Aller à…
RSS Feed

16 octobre 2019

PRINTEMPS RUSSE. Ukraine: une offensive des pro-russes vers l’ouest de l’Ukraine ?


 

PRINTEMPS RUSSE. Ukraine: une offensive des pro-russes vers l’ouest de l’Ukraine ?

Publié le mai 16, 2014 @ 11:22

Allain Jules

 

alexPar Alexandre Sivov
La milice populaire du Donbass a rapidement appris à bien combattre. Sur ce point-là, tout va bien. En revanche,  sur l’adhésion à la Russie, selon la réaction des médias russes, Poutine répondra «Niet» (non), ou ne dira rien. Il est fort probable qu’une réponse directe mettra quelques années, voire des décennies. C’est le style byzantin de la nouvelle diplomatie russe, incompréhensible et flou, en contraste total avec la période de l’ex URSS. En ce temsp-là, les décisions étaient claires, prompts et surtout compréhensibles pour tout le monde. C’est peut-être mieux ainsi. Selon nos informations,  la milice du Donbass rêve de prolonger la guerre de libération et pousser son «offensive vers l’Ouest», comme elle semble le dire.

 

Forces pro-russe/Image d'archives

Forces pro-russe/Image d’archives

Selon des informations venant de la cité de Starovarvarovki, ont eu lieu, de violents combats entre la Garde nationale, composé des membres du Secteur droit et de l’armée ukrainienne conventionnelle. Des témoins sur place indiquent que l’armée a refusé d’exécuter les ordres, notamment ceux de tirer sur des civils. Elle aurait été matée par la Garde nationale: «Les gars ont refusé d’exécuter les ordres de tirer sur des civils, donc on a ouvert le feu à eux. Ils s’enfuyaient, se cachaient. 12 hélicoptères survolaient pour faire la traque d’eux. Il y a un grand nombre de cadavres », précisent les témoins.

Cependant, Kiev cache la réelle ampleur des pertes. Dans la statistique officielle de médias ukrainiens, on ne mentionne que la mort des militaires de l’armée régulière et de l’Armée de l’intérieur (police spéciale du Ministère de l’Intérieur).  Kiev n’aurait pas subi de pertes, car la plupart des pro-ukrainiens seraient positionnés en dehors de la zone du combat. Les membres de la Garde nationale, ceux du Secteur droit et tous les « bataillons spéciaux » utilisés dans les tentatives d’offensives dans le Donbass subissent des pertes non déclarées. Le 11 mai dernier, pendant une bataille avec les insurgés, 150 membres de la Garde nationale avaient été tués. La plupart, par des « tirs amis» avec des mitrailleuses lourdes, ce qui avait ensuite abouti à l’explosion d’un véhicule plein de munitions. En somme, les pertes de la Garde nationale et d’autres groupes armés dits «spéciaux» dépassent, selon les insurgés, un millier d’hommes.

>>>Rejoignez-nous sur Facebook

>>>Suivez-nous sur Twitter

Les chiffres sont cachés. De plus, dans les bataillons «spéciaux» il y a nombre de prisonniers de droit commun relâchés pour se battre. On ne les comptabilise que dans les listes de « disparus » et de « déserteurs ».

Selon nos informations tirées de la police de Dnepropetrovsk, plus de la moitié du bataillon spécial « Dnepr  » a été annoncé comme «déserteurs». Il ne fait surtout pas exclure les réelles défections suite à de nombreux impayés, Kiev ne tenant pas ses promesses. Mais, les risques de déserteurs partis avec des armes sont minimes. Il est donc probablement que la plupart soient morts.

Les premiers corps ont été mis à la morgue de Kharkov avant d’être incinérés. Maintenant, après les pertes massives de ces derniers jours, notamment près de Slaviansk, ce sont des fosses communes qui accueillent désormais les corps.

En réalité donc, les militants pro-Maïdan, ceux du de Secteur droit et les autres radicaux sont simplement conduits à l’abattoir. Une façon astucieuse de se débarrasser d’eux, surtout  les plus actifs. C’est d’une logique implacable pour la survie de la junte de Kiev…

A. S.

 

Plus d’histoires deLibye

About : Ginette Hess Skandrani

Écologiste, membre co-fondatrice des Verts, présidente de "La Pierre et l'Olivier" réseau de solidarité avec le peuple de Palestine, Co-fondatrice de la commission d'enquête non gouvernementale sur la vérité en Libye,