Aller à…
RSS Feed

23 novembre 2020

COMPRENDRE CE QUI SE PASSE EN FRANCE


COMPRENDRE CE QUI SE PASSE EN FRANCE (2) : LA ‘FRENCH-AMERICAN FOUNDATION’ MATRICE DE LA COLLABORATION FRANCAISE

PIH - LM comprendre ce qui se passe en France 2 (2014  01 11)  FR (1)

Luc MICHEL pour PCN-Info /

avec Agoravox – PCN-SPO – lucmichel.net / 2014 01 11 /

http://www.scoop.it/t/pcn-spo

www.lucmichel.net

« La Maison Blanche a affirmé aujourd’hui que l’alliance entre les Etats-Unis et la France restait « aussi forte » qu’auparavant après la victoire du socialiste François Hollande la veille sur le président sortant Nicolas Sarkozy. Evoquant les relations entre Paris et Washington, le porte-parole du président américain Barack Obama, Jay Carney, a affirmé que « cette alliance est aussi forte aujourd’hui qu’elle l’était la semaine dernière »… »

– Le Figaro (7 mai 2012)

« Le Quai d’Orsay est une maison pro-arabe, sûrement bourrée d’Arabes déguisés et dans laquelle le dernier snobisme était d’être arabisant et de parler arabe ! »

– Nicole Guedj, présidente UMP de la Fondation France Israël (sept. 2011)

La ‘French-American Foundation – France’ est la matrice de la collaboration française avec l’Axe américano-sioniste. C’est la principale organisation en France qui se consacre à « renforcer les liens entre la France et les États-Unis ».  Depuis 2005, son action se double de celle de la ‘Fondation France-Israël’.

« Depuis sa création en 1976, elle se consacre à encourager un dialogue actif entre les deux nations. L’objectif de cette fondation est d’œuvrer à une meilleure compréhension mutuelle entre les deux pays et à la recherche de solutions partagées (…) En 1975, plusieurs personnalités politiques, universitaires et économiques décidèrent de créer un environnement d’échanges et de débats afin d’approfondir la relation entre la France et les États-Unis. La naissance de la French-American Foundation fut officialisée en 1976 à Washington par les présidents Valéry Giscard d’Estaing et Gerald Ford, lors des célébrations du bicentenaire de la Déclaration d’indépendance américaine. »

L’OUTIL DE VASSALISATION DES ELITES FRANÇAISES :

LE PROGRAMME ‘YOUNG LEADERS’

L’outil de vassalisation des élites française est l’organisation de « séminaires pour des jeunes dirigeants (Young Leaders) français et américains issus de la politique, de la finance, de la presse »,  « à fort potentiel de leadership et appelés à jouer un rôle important dans leur pays et dans les relations franco-américaines ».

« Young Leaders » a été lancé en 1981. « Il s’agissait de la première grande initiative transatlantique visant à renforcer les liens entre les deux pays en encourageant la rencontre et l’échange entre futurs leaders français et américains (…) Plus de 30 ans après, il continue de jouer un rôle-clé dans le développement des liens transatlantiques, rassemblant aujourd’hui plus de 400 dirigeants issus du monde de la haute fonction publique, de l’entreprise, des médias, de l’armée et de la recherche ».

Parmi les Young Leaders de précédentes sélections : François Hollande, Président de la République …

PARMI LES PERSONNALITES FRANÇAISES AYANT PARTICIPE AU PROGRAMME «

YOUNG LEADERS » :

Henri de Castries (1994, président du directoire du groupe Axa)

Emmanuel Chain (1999, journaliste)

Jérôme Clément (1982, président d’ARTE)

Laurent Cohen-Tanugi (1996, ancien vice-président de Sanofi-Synthélabo)

Annick Cojean (2000, journaliste au Monde)

Jean-Marie Colombani (1983, fondateur de Slate et ancien directeur du Monde)

Matthieu Croissandeau (2002, rédacteur en chef adjoint du Nouvel Observateur)

Jean-Louis Gergorin (1994)

Nicolas Gaume (1999, PDG de Mimesis Republic et président du Syndicat national du jeu vidéo)

Bernard Guetta (1981, journaliste à France Inter)

François Hollande (1996, président de la République française)

Erik Izraelewicz (1994, directeur du Monde)

Laurent Joffrin (1994, PDG de Libération)

Jean-Noël Jeanneney (1983, président de la Bibliothèque nationale de France)

Alain Juppé (1981, maire de Bordeaux)

Sylvie Kauffmann (1998, journaliste au Monde)

Yves de Kerdrel (2005, éditorialiste au Figaro)

Anne Lauvergeon (1996, ancienne présidente d’AREVA)

François Léotard (1981, ancien ministre de la Défense)

Bruno Le Roux (1998, président du groupe PS à l’Assemblée nationale)

Alain Minc (1981, conseiller politique, économiste, essayiste et dirigeant d’entreprise)

Arnaud Montebourg (2000, ministre du Redressement productif)

Aquilino Morelle (1998, conseiller politique au cabinet du président de la République François Hollande)

Pierre Moscovici (1996, ministre de l’Économie et des Finances)

Olivier Nora (1995, président des Éditions Fayard)

Christine Ockrent (1983, journaliste)

Denis Olivennes (1996, président d’Europe 1)

Valérie Pécresse (2002, ancienne ministre de l’Éducation nationale)

Alain Richard (1981, ancien ministre de la Défense)

Jacques Toubon (1983, député UMP)

Marisol Touraine (1998, ministre des Affaires sociales et de la Santé)

Najat Vallaud-Belkacem (2006, ministre des Droits des femmes)

… SANS OUBLIER LA ‘FONDATION FRANCE-ISRAEL’

Il faut encore ajouter à tout celà la création de la Fondation France-Israël, version israélo-sioniste de la ‘French-American Foundation’.

Qui travaille de la même façon les élites françaises en faveur d’Israël et des intérêts sionistes. Et qui s’est notamment chargé, avec sa présidente UMP et le ministre Fabius, de purger le Quai d’Orsay de ses diplomates pro-arabes, issus de la ‘grande politique arabe’ initiée par le général de Gaulle …

La Fondation France-Israel, créée en 2005 et basée sur Paris, est « une organisation bi-étatique à but non lucratif visant à favoriser le rapprochement entre ces deux pays. Français et Israéliens ne se connaissent pas assez. L’objectif de la fondation est donc de construire de nouveaux liens, plus forts, c’est-à-dire de véritables synergies entre les deux nations, dans tous les domaines de la vie : artistique, culturelle, économique, technologique et universitaire. Il s’agit également de développer des idées et des projets ensemble, et, de ce fait, aider à la transformation des préjugés culturels en visant une meilleure compréhension entre les deux sociétés civiles ».

Cette démarche s’inscrit dans le prolongement des visites de 2008 par les Présidents Nicolas Sarkozy et Shimon Pérès, respectivement en Israël et en France. Nicole Guedj est actuellement la présidente de l’association et « reste déterminée à mettre en place de nouvelles initiatives d’amitié franco-israélienne dans divers domaines tels l’économie, la culture, les sciences et l’éducation ».

DESARABISER LE QUAI D’ORSAY !

Les positions de Nicole Guedj doivent être précisées. En septembre 2011, la Fondation France Israël organisait un dîner-débat au sein du Ministère des Affaires étrangères sur le thème « France- Israël : quelles sont vos relations ? ».

De nombreuses personnalités ont répondu présent : l’écrivain Marek Halter, le journaliste Ivan Levai, la politologue atlantiste Nicole Bacharan (membre du conseil d’administration de RFI), Frédéric Encel (ancien membre du groupuscule extrémiste du Bétar reconverti en  géopolitologue). En maîtresse de cérémonie  : Nicole Guedj, ex-secrétaire d’Etat dans le gouvernement Raffarin, membre du bureau politique de l’UMP et conseillère municipale à Paris. Co-fondatrice de l’Union des patrons juifs de France, avocate au barreau de Paris …

Lors du débat, Nicole Guedj, a tenu « à affirmer vigoureusement son point de vue », en réponse à une remarque du journaliste Ivan Levai, inspiré par le concept – fréquemment débattu dans les milieux pro-israéliens – de la « politique arabe de la France », alors agonisante. Aux yeux de ses détracteurs, « le Quai d’Orsay serait un bastion systématiquement pro-palestinien et anti-israélien, voire anti-américain ». Alors qu’elle anima pourtant sa soirée dans les salons du ministère, Nicole Guedj n’hésita pas ainsi à faire connaître sa conviction intime – curieusement passée sous silence par les journalistes alors présent – selon laquelle l’institution serait une « maison pro-arabe, sûrement bourrée d’Arabes déguisés et dans laquelle le dernier snobisme était d’être arabisant et de parler arabe ! »…

Il fallait donc « désarabiser » le Quai d’Orsay. En 3 ans d’aventures militaires et néocoloniales, de Tripoli à Damas, la chose semble accomplie.

VOUS COMPRENEZ MAINTENANT ?

Tout est sans doute maintenant plus clair. Nul besoin de la théorie du complot – incapacitante et qui détourne de l’action politique – ou des élucubrations antisémites pour disséquer la nature du Régime français. Il suffit d’analyser les rapports de domination impérialiste en France et ses outils de vassalisation.

Vous comprenez-mieux maintenant comment s’exerce la domination des USA en France ? Comment l’Axe américano-sioniste domine médias, affaires et monde politique ?Comment, renforcé encore par divers lobbies, fondations et réseaux – dont le lobby israélo-sioniste, le CRIF, ou encore les réseaux atlantistes ou neocons en France (revue de BHL ‘La Règle du jeu’, etc) -, il impose à la France une politique au service de l’étranger et contraire à ses intérêts fondamentaux et à ceux de la Grande-Europe ?

Vous savez aussi pourquoi Paris avec Sarkozy et Hollande s’est détourné de la véritable politique de la France, celle de l’Axe Paris-Moscou, celle du général de Gaulle. Avec son « Europe de l’Altantique à l’Oural », sa « Grande politique arabe », son opposition à l’OTAN et au « parti américain » (dixit de gaulle lui-même).

Et bien entendu la situation est la même partout en Europe. Ce qui existe en France existe à Bruxelles, Rome, Berlin ou Madrid. Ou encore au sein du Parlement européen ou de l’OSCE …

Luc MICHEL

PIH - LM comprendre ce qui se passe en France 2 (2014  01 11)  FR (2)

PIH - LM comprendre ce qui se passe en France 2 (2014  01 11)  FR (3)

PIH - LM comprendre ce qui se passe en France 2 (2014  01 11)  FR (4)

This entry was posted in * Français, * LM/ Editoriaux & Analyses 1983-2013, * LM/ Editoriaux pour PCN-INFO/ Leaders for PCN-NCP INFO. Bookmark the permalink.

One Response to # PCN-INFO / COMPRENDRE CE QUI SE PASSE EN FRANCE (2) : LA ‘FRENCH-AMERICAN FOUNDATION’ MATRICE DE LA COLLABORATION FRANCAISE

  1. Pingback: # PCN-INFO / COMPRENDRE CE QUI SE PASSE EN FRAN…

Plus d’histoires deLibye

About : Ginette Hess Skandrani

Écologiste, membre co-fondatrice des Verts, présidente de "La Pierre et l'Olivier" réseau de solidarité avec le peuple de Palestine, Co-fondatrice de la commission d'enquête non gouvernementale sur la vérité en Libye,