Aller à…
RSS Feed

16 octobre 2019

Ne pas être complice de crimes de guerre et de crimes contre l’humanité


ENTRE LES LIGNES ENTRE LES MOTS

Ne pas être complice de crimes de guerre et de crimes contre l’humanité

 

 

1Les drones constituent un des fleurons de l’industrie d’armement et de surveillance israélienne. Le Conseil fédéral helvétique prévoit d’en acheter à Israël.

 

BDS Suisse indique : « il est important de réagir contre un achat qui souligne une fois de plus la complicité des autorités suisses avec la poursuite de la politique répressive d’Israël à l’égard des Palestiniens ». D’autant que « Les rapports de la Banque mondiale montrent sans équivoque que, alors que tout développement économique et social de la population palestinienne est empêché, notamment dans les territoires occupés et que la pauvreté y est endémique, l’industrie d’armement et de sécurité est en plein essor en Israël depuis une dizaine d’années. Chaque nouvelle opération militaire dans la bande de Gaza, mais aussi des frappes militaires contre des pays voisins, profitent aux caisses des entreprises privés et étatiques de cette industrie et lui apporte de nouveaux contrats ».

 

L’éditorialiste, ajoute « Israël se spécialise en effet de plus en plus dans les technologies et les tactiques de surveillance asymétrique facilitant la répression d’une population largement sans défense ». Il convient aussi de se rappeler, l’ancienne collaboration militaire entre l’Afrique du Sud sous l’apartheid et de l’État d’Israël.

 

Le droit international implique de ne pas reconnaître la situation illicite créée par Israël. « Avec ce numéro spécial, nous entendons démontrer pourquoi toute coopération militaire et sécuritaire avec Israël soit être suspendue tant que ce pays continue de violer systématiquement les droits humains et les principes fondamentaux du droit international ».

 

Au sommaire :

 

  • Agnès Küng : L’industrie d’armement et de sécurité israélienne 

  • Shir Hever : L’impact politique du commerce d’armes de l’Europe avec Israël 

  • Hanspeter Gysin : La complicité militaire entre la Suisse et Israël 

  • Chronologie de la collaboration militaire entre la Suisse et Israël 

  • Peter Haenger : La longue fraternité d’armes entre Israël et le régime d’apartheid en Afrique du Sud 

  • Jonathan Cook : « The lab », Israël teste ses armes et ses tactiques sur une population palestinienne confinée 

  • Mary Honderich : Israël et son arsenal nucléaire : un secret de Polichinelle

  • Appel de la campagne BDS palestinienne à un embargo militaire immédiat et total d’Israël !

 

Je ne souligne que quelques éléments du premier texte sur « L’industrie d’armement et de sécurité israélienne ». Il me semble important de faire le lien entre les politiques menées par l’État d’Israël et le développement de industrie militaire. L’auteure parle de « focalisation de la politique israélienne sur les domaines de l’industrie et de la recherche militaire ». Agnès Küng rappelle, entre autres, les violations des droits humains et des droits internationaux de la part de l’État d’Israël qui pourraient être qualifiés de crimes de guerre et de crimes contre l’humanité.

 

Dans ces conditions, tous les pays acheteurs d’armes sont « complices de la politique de répression israélienne et violent en plus leurs propres lois ».

 

L’auteure détaille, la place de l’économie militaire en Israël, comment les territoires palestiniens sont un laboratoire pour cette industrie, le rôle de l’armée dans les politiques d’apartheid et de colonisation, Gaza comme « bon terrain d’essai pour le développement d’un équipement de plus en plus spécialisé », le rôle d’Israël dans la répression à l’échelon mondial, la participation des universités israéliennes à l’industrie de répression, la place de la robotique dans les processus de déshumanisation (voir sur ce sujet : Grégoire Chamayou : Théorie du drone, La fabrique 2013, Un régime de violence militaire à prétention humanitaire), le programme nucléaire et l’utilisation d’armes illégales, la responsabilité de la « communauté internationale », etc .

 

Une brochure à faire connaître, des argumentaires concrets supplémentaires en faveur de la campagne Boycott – Désinvestissement – Sanctions (BDS) contre Israël.

 

En collaboration avec Palästina-Solidarität Region Basel, BDS Suisse : L’industrie d’armement et de sécurité israélienne

 

http://www.bds-info.ch/index.php/fr/home-fr/161-bds-fr/campagnes/bds-suisse/embargo-militaire-securite/790-l-industrie-d-armement-et-de-securite-israelienne

 

Plus d’histoires deLibye

About : Ginette Hess Skandrani

Écologiste, membre co-fondatrice des Verts, présidente de "La Pierre et l'Olivier" réseau de solidarité avec le peuple de Palestine, Co-fondatrice de la commission d'enquête non gouvernementale sur la vérité en Libye,