Aller à…
RSS Feed

24 novembre 2020

Bruxelles,Paris/Manifestations en face des ambassades de la République du Congo:


MAGAZINE NGAMBO NA NGAMBO

 

Mr. Bertin Mampaka

J. B. THIAM

Le Guide Kaddafi

Dr. Aurore KINDUELO

Pr. Houari BOUMEDIENE

Léopard

Princesse A. NZAMBE

Mr. MITCHININI

LOGO

MAGAZINE NGAMBO NA NGAMBO

Mme NYAMKO SABUNI

Archives

Images dynamiques

 
 

 


Bruxelles,Paris/Manifestations en face des ambassades de la République du Congo: Congolais RDC ont crié pour la 1ère fois en Europe « Sassou N’Guesso assassin », »Sassou CPI » et à Paris des Congolais du Congo-Brazza solidaires à la RDC.

Bruxelles,30 avril 2014: manifestation anti Sassou (Photo Cheik Fita)

 


Deux manifestations inédites dans les annales politiques des Congolaises et Congolais de la République Démocratique du Congo(Kinshasa) en Europe. Elles ont eu lieu le mercredi 30 avril 2014 , à Bruxelles (de 14H-17H) et à Paris (de 14H à 18H) devant les ambassades de la République du Congo(Brazzaville). Ces « sit-in » politiques avaient reçus l’aval des autorités belges et françaises. Mr Onko’o(un Muteke de Kinshasa et de Brazzaville résidant en Suisse) légitime ces manifestations devant ces ambassades par ce qu’il qualifie « des exactions et atrocités ,à la barbarie des criminels Nazis allemands, commises par des officiels de la République du Congo durant les expulsions de plus de 40.000*citoyens de la République Démocratique du Congo »
. C’est pour la toute première fois que des résistants-combattants-

patriotes du Congo-Kinshasa ont manifesté contre le responsable du Congo-Brazzaville Denis Sassou N’Guesso. Et ils ont crié dans ces rues européennes « Sassou assassin », »Sassou N’Guesso CPI ». Des équipes du MAGAZINE NGAMBO NA NGAMBO ont couvert à Bruxelles et Paris ces deux événements.

Au croisement des avenues parisiennes Paul Valéry et Victor Hugo, où se tenait ce sit-in le résistant-combattant Alex a dit «  mpo na Sassou N’Guesso ayeba molangi ekweyi,mafuta esopani lokota ozongisa ekotonda te ».
 

Paris en contact téléphonique avec Bruxelles pour ces deux manifestations du 30 avril 2014: nos journalistes sur le terrain.

Bruxelles,30 avril 2014: manifestation anti-Sassou (Photo Cheik Fita)
Bruxelles-Paris. Nos membres de rédaction ont été collés au téléphone portable  à partir de 14H05 pour s’échanger des informations sur le déroulement de ces deux manifestations à Bruxelles et Paris.Notre décompte final est de 8 appels téléphoniques.

Comme ce mercredi 30 avril 2014 était un jour de travail, des gens arrivaient par vagues car ils quittaient leurs lieux de travail,de stage et des études à des heures différentes et à partir des divers endroits bruxellois, parisiens ou de la région parisienne. Vers l’heure de la fin fixée par des officiels belges et français pour ces manifestations, il y avait beaucoup plus de monde.

Le message du Front Civil de Résistance Populaire sur la capture de « Joseph Kabila » continue à passer pendant ces deux sit-in.Dans une de leur tribune politique vidéo intitulée « Tango ya Kopapa »,la résistance a déclaré que cette opératio dite « Mbata ya bakolo » est un écran de fumée et que la cible qui est réellment visée est de faire une guerre contre l’Angola et son président Edouardo Dos Santos.Cet aspect a été traité par des Angolais à Paris car ils ne sont pas sourds.Le résistant Tshitshi s’est demandé où le Congo-Brazzaville veut amener des gens de l’Afrique Centrale?
Quand  nos journalistes étaient arrivés sur le lieu de la manifestation à Paris, ils ont vu la radio AFRICA N°1 entrain de faire des interviewes et plus tard ils ont vu le journal « Les Dépêches de Brazzaville ». C’était donc une bonne actualité pour tous ces journalistes ou médias.

Paris…Suisse
. Le patriote congolais et africain Onko’o est à Paris pour manifester et il est venu de la Suisse, son pays de résidence. Suite à ce dossier politique des expulsions inhumaines et tragiques, monsieur Onko’o revendique être muteke et non pas un « tribaliste » pour dénoncer ces officiels du président Sassou qui ne veulent ni apprendre l’histoire des ressortissants des actuels villes de Kinshasa et de Brazzaville ni respecter le droit international ou droit de l’Homme en matières d’expulsion.
Dans leur chasse à l’homme contre les Congolais de la RDC, ces policiers congolais du général Jean-François Ndenguet ont battu et blessé mon petit neveu et un cousin alors dans notre famille, nous sommes  à la fois des Bateke de Brazzaville et de Kinshasa. « Que Mr. Sassou et son général de la police Ndenguet me montrent ce texte de loi ou cette décision de justice du  Congo-Brazzaville qui justifie l’expulsion barbare de mes parents bateke, leurs blessures et passages à tabac. Et messieurs les journalistes, voyez ce bâtiment-là de l’ambassade, l’ambassadeur Henri Lopes est dans notre situation.Sa mère est du Congo-Brazzaville et son père est du Congo-Kinshasa, de la province du Bandundu ».
Avec la journaliste Elza Vumi (Ya biso Magazine),nous quittons ce sacré Onko’o   avec ses convictions des droits de l’Homme.

Bruxelles…La Congolaise mama Likembe a lu le mémorandum remis à l’ambassadeur du Congo en Belgique et tensions à l’intérieur.
Une bonne centaine de gens étaient là quand mama Likembe, une grande dame du peuple congolais de la RDC en Belgique, a commencé à lire ce mémorandum.Certains médias dont le journal de notre collègue Cheik Fita étaient là. Le MAGAZINE NGAMBO NA NGAMBO  a mis en linge la vidéo du journaliste Cheik Fita (voir plus bas).

Devant l’ambassade du Congo à Bruxelles, des Congolais de Belgique étaient terriblement scandalisés, très déçus et en colère contre le président de la République du Congo.ils l’ont montré et démontré.On n’a jamais vu cela en Belgique depuis que monsieur Sassou est au pouvoir dans son pays.Son nom a été conspué durant toute la durée de ce sit-in.

« Partout en Europe, des Congolais de la RDC et des Européens amis du peuple congolais considèrent que Mr.Sassou N’Guesso  fait désormais partie de l’Axe Paul Kagame-Joseph Kabila -Sassou N’Guesso. Il sait lui-même ce chemin qu’il emprunte et qui est construit avec des meurtres en masse des Congolais et ces expulsions ne sont pas des histoires de la génération spontanée. C’est un agenda politique anglo-saxon qui a été accéléré lors du dernier séjour à Kigali du président Denis Sassou N’Guesso. Alors le prétexte d’arrêter les Kuluna a été dans leur calcul de politique politicienne. Mais voilà,il y a eu des viols, des vols et  ces nombreux assassinats par des policiers brazzavillois aux ordres du général de la police Jean-François Ndenguet. Les corps doivent être remis à leurs parents en RDC » selon une communication du Congo Lobbying dont le leader charismatique est Mitch Mitchinini Ngoyi.

Encadrée par des policiers belges,une délégation des manifestants a pu entrer dans l’enceinte de l’ambassade pour rencontrer l’ambassadeur Roger Menga. Un membre de cette ambassade Félicien Elo (Helot) les avait bien accueillis. Mais les choses ne se sont pas très bien passées avec avec l’ambassadeur quand le ton était monté du fait que Brazzaville a fait tuer des ressortissants de la RDC en situation irrégulière ou pas.Même pour le cas des « Kuluna » de la RDC, doit-on procéder à des exécutions extra-judiciares car les officiels de Brazzaville parlent d’un Etat de droit dans leur pays? Et c’est dans cette ambiance que leurs gars de la sécurité de l’ambassade ont été appelés là où se passait cet entretien.
Madame Kalala de Belgique  a remis les pendules à l’heure à l’intention de cette mentalité qu’elle considère comme xénophobe: « nous sommes dans une situation du Droit International signé par l’Etat de la République du Congo.Nous sommes pas dans une affaire des bruits du marché, des rancœurs et des commérages. Et l’ironie de l’histoire, nous renseigne que lors de son arrivée en mars 2014 avec la 1ère Dame mama Antoinette à Bruxelles au 4ème Sommet Union Européenne et Union Africaine,le président Denis Sassou N’Guesso avait recouru aux Congolaises et Congolais de Kinshasa pour son accueil montré aux médias ».

Paris: un état des lieux à la manifestation dans la rue Paul Valery.
Paris,30 avril 2014:sit-in anti-Sassou par des Résistants-Combattants-Patriotes de la RDC.
Nous informons celles et ceux qui nous lisent dans les 4 coins de la planète que cette vidéo de ce sit-in parisien n’appartient pas à notre organe. Nous reprenons le lien de cette vidéo car des organisateurs nous avaient sollicité pour toucher un large public international vu notre ligne éditoriale.
Il y a eu à deux reprises la volonté des manifestants pour aller entrer dans les locaux de l’ambassade de la République du Congo à Paris.Mais des policiers français anti-émeutes avaient fait barrage et cette police de France est très bien documentée sur « l’effet force des combattants » qui constitue un cas à part.
Deux personnalités Martin Sali de RCK et Alexandre Kiyedi (président du parti politique UDPS/section de Paris) ont été escortés par des policiers à l’intérieur de l’ambassade.Ils ont été reçus par l’ambassadeur Henri Lopes en présence de 4 membres de cette représentation diplomatique  du Congo. Un mémorandum a été remis à l’intention du président de la République du Congo . A un moment donné, il y a eu un échange dure entre le combattant Sali  et l’ambassadeur Lopes.Ce dernier lui avait demandé s’il le menaçait.Voilà comment la réalité tragique à Brazzaville peut arriver à Paris,dans un bureau de cette ambassade.
Ce qui est important de souligner pour le cas de la manifestation à Paris est qu’une quarantaine des Congolaises et Congolais du Congo-Brazzaville étaient venus manifester par solidarité avec les gens de la RDC. Ils ont réitéré ensemble des slogans « Sassou assassin », « Sassou au CPI »…Ensemble, ils ont dénoncé ces actes anti-droits de l’Homme du général de la police Jean-François Ndenguet.
Certains membres de la famille biologique de ce haut gradé de Brazzaville qui habitent le département de la Seine Saint Denis en France ne cautionnent pas les responsabilités  de ces policiers de Brazzaville qui sont des responsabilités qui engagent directement monsieur Jean-François Ndenguet,leur parent.
Nous avons vu dans cette foule même un mouvement politique de libération nationale des Congolais du Congo-Brazzaville.Ce mouvement se nomme « Kimpwanza ».Alors ces manifestants ont dit en langue Kikongo dite munukutuba ou kitouba « ya me lunga »,c’est-à-dire « trop c’est trop ».
Sera-t-il arrêté par la justice congolaise ou une autre justice, ce général? C’est la question qu’une Togolaise a posé lors de ce sit-in.
Un collectif des Ivoiriens est venu dénoncer ces violations des droits de l’homme et du droit international.Une soixantaine des Françaises et Français de passage avaient pris beaucoup de photos et filmé de cette manifestation qui se passait dans ces beaux quartiers très aisés de la ville de Paris, le 16ème arrondissement.Une bourgeoise française aux idées gaullistes de Charles de Gaulle est venue même discuter avec les gens.Elle a beaucoup parlé avec la journaliste congolaise de la RDC Elza Vumi.

Bruxelles et Paris: affaire à suivre par des avocats congolais devant les juridictions des pays qui appliquent la compétence universelle en matières de crimes contre l’humanité.

Un réseau des avocats et des juristes de la République Démocratique du Congo en Europe est déjà en activité pour poursuivre toute personne ayant des responsabilités dans les violations des droits de l’Homme en rapport avec ces expulsions qui n’ont rien à voir avec des expulsions administratives. Des officiels congolais à Brazzaville ont utilisé l’argent du contribuable, un agenda politique et des moyens des forces publiques et de sécurités pour des agendas de politique politicienne.

Et  comme cette affaire ne doit pas être une histoire des gens chauvins ou des histoires des fesses ou de jalousie, toute personne responsable des propos xénophobes et d’incitation à la haine contre la population de la RDC sera poursuivie devant la justice. C’est une déclaration des avocats qui travaillent dans ce dossier.

Et lors de ces deux manifestations, il a été demandé au président Sassou N’Guesso en sa qualité de responsable numéro de la République Démocratique du Congo de restituer des corps  des gens de la RDC assassinés par des agents de la police de son pays en mission commandés sous la responsabilité du général de la police du Congo-Brazzaville Jean-François Ndenguet.

PARIS…Vidéo-CONGOEURO CONGO de la manifestation, à côté de l’ambassade de la République du Congo:
BRUXELLES…Vidéo -CHEIKFITA du sit-in devant l’ambassade de la République du Congo:

https://www.youtube.com/watch?v=nF3f25Q59-A

 

Dossier à Bruxelles et Paris: Lilo Miango,Nkumu et Katumba Tshiowa.

Photo, Paris: 30 avril 2014: copyright Magazine Ngambo Na Ngambo.

Photos à Bruxelles:Cheikfita.

 

 

*40.000 expulsés à environ deux semaines de cette opération appelée « Mbata ya bakolo ». 

« Kuluna » est un mot génétiquement modifié qui vient du portugais et qui est entré dans le langage des Congolais dans les années 2000.

 

Plus d’histoires deLibye

About : Ginette Hess Skandrani

Écologiste, membre co-fondatrice des Verts, présidente de "La Pierre et l'Olivier" réseau de solidarité avec le peuple de Palestine, Co-fondatrice de la commission d'enquête non gouvernementale sur la vérité en Libye,