Aller à…
RSS Feed

25 octobre 2020

Coalition panafricaine pour l’abolition du Franc CFA et les accords de partenariats esclavagistes


TRANSNATIONAL AFRICA

Coalition panafricaine pour l’abolition du Franc CFA et les accords de partenariats esclavagistes

Joe la Conscience

Mercredi 15 octobre 2014

https://www.facebook.com/Coalition.abolition.du.franc.cfa

Interview express de Joe la Conscience
Par TRANSNATIONAL AFRICA/
2010 10 13/

Arrêté le 3 octobre dernier et gardé à vue quatre jours, pour une manifestation contre le Franc CFA devant le Consulat de France à Douala, le chanteur des rues et vedette populaire Joe la Conscience, qui est aussi un défenseur des Droits de l’Homme, est bien décidé à continuer et à organiser son combat au niveau panafricain. Un exemple significatif du nouveau Panafricanisme qui touche les masses populaires dans toute l’Afrique …

# TRANSNATIONAL AFRICA : Vous lancez un appel aux Africains à lancer un mouvement de masse, dans la rue, contre le Franc CFA ?

JOE LA CONSCIENCE : il est grand temps que ceux qui refusent le Franc CFA nous rejoignent. Je suis très content des réactions nous soutenant mais sachez qu’aujourd’hui la distance ne doit plus être considérée comme un obstacle à nos actions.
Le Franc Cfa est une liane qui tient en captivité toute l’Afrique francophone et même jusqu’à Madagascar. Tous nos soutiens doivent, dans le cadre de la ‘Coalition panafricaine pour l’abolition du Franc Cfa et des accords de partenariat esclavagiste’, agir dans leurs pays respectifs.
Notre devoir se limite à donner la direction, les plans et les stratégies de combat, encore que tous aussi peuvent participer à l’élaboration des stratégies et nous faire des propositions.
Les action militantes sur le terrain pour une grande ampleur doivent être synchronisées. Ce que j’ai fais l’autre jour n’étais que le lancement pour vous démontrer que vous n’avez pas à avoir peur.

# TRANSNATIONAL AFRICA : Vous avez fait appel à Luc MICHEL, le « panafricaniste blanc » bien connu des Téléspectateurs d’Afrique Media, pour vous aider dans la communication de votre Coalition (ce qu’il a accepté) ?

JOE LA CONSCIENCE : La coalition étant une association sur le net, j’ai demandé à Luc MICHEL, le panafricain Blanc, le Joe Slovo (*) du XXIe Siècle, de nous créer un site.

# TRANSNATIONAL AFRICA : Quel est le sens de votre combat, qu’est ce qui vous motive au départ d’une action qui sera, sans aucun doute, de longue haleine ?

JOE LA CONSCIENCE : Sachez ceci. J’ai voulu sortir le débat sur la monnaie du cercle fermé des grands économistes, journalistes et politiques dans les amphis et la télé. Car le petit vendeur au marché du coin doit prendre conscience de la vacuité et de la servilité du Cfa. Et comme ça la société civile africaine pourra à court ou à moyen terme se lever comme un seul homme et créer un rapport de force imposant à nos dirigeants françafricains, que certains veulent faire passer pour des panafricanistes, à sortir de ce « machin ».

# TRANSNATIONAL AFRICA : Sortir des plateaux de Télé et descendre dans la rue ?

JOE LA CONSCIENCE : N’oubliez jamais, parler à la télé en frappant la table, avec la rage et tout ce que certains nous démontrent, est bien. Mais descendre sur le terrain pour des action pratiques c’est encore mieux

# TRANSNATIONAL AFRICA : Vous dénoncez la complicité des médias africains avec la Françafrique ?

JOE LA CONSCIENCE : Mon seul souci c’est la complicité tacite de presque tous les médias de mon pays avec la françafrique. Il est de mon devoir de vous dire ici qu’aucune télévision camerounaise, pourtant informées, n’est venu couvrir notre dernière action. Et je dois même vous dire qu’on ne me donne la parole sur les plateaux, que par à coups pendant que certains panélistes ont pratiquement pris des titres fonciers sur nos plateaux télés, mais bon la lutte pour moi n’est pas la télé mais l’action. Et soyez en sure je les comprend.

# TRANSNATIONAL AFRICA : Votre arrestation semble vous avoir radicalisé ?

JOE LA CONSCIENCE : Primo je dois dire que la peur d’être arrête ou emprisonné est ce qui nous maintient dans ces états minables et misérables que sont nos pays africains. Le jour où seulement 5 % de la population africaine l’aura évacué comme nous l’avons déjà fait, la libération viendra toute seule. Et puis si j’avais à choisir ma façon d’aller au ciel un jour, entre être écrasé par un camion et être tué par une balle de la tyrannie ou de la Françafrique, je préférerai le 2eme cas. Ce combat est lancé et si nous le voulont je vous jure que ce « machin » (le Franc Cfa) n’existera plus dans notre continent dans très peu. Nous allons programmer les manifs le même jour et à la même heure. Et sachez que nous sommes obligé d’utiliser ce « machin » jusqu’à ce que ça change. N’en faite pas un cas de conscience !

# TRANSNATIONAL AFRICA : Que vous a appris votre arrestation et votre détention ?

JOE LA CONSCIENCE :           Certainement que nous vaincrons et soyez en sur ! L’embarras des forces de police et de gendarmerie, qui m’ont interpellé l’autre jour, démontre à suffisance que notre mobilisation pourra à coup sur pousser ou plutôt faire sortir nos chefs d’états moribonds et poltrons de la torpeur. Et lorsque le rapport de force sera intenable, ils seront les premiers à dires aux tenants de la monnaie coloniale et des accords esclavagistes:  » Écoutez c’est le peuple qui l’exige, ce n’est pas moi » …

# TRANSNATIONAL AFRICA : Où vous contacter ?

JOE LA CONSCIENCE : A mon numéro 237 74 63 82 48 (Cameroun) …
https://www.facebook.com/joe.laconscience

— TA / 13 octobre 2014 /

(*) Joe Slovo, né le 23 mai 1926 à Obelai en Lituanie (émigré en Afrique du Sud à l’âge de 8 ans) et mort le 6 janvier 1995 (à 68 ans) à Johannesburg, est un homme politique sud-africain, qui a été leader du Parti communiste sud-africain (South African Communist Party, SACP), et membre du Congrès national africain (African National Congress, ANC). C’est l’organisateur, dans l’ombre de Mandela, de la lutte contre le régime d’Apartheid.

 

 

Plus d’histoires deLibye

About : Ginette Hess Skandrani

Écologiste, membre co-fondatrice des Verts, présidente de "La Pierre et l'Olivier" réseau de solidarité avec le peuple de Palestine, Co-fondatrice de la commission d'enquête non gouvernementale sur la vérité en Libye,