Aller à…
RSS Feed

17 octobre 2019

Amman durcit son arsenal ! Contre qui ?


F16_at_Azraq_1

Amman durcit son arsenal ! Contre qui ?

4 mai, 2014

 

 jacques Borde

 

La nouvelle n’aura passionné que les aficionados de la chose aérienne et c’est bien dommage! En effet, l’annonce concernait l’Al-Qūwāt al-Mamlaka al-Urduniya al-Hashimiya (RJAF, armée de l’air jordanienne), une force qui, récemment, s’est illustré dans la traque des terroristes du Takfir. Le royaume hachémite aurait décidé de ratatiner par la voie des airs une colonnes de 4×4 se dirigeant vers une facilité militaire mise à disposition des États-Unis, sans plus de précisions.

 

Raid aérien couronné de succès : la colonne des djihâdistes – probablement issue des rangs de la Contra syrienne – aurait été totalement anéantie. Le raid aurait été conduit par une paire ou deux de F-16 A/B ADF, ayant décollé de Muwaffaq Salti Air Base1 sise à Azraq et appartenant au 2nd ou au 4th Squadron. A priori, la mission n’a pu être confiée aux Mirage F1EJ du 1st Squadron qui étaient stationnés sur Muwaffaq Salti Air Base2. Ces appareils certes anciens mais redoutables entre les mains de pilotes aussi avertis que les Jordaniens, on été retirés, à partir de 2007, de l’inventaire jordanien. Une partie des F1EJ aurait due être vendu à l’Argentine, mais le projet n’a pas abouti, même si 13 d’entre eux sont en état de vol.

 

Gouverner c’est prévoir !

 

Est-ce pour cela que le Royaume hachémite a décide de renforcer notablement ses moyens de maraude et de frappe au sol ?

 

En tout cas, le premier Casa modifié par l’Américain Alliant Techsystems (ATK) vient de d’être livré aux ailes jordaniennes. Comme nous le précise Air & Cosmos sur son site, « baptisé AC-235, cette modification du CN235 d’Airbus Defence & Space transforme le placide petit avion de transport tactique en une canonnière volante que ne renieraient pas les forces spéciales de l’US Air Force avec leurs célèbres « gunships » »3.

 

Développé en collaboration avec le très dynamique King Abdullah II Design & Development Bureau (KADDB) Investment Group, « cette configuration », précise Air & Cosmos, « a été commandée début 2011 et portait la modification de deux cellules existantes. ATK annonçait hier que les essais en vol de l’appareil modifié et équipé de ses armements avaient commencé à l’automne 2013 aux États-Unis, pour s’achever en mars dernier »4.

 

Visiblement, ceux qui échoueront dans l’enveloppe de tir du AC-235 auront quelques soucis à se faire : la bête « est doté d’une mitrailleuse monotube M230 de 30 mm installée en sabord ; sa visée peut être asservie via le système de guidage embarqué, par exemple sur une désignation laser fournie par les capteurs de l’avion lui-même. L’appareil est également censé pouvoir mettre en œuvre des missiles AGM-114 Hellfire à guidage laser (jusqu’à huit emportés sur des moignons de voilure) ainsi que des roquettes de 70 mm »5.

 

A priori, les AC-235 jordaniens, rattaché au 3rd Squadron seront basés sur King Abdullah Air Base.

 

Rappelons, ici, qu’ATK est un acteur majeur de l’industrie de Défense US6. ATK s’est spécialisé dans le développement de plateformes originales – ici le Gunship dérivé du CN235 d’Airbus, mais également le MC-27J Praetorian, développé en partenariat avec Alenia – mais aussi plus légères et extrêmement performantes comme le AC-208 Combat Caravan.

 

Gouverner c’est prévoir, écrivais-je plus haut. Particulièrement vigilant (la monarchie hachémite est l’une des plus visée par les terroristes de tous poil) Amman a, semble-t-il, pris la mesure des menaces qui l’entourent et l’arrivée des AC-235 Gunship tombe à pic avec l’existence dans l’environnement proche du petit royaume hachémite d’une opposition armée – officiellement syrienne mais largement transfrontalière – passée, depuis peu, sous la coupe d’une Maison Séoud qui a toujours été en délicatesse avec la monarchie hachémite.

 

Une rivalité sourde et tenace qu’avait ravivé la décision de feu SM Hussein de réactiver (sic) son titre de Chérif de La Mecque tombé en désuétude, ce peu de temps avec sa mort. Une ombre portée qui, avec un monarque jeune comme Abdallâh II, n’est pas de nature à rassurer la gérontocratie wahhâbite voisine qui n’a de poids sur l’Umma 7islamique que parce que le monarque séoudien se veut, lui, le Khaddim al-Haramaïn, gardien des deux saintes mosquées, c’est-à-dire Médine et La Mecque.

 

On peut se demander si le raid cité plus haut – une première dans le manière de juguler les djihâdistes se croyant chez eux en Jordanie – n’était pas une réponse du berger à la bergère des Jordaniens face aux ambitions croissantes de Riyad au Levant, notamment par son entregent auprès de la mouvance takfirie qui y opère.

 

Il est certain que l’entrée en scène d’un système d’armes comme le AC-235 est une très mauvaise nouvelle pour les terroristes syriens. En effet, leurs colonnes peu (voire pas du tout) dotés de moyens antiaériens de type Sol/air à très courte portée (Satcp) modernes seront à la merci de ce type d’appareil tout à fait à même de soulager les chasseurs-bombardiers dans leur rôle d’interdiction.

 

Notes

 

1Porte le nom du Lieutenant Muwaffaq Salti mort au combat le 13 novembre 1966.

 

2La Jordanie a commandé initialement 17 Mirage F1EJ optimisés pour l’attaque au sol.

 

 

 

 

6ATK est le premier munitionnaire au monde. Également le seule fournisseur du TNT aux États-Unis. Elle est le fournisseur de munitions utilisant de l’uranium appauvri et de bombes à sous-munitions.

 

7La communauté des croyants.

 

Plus d’histoires deLibye

About : Ginette Hess Skandrani

Écologiste, membre co-fondatrice des Verts, présidente de "La Pierre et l'Olivier" réseau de solidarité avec le peuple de Palestine, Co-fondatrice de la commission d'enquête non gouvernementale sur la vérité en Libye,