Aller à…
RSS Feed

28 octobre 2020

Gaza dévastée, Gaza martyrisée, mais Gaza victorieuse !



Solidarité Palestine
Editorial

Gaza dévastée, Gaza martyrisée, mais Gaza victorieuse !

CPI


Photo: CPI

Vendredi 29 août 2014

Paris – CPI

L’armée la plus puissante de la région, une des plus puissantes du monde entier, a attaqué une petite enclave déjà meurtrie par un blocus hermétique, défendue par quelques mouvements de résistance seulement, dont le plus grand et le mieux organisé ne compte dans ses rangs qu’une quinzaine de milliers de combattants. Ces combattants ne possèdent que des roquettes, des obus de mortier et des armes souvent légères. L’armée en face possède cependant l’arsenal le plus sophistiqué qu’on puisse imaginer de nos jours.

Pendant une cinquantaine de jours, cette armée sophistiquée a tout essayé, a tout utilisé, a tout dépensé pour tout casser dans la bande de Gaza et pour tuer le plus grand nombre possible de Palestiniens. Elle a laissé plus de deux mille cent tués, plus de onze mille blessés dont beaucoup d’enfants. Elle a détruit des maisons civiles, des bâtiments commerciaux, des mosquées, des infrastructures, des écoles, et même si elles appartenaient à l’Organisation des Nations Unies. En résumé, elle n’a rien épargné dans le but d’imposer à la bande de Gaza et à ses combattants ses conditions. Cependant, cinquante jours plus tard, c’est elle qui s’est trouvée obligée d’accepter la plupart des conditions des Palestiniens. Dans quels beaux draps Benyamin Netanyahu, le premier ministre israélien, a mis son armée ?

Netanyahu pourrait-il changer les réalités du terrain et parler d’une quelconque victoire ? Il serait le seul à le faire.

« Netanyahu tentera de mettre le paquet pour vendre sa guerre comme une réussite. Et s’il croyait vraiment à cette réussite, il serait le seul de toute sa génération », ironise Amir Aroun, analyste militaire du journal hébreu Haaretz.

Ce que cette armée puissante a subi « n’est pas une simple chute, mais un véritable effondrement », a-t-il écrit ce mercredi 27 août 2014.

Netanyahu est obsédé par l’Iran. A ce sujet, il dilapide beaucoup d’argent. « Il a gaspillé des milliards et des milliards. S’il avait consacré un pour cent de ce qu’il a dépensé pour faire face au nucléaire iranien, les Israéliens auraient été plus en sécurité », a constaté Aroun.

Il résume enfin qu’une cinquantaine de jours de combat face au mouvement de la résistance islamique Hamas ont causé une défaite cuisante à la doctrine de guerre israélienne.

Les critiques ne viennent pas uniquement d’Amir Aloun. Elles viennent de partout.

A titre d’exemple, le député Danny Danon, président du comité exécutif du parti du Likoud, le parti de Netanyahu, a dit que l’entité sioniste n’a pas réussi à réaliser un seul de ses objectifs.

Le gouvernement sioniste n’a pas honoré ses promesses, qui étaient de briser et de désarmer le mouvement du Hamas. Pire, cette guerre a donné une sorte de légitimité au mouvement ; beaucoup de pays du monde commencent à le contacter et à le reconnaître, a-t-il dit à la radio.

Une critique des plus vigoureuses contre la direction sioniste est venue d’un célèbre commentateur israélien : « Comment une toute petite organisation a pu résister plus de cinquante jours face à la force la plus importante du Moyen-Orient ? » « Où est passée notre puissante force aérienne ? Pourquoi nos services de renseignements, très célèbres pourtant, n’ont pas fourni les informations nécessaires pour frapper le Hamas et le mettre à genoux ».

L’historien militaire bien connu Uri Bar-Joseph se moque de ceux qui disent que Netanyahu a réalisé une quelconque victoire : « Si c’est comme cela, la victoire, quelle serait alors la défaite ? »

Dans un article publié par le journal hébreu Yediot Ahronot, Bar-Joseph croit que cette guerre sioniste contre la bande de Gaza représente un nouveau stade, une charnière qui obligera « Israël » à laisser tomber désormais le choix de la force face aux Palestiniens.

La victoire de la bande de Gaza est avouée par ses ennemis sionistes, avant que les Palestiniens ne la revendiquent. La bande de Gaza a tout donné, mais elle a refusé de se mettre à genoux.

Gaza dévastée, Gaza martyrisée, mais Gaza victorieuse !

                    Département français du Centre Palestinien d’Information (CPI)
27 août 2014

Plus d’histoires deLibye

About : Ginette Hess Skandrani

Écologiste, membre co-fondatrice des Verts, présidente de "La Pierre et l'Olivier" réseau de solidarité avec le peuple de Palestine, Co-fondatrice de la commission d'enquête non gouvernementale sur la vérité en Libye,