Aller à…
RSS Feed

23 octobre 2020

La journée internationale de l’Afrique: synergie entre le continent Afrique et les diasporas africaines.


MAGAZINE NGAMBO NA NGAMBO

 

Home Maloba Editorial

La journée internationale de l’Afrique: synergie entre le continent Afrique et les diasporas africaines.
Drapeau de l’Union Africaine:réunir tous les peuples africains et originaires de l’Afrique. 

JOURNEE INTERNATIONALE DE L’AFRIQUE:le 25 mai 2014. En date du 25 mai de chaque année,c’est la célébration de la Journée Mondiale de l’Afrique. Et Notre média, le Magazine Ngambo Na Ngambo, 1er média en Europe sur la dynamique pour la création des Etats Unis d’Afrique lance cet appel destiné  à un milliard  des êtres humains d’Afrique*:bon anniversaire du 25 mai à toutes les Africaines, à tous les Africains et à tous les amis des peuples africains.

Vu ce moment solennel de notre intervention de journaliste de la diaspora qui est passé sur les antennes de la 1ère radio internationale du monde(LA VOIX DE LA RUSSIE ) qui s’intéresse à cette actualité liée à cette journée mondiale de l’Afrique,permettez-moi de dire en  Lingala, une des langues internationales africaines: « lelo eyenga ya lokumu ya lisanga ya bana ya Afrika na baninga na bango ».Je traduis : « c’est la fête valeureuse pour l’unité des peuples africains et qui est à partager avec leurs amis ».

 

Cette célébration du 25 mai de cette année 2014 se passe sous la présidence de Mme Nkosazana Dlamini Zuma, élue Présidente de le Commission de l’UA et  la 1ère Africaine à diriger cette institution internationale africaine et panafricaine.


Pourquoi cette journée mondiale?Pourquoi cette date du 25 mai?

La répétition étant la mère de la science depuis que la science avait vu le jour en Afrique, nous répétons que c’est la date où les pères des indépendances africaines, 32 chefs des Etats africains indépendants; sous la mobilisation noble  de sa Majesté Impériale, l’Empereur de l’Ethiopie Hailé Selassié 1er, avaient signé le 25 mai 1963 l’acte sacré de la création de l’Organisation de l’Unité Africaine,en abrégé OUA.

Depuisl’OUA a changé de nom et s’appelle Union Africaine, UA grâce à la vision politique du Guide Mouammar Kadhafi de la Jamahiriya libyenne, toujours populaire et célèbre chez des peuples africains malgré son assassinat politique par l’OTAN .Ainsi le 9 Septembre 1999 : comme pour sacraliser une harmonie numérique et numérologique (09/09/99), le leader libyen Mouammar Kadhafi lance l’idée de créer l’Union Africaine pour que le Continent fasse un nouveau pas en avant dans la direction de l’intégration.

C’est aussi cela la célébration de cette journée internationale de l’Afrique en pensant à des leaders d’opinion  d’hier et d’aujourd’hui
comme Mouammar Kadhafi,Nkwame Nkrumah,la visionnaire politique Kimpa Vita (son vrai nom Ntsimba/C’était une jumelle),Nasser l’Egyptien,la chanteuse Myriam Makeba, Edward Wilmot Blyden,Cynthia McKinney, Anténor Firmin,les reines du peuple Basengele qui avaient écrasé militairement Henry Morton Stanley(conquérant et barbare homme de main du Belge roi Léopold II), Henry Sylvester Williams, Benito Sylvain, Marcus Garvey,le chanteur Bob Marley, Guy Tirolien l’écrivain,Sekou Touré,Amilcar Cabral, Léon G.Damas, Aimé Césaire,Léopold Sedar  Senghor, Burghart Du Bois, George Padmore, Calixthe Beyala l’écrivaine et président du Mouvement des Africain-Français(MAF),le journaliste Allain Jules,l’homme de culture Djamba Yohé(Canada),Bertin Mampaka,le journaliste Charles Onana,Laurent Gbagbo,Nelson Mandela,Toussaint Louverture,l’animateur radio Mateta Kanda,Malcom X,l’historien Elikia Mbokolo,le savant Cheik Anta Diop(cet illustre scientifique avait démontré scientifiquement l’unité culturelle des peuples africains),Patrice Emery Lumumba,Simon Kimbangu, Jean Paul Pougala de la Géostratégie Africaine, le footballeur Lilian Thuram, Houari Boumediene l’Algérien, Barthélemy Boganda, sa Majesté la Grande Reine Lompata,l’économiste François Ndengwe, Chaka le Zulu, le journaliste-chercheur en sciences sociales Anicet Mobe,Jomo Kenyatta,le poète métis russe Pouchkine… pour ne citer que ceux-là

Et depuis ce grand jour mémorable du 25 mai 1963,chaque année lors de cette date du 25 mai, des peuples africains,des associations africaines,des Etats africains célèbrent, avec convictions, avec un devoir de mémoire ou avec une pédagogie civique,célèbrent par des manifestations diverses cet acte de la 1ère étape vers l’unité totale du peuple africain à partir des peuples africains, même si des classes politiques africaines calculatrices mettent des bâtons dans les roues des peuples africains.Les régimes gouvernementaux passent mais les peuples restent.

On célèbre aussi cette date du 25 mai dans des communautés Afro des Amériques à la Caraïbe ou l’Europe. Donc ces célébrations ne se limitent pas seulement au continent Afrique. C’est important vu que nous sommes dans la diaspora africaine, la 6ème région du continent africain. C’est important de faire observer cette réalité de la célébration du 25 mai dans les diasporas africaines.

Evoquons ici aussi une démarche à l’unisson dans ces diasporas. Quand des séries des mouvements des ressortissants de l’Afrique éparpillés dans la diaspora, notamment en Guadeloupe; étaient à la quête de retrouver leurs racines des valeurs et de se réapproprier les liens de solidarité fraternelle avec l’Afrique, ils cherchèrent une date commune qui serait un moment de célébration continentale et internationale.

Ces mouvements des peuples originaires d’Afrique ont alors choisi la date du 25 mai qui a vu la signature de l’acte sacré de la création de l’OUA par des pères des indépendances africaines. Et partant,c’est une victoire lorsque nous voyons sur le site officiel des Nations Unies, de l’ONU sur les journées internationales, la journée internationale de l’Afrique du 25 mai est inscrite dans le marbre.Donc la visibilité événementielle de la journée de l’Afrique a aussi sa légitimité au niveau de l’ONU.

Pour des manifestations sur le terrain, des événements qui se passent un peu partout.Commençons par la proximité. J’en donne deux ou trois exemples.
Un exemple à Paris. A l’initiative du « Groupe des Ambassadeurs africains en France », on célèbre la journée de l’Afrique autour d’un dîner-débat sous le thème « ensemble pour une Afrique unie,forte et prospère » dans un hôtel parisien du 1er arrondissement, l’Hôtel Westin.

Un autre exemple avec des associations ,donc pas des représentants des Etats. Cela se passe dans la ville provinciale française de Lyon. Il y a un événement Journée Mondiale de l’Afrique en Rhône-Alpes.Il y a des remises des trophées dans les salons de l’Hôtel de ville de Lyon pour ceux qui font rayonner l’Afrique dans la région française de Rhône-Alpes.Il y aura aussi une conférence -débat au musée gallo-Romain dans un endroit appelé Fourvière. L’intitulée de cette conférence est « L’Afrique de l’origine de l’humanité à la mondialisation. il y a aussi un dîner de gala pour célébrer cette journée internationale de l’Afrique.intitulée  »

Encore un autre exemple. Nous sommes sous l’ère des médias on line internet qui donne aussi des informations sur cette journée de l’Afrique.sommes dans une dimension panafricaine.Un site Camer.be, basé en Belgique parle de cette célébration de la journée de l’Afrique le 25 mai. il est mentionné: »

« le 25 mai 2014, les Camerounais (citoyens et résidents) se joignent au reste de la communauté africaine et internationale pour célébrer la journée de l’Afrique.Cet événement festif est présenté par l’association Initiatives de Gouvernance Citoyenne (IGC) et la radio Kalak FM TV dans le cadre du Projet State of the Union (SOTU), en collaboration avec leurs partenaires de la Plateforme  » MyAfrican Union . Le but de l’évènement, qui se déroulera au Club Camtel (Dragages) à Yaoundé, est de graver cette journée encore mal connue dans l’inconscient collectif des camerounais afin qu’ils se l’approprient »(fin de citation).

Quelques pistes de réflexions sur un état des lieu de l’Afrique aussi en ce jour sacré du 25 mai, la journée internationale de l’Afrique.
Nous vivons sous l’ère de la mondialisation de l’internet avec l’émergence des nouveaux médias grâce aux nouvelles technologies de la communication et de l’internet.Il y a des médias comme le nôtre qui sont actifs.

En tant qu’une des journalistes africains  de la République Démocratique du Congo installés en Europe; notre créneau est autour de notre jeunesse africaine de l’Europe et aussi du continent , qui doivent prendre conscience que l’Union Africaine, c’est elle, la jeunesse africaine. Promouvoir auprès de ces jeunes ,les valeurs de l’Union, en vue de favoriser l’intégration régionale et la vulgarisation des concepts et instruments panafricains, afin de fournir à tous ces jeunes africains ou originaires d’Afrique les stratégies nécessaires à la réflexion concertée pour l’identification de solutions durables pour le développement de l’Afrique en tant que continent intégré.C’est aussi un angle du travail noble  du MAF (Mouvement des Africain-Français) dont la présidente est madame Calixthe Beyala, l’intellectuelle africaine-leader la plus influente en France


Un tribune pour un message du président de la Confédération des Associations Angolaises, Simao Bokolo.
Ces médias africains comme le nôtre doivent inviter les citoyens, panafricains, amis et sympathisants, à échanger dans la convivialité leurs visions de l’Afrique, et de dessiner ensemble ou individuellement l’Afrique pour laquelle ils souhaitent  vivre, l’Afrique qu’ils espèrent. Sensibiliser sur la contribution comme l’Angolais Simao Bokolo,président de la confédération des Associations Angolaises de France l’a fait dans un appel à l’occasion de cette journée Internationale de l’Afrique du 25 mai 2014.Donc, cette personnalité angolaise de la société civile ici en France dit que chacun s’interroge sur sa contribution à la construction de son pays et de prendre conscience que l’Union Africaine, c’est nous tous les peuples africains.Nos médias comme je le disais plus haut doivent ouvrir leurs tribunes à ce genre d’appel.

Cher confrère Journaliste Igor Yazon, nous terminons  en citant un Africain résidant en Belgique Mitchinini Ngoyi, qui avait combattu contre l’apartheid sud africain quand il avait 15 ans.
Le leader Mitchinini Ngoyi a dit: »le 25 mai ,journée internationale de l’Afrique doit être la plus grande commémoration pour tous les filles,garçons,femmes et hommes africains ou originaires de l’Afrique. C’est la fête continentale de tous nos combats politiques et économiques d’hier,d’aujourd’hui et de demain  pour notre liberté et libération politique,économique,

monétaire,culturelle… Cette célébration, c’est pour aussi établir sans complaisance, par la faute des convulsions en Afrique, un diagnostic.L’Afrique, Mère ancestrale de l’Humanité, est moderne et éternelle.Elle toujours combattue mais jamais abattue à cause de ses intelligences, ses richesses et ses inventions qui profitent à toutes l’humanité.
L’histoire de l’Afrique aujourd’hui, ce n’est pas celle des Etats africains en guerre car des peuples africains n’ont jamais été à l’origine des conflits armés tragiques et massacres, génocides.L’histoire de l’Afrique n’est pas celle des épidémies comme le paludisme,le sida, des biens mal acquis, des aliénations mentales  car ce sont pas des populations africaines qui enfantent cela.Mais ce sont des membres des classes politiques qui oeuvrent pour des gens à l’extérieur de l’Afrique. Notre continent est un continent en pleine transformation pour bâtir plus beau qu’avant dans la paix.

Lilo Miango/Rédaction de Paris. Photos: Magazine Ngambo Na Ngambo.

 

*Statistiques de l’ONU en 2010.

 

DEMOCRATIE

« La Démocratie » est une invention historique
du patrimoine de la Femme Africaine qui l’a donnée au patrimoine de l’Humanité.
« Eyebana. A faire savoir. Tell it ».

 

.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Plus d’histoires deLibye

About : Ginette Hess Skandrani

Écologiste, membre co-fondatrice des Verts, présidente de "La Pierre et l'Olivier" réseau de solidarité avec le peuple de Palestine, Co-fondatrice de la commission d'enquête non gouvernementale sur la vérité en Libye,