Aller à…
RSS Feed

26 octobre 2020

Liberté pour Georges Ibrahim Abdallah


jeudi 23 octobre 2014

Liberté pour Georges Ibrahim Abdallah


Manifestation samedi 25 octobre 2014
devant la prison de Lannemezan
Rendez-vous à 14 h devant la gare de Lannemezan

Georges Ibrahim Abdallah, militant communiste libanais âgé de 63 ans, détenu dans la prison de Lannemezan (65), entrera le 24 octobre 2014 dans sa 31e année de détention.
Georges Ibrahim Abdallah s’est engagé dès la fin des années soixante dans la résistance palestinienne et libanaise contre la colonisation et l’occupation sionistes.
Arrêté à Lyon le 24 octobre 1984, il est condamné à 4 ans de prison, puis en 1987 à la réclusion à perpétuité, pour complicité dans l’exécution revendiquée par les Fractions armées révolutionnaires libanaises (FARL) d’un agent des services secrets israéliens et d’un attaché militaire états-unien.
Le montage policier et judiciaire qui a permis sa condamnation a depuis été dénoncé par de hauts personnages de l’État. L’ancien chef des services secrets français de l’époque a ainsi jugé « anormal et scandaleux » le fait de le maintenir encore emprisonné, parlant de « vengeance d’État ».
En 2003, la juridiction de Pau autorise sa libération, mais sur ordre du ministre de la Justice suite à une intervention des États-Unis, l’appel du procureur général fait annuler cette décision.
En 2009, la cour d’appel rejette une nouvelle fois une demande de libération conditionnelle.
En novembre 2012, le tribunal d’application des peines donne un avis favorable à sa libération, en l’attente d’un arrêté d’expulsion… que le ministre de l’Intérieur, M. Valls, refuse de signer.
Le 4 avril 2013, après trois ajournements, deux appels et un recours en cassation, la demande de libération de Georges Ibrahim Abdallah est déclarée irrecevable.
Georges Ibrahim Abdallah a déposé en 2014 une nouvelle demande de libération : l’audience a eu lieu le 30 septembre et la décision du tribunal sera connue le 5 novembre.
Georges Ibrahim Abdallah a terminé sa peine de sûreté depuis 1999. Encore récemment, les autorités libanaises ont réaffirmé être prêtes à organiser son retour dans son pays. Le maintien en captivité de Georges Ibrahim Abdallah a été un choix politique de l’État français, appuyé par Israël et les Etats-Unis.
Il est le plus ancien prisonnier politique d’Europe. Ce qui lui vaut cet acharnement, c’est de rester un militant anti-impérialiste et antisioniste, et de ne s’être jamais renié.
Au Liban, dans le monde arabe, mais aussi en Europe et ailleurs dans le monde, la lutte pour sa libération s’amplifie. Comme ces dernières années, à la même date, de nombreuses initiatives sont annoncées (rassemblements, meetings, concerts…). À l’appel de nombreux collectifs et organisations, une manifestation se déroulera le samedi 25 octobre 2014 à 14h à Lannemezan (65) devant la prison où il est enfermé.


Collectif pour la libération de Georges Ibrahim Abdallah
Paris, le 22 octobre 2014
Deux adresses pour vous inscrire à « Assawra »,
la liste de diffusion du Mouvement démocratique arabe:

1 – [email protected]
ou
2 – [email protected]

Plus d’histoires deLibye

About : Ginette Hess Skandrani

Écologiste, membre co-fondatrice des Verts, présidente de "La Pierre et l'Olivier" réseau de solidarité avec le peuple de Palestine, Co-fondatrice de la commission d'enquête non gouvernementale sur la vérité en Libye,