Aller à…
RSS Feed

29 octobre 2020

LE CAMEROUN QUI GAGNE ! Boko Haram: sous pression, la secte libère des otages


LE CAMEROUN QUI GAGNE ! Boko Haram: sous pression, la secte libère des otages

Posted on oct 11, 2014 @ 10:38

Allain Jules

 

bokoDans un communiqué lu tôt ce matin sur les ondes de la Cameroon Radio and Television (CRTV), lors du journal de 6h ce 11 octobre 2014, une grande nouvelle. Il s’agit de la libération des otages chinois et camerounais.

 

Le ministre camerounais de la Communication Issa Tchiroma Bakary a annoncé samedi la libération de l’épouse du vice-Premier ministre camerounais chargé des Relations avec les Assemblées Amadou Ali, enlevée fin juillet dans l’extrême nord du Cameroun, et des dix Chinois kidnappés deux mois auparavant lors d’attaques attribuées à la secte islamiste nigériane Boko Haram.

Le communiqué de la présidence:

« Le président de la République, son excellence Paul Biya, annonce à l’opinion publique nationale et internationale que les 27 otages enlevés le 16 mai 2014 à Waza et le 27 juillet 2014 à Kolofata, ont été rendus cette nuit aux autorités camerounaises. Les 10 ressortissants chinois, l’épouse du Vice premier ministre Amadou Ali, le lamido de Kolofata et les autres membres de leurs familles enlevés avec eux, sont sains et saufs. Le Président de la République remercie tous ceux qui ont prié ou œuvré en vue cet heureux dénouement. Il réaffirme sa ferme détermination à ne ménager aucun effort pour assurer la sécurité aux frontières et comme à l’intérieur du pays, pour que le Cameroun demeure une terre de paix, de stabilité, de tolérance et de progrès, avançant sereinement et résolument vers l’émergence », souligne le communiqué signé de Ferdinand Ngoh Ngoh, le secrétaire général de la présidence de la République

Ouf !

Plus d’histoires deLibye

About : Ginette Hess Skandrani

Écologiste, membre co-fondatrice des Verts, présidente de "La Pierre et l'Olivier" réseau de solidarité avec le peuple de Palestine, Co-fondatrice de la commission d'enquête non gouvernementale sur la vérité en Libye,