Aller à…
RSS Feed

16 octobre 2019

Boko Haram terrorise le Nigeria


10 mai, 23:36

Boko Haram terrorise le Nigeria

Boko Haram terrorise le Nigeria

Nous proposons à votre attention notre rubrique hebdomadaire « Gros plan sur l’Afrique ». Notre observateur Igor Yazon vous invite aujourd’hui à écouter son sujet « Boko Haram terrorise le Nigeria » et traditionnellement – un bref aperçu « L’Afrique : les échos de la semaine ».

Le président du Nigeria Goodluck Jonathan a déclaré prenant le 8 mai la parole au Forum économique mondial pour l’Afrique à Abuja que l’enlèvement de plus de 200 lycéennes par le groupe extrémiste Boko Haram marquait un tournant vers la fin du terrorisme des islamistes dans son pays. Il convient de noterque les autorités nigérianes ont déployé plus d’une fois les efforts en vue de mettre fin à Boko Haram. Sans succès, hélas … La secte extrémiste a commis depuis 2009 des dizaines d’attentats ayant fait des milliers de victimes. Plus de 1,5 mille personnes ont été tuées par ses commandos ne fut-ce que depuis le début de l’année en cours. On assiste ces deux derniers mois à un regain d’activité de la secte.

De l’avis des observateurs, Boko Haram essaie de faire échouer le forum à Abuja et de se faire valoir. Des attaques contre les unités de l’armée et de la police, des explosions dans les endroits publics, des pogromes dans villages sont entrepris à peu près chaque jour. La capture par la secte le 14 avril de 276 lycéennes du lycée de Chibok, dans l’Etat de Borno a eu la plus grande résonnance. 53 d’entre elles ont réussi à s’enfuir mais 223 lycéennes d’âge différent sont toujours otages. Les détachements de l’armée et les volontaires ne parviennent pas à mettre les lycéennes en liberté. Les commandos les détiennent quelque part dans le Nord du pays. Leur sort est effrayant : pour reprendre l’expression du chef de la secte Abubakar Shekau, les otages seront vendues en esclaves ou données sans leur volonté en mariage, notamment au-delà du Nigéria.

La communauté internationale est maintenant préoccupée par leur sort. Les Etats-Unis, la Grande-Bretagne et la France se sont montrés disposés à aider les autorités nigérianes à rechercher et à mettre les lycéennes en liberté en réprimant Boko Haram. Le professeur de l’Université Sorbonne Nouvelle-Paris 3 Shango Lokoho Tumba parle dans une interview accordée par téléphone à Igor Yazon de la secte Boko Haram et de ses crimes.

Plus d’histoires deLibye

About : Ginette Hess Skandrani

Écologiste, membre co-fondatrice des Verts, présidente de "La Pierre et l'Olivier" réseau de solidarité avec le peuple de Palestine, Co-fondatrice de la commission d'enquête non gouvernementale sur la vérité en Libye,