Aller à…
RSS Feed

17 octobre 2019

Le Crif, Hanouna, Elfassi, Darmon : tous veulent la peau d’Aymeric Caron


Il faut le défendre. Nous n’avons pas besoin de journalistes qui défendent notre cause, ça n’existe pas. Mais nous avons un grand besoin de journalistes objectifs et honnêtes et Aymeric Caron est les deux

Ginette

———————————————————————————

Palestine Solidarité
Opinion

 

Le Crif, Hanouna, Elfassi, Darmon :
tous veulent la peau d’Aymeric Caron

 

Hicham Hamza

 


Photo: D.R.

 

Mardi 13 mai 2014

 

INFO PANAMZA. Le président du Crif a discrètement saisi le CSA à la suite de la critique émise par le journaliste Aymeric Caron à l’encontre de l’armée israélienne. D’autres personnalités ont manœuvré différemment. Révélations.

 

Le 8 mai, Roger Cukierman, président du Conseil représentatif des institutions juives de France (Crif), était à New York pour donner une conférence au sein de l’accueillant consulat de France.

 

Après avoir assimilé antisémitisme et antisionisme, fustigé « l’influence » du Qatar sur l’économie française, salué le tandem Hollande-Valls pour son « soutien » envers la communauté juive hexagonale et souligné que Marine Le Pen n’osait pas critiquer Israël, le dirigeant du Crif a également fait savoir, lors d’un débat avec le public, qu’il était intervenu auprès du Conseil Supérieur de l’Audiovisuel pour protester contre les déclarations tenues -face au réalisateur Alexandre Arcady- par Aymeric Caron au sujet de l’armée israélienne.

 

 

La censure de cette séquence audiovisuelle, rapportée jusque dans la presse israélienne, avait été révélée par le site Causeur et contextualisée par Panamza.

 

Consterné par « le journaliste d’extrême gauche » Aymeric Caron, Roger Cukierman a aussi précisé à l’audience réunie jeudi dernier qu’il était intervenu discrètement afin de ne pas susciter la réaction de la corporation médiatique, ajoutant avoir vécu une telle situation à propos de Charles Enderlin lors de l’affaire Al-Dura. Effectivement: à ce jour, ni le site du Crif ni celui du CSA ne font état d’une telle discussion entre ces deux organismes.

 

Dans le collimateur de la mouvance sioniste

 

Soutenu par son codirecteur Gilles-William Goldnadel (qui a rédigé une tribune publiée par Le Figaro et relayée par le Crif), le président du Crif n’est pas le seul à tenter de diaboliser Aymeric Caron malgré  l’explication -ou le rétropédalage- de celui-ci chez Thierry Ardisson, diffusée cinq jours plus tôt sur Canal+.

 

L’animateur Cyril Hanouna, également pro-israélien, a fait savoir son sentiment au lendemain de la polémique. Selon lui, Aymeric Caron ne « connait pas bien ses dossiers » et devrait ne pas être reconduit à la rentrée en dépit de sa volonté affichée de demeurer à l’antenne.

 

 

Chose ironique: une semaine auparavant, Hanouna faisait encore l’éloge de Caron. C’était juste avant la controverse sur l’armée israélienne. Détail intéressant: Hanouna a été soutenu dans sa manoeuvre par le journaliste Gilles Verdez -auteur d’une biographie mièvre et idyllique sur Manuel Valls- qui fit savoir qu’Aymeric Caron avait un « côté léger sur des sujets dangereux et de société ».

 

Plus menacant est le Franco-Israélien Jean-Claude Elfassi. Ce paparazzi (qui a servi avec fierté dans Tsahal et qui a obtenu -nul ne sait comment- la photographie du cadavre de Mohamed Merah ainsi que les images de la video-surveillance du collège-lycée juif de Toulouse) a encouragé les milices juives (LDJ et Bétar) à rendre visite au journaliste.

 

 

Enfin, un homme a priori non militant de la cause sioniste a également fustigé Aymeric Caron sur un mode plus feutré: Michaël Darmon, ancien correspondant de TF1 à Jérusalem, responsable du service politique sur I Télé et chroniqueur dans la chaine israélienne i24news, a caricaturé la critique d’Aymeric Caron avant de faire connaître en filigrane son souhait que France 2 prenne « une décision » contre lui (séquence visible de 11′ à 15′).

 

 

HICHAM HAMZA

 

 

 

 

Le sommaire d’Hicham Hamza
Les dernières mises à jour

 

Plus d’histoires deLibye

About : Ginette Hess Skandrani

Écologiste, membre co-fondatrice des Verts, présidente de "La Pierre et l'Olivier" réseau de solidarité avec le peuple de Palestine, Co-fondatrice de la commission d'enquête non gouvernementale sur la vérité en Libye,