavage et de la traite des noirs la place qu’elle mérite, c’est à dire à mon avis la première, avec les génocides amérindiens. »

On va remettre le monde à l’endroit, et rendre toute leur dignité aussi aux Africains de France, en équilibrant d’abord l’enseignement : que dès l’école primaire, des enseignants parlant une langue africaine prennent cela en main : ainsi s’effectuera la transmission des valeurs spirituelles, la cassure entre la famille et les poisons propagés par la télé, sera réparée. Et chacun, à partir de sa tradition, pourra œuvrer au bien commun. L’étape coloniale est terminée. C’est la base incontournable d’une vraie concorde. Les pays que l’Europe prétendait colonisés sont ceux qui portent, maintenant, notre spiritualité. C’est grâce à eux, dans la diversité de leur pensée, que l’Europe vraie va pouvoir ressusciter, dans l’égalité, la résistance et le respect.

· 3. « TU N’ADORERAS PAS D’AUTRES DIEUX QUE MOI »

Les faux dieux sont des dieux jaloux. Les vrais amoureux de la République comprennent, quand elle leur dit : tu n’aimeras que moi, je suis l’Egalité-Légalité. Dieudo ne se prend pas pour Dieu, il est tout simplement« l’athée que Dieu que nous a donné » et il est là pour nous. La liste de Dieudo, c’est une poignée de gens représentant l’aspiration de millions de croyants : croyants en la diversité de l’idéal, ce qui fait notre foi et nous donne notre unité.

Dans l’Afrique ancienne, pour être roi, il fallait se montrer nu, être celui qui n’a rien à cacher. Et beaucoup refusaient une pareille épreuve. Il faut s’être beaucoup battu, pour n’avoir peur de rien ! Ce sont les vieux guerriers qui doivent commander !

Dans la république d’ici, nous avons en Dieudonné un candidat capable d’être sage comme un vieux d’autrefois, parce qu’il n’a rien à cacher. Il a grillé la caste des bouffons de la pensée parce qu’il les connaît. Voilà pourquoi il peut rire de tous ceux qui se prennent pour Dieu le père.

Bernard Henri Lévy fronce le sourcil ?
Dieudonné le singe aussi !
Finkelkraut montre les crocs ?
Et Dieudonné monte au créneau !

Liberté, liberté, pas seulement pour les escrocs.
Egalité, égalité pour tous, équilibre des pouvoirs, qu’on entende les pauvres !
Fraternité : entre nous tous, tout de suite, sans attendre. Nous sommes frères dans les manifs, soyons frères soudés comme les doigts de la main pour reprendre l’Europe en main. Contre ceux qui veulent nous vendre comme un troupeau de cons, à l’Israël, aux Maîtres du Monde à l’envers.

L’esclavage, c’est fini ; les colonies aussi ; nous sommes tous, maintenant, traités comme des parias : C’est le moment de reprendre la Bastille, debout !

Dieudo a deux cents ans de combats derrière lui : la révolution française avait tranché : pas de feignants qui commandent (les aristocrates à la lanterne !) ; pas de curés qui menacent (ni de CRIF encore moins !); pas de guerres de conquête (les Afghans sont nos frères, ils ne nous ont rien fait !).
Tout cela s’est enlisé, nos mal-élus s’en vont baiser les soutanes du Crif ! Ils téléphonent à Tel Aviv pour savoir ce qu’il faut faire, et là-bas on leur dit : c’est de la racaille, c’est de la vermine, c’est de la banlieue, traitez-les donc comme nous traitons nos fellaghas palestiniens !

Maintenant c’est fini, avec Dieudo nous chasserons Sarko le collabo : « Halte-là ! Les nègres sont debout, les Arabes et les Gaulois aussi ! Toute l’Europe antisioniste est avec nous, elle a compris ! » Alliance de tous pour reprendre ce qui est à nous. L’Afrique et ses richesses aux Africains ; la France à ceux qui la cultivent ; le pouvoir, aux gens honnêtes. On appartient aux lieux, disent les vieux. Nous défendons l’ancrage dans notre paysage.

Marianne l’intrépide, Solitude la mulâtresse, Fatima la servante du vrai : nous sommes filles et fils de l’arc en ciel, rassemblés sur une même terre féconde, nous sommes l’unité de l’Europe vivante. Jeanne d’Arc, toi qui as su défendre ton pays, quand tous les autres avaient peur : prête-nous ta lance, et nous t’honorerons. Louise Michel, toi qui as su défendre tes frères communards, et les acquis de la Commune de paris, et qui fus déportée au pays des Kanaks, nous t’honorons aussi, donne-nous de ta force!

C’est Dieudonné qui a dit :

« Je veux remettre l’état au service des citoyens, et lutter contre la
paupérisation de la société française, ravagée par le néolibéralisme. Je veux
mettre en place un véritable plan Marshall pour les classes populaires, en
matière d’éducation, d’abord, mais aussi en matière d’emploi, de salaires, de
santé, de culture et de conscientisation politique.

Là où ils veulent des consommateurs dociles, je veux des citoyens rebelles.

Pour la première fois, à l’occasion du référendum sur la « constitution pour une
Europe libérale et américaine », les citoyens, et notamment les citoyens de
gauche, se sont révoltés contre les zélateurs du néoconservatisme. Ils ont
clairement proclamé leur volonté de réhabilitation du pouvoir politique face au
pouvoir marchand. »

C’était en 2005. Aujourd’hui Madoff and Co. confirment la faillite de tout pouvoir marchand. Nous avons les solutions, le Parti Antisioniste c’est le Parti de l’imagination !

· 4. « SOUVIENS-TOI DU JOUR DU REPOS, POUR LE SANCTIFIER »

Comme nous ne pouvons pas promettre que ce soit tous les jours dimanche, nous insistons au moins sur l’essentiel : des lois sociales qui cassent le harcèlement constant, la cadence infernale dans tous les emplois. Et une télé complètement différente, une télé qui casse la mise en esclavage mental: les prisonniers du boulot doivent retrouver chez eux dans leur foyer le calme spirituel et la propreté morale, de quoi se nourrir l’âme et de quoi ressourcer leur hauteur de pensée. On arrête de pousser au vice et au crime, par la pub, l’appel constant aux instincts les plus bas, et les faux débats pour empêcher les gens de poser les vraies questions.

Les assoc de protection de l’enfance toutes ensemble doivent gouverner l’Europe, et non les financiers. L’éducation par la famille ne sera plus ravagée et piétinée par l’incitation permanente à s’offrir sur le marché du sexe. Si nos gosses sont protégés de la pornographie consensuelle qui règne actuellement, ils protègeront la société au lieu de tout casser, parce qu’ils se sauront respectés dans leur pureté.

Exemple de manœuvre vicieuse pour détourner le sens moral de chacun, pour dévoyer notre conscience : nous faire croire que le rabâchage sur la Shoah est un signe de moralité supérieure : alors qu’il ne sert qu’à occulter le martyre sous nos yeux de la Palestine. Là est le mensonge criminel, le dévoiement de notre compassion pour nous soumettre mentalement aux bourreaux de Gaza !

Dieudo a dit depuis longtemps:

« Je crois qu’il n’y a rien d’extravaguant à dire que l’instrumentalisation politique de la souffrance est obscène. Sur le fond je trouve que c’est une belle formulation. On doit pouvoir parler de pornographie mémorielle quand il y a des abus. Ces termes ne sont pas de moi. S’ils provoquent des réactions contrastées, ouvrons le débat. Parlons de ce qui pose problème. Ne détournons pas les faits. »

· 5. « HONORE TON PERE ET TA MERE »

Notre mère à tous, c’est la nature, à qui nous devons tout.
Il convient d’arrêter de la violer. Nous allons réorienter la politique internationale à partir de la priorité des intérêts locaux : le contrôle de leur eau, pour ceux qui en manquent ; le contrôle de leur air, pour ceux qui sont pollués ; le contrôle de leur terre, par les habitants qui la cultivent. Les ruraux nous nourrissent, il faut les écouter. Ils sont nourris de tradition, il faut qu’ils la transmettent.

On arrête l’agriculture à deux vitesses : le bio pour les riches, le mac do pour les pauvres. Une vraie nourriture pour tous, on arrête de gonfler les stocks de bouffe périmée pour envoyer aux affamés. Chaque peuple doit pouvoir se nourrir chez lui, sans avoir à se déporter pour fuir la famine. Toutes les souffrances liées à l’immigration s’atténueront si on accepte la notion de réparation, condition de la justice et de la paix. Crimes furtifs des gouvernants qui signent des arrêtés mortels, provoquant d’immenses dégâts : il faut réparer tout cela d’urgence !

Sans nous demander notre avis, nos gouvernements financent largement un Etat dévastateur du Moyen Orient, l’Israël artificiel, sous prétexte de réparation due à une partie des victimes européennes de la Deuxième guerre mondiale. Nous choisissons le principe de la réparation de tous les crimes passés dans la mesure où ils engendrent de nouveaux crimes dans le présent : ainsi pour les Antilles, où l’abolition de l’esclavage n’a pas été menée à son terme, puisque l’égalité n’y est pas respectée. Aux Antilles, on empêche les habitants de produire les fruits de la terre qui devraient les nourrir, au profit de cultures d’exportation qui empoisonnent (affaire du chlordécone) et enrichissent exclusivement une poignée de colons. Autre exemple : rendre à l’Afrique toute sa souveraineté, contre les ingérences impérialistes, c’est aussi respecter notre mère la terre, pour que la nature africaine nourrisse à nouveau ses habitants. Insister sur ces situations extrêmes, qui peuvent sembler lointaines, c’est rendre aux Européens leur santé mentale, leur faire voir le fond des choses, c’est retrouver le sens humain de l’écologie, qui ne saurait se combiner avec l’intérêt capitaliste.

Cela aussi, Dieudo l’a déjà dit :

« La France continue de piller les ressources africaines dans ses néo-colonies, à travers ses multinationales et le franc CFA notamment. Aujourd’hui encore, c’est l’Afrique, son pétrole, son uranium, son cobalt, ses matières premières qui font tourner l’économie ici. C’est l’assassinat d’un continent dont je suis l’enfant et je ne le supporte pas. »

Honore aussi ton père

Honorer notre mère la nature est indispensable ; mais nous avons aussi un père à reconnaître, dans la société moderne. Notre père, c’est l’ensemble des hommes nous voulons imiter pour leur idéal, pour leur qualité morale. Notre père à chacun, c’est l’ensemble des héros dont nous voulons être dignes. Ils nous apprennent à vivre, leur image en nous est notre moteur. C’est seulement si nous respectons nos pères, nos ancêtres, que nos enfants à leur tour nous respecteront, puis nos petits-enfants. Voilà le sens des traditions les plus nobles, qu’il faut cultiver, sous peine de devenir de simples personnages de jeux vidéos, plus ou moins malins, sans autre dimension que l’aptitude à servir dans un jeu artificiel et creux, inhumain.
Les plus déracinés, dans le monde actuel, croient que l’on peut inventer de nouvelles règles de vie en société, et se battent pour l’extension de droits artificiels : pour que chaque individu ait droit de vie ou de mort sur d’autres ou sur soi-même, comme un propriétaire de l’existence ; ils voudraient mettre aussi l’homosexualité au centre de la société, alors qu’elle ne saurait être que périphérique, par définition, puisqu’elle ne permet pas la reproduction. Selon cette logique, les enfants deviennent des marchandises, dans lesquels on investit, qu’on achète, qu’on loue, sans plus aucune référence à la nature et à la tradition.
Mais ce sont là des raisonnements de robots, au service des laboratoires qui se frottent les mains à l’idée que de plus en plus de gens achètent leurs produits, d’abord pour éviter d’avoir des enfants, afin de faire toutes les bêtises possibles sans en payer les conséquences, puis pour avoir artificiellement des enfants, une fois que leur système reproducteur est bousillé.
On n’est pas des cochons d’élevage, pour accepter que notre vitalité soit entièrement encadrée par les lobbys de l’insanité médicalisée ! On veut faire de nous des zombis, fils de personne, qui ne doivent rien à personne, et tout à la science.

Nous disons comme Dieudo :

« J’aimerais laisser à mes enfants l’image d’un être humain, avec ses qualités et ses défauts. Leur laisser des clés aussi. Ils connaîtront des moments difficiles, car la vie l’est, et j’espère que ce jour-là, si je ne suis plus de ce monde, ils pourront être guidés par ce que j’ai pu être et faire. »

· 6. « TU NE TUERAS POINT »

A l’origine, chaque peuple entendait par là : « tu ne tueras pas ceux de ta tribu, mais avec les autres tu peux y aller ». Avec la mondialisation, et les anciens empires coloniaux qui perdent les batailles morales et les guerres locales, il faut redéfinir les amis et les ennemis. Les ennemis sont ceux qui veulent faire de nous des bêtes domestiquées, qui ne fassent de toute leur vie que deux choses : produire et/ou consommer. Comme dirait Sarko : « travailler plus pour gagner plus ». Mais c’est absurde, nous ne sommes pas sur terre pour ça, nous sommes des êtres libres qui avons faim de vérité et soif de justice !

Se battre pour la décroissance durable, c’est mettre un frein au saccage de la planète, et à la mise en esclavage de tous pour des profits absurdes. Actuellement, ne l’oublions pas, dans le calcul du PIB, on fait rentre par exemple la production d’armement, et des accidents qui provoquent la production de plus de recherche médicale et pharmaceutique. Et le lobby de la santé (laboratoires et inventions expérimentales les plus folles) sait fabriquer la demande pour toujours plus de leurs produits, qui supposent toujours plus de dégâts. Conclusion : les pays à gros PIB sont donc les pays Pays Pires parmi les Brutes. A nous d’empêcher les fanatiques de la croissance de tuer, de ravager et de piller, pour ensuite vendre très cher aux populations cancérisées et stérilisées leurs « prothèses » délirantes. Cessons de faire leur jeu : produire et consommer ne sont pas des idéaux mais des leurres. La dernière trouvaille de Sarko, la prime à la casse, résume exactement le fond de la malfaisance du système : détruire tout ce qui peut être détruit, pour « relancer la consommation », une consommation de substituts qui tuent, pour remplacer ce que la nature donne généreusement, à condition qu’on l’écoute et qu’on la respecte.

A table, les vendus, crachez vos comptabilités tordues. Avouez que pour « produire plus », vous avez besoin de casser toujours plus. Il fallait tout casser à Gaza, dans l’intérêt des promoteurs ; ici c’est pareil, casser l’emploi, casser les syndicats, casser les banques honnêtes, pour faire du fric sur les ruines de notre société. Nous allons donner l’exemple d’autre chose :
les finances doivent être au service de l’économie, pas le contraire ;
L’économie doit être au service de la politique, pas le contraire ;
La politique doit être au service de la culture, pas le contraire ;
La culture doit être au service de notre être profond,
pas au service de leurs calculs pervers.

Comme dirait Dieudo :

« Ça me paraît évident que la santé, l’éducation, l’énergie et les transports doivent rester des services publics ! Ces acquis sociaux étaient les fondements du progrès européen. La République doit pouvoir se protéger de ce libéralisme hystérique qui s’est emparé du monde occidental. »

7. « TU NE VOLERAS POINT »

Point n’est besoin d’expliquer, tout le monde les connaît, les voleurs : ceux qui peuvent le faire, parce que la loi ou les corrompus le permettent. La solution, mieux que l’impôt sur la fortune ou le timide dégonflement des parachutes dorés : le plafonnement des salaires dans chaque entreprise : que le boss ne gagne jamais plus de 10 fois le SMIC. Et que ses notes de frais ne dépassent pas 10 fois le prix du ticket restaurant et de la carte orange qui correspond à sa zone; et que son logement de fonction ne coûte à la boîte pas plus de 10 loyers au tarif HLM. Ces tarifs seront parfaitement dissuasifs pour les escrocs, ils iront planter leur tente ailleurs que chez nous, bon vent ! Et resteront, comme patrons, les gens honnêtes, les véritables chefs d’entreprise, et non les prédateurs.

C’est ce qu’il disait, Dieudo :

« Il est plus simple, le matin, de condamner lourdement un voleur d’autoradio et, le soir, d’aller dîner avec un marchand d’armes. La criminalité en col blanc ne risque rien… »

Pour le moment !

Et voilà pourquoi nous ne participerons à aucune guerre d’agression pour prendre leurs richesses à d’autres peuples. Retrait immédiat de l’OTAN, place aux alliances loyales. Refusons de menacer l’Iran, l’Afghanistan ou la Corée, sous prétexte qu’ils défient les US ou l’Israël, en fait simplement pour faire main basse sur leurs ressources naturelles !

D’ailleurs Dieudo l’a dit :

« La propagande qui sévit actuellement autour de l’Iran, s’inscrit dans cette logique, et je dois dire ma tristesse de voir les médias de la République se faire le relais sans la moindre réserve de cette propagande de guerre.

Certes, les autorités iraniennes sont, comme tout le « monde arabe », très hostiles à l’état d’Israël et à sa politique coloniale et raciste. Cela ne signifie nullement qu’elles soient « antisémites » et l’Etat israélien est en
tout état de cause le plus mal placé pour donner des leçons matière de racisme ou de droits de l’homme.

L’Iran est signataire du traité de non prolifération nucléaire, lequel traité lui confère explicitement le droit à l’enrichissement de l’uranium à des fins civiles. Or la propagande médiatique laisse entendre que l’Iran ne respecterait pas ce traité. La vérité c’est que ce sont les Etats-Unis et, hélas, le triumvirat européen, qui ne respectent pas ce traité, puisqu’ils refusent à l’
Iran un droit conféré par le traité !!

Et par quel miracle parvient-on à parler de non prolifération nucléaire au Moyen-Orient sans jamais évoquer l’arsenal nucléaire et biologique israélien ?
N’aurait-on pas plus de chance, et accessoirement plus de crédibilité, pour obtenir de l’Iran qu’il renonce à tout projet nucléaire militaire, en admettant qu’il en ait un, si on exigeait la même chose de l’état israélien ?

Ce deux poids deux mesures entre Israël et ses voisins est insupportable et explique largement les graves tensions dans la région.
Pour sortir définitivement de la crise, je préconise la création d’un état palestinien unique, multiconfessionnel, qui vivra en paix avec ses voisins, de la Méditerranée au Jourdain. »

De même que nous aimons, en France, que les Arabes, les Corses, les Bretons, les Auvergnats, les Antillais, les bouddhistes, les juifs, les normaux et les déjantés aussi, vivent ensemble, nous pensons qu’en Palestine historique aussi, chacun a droit aux mêmes droits, dans le travail, le logement, et la fraternité, sur une terre commune à tous ses habitants. C’est révolutionnaire ? Mais oui, bien sûr ! A bas les privilèges qui tuent, rétablissons la peine de mort pour les escrocs qui nous mènent à l’abattoir, et comment !

· 8 « TU NE COMMETTRAS PAS L’ADULTERE »

Les mœurs ont évolué, on est plus cool et on sait bien que ce n’est pas par la menace qu’on fait tenir les couples. En fait, il faut savoir, ce n’est pas de problèmes de couple qu’il s’agissait, quand les sociétés traditionnelles insistaient sur ce point : c’est sur le respect des contrats passés de famille à famille, de personne à personne. Et bien sûr, dans toutes les sociétés traditionnelles, les religieux pesaient de tout leur poids, quoi qu’on nous dise le contraire, dans l’élaboration et l’application de règles pour protéger les femmes et les faibles en général. Les règles du jeu ont changé, on ne s’y retrouve plus si facilement… Autrefois les hommes achetaient une femme à sa famille, et il s’agissait de veiller à la teneur du contrat d’abord, puis à ce que le contrat ne soit pas rompu. De nos jours, on dit toujours « adultérer un contrat », c’est-à-dire le fausser, trahir l’esprit du contrat. Bien au-delà du couple homme-femme, le problème du rapport entre l’acheteur et le marchand reste fondamental.

Car on piétine toujours autant les contrats moraux entre adultes consentants. Une nourriture « adultérée », c’est la vache ou le cochon cannibales ou engraissés aux antibiotiques, les OGM qui stérilisent les plantes et enrichissent les marchands de semence. Ne pas tricher, et que toute alliance soit celle d’un couple complémentaire, où chacun trouve son compte, et renforce la puissance commune, voilà le but qui doit guider tous les échanges. Le petit commerçant donne tout son temps, et il s’offre à tous les coins de rue : lui et son client sont des alliés dans la survie du village ou du quartier, dans la vitalité et la personnalité collectives. En revanche, les marchands d’ordinateurs, de téléphones portables et de toutes sortes de services calculent leur prix à la vente simplement sur l’estimation de ce que les paumés pourront payer. Il est là, l’adultère, le contrat rompu.

Dieudo a l’art des métaphores qui enfoncent les tricheurs absolus. Chez lui, « sionisme » c’est le terme moderne pour dire « enculés, voleurs, menteurs » tout à la fois…. Et toute la presse reprend sa désormais célèbre formule:
L’idée de glisser ma petite quenelle au fond du fion du sionisme m’est très chère…
Le « prix de l’infréquentabilité et de l’insolence », ce sont les trafiquants de notre conscience qui le mériteraient tous les jours, et qui devraient le payer, en peines de prison ferme. Ceux qui rompent le contrat de loyauté avec la patrie, et ruinent des millions de petites gens, pourquoi ne pas leur réserver une peine à la hauteur de leurs fortunes exorbitantes? La guillotine a été inventée pour les traîtres à la patrie. Des gens commes Sarko, Kouchner, Strauss-Kahn, qui metent l’intérêt d’Israël avant celui de la France, et qui combinent cela avec leur intérêt perso, et qui trouvent tout ça normal, devraient la tester en France, et Obama devrait pouvoir faire fusiller Madoff, Cheney et les autres dans la même charrette.

Imposons des lois qui remettent les trusts et les multinationales au service de l’intérêt commun, alors que les entreprises ont le statut de personnes morales garantissant le même statut au loup et à l’agneau, au renard et à la basse-cour ; de fait, les lois actuelles garantissent aux plus grosses boîtes l’immunité et l’impunité, comme si elles étaient à égalité avec les PME ou les individus isolés.

· 9. « TU NE PORTERAS PAS DE FAUX TEMOIGNAGE »

Dans le gouvernement de l’Europe que le Parti Antisioniste mettra en place, avec le soutien de l’immense majorité des habitants, de nouvelles lois pour protéger la liberté d’expression ; tout média et toute autorité qui auront menti seront immédiatement suspendus, puis jugés : cela fera vite de la place pour une grande presse alternative, qui ne soit pas achetée par des agences de propagande étrangère et mensongère comme c’est le cas aujourd’hui.

Cela aussi, c’est du Dieudo: il a déjà commencé à appliquer le programme du parti anti-sioniste; et toute la presse reprend ses coups de boutoir fantastiques dans les tabous:
« Une bombe médiatique artisanale ». C’est ainsi que dieudonné qualifie l’invitation du négationniste Robert Faurisson lors de son spectacle au Zénith de Paris, le 26 octobre dernier. (http://www.20minutes.fr/article/285345/France/Affaire-Faurisson-Dieudonne-reprlique-sur-scene.php)

La liberté d’expression, c’est la garantie que la vraie pensée populaire trouve son chemin, ne soit pas déformée ou étouffée. Mais pour porter la vérité, il faut des armées, et avec ce genre de programme, on ne peut pas plaire à tout le monde : il faut une population capable de se battre pour porter le témoignage de sa foi en l’honnêteté et la dignité ; le service national volontaire pour les filles et pour les garçons sera instauré, voilà une proposition à mettre en place immédiatement, à l’échelle de l’Europe antisioniste unifiée.
Pour témoigner de ses engagements, un jeune doit avoir le choix de ses armes : un service dans l’armée, pour être capable de défendre son pays en cas d’agression extérieure, est un type d’engagement indispensable à la survie d’une nation : il sera hautement valorisé, par les honneurs, le respect, et les avantages matériels ; pour ceux à qui l’armée répugne, un service civil, dans un esprit de discipline sans faille, sera proposé. Les jeunes volontaires ont en particulier un rôle d’aînés responsables à jouer auprès des enfants, dans le cadre d’un système éducatif correctement encadré.

Dieudo l’a fait, son service militaire, dans le temps : avec son formidable et constant défi aux autorités sionistes françaises, il continue à le faire, chaque jour un peu mieux, il sert, par la pédagogie, le sens critique que tous admirent dans la culture française, il a repris la méthode de Molière, il nous représente dans son théâtre, ses zéniths, ses clips, ses DVD. C’est un exemple de sacrifice pour son pays ! Chacun, avec son talent propre, peut se faire militant d’une Europe de vérité, d’une Europe qui dit non au sionisme mensonger. Chacun doit trouver sa place dans une armée révolutionnaire unie pour la défense de la vérité.
Nous ne donnons pas un chèque en blanc à dieudonné. il nous donne des idées, il ouvre l’horizon. C’est déjà ça, merci!

· 10 « TU NE CONVOITERAS PAS LES BIENS D’AUTRUI »

Ce commandement désigne les véritables crimes contre l’humanité que commettent ceux qui appauvrissent les gens, les dépouillent et les chassent de leur pays par la misère et la terreur des bombes.

Les migrations massives ne sont pas une fatalité. Emigration du désespoir d’un côté, immigration intarissable d’affamés , vu de l’autre côté : c’ est le produit de la ruine et de la déstabilisation des pays ravagés par les guerres. Israël cherche à terroriser les Gazaouis pour qu’ils partent ; Bush a fabriqué des hordes de réfugiés, en dévastant l’Irak. L’émigration africaine est fabriquée par les guerres par procuration que l’Occident fomente pour s’emparer des richesses africaines. Le but visé par les marchands de canons, sur le territoire européen, est que tous ces affamés traumatisés qui débarquent, s’ils ont survécu à mille naufrages, provoquent la guerre civile en Europe, par la concurrence sauvage pour se nourrir et survivre. Seule la perspective antisioniste peut casser cette logique manigancée par de purs criminels contre l’humanité. Pour nos relations hors d’Europe, il est hors de question de soutenir les invasions, occupations, menaces militaires ou menaces de représailles commerciales sur des pays souverains. A l’heure de la mondialisation sous contrôle USraélien, alors que Sarkozy l’Américain proclame par ses actes que la défense d’Israël est pour lui plus importante que la protection de la France, la France est devenue un pays colonisé qui cherche à se décoloniser ; notre seul renfort sera de rechercher l’alliance avec les autres pays encore plus colonisés. Cela ramène au centre la question du paiement de la dette que l’Europe a contractée auprès de nombreux pays : tout en les pillant, et en traitant leurs habitants comme des marchandises, l’Europe s’est enrichie et consolidée. Il est juste de le reconnaître, et de rendre d’abord aux enfants de l’Afrique, les plus systématiquement dépossédés, la part des richesses que leurs ancêtres nous ont donnée. C’est la condition incontournable pour des relations loyales, bénéfiques pour les deux parties. Et l’Afrique nous le rendra au centuple, en spiritualité, avec la générosité qui a toujours fait sa grandeur !

Parole de Dieudo:

« En procédant d’une manière rationnelle, on verra qu’il ne s’agit pas d’une dette du tiers-Monde, mais bien de celle de l’Occident ! Car ce bilan devra évidemment comprendre la traite négrière et le pillage colonial jusqu’à nos jours. Je préconise donc un bilan objectif plutôt que l’effacement d’une dette qui n’existe que dans la tête de quelques banquiers et gouvernements occidentaux… »

· 11. « TU NE COMMETTRAS POINT DE CRUAUTE »

Après les Dix Commandements divins, nous en ajoutons deux, qui sont des précisions, et non pas des inventions, pour mieux cerner les péchés capitaux de l’époque actuelle.

Ainsi la cruauté : comment se fait-il que cela ne figure ni dans les 10 commandements, ni dans la liste des 7 péchés capitaux ? Est-ce que les gens qui les ont rédigés il y a quelque 5000 ans ou plus régnaient justement par la cruauté ? L’abus de l’intelligence pour conquérir le pouvoir, comme l’abus de la force pour le garder, c’est une tentation chez tous ceux qui commandent. Parfois la cruauté est invisible, elle se déguise, surtout dans les sociétés occidentales, celles qui usurpent le beau terme de démocratie pour nous fourguer, en fait, une ploutocratie, un gouvernement par la minorité des nantis décidés à ne pas partager. Nous ne donnons pas un chèque en blanc à Dieudonné, nous le mandatons pour qu’il nous écoute et qu’il nous serve. Dieudonné est un révélateur de la cruauté cachée qui nous menace tous, sans pitié et sans limites. Et pour le moment, Dieudonné a réussi à clarifier les choses: ce sont les autres qui s’acharnent sur lui, et non pas le contraire, comme une poignée de tueurs sur les Palestiniens, comme sur les nègres, comme sur les Irakiens hier, demain peut-être les Iraniens : comme sur les autres têtes de Turcs de service que nos ennemis inventeront.

Dieudo voit grand, Dieudo voit loin, et c’est très bien,

quand il explique :

« Voyez le cheikh Yassine : trois missiles sur un homme en chaise roulante ! C’est de la barbarie et c’est totalement illégal au regard du droit international. Ok, on ne va pas me balancer trois missiles sur la gueule, mais on me fait bien comprendre que je dois rester à ma place… Je suis vraiment pour eux le diable. Ils ont déclenché une guerre nucléaire contre un moucheron, un moustique. Qui peut piquer, mais bon, qui ne tue pas. Ils me font des procès, ils peuvent aller jusqu’à me frapper, ils peuvent me tuer financièrement. Là, ils sont au maximum de ce qu’ils peuvent faire.
C’est important de comprendre à quel point il y a de l’agressivité et de la haine chez ceux qui veulent dominer. De comprendre que le pouvoir rend fou.
Il y a une telle violence en face, une telle haine ! Une telle férocité ! On m’a harcelé, frappé physiquement. A un moment donné on s’habitue à tout. Puis cela vous donne de l’énergie. On arrive à transformer cette énergie négative en positif, à se servir de toute cette folie, pour rentrer en soi et créer.
Il suffit de penser à Mandela, à Martin Luter King, à Djibaou, pour se dire, voilà, il y a des causes difficiles.

Je ne pense pas que je verrai de mon vivant le résultat du travail fait pour parvenir à l’égalité des droits. J’y participe à mon humble niveau. Il n’y a rien de désespérant si on projette son action sur plusieurs générations. On se dit, bon, ça avance un petit peu. »

L’acharnement sur les militants antisionistes est un indicateur de la formidable férocité qui sous tend le gouvernement des pays occidentaux. L’antisionisme est un révélateur de vérité. Voilà pourquoi il est inextricablement lié à la liberté.

· 12. « TU NE DOIS PAS EMBOBINER »

L’homme au sourire de crocodile – le patibulaire et gesticulaire Sarko- a un sens de la formule et du mensonge très organisé. Il est prêt à vous dire tout et son contraire, sans sourciller, avec un ton ancré dans les bonnes manières familiales. Mais Sarkozy, c’est le suicide de la France. Heureusement, il y a en face de ce pantin, de ce fantoche ridicule, un grand acteur, qui le remet à sa place.

C’est Dieudonné qui le jure,

lui l’humoriste, le vrai bonimenteur qui fait du bien en faisant rire:

« Oui, et quand un humoriste est sérieux, il l’est vraiment ! C’est un problème fondamental pour l’humoriste : soit il déconne et n’est pas pris au sérieux, soit il est sérieux et il l’est beaucoup plus que les hommes politiques. La connerie, c’est quand même la matière première de l’humoriste. Et aujourd’hui, le sionisme est une énorme connerie. »

Dieudonné prouve, en s’engageant chaque jour un peu plus dans les responsabilités politiques, qu’il dit vrai. Toute son action est un démenti aux démago professionnels. Voilà pourquoi il faut être avec lui, et contre ses calomniateurs. La société dieudonnisée sera très peu sympa pour les fripons, ceux qui convoitent les biens d’autrui, ceux qui aiment bien prendre l’argent où il est facile à prendre, comme disent les cyniques : chez les pauvres. Et il est faux que les pauvres soient envieux des riches, seuls les affamés ont parfois besoin de voler leur pain. A l’intérieur, donc, avec une armée de braves gens bien décidés à se faire respecter, la coopération loyale entre les différents secteurs, qu’ils se sentent souchiens ou branchiens, se mettra d’elle-même en place.

D’ailleurs Dieudo est tout à fait sérieuxt :

« Le projet de république sociale universaliste et de démocratie participative du
Président Chavez, représente un immense espoir pour tous les peuples, et j’entends placer ma candidature sous son égide. Dans cette campagne, Dieudo rimera avec Hugo. »

Beaucoup de braves gens sont manipulés, et croient bien faire en nous traitant de tous les noms. Mais chaque jour un peu plus, ils découvrent que les calomniateurs, les méga-menteurs, ce sont eux, tous ceux qui se retrouvent dans le soutien à l’Etat imposteur, l’Etat d’Israël.

Ils mentent sur tout,
Sur les morts du passé, sur l’effondrement des tours
(Cupidité et Vanité),
sur les épidémies
qui nous attendent :
au passé, au présent, au futur,
pour nous terroriser.
Nous n’en voulons PAS,
De leurs calembredaines.
Oui, l’histoire est bien cruelle :
tel est pris qui croyait prendre,
et les Méga-Menteurs
sont démasqués, sont des bouffons,
rira bien qui rira le dernier !

Dieudo tête de liste
De notre Liste Antisioniste
chaque chose à sa place,
nous protégeons le peuple et les déshérités.

Oui c’est une guerre !
Et nous la gagnerons, avec toutes les personnes de bonne volonté,
Que vous soyez en Dieu, que vous n’y croyiez pas,
Inch Allah, et que Notre Dame nous garde !

Plus d’histoires deLibye

About : Ginette Hess Skandrani

Écologiste, membre co-fondatrice des Verts, présidente de "La Pierre et l'Olivier" réseau de solidarité avec le peuple de Palestine, Co-fondatrice de la commission d'enquête non gouvernementale sur la vérité en Libye,