Aller à…
RSS Feed

29 novembre 2020

Le petit Journal de Karim


Quand TF1 parlait du groupe Bilderberg … avant 40 ans de silence médiatique !

Médias  Article
17 octobre 2014

Mots-clés : Bilderberg

ym.jpg  En 1977, TF1 diffuse lors de son JT, un reportage sur le groupe Bilderberg. Après cela, presque 40 années de silence médiatique s’en est suivi.

Si cette vidéo montre que le groupe Bilderberg a été dévoilé au grand public dès 1977, elle dénote pour le moins d’une amnésie journalistique sur ces quarante dernières années.

Il faut croire qu’une réunion annuelle rassemblant les personnages les plus influents de l’Occident qui débattent à huit clos des « problèmes économiques » sans en aviser le public n’a que très peu d’intérêt pour nos amis journalistes.(vidéo) http://www.agenceinfolibre.fr/bilderberg-tf1/http://www.agenceinfolibre.fr/bilderberg-tf1/

Date : 21 octobre 2014
Objet : le journalisme made in USA

Certes, c’est un peu longuet mais tellement intéressant.

Le journalisme made in CIA, aujourd’hui et hier

20/10/2014 –

Par Abdou Semmar | octobre 21, 2014
rafik_djebbour_afp_photo_pascal_guyot

Le joueur international algérien Rafik Djebbour a jeté un véritable pavé dans la mare. Ce footballeur qui joue actuellement à Chypre avec l’APOEL Nicoisie est revenu dans une interview accordée à l’AFP sur sa carrière et sa trajectoire atypique avant d’affronter le PSG ce mardi 21 octobre en Ligue des Champions. Rafik Djebbour, formé en France, a fait des révélations dangereuses sur les dessous de sa mise à l’écart de la sélection nationale algérienne. 

 ”Il y a des joueurs plus jeunes promis à un grand avenir. En plus, je dérange car je n’ai jamais été impliqué dans les complots de la sélection et quelque part, je l’ai payé très cher…”. C’est avec ces mots que Djebbour explique à l’AFP sa mise à l’écart de l’équipe nationale. Une équipe rongée par les complots ? C’est du moins ce qu’affirme Rafik Djebbour, un attaquant qui a fait ses preuves avec le grand club grec Olympiakos de 2011 à 2014 où il a inscrit 44 buts en 76 matches. Rafik Djebbour n’explicite nullement dans ses propos les tenants et aboutissants des complots qu’il dénonce. Mais il ne se fait aucune illusion sur un probable retour au sein de la sélection algérienne. “Comme je dis toujours, je préfère vivre dix ans comme un lion que cent ans comme un mouton”.

Mais lors de son entretien avec l’AFP, Rafik Djebbour n’a pas manqué aussi de revenir sur sa formation en France. Il n’a par exemple pas hésité à pointer du doigt le racisme “anti-maghrébin en France”. “J’ai senti le racisme dès le centre de formation”, confie-t-il à l’AFP lorsqu’il a évoqué ses débuts avec le club français l’AJ Auxerre. ”Des personnes proches de nous, dans l’encadrement, étaient censées adhérer à la France multiculturelle mais votaient Front National. Il y a vraiment quelque chose d’anti-maghrébin en France, et je l’ai ressenti comme beaucoup d’autres”, a-t-il déploré en dernier lieu. Rappelons enfin que Rafik Djebbour a quitté la Grèce pour partir ensuite pour la Turquie (Sivasspor) puis l’Angleterre (Nottingham Forest). Depuis cet été, il a rejoint l’Apoel Nicosie, club de football chypriote. Il y a retrouvé la Ligue des champions.

– See more at: http://www.algerie-focus.com/blog/2014/10/racisme-en-france-et-complots-au-sein-de-lequipe-nationale-les-revelations-dangereuses-de-rafik-djebbour/#sthash.nDLburvQ.dpuf

Le juge algérien chargé de l’affaire des moines de Tibhirine s’est envolé ce dimanche pour Paris

Le juge d’instruction près la cour d’Alger va s’occuper, à son tour, de poursuivre les investigations autour de la mort des moines de Tibhirine à Paris.

Article | 19. octobre 2014 –
Les tombes des moines de Tibhirine. D. R.

Les tombes des moines de Tibhirine. D. R.
Après la venue à Alger du juge français Marc Trévidic dans le cadre de la commission rogatoire internationale pour exhumer et faire autopsier les têtes des moines de Tibhirine, le juge algérien en charge du dossier s’est envolé aujourd’hui dimanche en direction de la capitale française, a appris Algeriepatriotique de source autorisée. Le juge d’instruction près la cour d’Alger va donc s’occuper, à son tour, de poursuivre les investigations autour de la mort des moines de Tibhirine à Paris. Selon nos informations, parmi les personnes que le juge algérien devrait interroger en leur qualité de témoins figurent deux responsables français, en l’occurrence Jean-Charles Marchiani, ancien préfet du Var et ex-officier de la DGSE, et Jacques Dewatre, ancien patron de la DGSE. Il s’agit là, toujours selon nos sources, de la première étape de la mission du juge algérien en France. Le ministre de la Justice, garde des Sceaux, Tayeb Louh, avait indiqué, il y a quelques semaines, que le juge algérien en charge de l’affaire de l’assassinat des sept moines de Tibhirine à Médéa, en 1996, allait se rendre en France fin octobre pour l’exécution de la commission rogatoire. M. Louh avait expliqué que «dans le cadre du principe de réciprocité et de la coopération judiciaire, le juge algérien doit procéder à son tour à l’exécution de la commission rogatoire en France à la fin octobre». Pour le ministre algérien, «l’objectif commun» dans la coopération judiciaire algéro-française est de «lutter contre la criminalité, de trouver la vérité et de punir les criminels notamment dans le crime organisé et le terrorisme». Dans une commission rogatoire internationale adressée aux autorités algériennes, les juges Marc Trévidic et Nathalie Poux ont demandé à exhumer et faire autopsier les têtes des moines à Tibhirine par deux médecins légistes, en présence d’un expert en empreintes génétiques et d’un photographe de l’identité judiciaire. Comme ils ont demandé à écouter certains témoins directs de cette affaire, dont Abderrezak El-Para, actuellement en prison, qui serait un des commanditaires de cet assassinat avec Djamel Zitouni, le chef d’alors du GIA. Longtemps présentée comme une affaire française, elle est pour une fois prise en charge par la justice des deux pays. Ce qui devrait permettre à l’enquête en question d’avancer plus rapidement dans le sens de la recherche de la vérité sur ce crime odieux.
Amine Sadek

boumaarafi-boudiaf-300x245

Le 29 juin 1992 fut assassiné le regretté Président de la République, Mohamed Boudiaf. Les dessous de cet assassinat qui avait bouleversé et secoué tous les Algériens n’ont toujours pas été révélés. Le sous-lieutenant Lambarek Boumaârafi a été désigné à l’époque comme l’assassin du défunt Chef de l’Etat. Mais son avocat, Bachir Mechri, est sorti aujourd’hui de son silence pour révéler des informations sur le procès expéditif dont avait fait l’objet le présumé “Lee Harvey Oswald” algérien. 

22 ans après l’après l’assassinat tragique de Mohamed Boudiaf, les Algériens ne connaissent toujours pas la vérité sur cette sombre affaire qui avait changé le cours de l’histoire de leur pays. Un assassinat sombre qui n’a toujours pas livré ses secrets. Mais aujourd’hui, le mardi 21 octobre 2014, l’avocat de Lambarek Boumaârafi, l’ancien sous-lieutenant du groupe d’intervention spécial (GIS) de l’armée algérienne, parle et fait quelques révélations qui relancent plus que jamais le débat sur cet épisode triste de notre histoire contemporaine.

En effet, dans un entretien haletant publié par notre confrère arabophone El-Khabar, le célèbre avocat Bachir Mechri révèle les propos et les déclarations qui lui ont été tenues par Boumaârafi. Ce dernier avait tout bonnement fait savoir à son avocat quelques temps après la tuerie du 29 juin 1992 à Annaba qu’il ne visait pas personnellement le Président Mohamed Boudiaf. “Je ne visais pas la personne de Boudiaf. Je voulais empêcher une conspiration contre l’Algérie”, avait plus précisément dit Lambarek Boumaârafi à son avocat Bachir Mechri. Ce dernier reconnaît qu’il avait affaire à un “homme très intelligent” qui était “conscient de ce qu’il faisait et disait”. Mais de quelle conspiration il s’agit réellement ? Bachir Mechri raconte que Boumaârafi avait des éléments en sa possession lesquelles indiquaient que l’Algérie allait être divisée en trois partie par une guerre civile dans laquelle serait impliquée une force extérieure et l’armée algérienne. Dans l’imaginaire de Boumaârafi, le conflit armé algérien n’opposait pas uniquement des milices islamistes à l’armée algérienne. Mais il englobait d’autres parties occultes.

L’avocat Bachir Mechri explique aussi que dans l’esprit de Boumaârfi, l’Algérie figurait sur la même liste que la défunte Yougoslavie et l’Irak. Des pays visait par une “conspiration internationale pour les diviser en plusieurs territoires”. Mais Lambarek Boumaârafi était-il victime d’un délire paranoïaque ?  Non, répond sans faux fuyant son ancien avocat qui décrit un personnage froid, rusé et stratège. Bachir Mechri a assuré enfin qu’il détient pas moins de 10 lettres qui lui étaient parvenues de Lambarek Boumaâfi. Des lettres dans lesquelles le militaire accusé d’avoir assassiné Boudiaf révèle aussi des informations sur le régime algérien et l’institution militaire. Bachir Mechri promet de rendre publiques prochainement ces lettres.

– See more at: http://www.algerie-focus.com/blog/2014/10/revelations-lambarek-boumaarafi-je-ne-visais-pas-la-personne-de-mohamed-boudiaf-je-voulais-empecher-une-conspiration-contre-lalgerie/#sthash.jdd2cN9A.dpuf

A propos des événements à Hong Kong

Il y a là une tentative manifeste des États-Unis de déstabiliser la Chine. Il y en aura d’autres, soyons-en certains. N’accordons aucun crédit à ces manœuvres…

Article | 20. octobre 2014 –
Des manifestations entretenues par Washington et Londres. D. R.

Des manifestations entretenues par Washington et Londres. D. R.

Nos médias (les médias du capital, ne l’oublions pas !) adorent les manifestants hongkongais qui, par milliers prétendent-ils, brandissent des parapluies pour exiger la démocratie, la pure, la vraie, l’authentique.
Il paraît que le gouvernement chinois n’est pas d’accord. Il préférerait désigner lui-même les hommes qui dirigeront Hong Kong. Alors, qui a raison, les manifestants ou le gouvernement chinois ? Attention aux réponses un peu trop spontanées !
Nous qui avons l’expérience de cette démocratie dont rêvent, paraît-il, certains Hongkongais, on sait bien que celui qui gagne ce genre d’élection est celui qui a le soutien du capital : la presse lui passe la soupe tous les jours, les sondeurs expliquent qu’il est incontournable et les experts montrent que son programme est vraiment tout ce qu’il y a de plus raisonnable. En somme, le vainqueur est celui qui dispose de grosses sommes d’argent attribuées à sa campagne par ceux qui en disposent, et qui comptent avoir comme «élus» des gens qui prendront soin de leurs intérêts. On l’a bien vu en France en 2007, lorsque la presse, les sondeurs et les experts ont largement contribué à promouvoir Nicolas Sarkozy. Les mêmes, en 2012, ont soutenu François Hollande. On constate (comme c’est surprenant !) que l’un et l’autre mènent des politiques relevant de la même stratégie… en faveur du capital. Dans le cas particulier de Hong Kong, on remarque que la méthode employée par les manifestants se rapproche des «révolutions orange» : une revendication soi-disant démocratique, un emblème simple à reconnaître (ici, les parapluies) et l’occupation permanente d’un lieu central.
Le gouvernement chinois et les Hongkongais ont bien repéré ce qui se tramait. La main étasunienne et britannique ne fait aucun doute. Cette revendication «démocratique», si elle était effectivement mise en œuvre, aurait en effet comme conséquence à court terme de séparer Hong Kong de la Chine, et de revenir sur l’accord de rattachement de 1997. Car si on parle aujourd’hui de rattachement, c’est qu’il y avait auparavant séparation : pendant les guerres de l’opium au milieu du XIXe siècle, les puissances coloniales avaient obligé le gouvernement chinois de l’époque à concéder des territoires à leur profit exclusif, sous forme de bail de long terme. C’est ainsi que Hong Kong, territoire chinois, est devenu britannique. A l’époque, les Chinois ont parlé de «traités inégaux», dont fait partie le traité de Nankin. Les Britanniques pensaient bien que Hong Kong leur appartenait toujours. Mais, au terme de ce long bail centenaire, le gouvernement chinois a fait valoir ses droits et signifié à la Grande-Bretagne qu’il ne serait pas renouvelé : Hong Kong allait redevenir une terre chinoise, gouvernée par la Chine. La République populaire de Chine et le Parti communiste chinois avaient bien préparé l’affaire : pour convaincre les Britanniques de ne pas faire d’histoire et apaiser les craintes de l’économie hongkongaise, l’accord proposé se résumait en : «un pays, deux systèmes» (c’est d’ailleurs la même proposition que fait la Corée du Nord à la Corée du Sud depuis 1953 : «un pays, deux systèmes»). L’économie de Hong Kong relève donc d’un système capitaliste, sous contrôle de Pékin. Hong Kong n’est donc pas «un pays indépendant» ; c’est une province chinoise, mais administrée de façon très spécifique.
Il est certain que la Chine n’envisage pas un instant de revenir en arrière. Les guerres de l’opium sont bel et bien terminées et Hong Kong restera à la Chine. Le gouvernement chinois a donc expliqué que le futur gouverneur de Hong Kong sera élu par les habitants du territoire. Cependant, les candidats ne pourront pas être des hommes sous influence faisant campagne avec des financements étasuniens et britanniques : Pékin propose donc des candidats qui portent le principe simple, mais complexe : «un pays, deux systèmes»…
Ce type de filtre est-il légitime ? Oui, parce que le «laisser-faire» favorise de fait la fortune, l’argent de l’étranger anglo-saxon et, dans le cas particulier de Hong Kong, aurait pour but une nouvelle séparation. On aura remarqué que le gouvernement chinois traite l’affaire par la négociation et un usage prudent des forces de police. Mais il ne cède pas. L’humiliation des traités inégaux du XIXe siècle n’est pas oubliée. Aujourd’hui, la Chine a réglé les questions de frontières avec la plupart de ses voisins, en particulier la Russie. Reste la question de Taïwan et celles, en suspens, avec le Japon et le Vietnam. Il y a là une tentative manifeste des États-Unis de déstabiliser la Chine. Il y en aura d’autres, soyons-en certains. N’accordons aucun crédit à ces manœuvres !
D. R.
Pour Algeriepatriotique

Washington veut instaurer un féodalisme mondial (expert)  21/10/2014

Washington veut instaurer un féodalisme mondial (expert)
Aux États-Unis, un petit groupe de personnages influents cherchent à restaurer le féodalisme dans les relations internationales, a déclaré mardi à RIA Novosti le directeur adjoint du Centre russe de recherches européennes de l’Institut de l’économie mondiale et des relations internationales, Vladimir Olentchenko.

« Il y a, aux États-Unis, un petit groupe de personnages assez influents qui n’ont pas pour habitude de parler sur un pied d’égalité avec le reste du monde. Ils n’acceptent d’utiliser que l’impératif. Il s’agit d’une sorte de féodalisme international, qui impose aux autres pays la façon dont ils doivent se conduire dans des situations internationales concrètes. Ce groupe de personnes, qui a de l’influence aux États-Unis et dans d’autres pays occidentaux, veut maintenir le monde dans l’état qui lui plaît », a indiqué l’interlocuteur de l’agence.

A cet égard, estime-t-il, la Russie et les pays prônant un monde multipolaire doivent chercher à imposer l’idée d’une sécurité indivisible.

« De toute apparence, nous devons prendre patience, j’ai en vue la Russie et les autres pays intéressés par le modèle multipolaire du monde (…). L’idée proposée par la diplomatie russe consiste en une sécurité indivisible. Selon cette conception, la sécurité d’un pays ne doit pas être assurée au détriment de celle d’un autre Etat. Il est assez difficile de dire combien de temps cela prendra, mais ce processus se développe naturellement », a souligné l’expert russe.
http://fr.ria.ru/world/20141021/202769585.html

Moody’s abaisse la note des 7 principales banques russes  21/10/2014

Moody's abaisse la note des 7 principales banques russes

© Collage: Voix de la Russie

L’agence de notation internationale Moody’s a abaissé la notre des sept principales institutions financières russes après avoir dégradé la note de la Russie de Baa1 à Baa2.

La liste de Moody’s inclut Sberbank, VTB, Gazprombank, Rosselkhozbank, l’Agence de crédit hypothécaire et Alfa-Bank.
La prévision à long terme concernant ces institutions est négative.
http://french.ruvr.ru/news/2014_10_21/Moodys-abaisse-la-note-de-7-principales-banques-russes-4245/

Date : 20 octobre 2014
Objet : Ukraine USA Russie open society openleft …open your mind and …then open your mouth
Essayer de comprendre la vraie logique du clash de civilisations et la pénétration de toutes les formations politiques par les agents d’influence et les idiots utiles de l’impérialisme, qui s’implantent de l’extrême gauche à l’extrême droite, dans toute le formations qui pourraient être indépendantes face à l’empire, pour la souveraineté populaire, ou simplement pour le concurrent capitaliste émergent.

BD

Soros (et sa fondation ukrainienne « Renaissance ») a joué un rôle moteur dans la préparation et le déroulement de la révocolor orange en 2004, avec Zbig. Brzezinski et Madeleine Allbright,
Open.left mène de son côté aux milieux démocrates (Clinton à Obama)
L’oligarque Kolomoïski quant à lui est actionnaire de Pravy Sektor et aurait financé le bataillon « Azov », le plus nazi…
Pour un leader communautaire juif, c’est un investissement en apparence étonnant ! Mais on comprend mieux, de la sorte, le jeu joué par certains responsables juifs ukrainiens avec le concours de BHL et Galia Ackerman – soit nier l’existence de nazis et d’antisémites- ce qui est aussi une façon d’amadouer l’extrême-droite, qui a effectivement mis en sourdine un antisémitisme atavique mais de peu d’utilité dans le contexte actuel où il n’y a plus guère de Juifs à liquider (comme en 1918-20 et en 1941-44) et où la priorité nationaliste est à la haine des Russes.
Reste à mieux comprendre aussi le jeu d’Israël, présent à Maïdan, mais qui ménage le Kremlin…
Mais après tout, dans l’idéologie du clash de civilisation, il faut aussi bien des sionistes que des antisémites et des islamistes que des islamophobes.
JMC

Un rendu du Centre Menorah à Dnepropetrovsk, Ukraine, qui serait le plus grand centre de la communauté juive en Europe. (Crédit : communauté juive de Dneproperovsk / JTA)http://fr.timesofisrael.com/en-ukraine-le-centre-communautaire-le-plus-luxueux-au-monde/?utm_source=A+La+Une&utm_campaign=b074109729-Dimanche_19_octobre_201410_19_2014&utm_medium=email&utm_term=0_47a5af096e-b074109729-54798885

Jérusalem-est : attaques contre l’installation de colons juifs  21/10/2014

Jérusalem-est : attaques contre l'installation de colons juifs
Des Palestiniens ont attaqué dans la nuit de lundi à mardi à coups de cocktails Molotov et de pierres l’un des bâtiments nouvellement occupés par des colons juifs dans le quartier palestinien de Silwan à Jérusalem-Est annexée, a indiqué la police.

L’attaque n’a fait ni blessés ni dégâts, a rapporté la police.
Mais elle illustre les tensions provoquées par ce que les Palestiniens dénoncent comme les entreprises de judaïsation de Jérusalem-est.
Les derniers incidents en date ont visé l’un des bâtiments dans lesquels des colons juifs avaient pris possession de dix nouveaux logements la nuit précédente.

Le 30 septembre, dans le même quartier, les colons s’étaient déjà emparés de 25 appartements, certains par la force. Leur arrivée avait provoqué des heurts et une salve de critiques de la part des Palestiniens et d’une partie de la communauté internationale.

La communauté internationale ne reconnaît pas l’annexion de Jérusalem-Est, où les Palestiniens veulent établir la capitale de l’Etat auquel ils aspirent. Israël considère de son côté Jérusalem comme sa capitale « unifiée et indivisible ».

Le sujet est d’autant plus délicat que Silwan, quartier populaire ultra-majoritairement palestinien, se trouve tout près de la vieille ville et de l’esplanade des Mosquées, sacrée à la fois pour les juifs et les musulmans. L’esplanade et plusieurs quartiers de Jérusalem-est sont depuis plusieurs mois le théâtre de tensions grandissantes.
http://www.lorientlejour.com/article/892186/jerusalem-est-attaques-contre-linstallation-de-colons-juifs.html

Des Juifs kurdes dansent au cours de la célébration de Saharana pendant la fête de Souccot (Crédit : Lazar Berman/Times of Israel)


Disparition des vidéos impliquant l’Onu dans le soutien à Daesh

Réseau Voltaire | 21 octobre 2014

 

La journaliste Serena Chéhim avait annoncé monter un reportage incluant des vidéos montrant la responsabilité du Programme alimentaire mondial dans le transport des jihadistes de l’Émirat islamique (Daesh) entre la Turquie et la Syrie.

Cependant ce reportage ne sera jamais diffusé. La journaliste est décédée après que sa voiture ait été percutée par un poids lourd à la frontière syrienne, son caméraman a été grièvement blessé, et les bandes vidéos ont disparu.

Serena Chéhim avait la double nationalité, libano-états-unienne. Elle travaillait pour la chaîne d’information iranienne PressTV.

Une journaliste libano-US tuée par les services de renseignements d’Ankara
21-10-2014
Serena Shim, journaliste américano-libanaise travaillant pour la chaîne iranienne anglophone Press TV, a été tuée dimanche dans un accident de route suspect à la frontière syro-turque.

Agée de 30 ans et mère de 2 enfants, la journaliste couvrait depuis la Turquie les combats dans la ville frontalière de Kobané, (Aïn el-Arab en arabe).

Après avoir achevé un reportage à Suruc (localité turque proche de la frontière syrienne qui accueille des milliers de réfugiés), un poids lourd a percuté sa voiture la tuant sur le coup. Le cameraman Judi July qui l’accompagnait a été blessé.

Press TV a diffusé un message télévisé de Serena Shim qui avait exprimé peu avant sa mort sa peur d’être arrêtée par les services de renseignements turcs qui l’avaient accusée d’être une espionne, vu qu’elle avait accusé -preuves à l’appui- les autorités turques d’entretenir des liens avec Daesh. Elle a fait état d’infiltration des takfiristes en Syrie via la frontière turque.

Elle avait également indiqué sur Press TV détenir des images de ces miliciens traversant la frontière, dissimulés dans des camions d’ONG et du Programme alimentaire mondiale (Pam) de l’Onu. Une affaire qui lui aurait couté la vie.

Dans un entretien avec Press TV, Rodney Martin, président de l’American Nationalist Association, a souligné que  Serena a été « victime d’une opération secrète de l’Agence centrale de renseignements (CIA), très probablement avec la coopération de la Turquie qui avait accusé la journaliste d’espionnage parce qu’elle détenait des images démontrant l’aide des autorités turques à Daesh ».

La journaliste avait rejeté les accusations d’espionnage.

À ce propos et dans une vidéo postée sur le site de Press TV, Serena avait indiqué avant sa mort : « Je suis très surprise de cette accusation. J’ai même pensé à parler aux services de renseignements turcs pour dire que je n’ai rien à cacher et je n’ai fait que mon boulot. Cependant, je suis un peu inquiète parce que la Turquie est considérée par Reporters sans frontières comme une grande prison pour les journalistes, donc j’ai un peu peur. »

Depuis 1950, des accidents de voiture bizarres et toujours mortels sont organisés surtout par des spécialistes de la CIA et du Mossad. Ces incidents visent souvent des journalistes d’investigation.

Le directeur des informations de Press TV, Hamid Reza Emadi, a rejeté lundi la version de l’accident.  « Nous pensons que le gouvernement turc doit être tenu responsable devant la communauté internationale. Il faut savoir exactement ce qui s’est passé », a-t-il souligné.

La famille de la journaliste a également indiqué à Press TV ne pas croire la version turque.

http://www.almanar.com.lb/french/adetails.php?eid=198097&cid=18&fromval=1&frid=18&seccatid=23&s1=1

 

Posté par heidegger le 21/10/2014 1

devinez??

Crash à Moscou: les enquêteurs étudient plusieurs versions  21/10/2014

Crash de l'avion à Moscou: les enquêteurs étudient plusieurs versions

© RIA Novosti. Maxim Blinov

MOSCOU, 21 octobre – RIA Novosti

Les enquêteurs examinent quatre versions du crash de l’avion Falcon 50 du PDG de Total survenu mardi à l’aéroport de Vnoukovo près de Moscou, a annoncé le responsable du bureau moscovite du Comité d’enquête russe Ivan Siboul.

« Il existe plusieurs versions des causes de l’incident, dont une erreur des pilotes, une erreur de contrôleurs aériens, une erreur du conducteur de la déneigeuse et une mauvaise visibilité », a expliqué M.Siboul.
Selon lui, l’avion a heurté l’engin de déneigement avec son train d’atterrissage avant, après quoi il s’est renversé. A l’heure actuelle, les enquêteurs cherchent à établir si l’incident a été enregistré sur support vidéo.
Plus tôt dans la journée, le service de presse de l’aéroport de Vnoukovo a rapporté que l’avion privé du patron du géant pétrolier français Total Christophe de Margerie s’était écrasé et avait pris feu après être entré en collision au moment du décollage avec une déneigeuse.
Le patron de Total et trois autres personnes se trouvant à bord de l’avion ont péri dans l’incendie.

Le défunt PDG de Total ne s’est jamais détourné de la Russie  21/10/2014

Le défunt PDG de Total ne s'est jamais détourné de la Russie

© Photo: RIA Novosti/Maksim Blinov

Le PDG de Total, Christophe de Margerie, décédé dans la nuit de lundi à mardi dans l’accident d’un avion privé « Falcon » à Moscou, revenait d’une réunion avec le Premier ministre russe Dmitri Medvedev dans sa maison de campagne près de Moscou consacrée aux investissements étrangers en Russie, frappée par les sanctions occidentales à son encontre mais dont Total ne s’est jamais détourné, selon le quotidien russe Vedomosti.

Le PDG de Total avait notamment été l’un des quelques grands dirigeants d’entreprise à participer en mai au forum économique international organisé à Saint-Pétersbourg par la Russie, en pleine escalade des tensions avec l’Occident sur fond de crise ukrainienne.
Total est également partenaire du russe Novatek dans le gigantesque projet gazier Yamal, dans le Grand Nord russe

http://french.ruvr.ru/news/2014_10_21/Christophe-de-Margerie-ne-sest-jamais-detourne-de-la-Russie-0252/

Cercle des Volontaires

2ème Conférence Internationale des Libres Penseurs en IRAN »

Entretien fou avec Hamed Ghashghavi (quenelle iranienne)

Entretien fou avec Hamed Ghashghavi (quenelle iranienne)

20 octobre 2014 at 19 h 50 min

J’ai demandé à Hamed Ghashghavi de nous « faire la visite » d’une expo-mobile sur la guerre Iran/Irak (1980-1988), qui se tenait au Ministère…

13 octobre 2014

Révolution citoyenne : entretien avec Maria Poumier et Isabelle PraileRévolution citoyenne : entretien avec Maria Poumier et Isabelle Praile

Honneur aux femmes ! Pour aborder l’avenir et les thèmes liés à la Révolution citoyenne à venir, j’ai…

19 octobre 2014 

Etat Islamique, Saoud, Nouvel Ordre Mondial : entretien avec Imran HoseinÉtat Islamique, Saoud, Nouvel Ordre Mondial : entretien avec Imran Hosein
Nous avons eu le plaisir de rencontrer Imran Nazar Hosein à l’occasion de la 2ème Conférence Internationale…

18 octobre 2014 

Sionisme chrétien : entretien avec le révérend Stephen SizerSionisme chrétien : entretien avec le révérend Stephen Sizer
Beaucoup d’internautes, parmi ceux et celles qui nous suivent, connaissent l’histoire du sionisme…..

De : Jacky HORTAUT <[email protected]>
Date : 21 octobre 2014
Objet : Signez et faîtes signer cette pétition en cliquant sur ce lien

Mobilisation internationale pour l’abrogation de la loi anti-Mumia !

liberteexpression2

Comme vous le savez, le projet de loi privant les prisonniers de Pennsylvanie de leur droit d’expression a été voté par les élus de la Chambre des Représentants et du Sénat. Le Gouverneur de l’État devrait, ce jour, promulguer cette loi.

DIFFUSION NATIONALE AUX SOUTIENS A MUMIA ABU-JAMAL
 
Mobilisation internationale pour l’abrogation de la loi anti-Mumia !
De leur côté, une soixantaine d’organisations et de personnalités américaines – auxquelles se sont joints notamment les collectifs de soutien à Mumia de France, d’Allemagne, du Mexique, d’Autriche – lancent une campagne pour l’abrogation de cette loi liberticide. Une conférence de presse et une manifestation auront lieu à Philadelphie mercredi 22 octobre.
 
Vous trouverez en pièces jointes la déclaration des organisations ainsi que l’affiche française réalisée pour cette campagne par notre webdesigner.
 
Une pétition en ligne vous permet de vous prononcer contre ce projet de loi qui sacrifie les droits de tous les prisonniers de Pennsylvanie pour faire taire Mumia Abu-Jamal. Nous vous invitons à la signer. Le texte de la pétition est en anglais mais son contenu est un résumé de la déclaration commune des organisations (pièce jjointe) qui se sont prononcées pour l’abrogation de cette loi contraire au premier amendement de la Constitution des Etats-Unis.
Signez et faîtes signer cette pétition en cliquant sur ce lien (*)http://act.rootsaction.org/p/dia/action3/common/public/?action_KEY=10521
 
LE COLLECTIF FRANÇAIS « LIBÉRONS MUMIA »
rassemblant une centaine d’organisations et de collectivités publiques
 
(*) Si un clic gauche ne vous permet pas d’accéder directement au site, mettez le lien en surbrillance, clic droit puis clic gauche dans la rubrique accéder au site référencé http ..

———- Message transféré ———-
De : Joseph TAPA <[email protected]>
Date : 21 octobre 2014
Objet : Contorsions africaines

Afrique-commémoration| La solidarité ou la mort !

le 20 oct 14

En ce cette journée convenue d’après le décompte du calendrier grégorien datant cette journée du 20 octobre de l’an 2014, il y’a très peu, juste quelques petites années passées, en 2011, un Grand Frère sournoisement mal aimé, accusé de toute(s) part(s) et en toute(s) chose(s) montée(s) expressément et d’empressement par des esprits bien plus aigris de jalousie forcée suscitée par les réalisations et intentions louables et salutaires du Grand Frère pour l’Afrique, Mouammar Kadhafi ; tomba et trépassa sous la furie d’une horde de paumés abusés de l’international non africain, constituée au service à détruire une des plus belle réussite sociétaire africaine…si ce n’est l’unique.
 
De coutume de peur héritée du fait de l’étranger non Africain, mélangée à la volonté à ne pas gêner pour quoi qu’il en soit l’étranger nourricier, comme en 2011 au cours des événements détruisant la réussite libyenne au point d’encourager le génocide du tiers noir de cette nation et d’autres y installés ou de passage, nombres d’Africains poursuivront l’attitude du silence à comportement d’autruche qui furent leurs à l’assassinat commandité d’un illustre d’entre eux : le Grand Frère Mouammar Kadhafi, dont nombres Africains d’esquives et resquilles de simplet argumenteront en s’arc-boutant sur le différentiel de mélanine et de culture héritée des colonisations et immixtions étrangères à l’Afrique pour souffler de tranquillité de conscience au lieu et place de traîtrise.
 
La traîtrise ne pouvant muté d’échappatoire…il viendra quoi qu’il en coûte le jour où la conscience imposera des sanctions. Repose doucement Cher Grand Frère, Mouammar Kadhafi. L’Afrique ne peut plus se priver d’avancée.
 
Joseph Tapa

Afrique-Célébration| La Patrie oula Mort nous vaincrons !

le 15 Oct 14

En cette journée convenue du 15 octobre du calendrier grégorien, il y’a peu, quelques années précédentes, en 1987, une cohorte de réfractaires à la construction africaine par l’entremise et entreprise principale d’Africains, des enchantés des vues et d’expressions outre Afrique, sonnèrent le glas du courage par la lâcheté à neutraliser la vie de l’illustre Grand Frère dénommé -de fait de colonisation- Thomas Isidore Noël Sankara.
 
L’enveloppe charnelle fut neutralisée et de loin l’impact et portée de la vivacité glorieuse de dignité colportée par son esprit Avant-gardiste : Vive Sankara l’éternel !

Joseph Tapa

 
 
Le pouvoir en Afrique mérite t-il d’être protégé !?
le 19 Oct 14

Un ineffable conseillé secondaire à certaine(s) question(s) africaine (s), employé à l’actuelle présidence française, se voudrait de nouveau à être admis à la candidature de chef d’État en Afrique et plus précisément au Togo.
Ci-dessous vous ait porté à lecture, réaction offusquant certains esprits au point de ne pas y voir et denier à la critique qualité d’amélioration et concours à l’établissement de meilleur projet de société :
 
« En voilà une sommité ! Quelqu’un qui toute sa fleur de vie n’a exprimé que souffrance à trouver refuge et service auprès des institutions françaises, dont-il s’enorgueilli non sans honte d’en avoir été distingué de faire valoir de travers social (premier maire noir de France)…avant d’en être réduit à la mendicité existentielle, au point d’en jubiler être conseillé -spécial de second plan- Afrique (Afrique connue en conte…et dont la propre famille -descendance directe de saveur au loin africaine- n’y met guère les pieds que d’échappatoire touristique), à la présidence française, après un cuisant échec (rejet populaire en 2010) dans une impropre et malheureuse tentative à diriger un pays africain (Togo).
 
Voilà qui est immonde de croire à vouloir de l’Afrique être la poubelle de transfuges, renégats, félons, qui en mal de revers et souffrances d’échecs outre Afrique, s’enveniment à se vouloir le meilleur de l’Afrique !
 
Combien de candidats togolais ayant concouru à la précédente élection présidentielle (2010) togolaise, son domicilié outre Afrique ? Le mal communément ne vient-il de toujours pas de l’extérieur ?
 
L’Afrique serait-elle en manque d’Africains, en mesurent de l’étoffer une destinée heureuse, pour qu’il lui soit envisagée salut en provenance de l’étranger et de transfuge (nouvel étranger…mutant) s’étant débarrassé des identités africaines qui plus est ?
 
Il est un débat qui mérite viscérale exclusion face aux nombreux devoirs de constructions multiples du quotidien africain par les Africains, celui-ci de débat étant l’ostracisme à la mise en quarantaine à défaut d’éradication du sort des parvenus se drapant à s’affubler de victimes de leur attitude de renégat.
 
L’ineffable concerné, après avoir été rejeté par les institutions du Togo, en 2010, dans la course à l’élection présidentielle, d’alors, en arguant (de politesse politique) de la non résidence de ce dernier dans le pays sur période conséquente ; rejeté populairement par la nation au cours des élections législatives à la suite de la présidentielle et autres locales ; ce dernier s’en est retourné en France. Dont-il détient d’attribution depuis déjà 1975 la nationalité -farouchement attaché au point de n’être disposé à y renoncer-, servir au plus près l’État français, plus officiellement dès 2012, et son actuel président François Hollande de servitude de faire valoir.

Et comme ci cela était une passerelle en promotion africaine ; l’ineffable entendrait être candidat à la présidentielle de 2015 au Togo ! N’est-ce pas là manifesté acte de nuisance à retardement de la construction africaine !? »
 
À qui le voudra de souhait impérieux d’éclairer autrement les consciences…
 
Joseph Tapa
 
 
Quel chemin emprunter pour l’honorabilité africaine
le 29 sept 14
Sans un bouleversement des institutions héritées des dominations étrangères à l’Afrique,
 et une mise en quarantaine d’exclusion des politiques aux sagesses marquées des effets des dominations étrangères et de jeunesse au loin des aspirations de celle de la construction africaine par la dynamique africaine : L’Afrique s’éternise et poursuivra de la sorte qu’à rêver de mieux-être et meilleur à l’horizon.
 
Comment saisir qu’à quelconque « prétendu » changement d’acteurs politiques en Afrique, censés impulser des dynamiques nouvelles et adaptées aux évolutions du temps (tel, ne serait-ce que la maîtrise interne et propre à construction d’environnements), de l’Afrique du Sud, de  la Centrafrique , de la R.D. Congo , de  la Côte  d’Ivoire, de  la Libye , du Gabon, de  la Guinée-Conakry , du Nigéria, du Maroc, du Mozambique, du Mali, de l’Est à l’Ouest, du Nord au Sud de l’Afrique, les affaires publiques ne sont que continuité de précédentes : avec ceci d’inclusif d’être encore et encore et de toujours parsemées de scandales de détournements financiers et autres sinécures et gabegies !?
 
L’Afrique ne saurait être de fond novatrice. Avec des acteurs aux vues, et jeunesses, scarifiées de passé portant non sans gène l’immonde colonisation en tous genres (culturel, éducationnel, politique, sociétaire, etc.). Et qui ne saurait être combattue (fruits et inoculations des colonisations) en lui portant reconnaissance et indécente et inconséquence gloire.
 
Il ne vous a peut-être pas échappé, la finesse de la stratégie qui s’exprime à ce que l’Afrique soit le seul regroupement territorial qui en appelle constamment aux ressources humaines d’autres territoires !
 
Certes l’Afrique souffrirait grandement de déficit et qualifié de scolarisation -on pourra à tord ou à raison soulever les carcans culturels et autres faits hérités ou inoculés-, comme bons nombres d’autres territoires et notamment l’Asie. L’Asie, tout aussi meurtrie proportionnellement que l’Afrique de déficit de scolarisation, qui au demeurant s’active, dignement ne recourant guère aux chantages d’assistance sous menaces d’infecter ou de déportation les autres territoires, à faire face aux calamités touchant ses territoires, tels des éboulements en Chine, tremblement de terre, éruption volcanique au Japon, sécheresse en Afghanistan, pandémies, etc. Quelle(s) analyse(s) en ressortir?
 
L’emblématique entente africaine, l’Union Africaine, par la voix de la présidente de commission, Nkosazama Dlamini Zuma, en France, a sollicité une plus grande aide de ressources humaines d’étrangers à l’Afrique en plus des Assistances matérielles pour faire face à la maladie dite Ebola sévissant sur certains territoires d’Afrique. Quelle(s) analyse(s) en ressortir ?
 
Joseph Tapa 
 
 
Que prépare l’Occident au détriment de l’Afrique de l’insistance Ebola !?
le 14 octobre 14
L’évolution sociétaire moderne, dans l’ébauche des  coercitions au nom du mieux vivre ensemble,
diffère des civilisations anciennes par la mise en avant justificative de concepts préparatoires à la communication choisie -à outrance- en concours de l’adoubement des restrictions avec l’assentiment des masses populaires.
 
La calamité naturelle, saisie sous la dénomination de virus Ebola, apparue au monde moderne au cours des années 1976, dans la région de l’Afrique centrale ; et qui vraisemblablement de référence aux dires d’alors de médecin -de toujours pas à nos jours présentées de farfelues-, s’étant d’époque confronté au ravage de cette épidémie virale, fut scientifiquement maîtrisée -existence d’un traitement- sans toutefois qu’il en résulta ou fut constaté l’éradication ou disparition totale voire conséquente d’une quelconque communauté et/ou groupuscule humain.
 
Soit ce virus fut réellement neutralisé d’alors, avec pour conséquence que les moyens d’une nouvelle neutralisation à voire éradication à sa résurgence actuelle sont réels et d’effectivités de portée rapide ! Soit ce virus ne le fut guère neutralisé, dévoilant en conséquence une dangerosité mineure au vu des années écoulées depuis sa survenance moderne jusqu’à nos jours, sans qu’il eut été désolant de constater de la disparition graduelle de quelconques communautés et/ou groupuscules victimes !
 
L’accent sur la gravité des pandémies sévissant mortellement en Afrique, étant jusqu’ici pointé sur les non moins gravissime nombreuses victimes annuelles, bien en deçà de celles d’Ebola, du paludisme estimées à plus de 600 000 personnes, du choléra estimées à plus du million de personnes l’an et bien d’autres maladies virales et calamités naturelles. Sans que cela n’éprouve l’ardeur actuelle et manifestation quasi internationale (bien plus occidentale) à la protection contre la propagation de la calamité Ebola. Ebola qui serait à quelques encablures d’être présenté de ressemblance à la Peste Noire  ayant sévèrement en Occident, bien que l’actuelle quasi-totalité des populations occidentales n’y en connaissent rien de vécu autrement que récits et contes d’histoires.
 
L’idéologie accompagnatrice…
 
Il se multiplie des appels à limiter, à interdire voire cesser, les déplacements vers certains pays d’Afrique. Au nom de la protection contre une probable extension des foyers de contamination du virus -Ebola- pour le moins maîtrisé dans sa dangerosité (Cf son ancienneté). Ou de peu dangereux, vu que sévissant depuis bien longtemps sans fracas en Afrique. Appels ne souffrant guère de béantes dénonciations publiques des moralistes des droits des Hommes, et autres irascibles défenseurs des libertés publiques et inconditionnelles attachées aux Hommes. Appels assénés de tous bords sociétaux, notamment en provenance de la société civile et illustre magna économique tel Donald Trump, au point que des parents d’élèves à l’exemple français soustraient leurs enfants d’école fréquenté par d’enfants en provenance des territoires africains honnis (où sévit le virus Ebola).
 
Les médias -occidentaux- de concours à la machination de diabolisation de certains territoires d’Afrique « pour l’heure…la généralisation n’étant que question de temps à étape », parcourus du virus Ebola, n’ont de cesse d’alimenter la psychose en appuyant (insistant) à tour d’éditorial sur les victimes infectées en Occident. De l’Allemagne qui se reconnaît un cas de contamination interne au virus Ebola et justifiant certainement en précaution que la pays entende déployer quelques centaines de soldats en Afrique en lutte contre Ebola ; en France où à quelconque malaise d’un africain demandeur de séjour, venu des territoires affectés par le virus, le quantique du repli sur soi est généreusement remisé ; aux Usa où l’ignominie est poussée par la mise en avant des difficultés à impossibilités administratives internes à la protection, en dépit des rigueurs prônées.
 
Ebola serait dont incirconscriptible et grandement de contagion fatale, avec un talent à la propension qu’il faille courir le risque de ne plus pouvoir vivre socialement. Et partager les gestes simples et affectifs du quotidien, tel que se saluer sans crainte, embrasser ses proches et enfants sans risques supposés, partager des joies de vivre sans péril imminent, etc. En somme, l’Occident serait en danger sans protection contre ce mal en provenance d’Afrique, colporté par les Africains et leur mode existentiel. La mondialisation ayant ses limites… ! Et dire qu’Ebola n’est pas une surprise, et donc insurmontable, vu que le virus n’ait pas pour l’heure des connaissances à son sujet muté en autre chose de nouveau voire d’inconnu.
 
L’indicible machination…
 
La paupérisation grandiloquente des populations africaines, en stupéfiante et sévère contradiction d’avec l’innombrables de richesses dont fourmillent en abondance leurs espaces vitaux, exploitées substantiellement contre de modique retour aux populations, aggrave le phénomène naturel de déplacement des populations en recherche de mieux être ailleurs. Ce qui eut pour effet de tendance, à vider les campagnes de la majorité des populations au profit des villes urbaniser ; et qui d’une autre échelle à tendance, a pour conséquence de vider l’Afrique de ses forces vives en recherche de mieux être en Occident. Ce que dévoilent les incessants naufrages de jeunes Africains aux portes de l’Europe. Et nombres de stratagèmes érigés dans le souci de rejoindre l’Europe, accusé au demeurant de construire son mieux être sur le dos de l’appauvrissement de l’Afrique.
 
Nul doute que le regard humaniste en appui des droits reconnus aux Hommes (occidentaux) et par la suite consentis à ceux d’Afrique (anciennement esclave relégué au statut de biens meubles), achopperait de non sens à fallacieux s’il n’était reconnu « de protection » à des populations se soustrayant à mort certaine…portée de la sévérité de la pauvreté ! Et donc ou du moins ce qui favoriserait l’implantation grandissante de déplacement en Occident, à mesure équivalente de l’appauvrissement de l’Afrique et des populations africaines ! Ce qui constituerait à certaines lectures un retour au frein (gouffre financier) qui d’hier déjà, valu à l’Afrique sa sortie du joug officiel des colonisations (indépendance) : l’égalitarisme, la fraternité, etc de vertus et valeurs de toujours distingués d’attributs universels aux Hommes.
 
Par contre, nul doute que le regard protecteur sous la lueur d’intérêt supérieur verra admirablement jour contre le mal venu d’ailleurs…ne pouvant qu’aisément que justifier toutes sortes de restrictions à l’universalisme d’égalitarisme Humain prôné et tout aussi agréablement encourager des retouches ou ré-adaptabilités des vertus de morales délester de teneurs incompatibles à l’intérêt supérieur.
 
Ebola, serait-ce le nouvel artifice de protection contre l’immigration envisagée sauvage africaine !? Immigration -naturelle- pour le moins en suite ou conséquence et assurément inconséquence des immixtions sauvageonnes étrangères en terres africaines…! L’avenir nous dira à coup sûr du résultat des gestations et autres perfides mesures qui sont en attentes d’êtres adoubées populairement, outre Afrique bien évidemment.
 
Joseph Tapa
 
 
Participatif-Société Africaine| Réflexion sur l’impact journalistique !
le 07 Octobre 14

L’autoritaire président en exercice du Tchad, le redoutable Grand Frère Idriss Déby Itno, connu pour sa fermeté ainsi
qu’un parlé simple, cru, franc, dans une adresse à un parterre de journalistes majoritairement africains, eut à solliciter de ces derniers de prendre le chemin du service à la construction africaine -au travers de leur corps de métier- en insistant de gravité sur le fait qu’ils devraient ne point s’inscrire à être des caisses de résonnance d’actu

Plus d’histoires deLibye

About : Ginette Hess Skandrani

Écologiste, membre co-fondatrice des Verts, présidente de "La Pierre et l'Olivier" réseau de solidarité avec le peuple de Palestine, Co-fondatrice de la commission d'enquête non gouvernementale sur la vérité en Libye,