Aller à…
RSS Feed

28 octobre 2020

En clair « faites votre boulot ou dégagez! »


En clair « faites votre boulot ou dégagez! »

Xarlo

10/08/2014

S’ils l’ont mis à ce poste, c’est justement parce qu’il n’a aucune dignité, sinon ils ne l’auraient pas choisi; ils ne sont pas fous, nos dirigeants sans honneur ni humanité…

 

***************

 

5 Août 2014

Lettre ouverte Au secrétaire général des Nations-Unies, Ban Ki-moon,

« Représentez le droit et la justice, ou démissionnez ! »

Monsieur le secrétaire général Ban Ki-moon,

Nous, organisations des droits humains et de la communauté palestinienne soussignées, sommes extrêmement déçues par la façon dont vous remplissez votre mandat, notamment par vos déclarations manquant d’objectivité, votre incapacité à agir, et votre justification inconvenante des violations d’Israël du droit international humanitaire, lesquelles s’assimilent à des crimes de guerre.

Jusqu’à aujourd’hui, vous n’avez pris aucune mesure explicite et tangible pour faire cesser les récentes attaques israéliennes dans le territoire occupé palestinien (TPO) depuis le 13 juin.

De plus, vos déclarations ont été trompeuses, soit en appuyant et servant les versions falsifiées israéliennes des faits, soit comme contraires aux dispositions stipulées dans le droit international et aux intérêts de ses défenseurs, soit en justifiant par vos propos, les violations et les crimes d’Israël.

Vous avez indéniablement assumé une position partiale, à propos de l’attaque actuelle contre la bande de Gaza et des violations israéliennes en Cisjordanie, en vous abstenant de condamner clairement les actions illégales israéliennes dans le TPO, alors que, par contre, vous n’avez pas hésité à accuser – quelquefois à tort – les combattants palestiniens de la bande de Gaza de violations du droit international.

On peut constater cette distorsion dans les extraits suivants :

« Le secrétaire général condamne fermement le meurtre aujourd’hui d’au moins dix civils palestiniens dans un bombardement à l’extérieur de l’école de l’UNRWA à Rafah, qui fournissait un abri à des milliers de civils. L’attaque est une nouvelle violation flagrante du droit international humanitaire, lequel exige clairement une protection par les deux parties des civils palestiniens, du personnel des Nations-Unies et des locaux des Nations-Unies, entre autres installations civiles. »

Une telle déclaration, en taisant le nom de l’auteur (Israël), n’est pas seulement partiale, mais elle est également injurieuse pour l’UNRWA, qui est un organisme des Nations-Unies, ainsi que pour les autres organismes des Nations-Unies et organisations internationales qui se battent pour apporter secours et protection aux Palestiniens dans la bande de Gaza.

L’UNRWA, qui a perdu 9 membres de son personnel dans la bande de Gaza depuis le début de l’opération d’Israël Bordure protectrice, accueille environ 270 000 déplacés internes (25 % de la population de la bande de Gaza) dans ses abris. L’analyse préliminaire de l’UNRWA d’une précédente attaque contre l’une de ses écoles a montré que celle-ci avait été touchée par l’artillerie israélienne, ce qui constitue une attaque sans discernement et probablement un crime de guerre.

Qui plus est, en condamnant le stockage d’armes dans les écoles de l’UNRWA, sans en donner tous les détails et sans tenir dûment compte du droit international, vos déclarations ne font que donner votre aval aux prétextes israéliens pour prendre pour cible, de façon illégale, sans discernement, de tels biens civils.

En plus, en condamnant : « la violation rapportée du Hamas du cessez-le-feu humanitaire accepté d’un commun accord qui a commencé ce matin. Il est disant choqué et profondément déçu par ces développements, » le secrétaire général dévoile une acceptation téméraire de la version israélienne des faits, accusant le Hamas de violation du cessez-le-feu tout en admettant, « le secrétaire général note que les Nations-Unies n’ont aucun moyen propre de vérifier exactement ce qui s’est passé », et, encore, en exigeant « la libération immédiate et inconditionnelle du soldat (prétendument et à tort) capturé ».

La déclaration suivante illustre davantage encore l’ignorance du secrétaire général des faits sur le terrain :

« Le secrétaire général est inquiet d’apprendre que des tracts auraient été largués par les Forces de défense israéliennes dans le nord de la bande de Gaza ce soir, prévenant les dizaines de milliers d’habitants de quitter leurs maisons et d’évacuer la ville de Gaza. Si cela s’avérait (surligné par les signataires), cela aurait un impact humanitaire encore plus dévastateur sur les civils menacés dans ces zones de la bande de Gaza, qui ont déjà enduré d’immenses souffrances ces derniers jours. »

Or, le largage de tracts est une pratique connue depuis le début de l’opération israélienne dans la bande de Gaza, et il contribue à un scénario de plus de 480 000 déplacés internes.

Dans la même déclaration : « Le secrétaire général exhorte (a exhorté) vivement toutes les parties à éviter toute nouvelle escalade en ce moment (, notant) que toutes les parties doivent respecter l’ensemble des obligations résultant du droit international humanitaire, concernant tant les civils face aux attaques imminentes, que le respect d’une proportionnalité dans toute réponse militaire, »

Ceci en exprimant une égalisation disproportionnée des deux parties au conflit et en évitant de prendre en compte l’impact bien plus important des violations perpétrées par Israël, qui ont fait au moins 1814 tués, pour la grande majorité des civils, durant son opération dans la bande de Gaza.

Monsieur le secrétaire général,

Quand, dans toutes vos déclarations, vous ne faites aucune distinction entre oppresseurs et victimes,

Quand vous citez les combattants palestiniens comme auteurs de violations et de crimes de guerre, tout en manquant, comme vous en avez l’habitude, de citer Israël en faisant référence à des actions spécifiques,

Quand vous évitez de codifier les actions israéliennes équivalant à des crimes de guerre, mais que vous insistez pour prescrire les réponses palestiniennes comme étant de graves infractions au droit international humanitaire,

Quand toujours vous prônez de façon criminelle le droit d’Israël à se défendre, alors que vous ne mettez pas en évidence le droit légitime et légal des Palestiniens à résister à l’occupation, à la colonisation et à une discrimination institutionnalisé,

Quand vous adoptez et recommandez les récits falsifiés israéliens, sans mentionner les récits des Palestiniens,

Quand vous ne tenez aucun compte des faits sur le terrain résultant clairement des attaques israéliennes, mais que vous recherchez la libération immédiate et inconditionnelle d’un soldat prétendument et à tort enlevé sur le champ de bataille,

Vous ne maintenez ni la paix ni la sécurité ; et vous ne garantissez pas non plus le respect des droits humains.

En examinant vos déclarations, il apparaît évident que vous ne remplissez pas pleinement votre mandat. Au contraire, vos déclarations n’ont pas seulement permis la continuation des meurtres par Israël contre notre population, mais elles ont aussi encouragé des États à maintenir leur appui à Israël en toute impunité. Puisque vous ne pouvez pas dire la vérité, nous vous conseillons soit de changer radicalement votre positionnement – pas seulement en parole, mais aussi dans vos efforts pour, à travers les Nations-Unies, vraiment mettre fin au conflit -, soit de démissionner. Pour nous, en continuant de remplir ce rôle, vous corroborez ce que ressent notre peuple, que vous êtes un associé, ou au moins un catalyseur, dans les violations en cours du droit international humanitaire commises par Israël contre nos familles, nos enfants, nos femmes, nos aînés ; contre notre peuple.

Signatures

Individuelles :

  • Richard Falk, ancien rapporteur spécial des Nations-Unies pour les droits de l’homme dans les territoires palestiniens occupés depuis 1967
    Luisa Morgantini, ancienne vice-président du Parlement européen
    • Ahmad Muhaisen – Président de l’Association pour le jumelage des villes françaises et des camps de réfugiés palestiniens
    • Breyten Breytenbach, poète, auteur, peintre et militant
    • John Pilger, journaliste, cinéaste et auteur

Palestinian and international human rights and civil society organizations :

• BADIL Resource Center for Palestinian Residency and Refugee Rights – Bethlehem
• Occupied Palestine and Syrian Golan Heights Advocacy Initiative (OPGAI) – Biet Sahour
• The Alternative Information Centre (AIC) – Biet Sahour
• ADDAMEER Prisoner Support and Human Rights Association – Ramallah
• Palestinian Non-Governmental Network (Umbrella for 133 organizations)
• Palestinian General Federation of Trade Unions
• General Union of Palestine Workers
• General Union for Health Services Workers
• General Union for Public Services Workers
• General Union for Petrochemical and Gas Workers
• General Union for Agricultural Workers
• Union of Women’s Work Committees
• Palestinian Boycott, Divestment, Sanctions National Committee (BNC). The Committee includes the following organizations : Council of National and Islamic Forces in Palestine, Palestinian NGO Network (PNGO), Palestinian National Institute for NGOs, Global Palestine Right of Return Coalition, Palestinian Trade Union Coalition for BDS (PTUC-BDS), Federation of Independent Trade Unions, General Union of Palestinian Workers, Palestinian General Federation of Trade Unions, General Union of Palestinian Women, Union of Palestinian Farmers, General Union of Palestinian Teachers, General Union of Palestinian Writers, Palestinian Federation of Unions of University Professors and Employees (PFUUPE), Union of Professional Associations, General Union of Palestinian Peasants, Union of Public Employees in Palestine-Civil Sector, Grassroots Palestinian Anti-Apartheid Wall Campaign (STW), National Committee for Grassroots Resistance, Palestinian Campaign for the Academic and Cultural Boycott of Israel (PACBI), National Committee to Commemorate the Nakba, Civic Coalition for the Defense of Palestinian Rights in Jerusalem, Coalition for Jerusalem, Union of Palestinian Charitable Organizations, Palestinian Economic Monitor, Union of Youth Activity Centers-Palestine Refugee Camps, Occupied Palestine and Syrian Golan Heights Initiative.
• The Joint Advocacy Initiative of the East Jerusalem YMCA and the YWCA of Palestine (JAI) – Biet Sahour
• Baladna- association for Arab Youth – Haifa
• Hamleh – Arab center for media development – Haifa
• Al Zahra’ Society for Women Empowerment – Sakhnin
• Assiwar- The Feminist Arab Movement in Support of Victims of Sexual Assault – Haifa
• Association for the defense for the Rights of the Internally Displaced in Israel – Nazareth
• Alsebat association for heritage Preservation – Nazareth
• The Alternative Tourism Group (ATG) – Beit Sahour
• Yabous Cultural Center – Jerusalem
• The Edward Said National Conservatory of Music – Jerusalem
• Palestinian Students’ Campaign for the Academic Boycott of Israel
• Gaza BDS Working Group
• University Teachers’ Association in Palestine
• Medical Democratic Assembly
• Pal-Cinema (Palestine Cinema Forum)
• Youth Herak Movement
• Union of Women’s Struggle Committees
• Union of Synergies—Women Unit
• Union of Palestinian Women Committees
• Women’s Studies Society
• Working Woman’s Society
• One Democratic State Group
• Youth Against Israeli Settlements – Hebron
• Health Work Committees – Biet Sahour
• Land Research Center (LCR) – Hebron
• Ramallah Center for Human Rights Studies – Ramallah
• Popular Struggling Coordination Committee (PSCC) – Ramallah
• Lajee Center, Aida Refugee Camp – Bethlehem
• The EJ-YMCA Rehabilitation Program and the Beit Sahour YMCA – Beit Sahour
• Ibrahim Al Khalil Society – Hebron
• The Palestinian Prisoners Society – Bethlehem
• The Palestinian Center of Youth Action for Community Development (LAYLAC) – Dhiesheh Refugee Camp – Bethlehem
• Palestinian Grassroots Anti-apartheid Wall Campaign (Stop the Wall) – Ramallah
• Palestinian Center for Rapprochement Between People – Biet Sahour
• Amaan Center for social health, Counseling and Development – Hebron
• Popular Committee for Refugees, Qalqeliah
• Popular Committee for Refugees, Salfit
• Social Youth Center, Aqbat Jaber Refugee Camp – Jericho
• Social Youth Center, Aida Refugee Camp – Bethlehem
• Social Youth Center, Al Arroub Refugee Camp – Hebron
• Al Arroub Popular committee – Al Arroub Refugee Camp – Hebron
• Progressive Youth Union – Al Arroub Refugee Center – Hebron
• The Phoenix Center – Al Arroub Refugee Camp – Hebron
• Al Fawwar Social Center – Al Fawwar Refugee camp – Hebron
• Social Youth Center, Far’a Refugee Camp – Nablus
• Shu’fat Child Center – Shu’fat Refugees Camp – Jerusalem
• Shoruq Association, Dhiesheh Refugee Camp – Bethlehem
• Al Awda Center for Youth and children Rehabilitation – Tulkarem
• Ansar Center, Al Walajeh – Bethlehem
• Center for Defense of Liberties and Civil Rights “Hurryyat”
• The Palestinian Agricultural Relief Committee – Bethlehem
• Bethlehem Farmers Society – Bethlehem
• Ibda’a for the Development of Children Capacity, Dhiesheh Refugee Camp – Bethlehem
• The popular committee – Dhiesheh Refugee Camp – Bethlehem
• The women Centre – Dhiesheh Refugee Camp – Bethlehem
• The popular committee – Al Azza Refugee Camp – Bethlehem
• Al Phoenix Center – Dhiesheh Refugee Camp – Bethlehem
• Al Walaja Women Center – Al Walaja – – Bethlehem
• Not to Forget – Jenin Refugees Camp – Jenin
• Environmental Education Center – Beit Jala
• The National Charitable Society – Al Khader
• The Right of Return Committees in Bethlehem – Bethlehem
• Al Walaja Popular Committee – – Bethlehem
• Al Walaja Sports Club – Al Walaja – – Bethlehem
• Al Walaja Agriculture society – Al Walaja – – Bethlehem
• The Palestinian anti-Wall and Settlements committees – Ramallah
• MA’AN Development Center – Ramallah
• The Association of Palestinian prisoners and x-prisoners – Bethlehem
• Susya Popular Committee – Hebron
• Dair Abu Misha’al Popular committee – Ramallah
• Al Tawasul Forum Society – Gaza Strip
• The International Solidarity Movement.
• The Refugees Rights Center –‘Aidoon – Lebanon
• Association Najdeh – Lebanon
• Ajyal Association – Lebanon
• The Refugees Rights Center –‘Aidoon – Syria
• Union of Arab Jurists – Jordan
• The National Institution of Social Care & Vocational Training – Jordan
• Australians for Palestine – Australia
• Women for Palestine – Australia
• Collective urgence Palestine – Switzerland
• Palestina Rossa – Italy
• Fronte Palestina – Italy
• The Association of Humanitarian Lawyers
• International Educational Development, Inc
• International Lawyers – Switzerland
• Tamkeen-Arab group – Switzerland
• The BDS campaign in France – France
• The association for twining French cities and Palestinian refugees camp – France
• The International Organization for the Elimination of All Forms of Racial Discrimination (EAFORD)
• International society for Human Rights
• Czech Friends of Palestine
• Initiative for a just peace in the Middle East – Czech Republic
• Nord-Sud XXI
• International Association Against Torture
• The Palestine Solidarity Allegiance South Africa
• Palestine Legal Action Network
• Russell Tribunal on Palestine
• Campaign BDS France,
• 14 Friends of Palestine (Marin, CA)
• Canada Palestine Association
• Voice of Palestine
• People for Peace, London, CA
• United States Palestinian Community Network
• Labor for Palestine NY
• Samidoun Palestinian Prisoner Solidarity Network
• US Campaign for the Academic and Cultural Boycott of Israel
• Palestine Human Rights Campaign Auckland
• Al-Awda NY
• Jews for Palestinian Right of Return
• Jews Against genocide
• Palestine Solidarity Alliance, South Africa
• Assopace
• Boycott ! Boycott From Within
• Boycott Israeli Apartheid Campaign – Vancouver
• BDS Switzerland

• Palestinian solidarity community (PSC), USA
• Jewish Voice for Peace (JVP), USA
• BDS (Boycott Divestment and Sanctions), South Africa
• Football Against Apartheid
• Palestine Solidarity Campaign, South Africa

• The Palestinian Community in Germany
• The Palestinian Community in Bonn – Germany
• BDS Group Bonn – Germany
• The Palestinian-German Medical Society – Germany

5 août 2014

Plus d’histoires deLibye

About : Ginette Hess Skandrani

Écologiste, membre co-fondatrice des Verts, présidente de "La Pierre et l'Olivier" réseau de solidarité avec le peuple de Palestine, Co-fondatrice de la commission d'enquête non gouvernementale sur la vérité en Libye,