Aller à…
RSS Feed

24 novembre 2020

le petit Journal deKarim


 

Le petit journal de Karim

Date : 23 octobre 2014
Objet : Une star de Wall Street parie sur l’effondrement de la France

David Einhorn, PDG du fonds activiste Greenlight, recommande de spéculer à la baisse sur les obligations françaises.

Interview du professeur Antal Fekete par Max Keiser

Russia Today, 17 octobre 2014

mercredi 22 octobre 2014

 

Olivier Delamarche : « Il va y avoir un changement de système monétaire »

Oui, on va vers une crise monétaire massive et donc un reset du système monétaire mondial. C’est la chose la plus importante à retenir de tous les événements qui secouent la planète depuis le début de la crise financière.

https://www.youtube.com/watch?v=Dp00Ijzt8mE

« La contrepartie d’un QE, c’est de la dette ».

– « Le risque, aujourd’hui, est un risque « devises ».

– « Le yen ne vaut rien, ça vaut zéro. Il n ‘y a rien en contrepartie… Même chose pour le dollar et l’euro… »

– « Vous allez avoir un changement de système monétaire mondial parce que ce système monétaire-là est fini « .

– « Vous voyez tous les jours des exemples de dé-dollarisation… On est dans un monde où on a de moins en moins besoin de dollars et où il y en a de plus en plus… Est-ce que vous pensez que ça va monter ? « 

http://olivierdemeulenaere.wordpress.com/

 

Edition Démocrite

Date : 22 octobre 2014
Objet :  Prépublication Dossiers du BIP 164 –

Pourquoi l’Occident va-t-il perdre

sa nouvelle guerre froide avec la Russie

Les sanctions à propos de l’Ukraine, heurteront beaucoup plus l’Allemagne et la France

que quiconque  – y compris Moscou

Liam Halligan

Après des mois de tension croissante à propos de l’Ukraine et d’évocations de l’arrivée d’une nouvelle guerre froide, la Russie et l’Occident pourraient, d’une manière surprenante, bientôt parvenir à un rapprochement. L’économie de la zone euro souffre beaucoup, et les sanctions contre la Russie en sont partiellement la cause. L’hiver est aussi sur nous, et cela rappelle à tout un chacun que Vladimir Poutine tient les cartes quand il s’agit de la fourniture de gaz.

Cependant ce qui fait pencher la balance, c’est que l’Ukraine s’achemine vers la déliquescence financière. À moins qu’un très grand plan de sauvetage ne vienne prochainement à son aide, l’Ukraine fera défaut et cela enverra des ondes de choc à travers toute l’économie globale. C’est un risque que personne ne veut prendre – surtout pas Washington, ni Londres, ni Berlin.

Les sanctions contre la Russie allaient inévitablement frapper durement l’Europe occidentale. L’an dernier la zone euro a fait 12 fois plus de commerce avec la Russie qu’avec les États-Unis – c’est une des raisons pour laquelle Washington est plus ferme à l’égard de l’isolement de la Russie.

La plupart des grandes économies européennes, en particulier celle de l’Allemagne, n’ont clairement soutenu les sanctions occidentales qu’après le drame du vol MH17 abattu au-dessus de l’espace aérien ukrainien en juillet, où 298 personnes ont trouvé la mort. Après cette tragédie, immédiatement imputée à Moscou, il était politiquement impossible de suggérer que des sanctions pourraient être contreproductives. Il en a résulté la plus grande restriction sur le commerce russe depuis l’époque soviétique – ciblant principalement les secteurs de l’énergie, de la défense et de la finance – et la détérioration des relations Est-Ouest, les plaçant à leur plus bas niveau depuis la guerre froide.

L’économie occidentale qui a le plus souffert, et de loin, est aussi la plus grande de la zone euro. Les pur-sang de l’industrie allemande ont au cours des dernières années investi des dizaines de milliards d’euros dans des installations de production russes. Volkswagen a en Russie plusieurs sites complets de production, où sont fabriquées les marques préférées de la classe moyenne, dans ce qui sera bientôt le plus grand marché automobile d’Europe. Siemens est au cœur de la mise à niveau du vaste réseau ferroviaire russe, alors que le fabricant spécialisé Liebherr y a aussi une assise importante. De nombreuses entreprises dites «Mittelstand» (de taille moyenne qui représentent plus de la moitié de l’économie allemande) ont également établi des liens commerciaux lucratifs depuis l’ouverture de la Russie il y a 20 ans, vendant de tout, depuis le placoplatre jusqu’aux machines-outils. Plus de 6.000 d’entre-elles fonctionnent à travers le pays, avec 350.000 emplois allemands dépendant directement du commerce avec la Russie. Elles en ressentent les effets.

Cela contribue à expliquer pourquoi, après une hausse de 0,8% au cours des trois premiers mois de 2014, le PIB allemand a reculé de 0,2% au deuxième trimestre. Le poumon économique qu’est la zone euro est maintenant au bord de la récession. La production industrielle a baissé en août de 4% – la plus forte baisse mensuelle depuis le début de 2009; les exportations ont diminué de 5,8% – c’est aussi la plus forte baisse depuis la faillite en 2008 de Lehman Brothers.

Si les industriels allemands sont tranquillement en colère à propos des «sanctions étasuniennes», les agriculteurs français sont bruyamment furieux. Le boycott réciproque de 12 mois par Moscou sur l’importation de produits agricoles occidentaux, touche à peine les agriculteurs étasuniens, alors qu’il provoque les hurlements de protestation gaulois. L’année dernière, un tiers des fruits et légumes frais et plus d’un quart de la viande bovine, exportés par l’Union européenne étaient destinés à la Russie. L’embargo soigneusement ciblée par Moscou a provoqué une surabondance de produits agricoles en Union européenne, entraînant une chute des prix de gros. En se mobilisant de leur manière habituelle, les agriculteurs français ont mis le feu à des centres d’impôts régionaux. Ensemble avec les constructeurs allemands, ils constituent un puissant lobby anti-sanctions.

La raison principale, celle qui brisera très rapidement les sanctions Est-Ouest, est que l’économie ukrainienne est en train d’imploser, soulevant ainsi le spectre de la «contagion» financière. En juin, la Banque européenne pour la reconstruction et le développement (BERD) estimait que PIB ukrainien allait diminuer cette année de 7%.

Le mois dernier, cette prévision a été ré-estimée à moins 9%, et accompagnée d’un commentaire de la BERD, avertissant qu’il y aurait «d’énormes difficultés» si l’approvisionnement en énergie provenant de la Russie n’était pas entièrement restauré avant l’hiver. Gazprom fournit généralement à l’Ukraine plus de la moitié de ses besoins en gaz. Elles sont toujours fortement subventionnées. Mais comme il n’y a pas eu d’accord entre Moscou et Kiev sur un nouveau prix, le robinet est coupé depuis juin.

————————————————

[The Spectator, 18 octobre 2014]

[Traduction Alexander MOUMBARIS

correction Marie José MOUMBARIS]

 

[email protected]

Editions Démocrite,

6, rue du Haras,

61140 JUVIGNY-SOUS-ANDAINE

00 33 2 50 75 62 0l

Crash à Vnoukovo : quatre employés de l’aéroport interpellés

© Photo: RIA Novosti/Maksim Blinov  23 octobre, 2014 Moscou

KIEV – RIA Novosti/La Voix de la Russie Quatre autres employés de l’aéroport de Vnoukovo ont été interpellés suite au crash de l’avion de Christophe de Margerie, communique le Comité d’enquête de Russie.

Ce sont l’ingénieur en chef du service d’aérodrome, deux contrôleurs et le responsable des vols.

Selon l’enquête, ils n’ont pas assuré le respect des exigences de sécurité des vols et des travaux au sol ce qui a conduit à l’accident.

Le tribunal examinera aujourd’hui la requête d’arrestation contre le conducteur de la dé-neigeuse qui est sorti sur la piste et a percuté l’avion.

L’accident qui a fait quatre morts, dont le PDG du pétrolier français Total Christophe de Margerie, s’est produit dans la nuit de lundi à mardi.
Lire la suite: http://french.ruvr.ru/news/2014_10_23/Mort-de-Margerie-quatre-employes-de-laeroport-moscovite-interpelles-6137/

Après Enrico Mattei, Christophe de Margerie?

 

Djeha

Mercredi 22 Octobre 2014
Je ne sais pourquoi Yahoo a remplacé « Wikipédia » par « Réexpédia ». Étrange! Certains auront corrigés d’eux-mêmes. Ci-après une version de mon papier plus conforme. Tout au moins, je l’espère.

C’est une bonne nouvelle pour tous ceux qui veulent torpiller les relations entre la Russie et le reste du monde, à savoir les « faucons américano-israéliens » et leurs larbins atlantistes européens. N’oublions pas nos larbins en gandouras flottantes privés des trois « C » : le cerveau aux abonnés absents, le cœur pétrifié, les cojones aussi flasques que les rejetons qu’ils ont fabriqués avec.

Les comploteurs peuvent peut toujours crier « au complot ! », mais cette mort doit être examinée avec une extrême précision.

Enrico Mattei, ancien PDG de l’ENI et fondateur de l’OPEP, dont presque plus personne aujourd’hui ne se rappelle la stature, la cause et le souvenir, encore moins et malheureusement en Algérie (dont il a soutenu l’indépendance), a été froidement exécuté par la CIA. Son avion (encore un avion !) a été abattu le 27 octobre 1962 au dessus de la Sicile (encore en octobre !).

J’invite tous mes correspondants curieux à lire la notice que lui a consacrée Wikipédia et pour ceux qui ont une faiblesse pour le cinéma italien (et je sais que beaucoup de mes amis en ont), je vous recommande de voir ou de revoir le long métrage que lui a consacré Francesco Rosi (« L’affaire Mattei », 1972 : inconnu chez Amazon, n’a jamais existé en DVD, c’est dire…).

Quel coup fumant serait d’avoir liquidé Christophe de Margerie à Moscou, à la barbe de Poutine.

Aussi criminel que cynique. Et pour réaliser ce crime, ce ne sont pas les crapules qui manquent sur le marché… Suivez mon regard.

Par là oui, mais aussi par là…

Une leçon mortelle adressée à toutes les entreprises qui continuent encore à violer l’embargo qui essaie d’étrangler l’économie russe.

Et avec ça, ce qui fait office d’autorités françaises qui versent des larmes de crocodile sur sa dépouille encore tiède…

Djeha,
Mardi 2014

 

 

La Haskala ou la culture du mensonge : entretien avec Gilad Atzmon

 

Propos recueillis pour E&R par Alimuddin Usmani le 17 octobre 2014
Gilad Atzmon


« Le juif de la Haskala est là pour mentir au goy dans la vie publique, en prétendant faire partie d’une humanité ordinaire et post-tribale. »


La nouvelle pièce de BHL, Hôtel Europe, prévue pour être jouée de septembre à janvier, est forcée de s’arrêter en novembre faute de spectateurs. Pourtant BHL n’avait pas ménagé ses efforts en invitant Sarkozy, Hollande et Valls pour promouvoir sa pièce. Un comédien suisse, Matthieu Béguelin, a commenté ainsi ce fiasco : « La pièce de BHL fait un four. » Dans le vocabulaire théâtral cela désigne effectivement une pièce faisant un flop. La presse suisse a réagi [1] en rappelant que Bernard-Henri Lévy était juif, et que le « four » pouvait aussi bien évoquer « l’insuccès du spectacle que des crématoires de sinistre mémoire ». Le comédien s’est notamment amusé à souligner que tous ceux qui évoquaient la débâcle de la pièce de BHL n’osaient pas employer l’expression incriminée. Quel commentaire vous inspire cet épisode ?

Gilad Atzmon : http://www.egaliteetreconciliation.fr/La-Haskala-ou-la-culture-du-mensonge-entretien-avec-Gilad-Atzmon-28632.html

 

———- Message transféré ———-
De : CLAP36 <[email protected]>
Date : 23 octobre 2014
Objet : « L’Oligarchie et le sionisme »; projections-débats à Toulon et Nice

Projections-débats à Toulon et Nice Vous ne visualisez pas correctement cet email, cliquez ici 

Newsletter CLAP 36 | mercredi 22 octobre 2014 |  www.clap36.net  |

Projections-débats à Toulon et Nice de « L’Oligarchie et le sionisme »

E&R Toulon et E&R Nice organisent le samedi 25 octobre et le dimanche 26 octobre à 14h une projection du documentaire L’oligarchie et le sionisme – 2ème partie : la déroute du mondialisme suivie d’un débat avec la réalisatrice Béatrice Pignède.

 

Déroulement de l’événement :

Présentation du film et de la réalisatrice.
Projection du film.
Intervention de Béatrice Pignède.
Questions/réponses avec le public.

 

«Quelles intentions animent l’oligarchie mondialiste, alors que ses promoteurs multiplient les appels publics à une 3ème Guerre mondiale ? Dans cette deuxième enquête documentaire sur « L’oligarchie et le sionisme », primée aux Quenelles d’or 2014, la réalisatrice Béatrice Pignède met en évidence les liens entre le mouvement sioniste et le système financier global et démasque les alliances incestueuses tissées depuis la seconde Guerre mondiale par des élites en pleine déliquescence. Elle détache un à un les wagons de ce train fou qui a érigé l’argent en idole, et qui cherche à entraîner l’humanité dans sa chute inéluctable. »

Entrée : 5 €.

Renseignements et réservation :
Toulon : [email protected]
Nice : [email protected]
(Les lieux seront communiqué après la réservation).

COMMANDER LE DVD

Vous pouvez obtenir le DVD «L’oligarchie et le sionisme 2ème partie : la déroute de la mondialisation» pour 20€ (frais de port inclus). Vous recevrez le film dans un délai d’une semaine à dix jours.

Durée :  138mn
Format ; 16/9ème, HDV, stéréo
Version originale : français, sous-titrage optionnel en anglais

 

 

 

Nos long-métrages en libre consultation sur clap36.net  
+ tous les films du collectif…
 

Date : 23 octobre 2014
Objet :Moshe Ya’alon, ministre sioniste de la défense, prédit la fin de l’État prétendu juif!    by Dziri

Je ne résiste pas au plaisir de traduire ce petit post du blogueur Moon of Alabama qui nous annonce la fin de l’entité sioniste prédite par la voix de celui qui est en principe chargé d’en assurer la défense, c’est-à-dire d’agresser le peuple indigène de Palestine et les peuples alentours.

Le ministre israélien de la défense prédit la fin des États artificiels du Moyen Orient

Moshe Yaa’lon prédit [dans un entretien accordé à NPR] la fin de son propre pays

Moon of Alabama, 23 octobre 2014 traduit de l’anglais par Djazaïri

Le ministre israélien de la défense Moshe Ya’alon est connu pour ses manières brutales, et dans un entretien accordé à NPR, il affirme que la carte future du Moyen Orient sera très différente de celle qui existe aujourd’hui.

Moshe Ya’alon. En arrière plan le Dôme du Rocher qui appartient aux indigènes de Palestine

« Nous devons distinguer entre pays comme l’Égypte qui ont leur histoire. L’Égypte restera l’Égypte. »

Ya’alon qui est en visite à Washington, s’est exprimé dans l’édition matinale de Steve Inskeep.

Par contraste, déclare Ya’alon, « la Libye était une création nouvelle, une création occidentale suite à la première guerre mondiale. La Syrie, l’Irak, c’est pareil – des Etats nations artificiels – et ce que nous voyons maintenant est l’effondrement de cette idée occidentale. »

Quel est le pays du Moyen Orient le plus artificiel ? Quel pays a été créé suite à une guerre mondiale est est une idée exclusivement « occidentale » ?

Il me semble que Ya’alon manque de la capacité à prendre le recul [self-awareness] qui lui permettrait de déceler l’ironie dans ce qu’il a dit.

Carte du Proche Orient en 1935

La carte ci-dessus provient de la Mary Baker Eddy Library de Boston qui accueille un célèbre mapparium achevé en 1935. la légende sur le site de la May Baker Eddy Library  note:

« Malheureusement, Israël n’est pas dans le mapparium étant donné que l’État moderne n’a pas été constitué avant 1948. En 1935, tout le territoire faisait partie de la Palestine »

Je suppose que l’adverbe malheureusement est ce qui permet d’éviter à ce musée d »être taxé d’antisémitisme voire rasé sur ordre du lobby.

Le mapparium de Boston est une structure de verre teinté d’une hauteur de trois étages. Un mapparium est

« un globe terrestre rigide dans lequel vous pouvez vous introduire afin de regarder la mappemonde de l’intérieur. La nature acoustique de l’endroit n’était pas l’objectif principal de la construction mais c’est finalement presque devenu la curiosité principale.

Là aussi, vous avez une  » whispering gallery » comme pour le dôme de Londres : chuchotez d’un côté du globe et l’on vous entendra à l’autre extrémité. »

Dans le mapparium de Boston

Note de Djazaïri : Effectivement, les formes étatiques et les contours de ces formes peuvent changer, et même changer de fond en comble, il restera que les populations de toutes ces éventuelles futures entités politiques seront fondées à dire que là où elles vivent et où ont vécu leurs aïeux est leur patrie.

Thierry Leyne, l’associé de DSK, se suicide à Tel-Aviv  23/10/2014

 

L’homme d’affaires franco-israélien Thierry Leyne, associé de l’ancien directeur du FMI Dominique Strauss-Kahn, s’est suicidé jeudi à Tel-Aviv, a-t-on appris auprès de ses proches.

Principal partenaire de DSK dans un fonds d’investissement créé en octobre 2013 et appelé LSK (Leyne-Strauss-Kahn), Thierry Leyne, banquier privé, avait une résidence à Tel-Aviv.

Ingénieur diplômé du Technion de Haïfa (nord d’Israël), M. Leyne, 48 ans, a effectué toute sa carrière dans les milieux financiers, notamment en France, en Israël et au Luxembourg.

Selon ses proches, il se serait défenestré en se jetant d’une des tours les plus hautes de Tel-Aviv. Les raisons de ce geste n’ont pas été dévoilées.

En avril, M. Leyne interrogé par l’AFP avait indiqué au moment de la création du fonds d’investissement DSK Global Investment créé avec M. Strauss-Kahn qu’il s’agissait d' »un projet très ambitieux » avec l’objectif d’atteindre une taille de 2 milliards de dollars.

M. Leyne avait souligné que « beaucoup de gens (étaient) demandeurs de l’analyse économique de DSK », qu’il décrivait comme « capable de stratégie de long terme en identifiant de grandes tendances mais aussi de pouvoir réagir en temps réel aux événements qui peuvent survenir ».

Thierry Leyne était à la tête de la firme financière Assya Capital, établie notamment à Tel Aviv, Monaco, Luxembourg et en Roumanie, et fondé en 1994.

En 2010, il avait fusionné ce groupe prospère avec Global Equities Capital Markets, qui offre à ses clients, d’Europe de l’Est notamment, tout l’éventail de services financiers, de la banque privée au conseil en investissement en passant par la gestion de fortune. En s’associant à Dominique Strauss-Kahn en octobre 2013, il avait rebaptisé son groupe LSK and Partners.

http://www.lorientlejour.com/article/892639/thierry-leyne-lassocie-de-dsk-se-suicide-a-tel-aviv.html

Date: 2014-10-19
Subject:Une pétition a faire signer

http://icc4israel.wesign.it/fr

Soutenons la plainte de la Palestine contre Israël devant la CPI

Nous, citoyennes et citoyens du monde, dénonçons ces agissements et soutenons contre nos dirigeants la plainte déposée par la Palestine pour que la Cour pénale internationale, seule compétente pour les crimes les plus graves, juge ceux qui sont commis en Palestine en général et à Gaza en particulier.

———- Message transféré ———-
De : foued <[email protected]>
Date : 24 octobre 2014
Objet : Contact pour signature du texte

Libérez Georges Ibrahim Abdallah ! RASSEMBLEMENT Vendredi 24 octobre – 18h – Palais de Justice de LYON (Quai Romain Rolland)

samedi 18 octobre 2014 , Par Le Collectif 69 (Date de rédaction antérieure : 29 septembre 2014).

Après le rassemblement dés

19h30 : Rencontre débat et projection du Film de Samir Abdallah  » La Guerre après la Guerre »  ;

avec Mireille Fanon-Mendes-France présidente de la Fondation Frantz Fanon.

dès 19h30 à la Maison du Passage :

44 rue St Georges

PROGRAMME DE LA SOIRÉE :

19h30 : Accueil, Présentation & Introduction de la soirée : Collectif Lyonnais de Soutien à Georges Ibrahim ABDALLAH

20h00 à 21h00 : Conférence-Débat Intervention de Mireille FANON/MENDES France Juriste & mem. Fondation FRANTZ FANON « Contour juridique de l’Affaire Georges Ibrahim ABDALLAH Contexte Géopolitique et Historique de la Guerre du Liban »

21h00 à 21h30 : BUFFET DE L’AMITIÉ ET DE LA SOLIDARITÉ (P.A.F)

21h30 à 22h50 : Projection de film : APRÈS LA GUERRE, C’EST TOUJOURS LA GUERRE Samir ABDALLAH – documentaire Liban/France 2008 1h20mn VOSTF –

Quand les sionistes financent les attentats antichrétiens

Published on Thursday, 23 October 2014

Derrière les attentats anti-Chrétiens : La programmation d’un « choc des civilisations »

Dans son communiqué de lundi, intitulé «Mystérieux attentat anti-Chrétiens en Egypte, la veille du nouvel an… », le Parti Anti Sioniste a condamné les attentats anti-Chrétiens qui ensanglantent depuis quelques temps divers pays musulmans. L’objectif de ces attentats est clair : opposer chaque jour davantage les communautés chrétiennes et musulmanes, déstabiliser un peu plus les pays où ces attentats ont lieu, et surtout frapper l’opinion publique européenne. Nous avons montré que derrière ces mystérieux attentats, se trouvent en réalité le sionisme et les services secrets de son entité en Palestine. Même le président égyptien, Mohammed Hosni Moubarak, dont l’alignement sur Israël est évident, a parlé de « mains étrangères » à propos de ces crimes. Sa position officielle et sa fragilité politique l’empêchent sans doute d’être plus clair, mais tout le monde aura compris qui sont ces « mains étrangères ». Cet avis est d’ailleurs largement partagé par l’immense majorité de l’opinion publique musulmane, et toutes ses plus hautes autorités – politiques et religieuses – ont non seulement condamné ces attentats mais également désigné leur instigateur : Israël et le sionisme.

Pour notre part, nous avons depuis longtemps mis en garde. Nous avons dit et répété que la théorie criminelle du « choc des civilisations » n’était pas un simple point de vue académique, mais un projet qui sera mis en application. Son but est de déclencher une guerre entre Musulmans et Chrétiens, dont Israël veut tirer tous les profits. La machine est depuis longtemps en marche, et il est à craindre que ces attentats soient suivis d’autres provocations plus meurtrières. C’est l’Europe – et sa population musulmane – qui en sont la cible principale. On veut criminaliser l’Islam, et par là même les populations venues du Maghreb et d’Afrique. Ces populations ne veulent pas abdiquer leur foi ni adopter une spiritualité « light », facilement soluble dans le sionisme ! C’est malheureusement ce qu’ont fait certains Chrétiens qui ont remplacé Rome par Tel Aviv… C’est le cas aussi d’autres Français : laïques ou athées quand il s’agit du Christianisme et de l’Islam, mais bons croyants quand il leur faut obéir aux dogmes du sionisme et de son officine, le CRIF (Conseil Représentatif d’Israël en France).

Des Chrétiens arabes ont trouvé et vont continuer à trouver refuge en France. Nous comprenons qu’ils aspirent à la tranquillité, et cherchent à fuir leurs pays en ce moment. Mais nous savons aussi que leur détresse va être utilisée par ceux-là mêmes qui en sont la cause. Déjà, des organisations sionistes telles le CRIF et la LICRA (Ligue Internationale Contre le Racisme et l’Antisémitisme), sans oublier leurs milices en territoire français comme la LDJ (Ligue de Défense « Juive »), se découvrent un « amour » soudain pour ces Chrétiens et manifestent bruyamment leur « compassion » et leur « solidarité ». Que ces Chrétiens ne se trompent pas d’ennemis ! Qu’ils pensent à leurs frères de Palestine qui subissent, depuis plus de 60 ans, l’oppression sioniste. Et surtout, qu’ils ne tombent pas dans le piège de l’islamophobie qui leur est tendu, faisant ainsi le jeu des pires ennemis à la fois des Chrétiens et des Musulmans : les sionistes.

En France, une campagne islamophobe utilise déjà la cause des Chrétiens arabes pour nous conduire au « choc des civilisations » dans l’hexagone. Des intellectuels, ceux-là mêmes qui n’ont jamais voulu voir les massacres d’Arabes chrétiens et musulmans en Palestine, ni en Irak ou en Afghanistan, se mobilisent aujourd’hui pour inciter à la haine entre les communautés. Et d’autres idées, plus perverses car plus subtiles, vont bientôt apparaître. Certains commencent déjà à se demander si les Musulmans sont compatibles ou non avec l’Europe, étant donné que les Chrétiens – au vu des récents attentats – ne le seraient pas avec les pays musulmans… Ainsi, la boucle serait bouclée, et les esprits conditionnés pour les pires affrontements. On demanderait alors aux Musulmans français de « s’assimiler » davantage, c’est-à-dire de devenir solubles dans le sionisme ambiant et le pouvoir.

Nous condamnons à nouveau les attentats anti-Chrétiens de ces derniers jours, et dénonçons les vrais coupables : les services israéliens. Nous demandons à tous les Français soucieux de la paix civile et de la justice, de ne pas tomber dans le piège tendu par le sionisme.

Ce n’est pas l’Islam qui règne en maître dans les allées du pouvoir et dans les médias en France, mais bel et bien le CRIF ! A bon entendeur…

Date : 22 octobre 2014
Objet : Stratégie du chaos Otanesque et Daech : Un Irak (et une Syrie) dont personne n’a besoin …

 Cet article (ci bas) ignore l’armée arabe syrienne comme un des élément militaire important à prendre en compte mais il pose effectivement une vraie question à propos de l’appui relatif mais réel, selon l’avis de témoins que j’ai pu moi-même confirmer, de la population des territoires Daech envers Daech qui a restauré un ordre, dur mais un ordre, et qui a beaucoup d’argent (qui lui arrive d’où ?), ce qui lui a permis de restaurer les services publics et de verser des salaires apparemment supérieurs à ceux que l’on reçoit dans les zones sous contrôle gouvernemental syrien. Bien sûr, il faut être musulman sunnite ligne takfiri pour « profiter » de cet « ordre » qui exclue tous les autres, sunnites authentiques compris. Mais l’argent n’a pas d’odeur et n’importe quel ordre est mieux que le désordre pour beaucoup.

Donc il y a plusieurs questions à poser :

– D’où Daech tire-t-il son argent et comment se fait-il que ses opérations financières ne soient pas contrôlées par les puissances financières internationales ? Ni, visiblement, ses communications internet internationales et téléphoniques ? Comment se fait-il que, même dans les prisons françaises, un prisonnier puisse entrer en communication internet ou téléphonique avec Daech ? …Témoignages à l’appui.

– Par où et avec l’appui de qui Daech exporte-t-il le pétrole qu’il extrait des territoires sous son contrôle ?

– Quels sont ses généreux donateurs ? Privés (pétromonarchies) ? Étatiques (pétromonarchies ? Israël ? ou autres encore ?) ?

– Pourquoi les puissances de l’OTAN qui pourraient le détruire en 6 mois selon ce que disent les experts militaires, soit avec leurs armées en intervenant directement, soit en mettant sur pied une armée « inter arabe » sous leur direction, ne le font-ils pas ? Soit encore au moins en finançant et armant les rebelles concurrents ? …Soit en coopérant avec les gouvernements syrien, irakien et iranien ? Et en organisant le blocus total des exportations des territoires Daech ?

 

On peut donc émettre l’hypothèse qu’il s’agit encore et toujours de profiter du chaos apparent pour éliminer l’État syrien et sans doute aussi toute velléité de reconstruire un Etat irakien unifié et tout mouvement kurde indépendant (PKK, Kurdes syriens) au profit du mouvement kurde barzani dont les liens avec Tel Aviv et Washington ne sont un secret pour personne. Et de maintenir la pression sur l’Iran. Stratégie du chaos donc, comme elle a été décrite par de nombreux analystes depuis des années. A rapprocher des chaos en cours, ukrainien, soudanais, somalien, congolais, libyen, ivoirien, centrafricain, malien, etc, etc, etc…d’autres pays attendent sans doute sur la liste des chaos provoqués : Hong Kong/Chine, Biélorussie, Algérie, Venezuela, Zimbabwe, Nigeria, Érythrée, Sri Lanka, Argentine, etc.

Un Irak dont personne n’a besoin

Revue de presse : La Voix de la Russie (21/10/14)*

L’ancien commandant des forces armées de Grande-Bretagne, général Sir David Richards, a déclaré dans sa récente interview à Huffington Post que les forces armées des pays occidentaux en finiraient avec l’Etat islamique en six mois à condition d’engager une opération terrestre.

Pourtant il paraît que cela ne se produira jamais. Le 17 octobre l’analyste de la sécurité nationale à Fox News Kathleen McFarland s’est exprimée sur les résultats de la rencontre entre Barack Obama et les ministres de la Défense de la coalition « anti-califat » à la base aérienne d’Andrews. Selon Barack Obama, les États membres de la coalition ont décidé de détruire ensemble l’EI. Selon Kathleen McFarland l’unique chose sur laquelle les représentants de 21 pays se sont entendus consistait à ne pas impliquer leurs troupes dans une confrontation directe avec l’EI. Selon elle « il y a dix ans nous avons eu besoin du Proche-Orient plus que lui avait besoin de nous. A présent, la situation a diamétralement changé ».

Les changements ont commencé à l’époque où les promesses de l’administration Bush d’après laquelle « l’opération en Irak serait courte, facile et autofinancée » ne se sont pas réalisées. Le problème de financement, particulièrement sensible, devait être levé grâce au pétrole irakien. Mais à présent tous ont suffisamment de pétrole même sans l’Irak.

La population locale a-t-elle besoin de protection contre les violences du « califat » ? La réponse est non. Le professeur de l’Université Harvard Stephen M. Walt écrit dans Foreign Affairs que de nombreux sunnites de la province d’Al-Anbar considèrent Bagdad et les milices chiites comme un mal plus grand que l’EI. Pour sa part Barak Barfi de New America Foundation a relaté à l’intention de CNN ses conversations personnelles avec les gens habitant sous le pouvoir du « califat » dans la Syrie voisine. Le président Obama peut croire que l’EI n’est pas un Etat, mais les Syriens vivant sous son contrôle sont reconnaissants pour les « services publics » octroyés par le groupe : électricité, gaz, eau courante, denrées alimentaires. Mais le plus grand avantage du régime nouveau est, selon les interlocuteurs de Barak Barfi, dans le fait que sous le pouvoir de l’EI les habitants de Racca se sentent dans une plus grande sécurité par rapport à l’époque de l’Armée syrienne libre. « Le chaos et les pillages qui caractérisent la situation dans les régions contrôlées par cette dernière sont actuellement pour eux un cauchemar lointain », écrit M. Barfi.

Cela semble invraisemblable, mais Barak Barfi lequel a consulté à l’époque la famille du journaliste Steven Sotloff exécuté par l’EI souhaite communiquer à la société qu’une part considérable de la population du « califat » soutiendra évidemment toute action de ses « défenseurs ».

Il n’est pas étonnant que personne ne se soit hasardé à envoyer leurs citoyens à une longue guerre sur le territoire immense contre un ennemi motivé et entraîné et une population locale hostile.

Bombarder ne fait pas peur. Mais après les raids aériens sur les positions de l’ennemi quelqu’un doit les attaquer et prendre. Il paraît qu’il ne faut plus compter sur 14 divisions de l’armée irakienne forte de 500 000 hommes préparées pendant des années aux opérations de ce genre. Les brigades de l’ASL et les combattants kurdes pourront-ils défaire l’EI ? L’ASL et les kurdes quittent rarement leur territoire. Ils n’ont pas d’expérience d’approvisionnement en munitions, nourriture et combustibles des unités d’avant-garde à de grandes distances. Mais pour assiéger Racca, par exemple, les détachements de l’ASL doivent s’éloigner à 150 km de leurs positions d’Alep et d’Idlib.

Dans cette situation l’Allemagne a décidé d’ouvrir un centre d’entraînement pour les Kurdes d’Irak à Erbil. Selon la ministre italienne de la Défense Roberta Pinotti l’Italie a envoyé à Erbil 200 conseillers et enverra 80 autres à Bagdad. Les États-Unis ont en Irak 242 conseillers. Il y a aussi des dizaines de spécialistes de certains autres pays.

Mais l’EI lui aussi ne reste pas dans l’expectative. Les avant-gardes du « califat » se sont rapprochés des positions de l’armée irakienne à 20 km de l’aéroport de Bagdad. Les Américains se sont vus obligés de faire décoller les hélicoptères d’attaque Apache. L’assaut a été repoussé. Mais l’espoir dans la participation directe des Américains à l’opération terrestre engendré par cet épisode a été dissipé par le chef d’état-major des armées des États-Unis Marin Dempsey qui a déclaré que les Américains ne pouvaient pas accepter la prise de l’aéroport : « Nous avons besoin de cet aéroport ».

Est-ce que quelqu’un a besoin de l’Irak avec ses problèmes immenses et un faible espoir dans leur prochaine solution ?

Photo: Convoi de djihadistes de l’État Islamique
*http://french.ruvr.ru/2014_10_21/Un-Irak-dont-personne-na-besoin-0113/
Date : 23 octobre 2014 12:01
Objet : Bulletin n° 276 – semaine 43 – 2014 : Les nouvelles routes de la soie

 

Les nouvelles routes de la soie redessinent l’économie eurasienne

 

 

 

« Cette carte a été présentée par Li Keqiang, premier ministre chinois à l’occasion du sommet Asie-Europe qui s’est tenu la semaine dernière à Milan.

 

Il s’agit des tracés terrestre et maritime des nouvelles « routes de la soie » que la République Populaire entend promouvoir dans les années à venir et qui vont s’ajouter à des routes existantes (comme celle plus au Nord du Transsibérien) ou en cours de réalisation ou de renforcement.

Il n’a été publié par l’agence officielle XINHUA que la version en chinois de ce document.

(L’échelle de la carte et la qualité du document peuvent expliquer certaines incertitudes sur le nom des villes desservies. Les lecteurs voudront bien nous en excuser)

Son analyse est très riche d’enseignements géopolitiques »

 

Suite en pièce jointe,

pour diffusion s’il vous plaît,

m-a

http://comaguer.over-blog.com  

 

Document prouvant que Algeria Times est géré par la DGED marocaine

Mercredi 22 Octobre 2014

Pour le Maroc, le seul obstacle devant sa colonisation définitive du Sahara Occidental est l’Algérie. Étant donné que la confiance du Makhzen dans la propagande est trop grande, les services secrets ont déployé les gros moyens en vue de créer des problèmes internes en Algérie. Non sans raison, certains milieux accusent le Maroc d’être derrière les événements de Ghardaïa. Ils connaissent trop bien les agissements du Maroc et ils savent qu’il en est capable à l’aide des services secrets israéliens.

 

Parmi les créatures du Makhzen destinées à semer la zizanie en Algérie se trouve le journal électronique Algeria Times.

 

Chris Coleman, le Snowden marocain, a publié un document secret qui dévoile la main cachée de la DGED dans ce journal. Voici un émail qui met à nu l’implication du Maroc dans cette publication :

 

——— Message transféré ———-
De : raamc <[email protected] >
Date : 13 septembre 2010 15:06
Objet : L’arrêt des activités du journal électronique ALGERIA TIMES.
À : BELLAHRACH Mohamed <[email protected] >

Casablanca,  le 13 septembre   2010

A

Monsieur le Directeur Général

S/C du Directeur

du  Cabinet

Rabat

 

 

Monsieur le Directeur Général,

J’ai le regret de vous annoncer que le journal électronique ALGERIA TIMES  cesserait ses activités médiatiques et politiques à partir du 25 septembre 2010, selon les superviseurs basés aux USA.  Depuis la rupture définitive avec Anouar Malek, il y a un an, selon vos instructions, le journal est devenu Marocain à 100%. Son staff est constitué du personnel suivant :

1-     Fadel Mustapha, Coordonnateur général USA, chargé des affaires administratives et financières.

2-     Abderrahmane Mekkaoui, Responsable des affaires politiques et porte parole du journal, Alias  Ben-Younes Télémçani.

3-     Abouferras Jalil, Chargé de la programmation et les affaires techniques (entretien,…)

4-     Fadile Noureddine, Journaliste basé à Casablanca

5-     Yassine Kerdoudi, Journaliste basé à Casablanca

Toutes les personnes indiquées travaillent dans l’anonymat et le secret absolu et portent des surnoms.

Ce journal  se classe actuellement le quatrième dans la presse écrite arabe et francophone en Algérie. Il est devenu le porte parole de toute l’opposition algérienne toutes tendances confondues (islamiste, laïc, nationaliste, officiers libres, etc..).

         C’est une véritable arme politico-médiatique contre les ennemis du Maroc. Sa popularité dans toutes les couches sociales dépasse les pays du Maghreb, du Sahel, de l’Europe et de l’Amérique du Nord : 1,5 millions visiteurs/jour et  3000 commentaires/jour. Il a pu tenir pendant deux ans sans financement  ni mécène malgré les offres  alléchantes  venues du DRS sous forme de sociétés de communication basées à Doubai ou à Paris (sa valeur marchande dans le marché des médias  électroniques est  1.5 million $ !!).

Etant donné la sensibilité d’autres informations concernant ce sujet qui relève de la sécurité nationale, je vous demande de bien vouloir donner  vos instructions à votre  Chef  de Secrétariat  de prendre contact avec nous avant l’écroulement de ce dispositif précieux, qui sert notre CAUSE NATIONALE et notre COMBAT contre l’hégémonie et le séparatisme, Combat  qui se situe au niveau du verbe et de l’image. Ce journal est un véritable fer de lance de  la mobilisation de la société civile et  de la diplomatie populaire mené par  Sa Majesté le Roi que Dieu le Glorifie.

         Veuillez agréer, Monsieur le Directeur Général, l’assurance de  ma très haute considération.                                   

P.A.M
Source: http://diasporasaharaui.blogspot.fr/2014/10/document-prouvant-que-algeria-times-est.html
Commentaire

Posté par Ahmed Hamed le 22/10/2014

le « Snowden » marocain , Chris Coleman éclairera surement aussi nos lanternes sur le « Secret » de la TV satellitaire
* al Magharibia * المغاربية * qui diffuse ses programmes en Arabe,Kabyle et Français depuis Londres,et son Site sur le Net :
http://www.almagharibia.tv/ …; battants actuellement tous les records d’ audience en Algérie /.

Répondre, Répondre à tous ou Transmettre | Plus

Cliquez pour répondre à tous

Plus d’histoires deLibye

About : Ginette Hess Skandrani

Écologiste, membre co-fondatrice des Verts, présidente de "La Pierre et l'Olivier" réseau de solidarité avec le peuple de Palestine, Co-fondatrice de la commission d'enquête non gouvernementale sur la vérité en Libye,