Aller à…
RSS Feed

25 octobre 2020

Sheldon Adelson, le milliardaire qui veut acheter la Maison-Blanche, la Knesset et bombarder l’Iran


 

Philby vs Lawrence d’Arabie = Ibn Saoud (p. 3)

N°148
11 mai 2014

Sheldon Adelson, le milliardaire qui veut acheter la Maison-Blanche, la Knesset et bombarder l’Iran Par Gilles Munier

Il n’y a qu’aux Etats-Unis où l’on peut assister à un tel spectacle : un multi milliardaire en l’occurrence Sheldon Adelson, 8ème fortune mondiale, roi des casinos-hôtels (Las Vegas, Macao, Singapour) – organisant à huis clos un examen de passage pour choisir son favori républicain à la prochaine présidentielle. Conditions posées : s’engager à soutenir Israël envers et contre tout, refuser la création d’un Etat palestinien et bombarder l’Iran. En octobre dernier, Adelson suggérait aux dirigeants américains de faire exploser une bombe atomique dans une zone iranienne désertique et de menacer d’en lancer une sur Téhéran si le régime ne renonçait pas au développement de son programme nucléaire (1).

Depuis que la Cour suprême des Etats-Unis a autorisé les milliardaires à financer sans limitation leurs comités de soutien – appelés super-Pac / Super Political Action Committees -, les hommes politiques font la cour aux méga-donateurs. En 2012, Adelson n’était pas parvenu à faire investir Newt Gingrich qui qualifiait les Palestiniens de « peuple inventé » comme candidat du Parti républicain. Il s’était rabattu sur Mitt Romney, faute de mieux, et dépensé 40 millions de $ pour qu’il batte Barack Obama. Son candidat n’a pas été élu, alors il remet ça. Pour que le prochain président des Etats-Unis soit 100% pro-israélien et anti-iranien, il est prêt va mettre encore plus d’argent sur la table. Reste à trouver le bon cheval.

Examen de passage pro-israélien

Le multi milliardaire a donc invité les candidats à la future primaire républicaine à plancher devant la Coalition juive républicaine réunie au Vénitian de Las Vegas, un de ses luxueux casinos-hôtels. Tous se sont prêtés à l’examen de passage, sans honte. Tant pis si une tribune publiée dans le New York Times les traite de lécheurs de bottes (2). Etaient présents : Jeb Bush (ancien gouverneur de

1

Floride) qui fait figure de favori, Chris Christie (gouverneur du New Jersey), Scott Walker (gouverneur du Wisconsin), et John Kasich (gouverneur de l’Ohio). Dick Cheney (ancien vice- Président des États-Unis) était aussi là, mais en « vedette américaine ».

La réunion se tenait à huis clos. La Coalition juive républicaine, financée par Adelson, dira plus tard qui elle a choisi. Ce ne sera sans doute pas Chris Christie. Selon le New York Times, le malheureux s’est fait rabrouer par Adelson et Morton Klein, président de la ZOA Zionist Organization of America après avoir déclaré qu’il avait « survolé les territoires occupés en hélicoptère ». Dans ces milieux ultra-sionistes, Israël s’étend jusqu’au Jourdain, si ce n’est plus. Les « territoires occupés » en 1967 ne sont au minimum que des « territoires disputés ». Christie s’est excusé platement en disant qu’il s’est « mal exprimé … qu’il est un ami indéfectible et un fervent partisan d’Israël » (3). Pour détendre l’atmosphère, Dick Cheney a critiqué la politique iranienne de Barack Obama et dit qu’il fallait laisser Israël bombarder l’Iran, mettant en exergue le rôle du général Amos Yadlin dans la destruction du réacteur nucléaire irakien en 1981 et du syrien en 2007 (4).

Israël, future puissance spatiale ?

Parallèlement, Adelson fait tout pour renforcer les faucons du Likoud. Il a mis à leur service Israël Hayom (Israël aujourd’hui), quotidien gratuit le plus lu d’Israël qui lui appartient. Il a acheté dernièrement le titre du défunt Maariv (Le Soir, fondé en 1948) et son site Internet NRG, ainsi que Makor Rishon (De première source), un quotidien religieux conservateur. Cerise sur le gâteau offert à son ami Benjamin Netanyaou : Adelson a donné 16,4 millions de $, via sa fille, à Israeli Space IL pour envoyer un engin sur la Lune et faire de l’Etat dit hébreu une puissance spatiale.

Le journaliste israélien pacifiste Uri Avnery (5) se demande comment les Américains ordinaires réagissent au « spectacle d’un milliardaire – en particulier un milliar- daire juif – qui choisit leur futur président leur place. On nous dit que l’antisémitisme est en hausse en Europe et dans le monde. Dans le monde mental fou des antisémites, les Juifs dominent le cosmos. Et nous avons ici un Juif, sorti tout droit des pages des Protocoles des Sages de Sion, qui essaie de nommer le dirigeant du pays le plus puissant de la Planète… » (6). Pour l’instant, l’élection de tel ou tel président américain n’est pas fonction du nombre de millions de $ versés à

leur super-PAC les citoyens ont encore leur mot à dire – mais ils y contribuent grandement. Photo : Sheldon Adelson à la conquête de la Maison-Blanche (Veteran News Now – 5/4/14)

(1) Adelson: US should drop atomic bomb on Iran, par Maya Shwayder (Jerusalem Post 24/10/13) (2) Chris Christie apologizes for ‘occupied territories’ remark
(3) The Line to Kiss Sheldon Adelson’s Boots, par David Firestone (NYT 31/3/14)
(4)
LISTEN: In Private Speech, Dick Cheney Talks Bombing Iran and GOP Donors Applaud

(5) Uri Avnery (91 ans) journaliste et militant pacifiste israélien a été membre de l’Irgoun dans sa prime jeunesse (il en a démissionné en 1941). Ancien député, il est cofondateur de Gush Shalom (Bloc de la Paix), une organisation israélienne favorable à la création d’un Etat palestinien. Il a rencontré Yasser Arafat à plusieurs reprises, et se définit comme « post sioniste ».

(6) Le monstre sur la colline (Association France Palestine Solidarité 10/4/14)
Article écrit en hébreu et en anglais sur le site de Gush Shalom le 5 avril 2014 – Traduit de l’anglais « The Monster on the Hill » pour l’AFPS : FL/SW

AFI Flash – Bulletin des Amitiés franco-irakiennes Rédaction et traduction : Gilles Munier, Xavière Jardez Courriel : [email protected] – Portable : 06 19 74 45 99 Désabonnement à AFI Flash : cliquer sur l’adresse courriel, écrire « non » dans la partie objet, puis cliquer sur « envoyer » ISSN : 1773 9780

2

Plus d’histoires deLibye

About : Ginette Hess Skandrani

Écologiste, membre co-fondatrice des Verts, présidente de "La Pierre et l'Olivier" réseau de solidarité avec le peuple de Palestine, Co-fondatrice de la commission d'enquête non gouvernementale sur la vérité en Libye,